Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Vis9vies

Éthiquement scribayant...

par Vis9vies  il y a 2 ans
Cette discussion est verrouillée. Il n'est plus possible de publier de nouveau message.
Ce sujet partait d'une bonne intention mais s'est transformé en un rant à l'égard des auteurs nouveaux ou peu expérimentés, ce que nous déplorons. On ferme.

Le titre aurait pu être "Moralement parlant...", mais comme on est sur Scribay... ^^

- * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

Voilà, le blème :

Scribay "autorise" les commentaires et les annotations, dans le but d'aider, ou de faire progresser l'auteur. Scribay "encourage" aussi, parfois, cette activité ô combien dangereuse sur les pentes glissantes de l'écriture.

Ce matin, je lis un texte où l'auteur signale que c'est fait "à la manière de". Un exercice rencontré couramment sur le site. Je lis le texte et me dis que ça cloche, par rapport à ce que ma mémoire avait gardé de ces références.

Je pars sur la toile prendre un bain dans la mer des origines, vérifie les points d'achoppement, relis le texte sur Scribay, et tout ça confirme mon opinion première qu'entre l'intention et l'exécution, y a quand même une sacrée marge ! (Pour moi)

J'hésite à mettre un commentaire qui, forcément, ne vas pas plaire à l'auteur. J'effectue un petit vol de reconnaissance sur le profil de l'auteur, sur la présentation de l'oeuvre : rien ne dit que l'auteur prend bien les commentaires "difficiles", ni qu'il les prend mal d'ailleurs, mais pas de CV, pas de Club Valentine, pas d'encouragement à commenter, que ce soit dans un sens ou dans l'autre.

Bref, après réflexion, je passe mon chemin.

- * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

Éthiquement parlant, ai-je aigi au mieux ? Pour la paix de Scribay -la mienne ne craint rien-, pour la paix de l'auteur, pour les intérêts de Scribay -n'ayant personnellement aucun intérêt dans l'histoire-, pour les intérêts de l'auteur ?

.

Qu'en pensez-vous ?

Pensez-vous que "pour Scribay", il vaudrait mieux taper, caresser sans se mouiller ou prendre la fameuse poudre de perlimpinpin et se tirer des flûtes sans laisser de traces ?

Bref, faut-il ou non faire un effort pour signaler des "erreurs lourdes" à un auteur content de lui (ou d'elle) ? Je ne parle pas d'annoter les fautes d'orthographe ou de grammaire basiques, ça, en général, c'est assez bien perçu. Je parle d'erreurs de conception, de forme, d'incohérences incrédibles, de celles qui font rire et ôtent tout sérieux au meilleur des récits.

Perso, j'ai tendance à me dire que si l'auteur ne voit pas des erreurs qui crèvent les yeux, c'est qu'il n'a peut-être pas le "niveau" pour accepter de les voir. Je ne sais si j'ai tort ou raison, d'où le lancement de cette discussion.

Image de profil de JPierre
JPierre
Personnellement, à l'exception des fautes grossières et des répétitions malvenues, je ne corrige jamais dans la foulée. Il y a plusieurs stades dans SCRIBAY et c'est ce qui est bien : premier jet, correction/relecture, final. Les annotations (constructives s'entend même si hautement contrariantes) je les reporte en commentaires sur mon texte original qui n'est pas forcément celui publié ( le site étant par certains côtés limités en mise en page). C'est seulement quand je passe au stade deux que j'en tiens compte, que je modifie ou pas.

Force est de constater qu'un nombre important se limite dans les commentaires, annotations. Est-ce un bien ? Ou limite auto-censure avec tout ce qu'elle peut contenir de perversité ? Après, il ne faut aussi pas être utopiste. Je ne sais plus combien il y a d'inscrits mais qui dit masse (non péjorativement), dit arrivée des défauts récurrents humains dont celui d'obtus et d'intolérance.
D'où l'intérêt du Club Valentine qui met les choses au clair, pour répondre à R. F. Castel et d'autres. La mention "je n'accepte pas de critiques" serait rare étant dit que presque tout le monde exprime le désir d'être lu, corrigé, critiqué. Que bien trop ne l'assume pas est une autre histoire… typiquement humaine… malheureusement…
Quelque part aussi quelqu'un dit, de mémoire et sans garantie "n'as jamais tu dit, texte de merde, change de métier" (hersen je crois) En arriver là dénoterait un manque patent de respect contreproductif, oublieux qu'écrire n'est pas simple et qu'il y faut quelques suées. Même si nous ne deviendrons jamais Balzac, Hugo ou Damasio ou Bordage, il y a un mérite minimum à aligner des mots, des phrases. Écrire c'est un monde et comme dans tout monde il y a des montagnes, des monts, monticules, ravins, plaines, déserts, etc.
Au final partiel, c'est pas vraiment simple, commenter, corriger, annoter devant l'amoncellement d'écrits frise le sacerdoce. Sans compter qu'il n'y a pas vraiment de filtres (que je ne souhaite pas d'ailleurs) C'est peut-être là qu'il faudrait utiliser la poudre de perlimpinpin Vis9vies avant l'escampette
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Salut les scripains !

Prendre le temps de lire, d'annoter, de commenter, rien nous oblige à le faire, mais quand on le fait c'est tout de même un plus pour l'auteur, perso j'en suis friande, en bon comme en mauvais. Je préfère être annotée, commentée, qu'être ignorée ;-)
Donc, si en plus il faut prendre des gants pour faire tout ça, enrober le tout avec des salamalecs, je préfère ne rien faire du tout.
Si des auteurs sont mécontents et me bloquent, je dis qu'au final c'est tant pis pour eux et qu'ils n'ont rien compris au principe de Scribay.

Joyeuse journée à tous.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Et c'est comme ça qu'on se retrouve à ne fréquenter que le groupe des "Joyeux annoteurs" :))

Il faudrait des badges annoteurs ^^
Image de profil de Tocca
Tocca
L'auteur écrit son texte. Qu'il le publie ici ou non, ça lui prend le même temps. Le partager ici (plutôt qu'ailleurs) lui prend 1min.
Le relecteur n'a pas grand chose à gagner à venir relire ce texte en particulier (si ce n'est apprendre au contact des autres, exercer son oeil à dénicher fautes et lourdeurs pour ne pas les reproduire). Il passe du temps à lire, et encore plus de temps à annoter, et encore plus de temps s'il se donne la peine d'expliquer ses annotations, de les rendre "bienveillantes", "drôles", construites, ..., et puis encore plus de temps à commenter derrière. Tout ça juste pour la beauté du geste, comme un bénévole qui file un coup de main à son association pour organiser un événement.
Dans cette optique où c'est le relecteur qui fait le plus d'effort, je dirais qu'il peut bien se permettre d'annoter comme bon lui semble. C'est super sympa de sa part de prendre le temps de le faire, pourquoi attendre plus de sa part, pourquoi attendre qu'en plus il filtre ce qu'il veut dire ou bien joue l'hypocrisie ? Si ça ne plaît pas à l'auteur, il n'a qu'à partager ses textes ailleurs, bloquer ce relecteur, ou arrêter d'écrire s'il n'est vraiment pas ouvert à la critique.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Tout le monde n'attend pas la même chose du site, et quand on part du principe, comme toi et moi, que Scribay est une école pour apprendre à s'améliorer, on a du mal à saisir ce qui fâche ;)
C'était aussi la raison qui a donné naissance au Club Valentine.
Image de profil de Tocca
Tocca
Il y a plein de plateformes sur internet. Celle ci se présente comme un endroit où trouver l'inspiration, écrire et progresser. Un peu comme un "incubateur" d'histoires. Pas une plateforme "marketing" où trouver de simples lecteurs (il y a d'autres sites beaucoup plus adaptés pour ça).
Ça arrive de se tromper d'adresse. Critiquer honnêtement un texte, c'est aussi une manière de dire poliment "Si tu ne veux que des petits coeurs et des pouces levés tu t'es trompé d'endroit".

