Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Martine Zisserman

Comment (re)trouver l'inspiration ?

par Martine Zisserman  il y a 2 ans

Bonjour,

Je me suis inscrite la semaine dernière et je souhaite aborder un sujet redouté par la plupart des écrivains : la fameuse peur de la page blanche ! Avez-vous des conseils pour surmonter cette peur ? Comment trouver ou retrouver l'inspiration ? Pour ma part, mes rencontres et mes échanges m'inspirent beaucoup et j'essaie simplement de sortir de ma routine pour faire en sorte d'entretenir la créativité.

Merci d'avance pour votre partage d'expériences !

Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
bonjour,
Sortir, voir autre chose, d'autres formes d'art, s'intéresser, être curieux de tout, et surtout, surtout, ne pas brusquer les choses.
Si l'écriture ne vient pas, il faut faire autre chose, s'adonner à une autre activité artistique (ou pas), se vider l'esprit afin d'accueillir des sensations, des impressions.
Notre cerveau travaille non-stop (lui !) et emmagasine des informations tout le temps... Alors, on lit, on regarde, on participe, on papote, on boit des cafés (thés/chocolats) dans les salons, cafés, bars, brasseries, ou sur le balcon en regardant la nature... on se promène le nez au vent, on hume...

Généralement, cela (re)vient tout seul...
Image de profil de Chanel Lackaday
Chanel Lackaday
J'ai toujours un carnet dans lequel je note des phrases à utiliser pour une histoire. Lorsque je ne suis pas inspirée, j'ouvre ledit carnet à une page au hasard, je prend une phrase au hasard, et je me mets à écrire. Je ne m'arrête pas, même si je trouve ce que j'écris ridicule.
J'ai également fait l'acquisition de deux livres (ils sont en anglais) que je vous conseille: dedans, il y a des "propositions" d'exercices littéraires, ou des phrases pour débuter une histoire, enfin bref, je suis ravie d'avoir acheté ces livres, car ils sont bien utiles. Voici les liens pour les acheter (Amazon.com), si cela vous intéresse: https://www.amazon.fr/642-Stories-Write-Chronicle-Books/dp/1452147310/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1552830856&sr=8-1&keywords=642+stories+to+write
https://www.amazon.fr/712-More-Things-Write-About/dp/1452132631/ref=pd_sim_14_2/257-1553436-1008858?_encoding=UTF8&pd_rd_i=1452132631&pd_rd_r=2ce5099e-48bc-11e9-917c-7de6dac306e9&pd_rd_w=Qhm8c&pd_rd_wg=GQI9d&pf_rd_p=7e133c34-2a2a-4f4f-8372-6a26c70ca073&pf_rd_r=WNECGVVV55BJA1HNAMQ6&psc=1&refRID=WNECGVVV55BJA1HNAMQ6
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :) Il y a déjà plusieurs discussions sur la page blanche et la perte d'inspiration, pas mal de réponses y ont été apportées aussi, ça pourrait te donner des pistes ! ;)

Perso, quand je bloque, j'essaye d'écrire autre chose. L'écriture libre, où on ne pense ni à l'orthographe, ni au sens des phrases, peut aussi permettre de débloquer l'imagination. Répondre à des défis littéraires est aussi un bon moyen de continuer à écrire, tout en voyant autre chose. Si tu bloques plus sur un texte en particulier, tu peux également écrire un autre passage, qui se passe avant ou après, ou essayer d'écrire en changeant de personnage, histoire d'avoir d'autres points de vue. Cela peut te donner d'autres alternatives à explorer. :)

Après, si tu bloques vraiment sur l'écriture en elle-même, que peu importe le texte, les mots ne viennent pas, essaye de sortir, de faire une autre activité, de préférence une qui te vide la tête, comme danser, courir, peindre, écouter de la musique, regarder des animés ou un film, jouer avec ton chat, ton chien, ton hamster, ton poisson rouge.... bref, s'aérer un peu l'esprit. Ensuite, tu peux te faire des mini-défis, comme décrire ta chambre, un objet, une personne de ton entourage, une couleur, tenir un journal intime et/ou d'écriture et tenter de comprendre pourquoi tu as le syndrome de la page blanche (peut-être es-tu stressée, énervée en ce moment, ou juste fatiguée, démotivée...). Tu peux aussi écrire sur cette fameuse page blanche voire même lui parler "hé, la page blanche, franchement c'est pas cool, j'arrive pas à écrire, je me torture l'esprit et toi t'es là, immaculée, à te ficher de moi, je crois qu'on va finir par en venir aux mains, toi et moi, je te préviens, alors lâche-moi la grappe ! ..." ^^ Il y a plein de solutions pour raviver l'imagination ! :) À toi de trouver celle qui te convient le mieux ! ;)