(En vrai tout ça m'est bien égal, je m'amuse juste à pousser l'argumentation au bout)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Une question essentielle (mais peut-être pas scribayement éthique), Vis9vies : est-ce que tu ne confondrais pas poudre de perlimpinpin et poudre d'escampette ?
("il vaudrait mieux taper, caresser sans se mouiller ou prendre la fameuse poudre de perlimpinpin et se tirer des flûtes sans laisser de traces ?")
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
je dis ça pour ton bien : se tromper de poudre peut être gênant voire fatal, par exemple si tu es chargé par un troupeau de gnous, de skinheads ou de crs,l'usage de la poudre de perlimpin, de la poudre aux yeux ou même de la poudre verte est déconseillé, celui de la poudre d'escampette hautement recommandé... par contre si tu vas un rendez-vous galant ou d'embauche évite la poudre d'escampette inopportune, une petite (attention toujours avec modération) dose de poudre aux yeux ou peut-être de poudre de perlimpinpin, si elle bien enrobée, peut être bénéfique...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Tu te doutes bien que si j'ai écrit "poudre de perlimpinpin" pour décrire la poudre d'escampette, c'est bien qu'il y a une raison ^^

Parce que se barrer en loucedé, sur Scribay, c'est quand même bien de la poudre aux yeux, surtout les siens ;) C'est croire qu'en faisant ça, on va arranger les choses, et je pense que là, on a tout faux ^^

Merci Vicomte de mettre un peu de sérieux dans cette discussion :)
Image de profil de Haine-Aime .L
Haine-Aime .L
Perso, il m'arrive d'écrire un commentaire lorsque je remarque une mauvaise structure, puis je l'efface en me disant, si ça ce trouve la personne va mal le prendre et je vais me faire jeter.
ça m'est déjà arrivé avec un ancien texte, j'avais laissé un message honnête (avec quelques mots de politesse) et j'ai remarqué que lorsque l'auteur c'est attaqué à mon texte, bien, j'ai clairement compris qu'il n'avait pas apprécier le commentaire pourtant sincère. Lorsque j'avais lu son texte j'avais constaté qu'il revenait toujours à une chose, ce qui rendait la lecture lourde et pas forcement compréhensible ( pour ma part)...

Donc, maintenant je fais super attention. Pas de CV pas de message vraiment honnête, sauf si j'ai l'habitude de croiser l'auteur assez souvent.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le CV est aussi pour moi un signal comme quoi je peux y aller honnêtement, tout du moins sans prendre de gants ;)
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Moi j'accepte toutes les critiques constructives. Parfois elles ne sont pas bonnes et je change rien mais la plupart du temps je corrige mon texte. Je ne prends plus de gant pour mes annot, j'essai juste de rester neutre, sans jugement sur le texte. La plupart du temps je surligne sans annoter cela va plus vite et l'auteur est assez grand il me semble pour trouver des fautes d'ortographes. Sur le fond c'est plus difficile, certains auteurs réagissent comme s'il s'agissait de défendre leur texte plutôt que l’améliorer en tenant compte de la réception du lecteur. Ceux la sont fatigants et en général se prennent pour plus qu'ils ne sont et souvent se ridiculisent.
La seule expérience d'annotation malsaine que j'ai eu était celle d'un troll qui faisait la même a tout le monde, je l'ai envoyé chier et plus rien. La plupart des com et annot sont bienveillants sur scribay et fait avec delicatesse. Merci á tous!
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
"certains auteurs réagissent comme s'il s'agissait de défendre leur texte plutôt que l’améliorer en tenant compte de la réception du lecteur. Ceux la sont fatigants et en général se prennent pour plus qu'ils ne sont et souvent se ridiculisent. "
C'est une attitude naturelle d'auto-protection, c'est ce que j'appelle une réaction "immature", quelqu'un qui n'arrive pas à prendre du recul ni sur son texte ni sur sa place en tant qu'auteur. Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que ce sont aussi des gens qui ne lisent pas, qui n'arrivent pas à s'émanciper parce qu'ils n'ont pas l'envie de découvrir autre chose que ce dans quoi ils se sentent bien.
Image de profil de Daegann
Daegann
Pas toujours... parfois un auteur à aussi de bonne raison pour avoir utiliser tel mot ou telle tournure. Après bien sûr si c'est systématique et qu'il n'y a jamais de réflexion derrière, c'est un peu fatiguant...

Mais si je prend mon cas (je le sais car j'ai déjà eu la remarque), quand on me laisse une annotation ou un commentaire sur des choses à corriger, parfois je prend directement car je vois l'intérêt, parfois je jette directement car je ne juge pas l'annotation ou la remarque pertinente mais ça arrive souvent que l'annotation ou la remarque me fasse réfléchir parce qu'elle pourrait être pertinente mais que ce que j'ai fait me semble également pertinent. Je me demande alors pourquoi j'ai écris ça comme ça et je l'expose (dans le but d'en débattre ou de voir si la personne reste sur son avis ou si l'éclairage lui fait changer d'avis, mais cela peut être perçu comme le fait de défendre son texte). Par exemple, on m'a déjà fait la remarque que pour rendre une fin de chapitre plus efficace il aurait fallu faire ci et éliminer ça. Et dans l'absolue, ça aurait effectivement plus efficace, je le reconnais. Mais si je l'avais construit ainsi c'était pour faire passer subtilement une information dont on aurait besoin plus tard et faire le lien avec le chapitre suivant et donc, non, je ne pouvais pas appliquer le conseil qui m'avait été donné. Cela à malheureusement été perçu comme "tu défends ton texte on peu rien te dire" alors que je ne pense pas que ce soit le cas. J'ai déjà remanier pas mal de petits passages suite à des annotations / commentaires.

Bref, c'est pas aussi binaire et j'avoue que lorsque quelqu'un passe et s'attend à ce qu'on boive toute ses annotations comme de l'eau bénite, ça m'agace également...
Image de profil de Maioral
Maioral
En général, je tente aussi de sortir des "excuses" (ça dépend du commentaire bien sûr). Non pas forcément que je n'ai pas envie de voir mes erreurs mais parce que, parfois, j'ai une autre intention que celle qui a été perçue par le lecteur.
J'essaie néanmoins de garder tous les commentaires fait par les lecteurs en tête.

Par exemple, j'avais du mal à accepter que Adhara ne puisse pas avoir des expressions plus "riches" que d'autres. Certaines personnes me disaient que ça ne collait pas au personnage. J'ai passé outre, mais à force d'avoir d'autres retours dans le même sens et bien, j'abdique et je me dis que je verrai pour rester plus fidèle au langage qu'il pourrait avoir.

J'imagine que, parfois, un seul avis ne suffit pas. Et c'est ce qui est chouette sur Scribay, c'est que l'on peut être plusieurs à avoir des avis différents et plus à même de voir ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas :)

Si l'auteur ne prend pas en compte nos commentaires "négatifs", on peut penser plusieurs choses :
1. Je ne l'ai pas dit comme il fallait (manque de neutralité/politesse...)
2. Il ne voit pas où est le problème (problème de compréhension)
3. Il ne veut pas voir le problème (peut être interprété comme "manque" de maturité)
En sachant que face à un "problème/conflit", chaque personne réagira différemment... Déni (je ne veux pas voir), fuite (dire oui mais ne pas forcément prendre en compte), prendre le problème à bras le corps (prendre en compte, faire les corrections). Et que tout un chacun peut réagir selon les différents modèles selon ce qu'on lui a dit, le comment il le perçoit, etc :)

Sans jamais oublier que changer (sa manière d'écrire, etc) demande des efforts et qu'il faut parfois un peu de temps pour pouvoir l'accepter :) On ne digère pas tous les commentaires/remarques de la même façon.
Image de profil de Maioral
Maioral
Je tiens aussi à signaler que soulever les problèmes de fond, de cohérences, etc, c'est bien.
Mais soulever les problèmes et proposer des solutions, c'est encore mieux.

C'est aussi à l'annoteur de montrer qu'il n'a aucune envie de rabaisser l'autre, qu'il veut l'aider et lui faire des propositions pour aller de l'avant (quand il y a possibilité bien sûr). Restons positif dans nos peinturlurages :-)

Et ceux qui refusent ce genre d'aide n'en fera de toute façon qu'à sa tête. Laissons-les faire. Un jour ils comprendront peut-être ce que nous voulions dire :-)
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
Nous avons rejoint récemment la communauté, et ouvert nos textes aux annotations dans la foulée. Nath (la deuxième âme derrière ce compte) annote également des textes en retour, ou au hasard de ses explorations de la plateforme.

Je dois avouer qu'en voyant les premières annotations sur nos textes, j'ai surtout ressenti une grande gêne, et une grande frustration.

Une grande gêne parce qu'il m'arrivait d'effacer des annotations sans apporter les modifications suggérées, et que j'effaçais de toute façon toute annotation une fois les corrections effectuées (est-ce la bonne politique ? Doit-on laisser les annotations ad vitam ? Ma conscience débat toujours sur ce sujet).

Une grande frustration parce que j'aurais voulu pouvoir... annoter les annotations. Lancer des mini-débats sur certaines suggestions. Ou simplement remercier pour la pertinence d'une remarque spécifique. Ou expliciter mon rejet d'une proposition de modification.

Ces annotations, ce partage de connaissances et de subjectivités diverses, sont vraiment la force de scribay, selon moi, dans ce qu'elles ont de meilleur comme de... moins pertinent. S'en priver pour ne faire du site qu'un espace de stockage de texte est aberrant, même si l'expérience d'autres plateformes peut amener à verrouiller ses textes pour éviter d'innombrables pertes de temps (et de patience) dans des échanges peu fructueux. Je n'ai pas encore ressenti cela avec scribay. Des annotations manquant parfois un peu d'à propos, peut-être, mais rarement. Des sensibilités syntaxiques différentes des miennes ? Certainement, mais c'est toujours enrichissant.

J'hésite toujours à faire des relevés d'annotations en commentaires, pour échanger sur certaines décisions. Est-ce que cela n'aurait pas tendance à rebuter les correcteurs ?

Moralité : si les lecteurs ont parfois des cas de conscience à laisser leur empreinte sur un texte, sachez que certains auteurs sont encore maladroits dans leur gestion des annotations, mais je ne connais personne (de sensé) qui resterait parfaitement imperméable face à une remarque constructive, même si aucun acte de remise en question ne la suit dans l'immédiat. Donc, Vis9vies, si tu penses le sol un tant soit peu fertile, plante la graine de la critique, et espère la voir germer.

- R
Image de profil de philippemoi
philippemoi
l est bon de corriger ou pas au fur á mesure, si je vois un texte annote non corrigé je ne lis pas je trouve inutile de laisser annoter les autres sans rien corriger ensuite. Vous pouvez engagé des debat autour des annot grace au commentaire, copier l'annotation et le non de l'auteur entre 2@ pour l'ppeler et posez lui vos questions...
cdt
Image de profil de Laurent Delépine
Laurent Delépine
Alors on est mal barré tous les deux. Scribayement parlant j'entend. Je conseille aux jeunes auteurs de ne pas corriger trop vite. de continuer à écrire leurs chapitres, ceci afin de rester bloqué sur un chapitre et de stopper toute progression. J'ai effectivement observé ce phénomène sur certains textes : l'auteur débutant corrige perpétuellement les mêmes chapitres au fur et à mesure de l'arrivée des annotations. Et il en arrive toujours, même sur un texte relu des dizaines de fois. Du coup, il finit par ne plus rien diffuser de neuf, sauf à un rythme très lent.
Je lis donc aussi les textes annotés. Et je corrige les annotations (je ne suis pas toujours d'accord avec les propositions).

En fait, ce retard à la correction, je le trouve bénéfique. Il permet à l'auteur d'avoir plusieurs point de vue sur une proposition.

Un exemple concret : récemment je suis passé derrière un peintre qui proposait des corrections pour "fluidifier le texte". Dans la plupart des cas, il avait raison. Mais parfois, sa proposition changeait le sens de la phrase, subtilement souvent, mais qui pouvait se révéler lourde de conséquences plus tard. Je l'ai signalé. Si l'auteur avait suivi aveuglement les conseils du premier annoteur, il aurait pu dénaturer son texte. En ne corrigeant pas de suite, il a les deux avis et peut peser le pour et le contre. .

Cela fait donc les deux raisons de corriger les textes déjà annotés. Et de ne pas se précipiter sur la correction sitôt l'annotation publiée.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Rochel de Nath & Rochel, tu écris "si tu penses le sol un tant soit peu fertile, plante la graine de la critique, et espère la voir germer", et je crois bien c'est la question de fond qu'on ne devrait peut-être pas se poser ^^
Parce que c'est là qu'on bascule dans la non critique, en se disant "à quoi bon ?" Or les critiques parfois ne servent pas qu'à l'auteur du texte, d'autres les lisent et en tirent parfois avantage. J'ai beaucoup appris en lisant les critiques postées sous d'autres textes, en suivant des discussions qui ne m'étaient pas destinées ;)

Comme dit ci-dessus, on peut surannoter les textes, et je n'hésite pas à le faire, soit pour confimer ou infirmer l'annotation existante, soit pour engager une conversation. Et si la conversation prend de la place, je bascule en commentaire en citant l'annoteur.
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
philippemoi J'ai tendance à corriger au fur et à mesure, effectivement, dès que des annotations sont publiées. Et même après le passage de deux, trois correcteurs, il m'arrive encore de modifier des détails.

Effectivement, j'échange aussi dans la zone commentaire sous chaque chapitre. Je crois que j'ai simplement pris de mauvaises habitudes avec google doc, où de véritables débats en marge peuvent se lancer directement sur une annotation.

Laurent Delépine Corriger au fur et à mesure des parutions de texte est un luxe que nous pouvons encore nous permettre pour le moment, ayant plusieurs chapitres d'avance. Certes, cela prend du temps sur l'écriture des chapitres actuels, mais c'est une partie vitale du processus. De fait, il est possible que certaines remarques stylistiques ne se voient progressivement appliquées que d'ici plusieurs semaines, sur du texte "neuf" qui les intègrera naturellement.

Vis9vies : tout dépend de l'énergie que l'on a à déployer dans cette croisade, effectivement. J'ai passé du temps sur beaucoup de textes à modérer/corriger/adapter sur d'autres plateformes. Parfois, on sait que la seule amélioration envisageable serait de se saisir du clavier à la place de l'"auteur", et parfois, on pinaille avec un autre dont on affectionne déjà le style, pour arriver à un compromis d'excellence dans une démarche satisfaisante pour tous deux. L'état d'esprit n'est clairement pas le même, dans les deux cas.
J'ai surtout constaté que dans le premier, le processus était épuisant et frustrant intellectuellement, d'autant plus quand l'auteur avait tendance à se reposer entièrement sur les corrections sans chercher à s'améliorer, ce qui finit en calvaire sisyphien à chaque nouvelle publication de cette personne, quand elle ne nous demande pas directement de réécrire des parties à sa place et de développer son intrigue car elle ne sait pas comment s'en sortir, en toute candeur.

Dans l'autre cas, on apprend également en corrigeant, les remarques de l'auteur amenant à de nouvelles réflexions, et l'échange peut avoir des répercussions sur sa propre écriture, comme ça a pu être le cas pour toi en lisant les critiques.

Tu connais mieux que nous ton endurance aux travaux herculéens. La question à se poser au final n'est pas "est-ce que je peux ?" mais "est-ce que je veux ?" ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je crois que parfois j'aimerais bien des vacances : ne lire que des textes où je ne trouverais rien à redire :))
Image de profil de korinne
korinne
Pour Scribay et donc pour nous je pense qu'il vaut mieux que nous soyons tou(te)s exigeant(e)s ;-))
Après, je reconnais que lorsque je découvre un texte mal écrit, mal construit et sans intérêt ben je ma dit qu'il y a trop de boulot et là je passe ma route ;-)) Si je commence à annoter je laisse un commentaire et je dis ce que je pense, mais toujours gentiment... Si ça ne plaît pas ben tant pis ,et si ça blesse ben dommage ;-)
Une petite astuce : je ne lis jamais les autres commentaires avant d'avoir publié le mien (sauf si j'ai absolument rien compris à la chute ou au texte ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour l'exigeance, combien je suis d'accord avec toi ! Ce serait vraiment un plus pour tout le site :)

J'applique l'exigeance au niveau de ce que je lis : si c'est bien écrit, je pinaille ^^ Si, c'est mal écrit je m'en tiens aux remarques de base, en soulignant les premières fautes d'orthographe ou de grammaire basiques. Dans ce dernier cas, je ne perds pas mon temps à tout lire ni à tout corriger ;)
Image de profil de Tocca
Tocca
Eh eh, je me rappelle mes premières annotations reçues sur Scribay, qui venaient de toi ! Boudiou je t'aimais pas à ce moment-là ! Je me disais "non mais d'où elle se permet cette remarque, elle a pas compris pourquoi je faisais une répétition ici, pourquoi j'utilisais encore le mot 'vraiment' ? et puis ça veut dire quoi ses "c'est toi l'auteur tu fais ce que tu veux de ton texte" ? encore heureux, tiens, et je vais le laisser comme ça mon texte parce que je l'aime bien moi !"
Bref, petit à petit j’ai appris à lire les annotations, à me mettre dans la peau du lecteur, à faire la part des choses entre mon "intention de l’auteur" et les attentes des lecteurs, appris à me corriger. Je corrige pas tout, je réponds pas forcément à chaque annotation, mais ça m’aide. Et je remercie tous ceux qui passent annoter, même ceux qui s’arrêtent au milieu du texte et ne reviennent pas. C’est ça qui fait progresser. Pas les « j’aime bien continue comme ça ». Si c’est ce qu’on recherche, autant publier sur facebook.
Oui à l’honnêteté, peu importe la forme. On n’est pas là (que) pour se faire des amis, mais pour progresser dans l’écriture.
Image de profil de Daegann
Daegann
Un cas toujours difficile, personnellement j'essaye de dire ce qui peu gêner mais avec diplomatie. Après, parfois tu passes après plusieurs personnes qui disent c'est génial, toi t'arrive, tu mets en lumières plein de problèmes (au passage tu vois aussi que bon, tout le monde est probablement pas toujours très honnêtes mais c'est autre chose), et on te répond que ça a gêné personne jusque là...

Du coup, personnellement, j'essaye de m'ajuster. J'aurais du mal à ne pas pointer du doigt ce qui me gêne, mais si je vois que ça coince, je n'insisterais pas sur ces points et je me focaliserais sur d'autres choses (si les problèmes sont pas rédhibitoires sans ça j'arrête). Par contre je pense que ça reste important de pas le faire de façon agressive. Parfois les gens le prennent mal et c'est dommage, mais autant ne pas froisser si on peut l'éviter, le but est quand même d'aider et les retours, bon ou mauvais passent mieux quand on est pas directement sur la défensive...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ne pas le faire de façon agressive...

Difficile d'aller contre sa nature ^^ Je n'aime pas me perdre en salamalecs et je vais directement au sujet qui fâche. Certains jugent ce comportement agressif ;)
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Si j'ai bien compris, un auteur sur Scribay a tenté d'écrire à la manière de... Balzac par exemple ? Et tu ne sais pas si tu devrais être franc(he ?) ? Moi je pense que oui, mais il faut le faire avec tact. C'est bien de dire "je trouve que tu n'as pas assez bien retranscrit son genre" et pas "tu crois que tu connais si bien le style de ce cher Balzac ? Tu n'as même pas le dixième de son talent..."
Il a une bonne et une mauvaise façon de le faire. Si tu te considères incollable sur Balzac (je reste sur cet exemple) alors oui, tu devrais lui donner ton avis, donner des conseils sur comment tu aurais préféré voir le texte. Mais personnellement, je ne me permettrai pas de critiquer un auteur sur un genre que je ne connais pas du tout.
Si je devais conclure, je dirais qu'il faut commenter lorsqu'on a une idée intelligente et pertinente à faire part à la personne. Sinon, oui, il vaut mieux passer son chemin et pester dans sa tête...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je ne connais pas Balzac, je ne l'ai jamais lu, mais ça ne m'empêche pas d'avoir un avis et d'avoir envie de le partager ;) Bon, je rigole un peu, mais c'est un peu ça ^^

Je crois que je vais changer ma méthode d'approche, j'ai tendance à rentrer dans le lard, et pourtant je me retiens.
Il y a quelqu'un qui a une formation en questiologie qui pourrait donner l'exemple ? Ça me parait une bonne méthode pour les commentaires et les annots ^^
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Oui bien sûr, tu peux la partager ton idée, mais sur un texte qui se veut "à la manière de ", sur ce côté tu pourras pas avoir un avis vraiment objectif... Je sais pas si je me fais comprendre.
En tout cas le but ici c'est de donner des avis, des critiques pertinentes. Après faut voir quand elle l'est.
J'aime pas être délibérément méchante quand je mets un avis, c'est possible d'arrondir les bords alors pourquoi ne pas le faire ? Si c'est juste pour dire qu'on aime pas le travail, alors non je trouve pas ça utile. Et vraiment pas sur Scribay, là où tout le monde peut poster tout et n'importe quoi.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ce n'était pas pour dire que je n'aimais pas le travail, j'aimais assez, mais pour souligner des points techniques ;)

Cela m'arrive de dire que je n'aime pas un texte, mais je ne parle pas de "travail" parce que travail ne signifie pas la même chose d'un auteur à l'autre. Certains y passent des heures pour un résultat parfois médiocre, alors que d'autres écrivent bien naturellement ;)
C'était un peu ça, aussi, le problème : sur quelque chose qui avait peut-être été travaillé longuement, je ne pouvais que dire que c'était à reprendre.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Oui, je comprends. Tout bon auteur devrait accepter les critiques instructives, même s'il a passé du temps dessus.
J'ai écrit un texte récemment, que j'ai trouvé très compliqué à faire. D'habitude, je commence à écrire et les idées suivent, mais là, ça devait être réfléchit. Et pourtant, j'ai eu des commentaires disant que j'aurais pu faire mieux. J'ai relu mon texte et je me suis dit "oui, c'est pas parfait." Et un jour je le reprendrai peut-être. Il suffit que ça soit bien avancé.
Si l'auteur veut prendre mal les critiques, alors il évoluera jamais, et c'est dommage pour lui :) Souligner les points techniques, je trouve ça très bien.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Haha, sacré 9, toujours à te faire du soucis. ;-)

Perso, je dis ce que je pense et je prends pas de gants. C'est déjà hyper chiant de lire des textes d'amateur (moi l'nœud), faudrait pas en plus devoir prendre des précautions pour chochotter des ados pré-pubères.

Le plus dur c'est de lire. Quand c'est écrit avec le pied (le gauche en plus) je dépasse pas 3 lignes . J'annote une grosse connerie et basta.

Pour que je laisse un commentaire, même assassin, faut que ça se mérite. On est pas chez Mamie.

Comme Auteur inconnu et moi même l'avons déjà dis, le bouton de blocage c'est pas fait pour les chiens. Et n'hésitez surtout pas à l'utiliser, ça nous fait des vacances.

Je trouve, ici, curieux que les rôles soient inversés. Alors voilà :

Chers amis, c'est un honneur et un plaisir d’être lu et commenté par vous tous. Si un de mes textes ne vous plait pas, n"hésitez pas à me le dire. Je préfère mille fois un commentaire assassin que pas de commentaire du tout.

Pour ceux dont la susceptibilité est à fleur de peau, écrivez un journal intime et venez pas faire chier le monde.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Sauf que le journal intime, la mode c'est de le mettre en direct sur Scribay à la mode Facebook ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
;-))) tu as raison, j'avions z'oublié ce détail.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
N'encourage pas trop le vice ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
... j'aurai dû ajouter : et planquez le sous votre matelas. ^^
Image de profil de Sara B.
Sara B.
et planquez le matelas, tant qu'a faire :D
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Juste un petit coup de gueule en passant... Quelquefois, on lit, on commente et on annote un auteur parce qu'on apprécie vraiment le texte mais qu'il y a des fautes, et l'auteur en question publie une nouvelle version de son texte : alors on va relire, tout content (non pas parce qu'on y a fait des corrections, mais parce qu'on va lire un texte qui sera meilleur que la version précédente), et là, oh surprise ! le texte est exactement le même que précédemment à la virgule près !!! Ca sert à quoi de faire ça ? Surtout sans faire aucune réponse ou commentaire en retour... Du coup, ça ne donne plus envie de lire ou quoi que ce soit. Quand on publie sur une plateforme, c'est parce qu'on souhaite des retours constructifs, sinon, à quoi bon ? Bref, c'est une attitude que je n'ai pas comprise ni appréciée, mais la Terre ne s'arrête pas de tourner pour autant ! ;-) Et du coup, je passerai mon chemin.
Après, mea culpa, il m'arrive de ne faire que passer sur certains textes parce que je ne les apprécie pas vraiment : je ne mets alors pas de coeur. Ou alors, je ne trouve rien à dire ou à commenter, cela m'arrive aussi...
Je crois qu'en règle générale, je fonctionne au "Qui amie bien (un texte), châtie (annote) bien" !
Après, je crois qu'on apprend aussi bien en écrivant qu'en corrigeant... Et puis, je crois que ça demande un peu de "maturité" ou tout au moins d'acceptation de son imperfection de venir écrire et "se frotter" au regard et à la lecture critique des autres...
Voilà, je crois que ça rejoint les différentes interventions précédentes.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je me retrouve dans ce que tu dis, notamment quand un texte me plait, j'hésite moins à relever ce qui accroche à la lecture ;)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Cannelle & Violette a écrit ; "Après, je crois qu'on apprend aussi bien en écrivant qu'en corrigeant... "

Que nenni, on apprend beaucoup (beaucoup) plus en corrigeant... des textes pas trop tocard sous-entendu. ;-)))
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Ca me fait penser que je relirais bien En lisant en écrivant de Julien Gracq...
Image de profil de Anne-Christine B.
Anne-Christine B.
Cannelle & Violette, cela fait bientôt deux ans que je suis sur Scribay, la situation que tu décris, je l'ai vécue des dizaines de fois.

Ensuite, je confirme ce que dit Pepito Resk, on apprend énormément en corrigeant, mais avant cela, en lisant beaucoup.
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Oui, je crois comprendre que c'est un problème récurrent, voire inhérent aux plateformes d'écriture, inhérent à la nature humaine tout court, en fait !!! Bon, les chiens aboient, la caravane passe ?... ;-)
En tout cas, Anne-Christine B., si cela fait 2 ans que tu es ici, et que malgré ça, tu n'es pas partie, c'est plutôt encourageant ! ;-)
Image de profil de Anne-Christine B.
Anne-Christine B.
Je ne suis ni susceptible ni rancunière, et je suis pour que chacun agisse comme il lui plait. Je t'assure que cela aide beaucoup... ;)
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Je suis bien d'accord avec toi, je pense que c'est plus facile pour avancer ! ;-)
Image de profil de Daegann
Daegann
Un peu pareil, sauf que j'évite de repasser sur un texte déjà lu (il y a plein de truc pas encore lu à lire)

En général ça ne m’intéresse pas trop de savoir si on va tenir compte ou pas de ce que j'ai annoté : j'annote pour aider, si les gens ne veulent pas être aider ou s'ils jugent mes annotations mauvaises ou pas adapté, ça ne me pose pas de problème. L'auteur reste maître de son oeuvre et personne n'a a tenir compte de toutes les annotations et je suis le premier à ignorer celles que j'estime ne pas coller à ce que je veux écrire.

Mais c'est vrai que quand ce sont des erreurs de typo ou des choses comme ça qui sont ignoré, c'est sûr que ce n'est plus une question d'appréciation de l'annotation mais juste l'envie d'avoir un texte vierge d'annotation... C'est dommage et ça donne effectivement pas envie d'annoter mais bon...
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Finalement, je me demande si la réaction que tu as eue n'est pas celle que nous adoptons tous peu à peu.

À force de craindre les retours lorsque l'on dit vraiment ce que l'on pense, on finit par se taire et ne plus rien dire. C'est un bien triste constat.

Des clans se forment, ainsi que des petits groupes qui ne se lisent et ne se commentent qu'entre eux.

Cela limite les pertes de temps ainsi que les retours néfastes voir les insultes à tout bout de champ des auteurs/lecteurs qui se trouvent submergés sous les annotations ou les commentaires peu élogieux.

Le pire, il me semble qu'il s'agit quand même des auteurs qui publient des messages sur les journaux afin de recevoir de l'aide, précisant accepter toutes les critiques et annotations. Puis, ces mêmes auteurs viennent se plaindre, ou ne prennent même pas la peine de corriger/répondre, ne serait-ce que les fautes.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Si nous adoptons tous ce genre de réaction comme référence étalon, dans peu de temps Scribay n'aura rien de plus qu'un autre site ^^

Que des groupes se forment, ça ne me choque pas, je pense que les auteurs se regroupent par affinités, ne serait-ce que parce qu'ils aiment lire le même genre de textes, par exemple de la SF ou de la romance.

Je crois qu'une journée comme le propose Auteur inconnu plus bas, ce serait un bon test ;)
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Ce sera un Wattpad bis... pour ma part, je trouve que c'est en train de le devenir en tout cas.
Image de profil de Sara B.
Sara B.
sans le coté fanfiction/groupies :D (c'est déjà ça)
Image de profil de JPierre
JPierre
Je suis pour aussi la proposition de Auteur inconnu non sans y mettre un bémol. Est-ce que le phénomène ne se reproduira pas ? OK je ne suis pas très optimiste j'avoue^^
Et merci pour aller dans le sens de ce que j'ai dit plus bas très enrobé et diplomatiquement dont ah!que je suis capable.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Normalement, nous ne devrions pas avoir besoin d'une journée spéciale à cet effet pour être honnête lors de nos lectures/corrections. Le site étant établi pour s'améliorer, apprendre, partager nos divers savoir suite à nos propres erreurs...
Cependant, il faut savoir que nous sommes aussi humain et que parfois, perdre deux, trois heures sur un texte qui ne change strictement pas à la nouvelle version, pourtant à problème et que l'auteur ne daigne même pas répondre ou en vient aux insultes en message privé... Cela devient navrant. D'où le chemin de croix que beaucoup établissent :
Ne rien dire, se taire et partir.
Partir, jusqu'à quitter la plateforme, à défaut de se mettre en sourdine.
Est-ce la direction que prend le site ?
Serons-nous à même de relever la barre ?
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Une journée ou tout le monde se lacherait, jtrouve ca moyen et un peu hypocrite.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pas forcément hypocrite, Sara B., ça peut aussi être un bon moyen de montrer à ceux qui y sont réfractaires ce qu'ils auraient à y gagner ;)
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Bah ouai mais nan, les gens en profiterais parce que c'est la journée. Enfin c'est cool dans l'idée mais si c'est pour ne plus rien faire le reste du temps hormis à des dates spécifiques ..
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ils en profiteraient, et peut-être que ceux qui n'osent pas critiquer tout en n'en pensant pas moins en profiteraient pour se lâcher, et peut-être que ça ferait boule de neige et que l'engrenage se mettrait ainsi à tourner à l'envers, c'est-à-dire dans le bon sens ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
On va faire ça le jour des morts ^^
Image de profil de hersen
hersen
Je réagis sur ce que tu dis, Kiran.
Je pense que quand ça arrive, on se souvient de l'auteur. Dès lors, on le zappe sur ses publications futures.
Au final, c'est donc l'auteur qui a tout à perdre.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
hersen, mon problème est que, comme Anne-Christine, la rancune et la susceptibilité ne collent pratiquement pas sur moi, alors j'oublie... et je retourne voir ^^
Image de profil de hersen
hersen
hmmm, comme le dit si bien Zosha plus bas, nous sommes ici dans la difficulté des rapports humains...comme partout ailleurs.

Sauf que

Scribay, c'est pas la vue sur la belle avenue d'où tu sors ton bouquin tout propre nickel comme il y est pas entré.
Scribay, c'est un grand hangar avec une énorme essoreuse et tu balances ton oeuvre, ton bébé chéri, dans la machine. Es-tu bien conscient, quand tu fais ça, que tu le balances en pâture...à des gens qui savent lire, pour la plupart, et sauront te parler de ton travail ?

Si tu veux entendre que des belles choses valorisantes sur ce que tu fais, il faut faire lire le texte à ta famille et tes amis, s'ils sont mous du genou. Ils vont dire c'est bô, t'es doué, tu devrais écrire.

:)))

J'ai rarement vu des coms qui flinguent une oeuvre ici.
Si j'étais l'auteur dont parle V9 (je ne vois pas du coup qui c'est, je suis d'autant plus à l'aise pour en parler !) je me dirais, merde, qu'est-ce qui cloche dans mon texte, qu'est-ce qu'il veut me dire. Et du coup, j'irais lui demander.

Les pincettes, y a des fois, ça m'encombre. Parce que pour finir, on habille en doré made in china ce qui se voulait du bon gros bois brut de vérité qu'on voulait dire. La nôtre ? ben oui, d'où voulez-vous que ça sorte, sinon ?

Moralité :

Si tu aimes le doré, faut rien demander.

Ici, dans le hangar, avant d'essorer, on dépèce.

C'est gore, mon truc, non ? d'habitude j'y arrive pas bien. Faut croire que c'est le métier qui rentre...grâce à Scribay ?

Un point supplémentaire aussi qui me chatouille, du genre, un auteur poste untexte et dit, d'emblée, oui je sais, c'est bourré de fautes (ben alors corrige-les) mais je suis sur mon téléphone et c'est pas pratique (ben attends d'être chez toi)
Parce que là, on nous prend pour quoi / qui, nous qui lisons "de tout" (on va le dire comme ça) ?
Et il faudrait qu'on dise que c'est génial ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
C'est vrai que certains auteurs prennent Scribay pour un Antidote ^^ Et Scribay y perd son temps, et son énergie. Alors qu'il serait si profitable à tous que Scribay soit un "progresseur", pas un lave-linge, même s'il sera toujours une essoreuse, mais un sèche linge qui repasse les entournures ;)
Image de profil de hersen
hersen
Eh oui, mais Antidote, c'est une machine...
ne ferait-on déjà plus la différence ? :(
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Scribay voit des choses qu'Antidote ne voit pas ;) Et entre la machine et l'humain, il y a le virtuel. Je crois qu'on a tendance à percevoir le virtuel plus proche de la machine que de l'humain ^^
Image de profil de hersen
hersen
Oui, c'est une très bonne analyse;

C'est pour ça que c'est bien de monter au créneau de temps en temps et pousser un cri humain. Mêmepetit, c'est reconnaissable entre tous :)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je ne l'avais pas vu comme ça, mais c'est juste :)
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Antidote, des fois ça corrige des choses qu'un lecteur va te recorriger. (retourne justement sur antidote :D )

Blague mis a part, j'approuve totalement le message de base.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
hersen j'ai lu le début de ton message et ça m'a tout de suite fait penser à ça :
https://www.youtube.com/watch?v=z1EJ_RbQwuM
désolée pour la minute pub, mais je suis encore en train de prononcer dans ma tête Zosha sans me tromper :)
Image de profil de hersen
hersen
heureusement qu'au Portugal on dit "meo" à la place de choch.

et quand je pense que Pepito Resk n'a pas vu ça !
Image de profil de Zosha
Zosha
Waaaarrrff alors celle là je m'y attendais pas xD
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Pour la petite anecdote, allez savoir pourquoi, ils ont pris des scènes d'un feuilleton mexicain très connu dans les années 80 : Rosa Salvaje XD et quand j'ai vu ça en pub ici en France j'étais un peu comme le loup de Tex Avery XD
Image de profil de hersen
hersen
Tu veux dire : langue pendante et yeux exorbités ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
euh non, je me suis trompée, bref, surprise, quoi la mâchoire par terre :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
"J'ai rarement vu des coms qui flinguent une oeuvre ici." hersen ... tu m'cherches ?!

Mouhahahahahhaha !
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pepito Resk, tu es bien moins méchant que tu voudrais nous le faire croire ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Chuuuuut !
Image de profil de hersen
hersen
Eh bien oui, et je le maintiens.

"C'est un texte de merde, et je pense que l'auteur devrait changer de passe-temps"

As-tu jamais écrit un tel commentaire ?

Nous parlons ici de la perception par l'auteur du com sous son texte. Il ne choque que lui, en somme. C'est ça le problème de ceux qui se plaignent des coms.
Image de profil de Sara B.
Sara B.
J'ai pas lue le fil des commentaires, pardon par avance. J'y reviendrais un peu plus tard. A mon sens, on est ici pour proposer son travail et avoir des retours. Rien n'est parfait, certains sont doués et d'autres pas du tout. L'entre-deux existe aussi.

Je ne vais parler que pour moi donc c'est subjectif. Je préfère de loin qu'on me dise que c'est nul mais en argumentant sur tout ce qui va pas plutôt que quelqu'un qui passe son chemin. Si je suis ici, c'est autant pour découvrir les autres (bien que je ne fasse pas forcément, ni régulièrement) que pour m'améliorer alors quelqu'un qui passe sans réagir ne m'aide pas.

Après, certes, il y a une manière de dire les choses mais encore une fois, si c'est argumenté, sans intention d’être méchant (et bien souvent, quand je penses que mes propos pourraient être mal pris, je signifie que ce n'est pas intentionnel) faut pas passer à côté.

Certains sont susceptibles et facilement vexés mais à ce compte-là, je ne comprends pas l’intérêt d’être sur une plateforme de partage.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Tu as raison, mais à force c'est usant de se sentir obligé d'avoir à se justifier. On ne devrait se justifier que quand on ne laisse pas d'avis ^^ Se justifier, c'est comme croire que le monde n'est empli que de méchants critiques, alors que par défaut, sur Scribay, ce ne sont que des gens altruistes qui n'ont pour but que de faire avancer la machine ;)
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Bah disons que comme certains se voient en haut de la chaine, (je sais trop comment dire ça autrement) la chute peut être rude dans leurs cas. Même si en général, ces personnes sont du style a faire la tête si ton point de vue diffère du leur dans la vraie vie.

C'est clair que c'est usant mais c'est l'avantage de scribay. Ici, les gens sont un peu plus mature qu'ailleurs. & à partir de là, les textes proposés le sont aussi, un peu. Je vises wattpad notamment où les rares fois où j'ai pu y donner un avis constructif, j'men suis pris plein la tête. On m'a même dit que si ça ne me plaisait pas, j'avais ni à lire ni a commenter. Bref, du coup, je commente plus là-bas, on sait jamais :)
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
À voir les commentaires ci-dessous, tout est dit. Celui qui ne souhaite pas recevoir de conseils ou de critiques (constructives évidemment) ne poste pas ou met au minimum son texte en "Texte Final" tout en prenant le risque de ne pas être lu.

Pour ma part, je n'ai pas non plus mis de mention "inscrit au CV" sur mon profil. À mon sens, la plateforme est là pour apprendre et aider à progresser. De ce fait, je ne vois toujours pas l'intérêt d'une telle inscription. D'ailleurs, je pense qu'une mention "refuse toutes critiques" serait plus appropriée pour ceux qui ne souhaitent recevoir d'avis autres que le leur.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le pb, R. F. Castel, c'est que les gens sont souvent habitués aux autres plateformes avec moins d'outils pour critiquer, et où les critiques ne sont que des commentaires "je te rends visible/à charge de revanche". Quand ils tombent sur Scribay, ils ne voient qu'un site de publication comme les autres, pas un outil pour progresser ;)
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Je vois parfaitement ce que tu veux dire oui ! Je n'avais effectivement pas fait le rapprochement avec ces autres plateformes. Merci de me le faire remarquer ! ;-)
Image de profil de JPierre
JPierre
Éthiquement parlant il faudrait prendre en compte un certain nombre de paramètres dont le principal, la capacité à être objectif. Tu me diras, c’est facile à dire, moins à faire d’autant que cette faculté se doit d’être présente chez l’auteur ET chez le lecteur, vice du versa…
À défaut, l’auteur se prend pour la première merveille du monde (faut pas lésiner et se retrouver à la 8° place…) et le lecteur pour un juge. Ce qui nous ramène en ligne directe au lien de Gigi Fro.
Personnellement, j’ai opté pour le parti pris, parfaitement subjectif, de n’émettre un commentaire (étendu aux fautes en tous genres) que : s’il est vraiment demandé (ça arrive surtout en MP) ; si le texte est top ; si le texte est affreusement nul ou s’il fait partie d’un concours littéraire (pas défis, précision qui a son importance pour moi). Pour le reste, je lis, je m’abstiens.
Je ne pense nullement que c’est le bon comportement mais l’évolution du site y pousse. Voir une critique sous-jacente dans cette phrase est tout à fait possible. Pourtant ce n’en est pas une, juste un constat factuel. Un dernier évènement récent, que je ne citerais pas, m’y a conforté.
Ce qui nous ramène au premier mot du sujet. Éthiquement scribayant… Qui dit éthique dit règles à minima. Reste à déterminer lesquelles. Celles du lecteur, de l’auteur, du site ? De la tendance majoritaire des publications, de la minoritaire ? D’un genre ? D’une mode (oui il y en a sur SCRIBAY comme ailleurs) ou d’un clan (même réflexion…) ?
Bref pour conclure, c’est comme dans un couple, il faut pouvoir recevoir et donner (partager en plus simple). Je dirais même qu’il faut pouvoir recevoir avant de donner. Écrire et lire, que ce soit un texte ou un commentaire, sont à faire sérieusement sans se prendre au sérieux.
C’est plus gagné…
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je pars du principe que quand on peut argumenter ses choix, on est objectif. Que ce soit côté lecteur ou côté auteur. On est objectif, mais on n'a pas forcément raison ^^ Et le fait que l'autre ait tort ne veut pas dire qu'on a raison ^^

L'éthique du site est assez claire : c'est l'auteur qui tient les rênes. S'il ne veut pas d'avis, il peut le dire clairement (texte final, commentaires non autorisés, restriction des lectures à certains comptes, blocage de comptes, Club Valentine, et bien sûr possibilité de dire ce que l'on attend, et dans le profil, et dans la présentation de l'oeuvre). Le lecteur devrait faire en fonction de ça. Mais combien d'auteurs annoncent la couleur ? Combien même savent ce qu'ils veulent ? Et connaissent les conséquences de ce qu'ils annoncent ?
Image de profil de audrux
audrux
C est quoi le club Valentine ?
Image de profil de JPierre
JPierre
Je plussoie à fond. Le monde est comme les cimetières, remplis de gens qui avaient raison… ^^
Ma raison s'arrête où commence ta liberté… Mais ta liberté ne doit pas empiéter sur ma raison…
Quant à l'éthique, elle était telle. J'observe(rais) l'évolution mais si la balance penche trop fort vers les inconscients de ces fameuses conséquences, une pointe de pessimisme m'étreint.
Pour être un poil provocateur, de me dire que j'ai écrit le plus beau texte, le summum de la littérature ne m'intéresse pas. Si je suis, nous sommes, ici, ce n'est pas qu'éventuellement nous soyons dénués d'un quelconque talent (écriture, français léché, scénario, idée, etc.) mais bien parce que nous ne sommes pas parvenus à faire la liaison entre tous les items que comportent l'écriture (je ne me lance pas dans une liste mais elle serait très longue) pour en faire un livre (compte non tenu du parcours du combattant de l'édition…) Bref apprendre, emmagasiner, voir d'autres à l'œuvre (quitte à s'inspire sans copier), avoir un autre regard, etc.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
audrux une manière de dire que l'on peut être corrigé, avec la mention CV...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
C'est une manière de dire qu'on accepte TOUT commentaire, ou annotation, avec le sourire, quel que soit sa longueur, au commentaire pas au sourire, quelle que soit sa forme et la manière dont il est formulé. C'est une façon de dire qu'on respecte tout lecteur et qu'on l'encourage à commenter ;)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Hello, alors j'ai envie de dire: Si on ne veut pas de critiques, on poste pas. Après, nous avons critique et critique. La première, visant à aider à progresser et la seconde, dénuée de construction et d'arguments. Après, si l'avis n'est pas forcément positif, mais construit, comme dit Gigi, il y a l'art et la manière de le faire (attention aux écrits thérapeutiques notamment où il n'est pas judicieux de critiquer un vécu par ex). Dire à quelqu'un que son texte c'est de la merde ne sert à rien mais dire que l'on n'a pas accroché et pourquoi aidera davantage l'auteur. Je ne vois pas pourquoi on devrait "préserver une paix" car sinon, quand apprenons nous ? :)
Image de profil de Gruik
Gruik
A quoi bon s'inscrire sur un site tel que Scribay si l'on est pas prêt à entendre des critiques qui peuvent aider à s’améliorer ? Ensuite on en fait ce que l'on veut, on prend ou on laisse.
Par contre entre "Ton truc c'est une grosse merde" et "c'est trop kawaii" on doit pouvoir nuancer. ;-)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
"A quoi bon s'inscrire sur un site tel que Scribay si l'on est pas prêt à entendre des critiques qui peuvent aider à s’améliorer ?"
Je serais bien d'accord avec toi, sauf que... ^^
Sauf que beaucoup ne regardent même pas ce qu'ils pourraient tirer de Scribay. Certains ne viennent qu'agiter un drapeau. Et combien arrivent en criant "j'accepte toutes les remarques" et ferment les volets au bout de deux jours ? ;) Et pire, combien n'hésitent pas à signaler qu'ils acceptent TOUTES les critiques À CONDITION qu'elles ne soient pas critiques ^^
Et puis le site demande à ce que l'on soit "bienveillant". C'est complètement contradictoire avec la sincérité ;)

Je précise que pour le cas que je cite, j'avais des arguments. Mais parfois ça suffit pas.
Image de profil de Zosha
Zosha
Oh la bienveillance n'est pas en contradiction avec la sincérité, heureusement ! La bienveillance c'est uniquement vouloir le bien, avoir de bonnes intentions. Donc a priori, même une critique un peu dure, si elle n'est pas faite dans l'intention de nuire (donc alourdie d'insultes et de mépris) peut tout à fait être bienveillante : on ne critique pas pour le plaisir de critiquer, mais dans l'idée d'aider l'auteur à avoir un autre regard sur son texte et, du coup, de choisir ou non d'évoluer.

En revanche effectivement, il existe des personnes dont le tau de susceptibilité est hallucinant... et qui postent surtout dans l'espoir qu'on leur dise que c'est bien. Comment savoir avant d'avoir eu un premier contact avec eux ? Impossible à moins de commencer par une critique douce, qui tâtonne (les pincettes, toujours les pincettes, comme c'est fatiguant x.x). On en revient donc toujours au même problème, le seul qui existe vraiment : la difficulté des relations humaines :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
D'ailleurs ton post me rappelle cet article que j'ai lu et m'a rappelé pas mal des comportements de par ici :

http://espacescomprises.com/les-auteurs-les-mauvaises-critiques-et-le-buzz/
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Très intéressant, ce lien :)

Il soulève, ce que j'appelle une perversité, un travers qui se fait chez Scribay : demander (en mp, le plus souvent), qu'un commentaire soit retiré. C'est un mode de fonctionnement qui me hérisse au plus haut point ^^ Et c'est pourquoi je préfère souvent continuer à tourner ma langue de serpent dans ma sale gueule plutôt que de poster ce qui me démange ;) Parce que je n'efface pas mes commentaires. Et j'ai déjà dit en termes plus crus ce que j'en pensais ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Parmi les exemples, je pense que ceux quu n'aiment pas la critique devraient la fermer pour dire : ce film est nul, ce resto est nul, etc.

En autre, les auteurs ici sont en petit comité. Vouloir être édité sans savoir accepter la critique est la course au suicide assurée. Ils devraient le voir comme un petit entraînement :).

Au passage je raconte une anecdote : j'avais horreur de passer des entretiens pour un job ça me mettait en stress total et je merdais. J'osais pas changer de peur de passer par là. Un ami m'a conseillé au contraire de passer et passer autant que possible, même si le job ne m'intéressait pas. Le fait d'affronter ce stress l'élimine, aide à relativiser. Après on est cool et on peut même se permettre du bluff... Mais ceci est une autre histoire :)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour l'instant, je n'ai pas encore vu sur Scibay le "c'est nul" tant redouté ^^ J'ai vu "c'est mal écrit", assez sec, mais c'était vrai que c'était mal écrit ^^

Et puis j'en ai vu qui savent très bien y faire pour ne pas recevoir de critiques en bloquant à tout va ^^ La lâcheté a ceci de bien qu'elle permet de bien vivre dans une bulle ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
C'est clair que je n'ai pas vu de "C'est nul" non plus, mais il y a des variantes qui veulent dire tout simplement "ça ne me plaît pas et je te le fais savoir". L'auteur, lui, interprète le message comme "c'est nul".
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Oui, il y a beaucoup de gens "immatures", qui ne savent pas lire, souvent trop jeunes et encore plus souvent avec trop d'ego, qui, au lieu de prendre une remarque pour ce qu'elle est, c'est à dire une remarque qu'un lecteur a pris la peine de formuler (bien ou mal, c'est un autre sujet), se mettent à "l'interpréter".
Les mots ont un sens. Ils ont un pouvoir. Mais à partir du moment où ils sont notre fond de commerce, on devrait être censé savoir qu'ils ne portent pas ni le même sens ni le même pouvoir chez les autres. Souvent la remarque se veut "constructive", dans le sens où elle alerte, attire l'attention sur un point, et elle n'est "interprétée" que malveillante. C'est comme ça qu'on décourage les bêta-lecteurs.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Honnêtement, tu as passé du temps dessus, je ne vois pas ce qui te retiendrai de donner ton avis. Si l'auteur n'en veut pas, il bloque, il part, il ignore. Je ne vais pas me retenir de donner mon humble avis à moi qui ne vaut pas grand chose, uniquement pour préserver une soi-disante paix (quelle paix ?).

Quel intérêt se caresser tous dans le sens du poil et crier au génie pour un truc qui ne l'est pas à nos yeux ? Après il y a l'art et la manière, si j'ai perdu du temps à lire et que j'ai des remarques pour aider l'auteur , je vais certainement donner mon avis. Je ne le donnerai qu'une fois, inutile de s'acharner sur un truc qui nous deplaît (on n'est pas altruistes hein ^^ ?).

Pour moi, le fait de publier donne au lecteur le droit de s'exprimer.
On a tendance à confondre bienveillance et connerie ici. La bienveillance est déjà voiloir aider et donner de son temps. Certains devraient préciser qu'ils veulent uniquement des lecteurs et problème résolu.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il fait beau chez moi. Les oiseaux chantent, c'est toujours un peu l'été, tout est tranquille. J'imagine qu'un tout petit nuage isolé abatte sur mon jardin ses kilos de grêle, et éclate mes belles tomates que j'arrose amoureusement tous les jours pour les retrouver avec fierté sur la table.

Ben voilà, comme je l'ai dit, l'auteur avait l'air tellement content de ce qu'il présentait, que j'ai eu des remords anticipés à l'idée que j'allais lui pourrir ce qui s'annonçait comme un beau dimanche ^^
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
"Éthiquement parlant, ai-je aigi au mieux ? Pour la paix de Scribay -la mienne ne craint rien-, pour la paix de l'auteur, pour les intérêts de Scribay -n'ayant personnellement aucun intérêt dans l'histoire-, pour les intérêts de l'auteur ?
Qu'en pensez-vous ?"

J'en pense que l'éthique n'a pas grand chose à voir avec la paix, et qu'il faut être prêt à choisir quand vient le point de séparation, de la même manière qu'il faut souvent choisir entre vérité et sympathie

ce qui est le mieux pour tout le monde, ce qui est le plus vrai et ce qui sur le long terme fera du bien au plus grand nombre n'est pas nécessairement ce qui va faire que ton interlocuteur te jettera des fleurs, t'appréciera ou "prendra bien", d'autant plus que des choses comme "prendre bien" peuvent être hautement dépendantes de l'état émotionnel au moment donné, état émotionnel insondable

un auteur peut être piqué pour un rien, et sera forcément tôt ou tard piqué par quelque chose, c'est difficile d'encaisser la critique, et comme c'est pas possible d'anticiper ce qui va le vexer il faudrait ne rien lui dire tout court pour ne pas le vexer

Bref, il n'est pas particulièrement immoral de ne pas signaler de fautes à quelqu'un, vu que c'est une inaction, une forme de non-assistance, mais c'est clairement fait par évitement et par volonté de ne pas faire face à des désagréments, en dépit de ce qu'il serait bon de faire

Certainement qu'à partir d'un degré extrême d'erreur de la part de l'auteur (souvent chez les très jeunes) corriger une erreur c'est vider l'océan avec un verre d'eau, mais pourtant c'est quand même un pas vers le meilleur

Je pars du principe que si l'auteur ne voit pas des erreurs qui crèvent les yeux, et que je ne les lui montre pas, je consens à sa cécité et à son ridicule, et je lui fais ce que je n'aimerais pas qu'on me fasse

De là, il peut me détester pour ce que je lui dis, ce serait pas le premier ni le dernier, mais généralement je préfère avoir bonne conscience que bonnes relations (ce qui n'est pas une idée brillante faut le rappeler, c'est vraiment juste une préférence et je sais que je peux m'en accommoder, même en dehors de scribay)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Mais là, l'auteur avait l'air tellement content de son texte que je n'ai pas osé ;))
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
On est tous passés par là, et on a tous au moins une fois détourné les yeux, c'est plus pratique tout simplement
Mais je ne trouve pas ça "éthiquement parlant" louable
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Moi non plus, mais je n'ai pas trouvé la "bonne" solution ;)
0