Le meilleur conseil que je puisse te donner déjà, c'est de ne pas avoir peur de cette page blanche. Ne la voit pas comme un mur, un gouffre, un obstacle infranchissable. Prends-la pour ce qu'elle est : une immense étendue neigeuse et vierge qui attend que quelqu'un laisse ses traces, un point de départ vers de nouvelles aventures, l'esquisse d'un monde... Et, si un jour tu bloques sur cette fameuse page blanche, dédramatise la situation, parle-lui, insulte-la, contourne-la en écrivant sur autres choses ou autrement (avec des images pour t'inspirer, de la musique, sur une saison, faire un poème, une chanson, une lettre ! ;) )
Image de profil de Luna la patineuse
Luna la patineuse
Bonjour, moi quand j'ai la page blanche, j'etein l'ordinateur et je joue un peux sur mon telephonne ou sinon je parle à mes amies
Image de profil de artisanmots
artisanmots
Je crois que l'inspiration vient de ce qui est présent dans la mémoire. Pendant qu'on réfléchit à une histoire, à un récit, quelles sont les données qui se présentent à nous pour nous permettre de constituer l'histoire, pour l'enrichir ? Tout ce qui est contenu dans notre mémoire. Et donc pour avoir de l'inspiration, il faut une mémoire bien remplie, de multiples histoires, personnages. J'ai fait maintes fois l'expérience de ça. Si tu veux approfondir la question, un grand mathématicien a écrit sur le fonctionnement de la mémoire, dans son livre "Science et méthode" chapitre 3, c'est très facile à lire.
Image de profil de Margo
Margo
La fameuse page blanche.
Peut-être que la question serait quand faisons-nous preuve d’inspiration plutôt que comment retrouver l’inspiration ?

Quelle est le moment où l’on a le plus de chances d’être inspiré ? Quand on s’ennuie. Quand on n’a rien d’autre que notre cerveau pour nous divertir. Aujourd’hui on ne prend plus le temps de s’ennuyer.

Quand on s’ennuie dans un train, on prend notre téléphone. On va sur Facebook, instagram ou sur Candy crush, au lieu d’admirer le paysage, ou s’imaginer de petites histoires pour faire passer le temps. Avant de dormir on passe une heure, voire deux heures, sur notre téléphone. Certains passes des journées entières sur leur ordinateur, ou à regarder la télévision. On fuit ces moments d’ennui de bien des manières, alors qu’ils sont à mon sens cruciaux pour muscler notre inspiration.

Plus jeune, quand j’étais en cours j’imaginais des centaines d’histoires dans ma tête au lieu d’écouter les discours interminables de mes professeurs. Pourquoi ? Parce que je m’ennuyais et que je ne pouvais rien faire d’autre. Pas de téléphone, pas le droit de parler. Il ne me restait que mon petit cerveau et les minis personnages qui y voyaient le jour. Quand j’allais me coucher, je ne passais pas une heure sur mon téléphone, mais je regardais mon plafond et imaginais des milliers de scénarios jusqu’à trouver le sommeil. J’écoutais parfois de la musique sans rien faire d’autre qu'imaginer un potentiel clip.

Enfant, on invente des jeux, des scénarios pour jouer à papa et maman, ou aux pompiers. On est toujours en train de stimuler notre cerveau pour imaginer n’importe quoi, parce que sinon… et ben on s’ennuie (encore !)

Si ton cerveau perd l’habitude de faire preuve d’imagination dans ton quotidien, ce n’est pas devant une feuille et un papier que tu obtiendras quelque chose.

Sinon, il faut éliminer les écrans, s'assurer d’avoir une hygiène de vie correcte (dormir suffisamment, faire du sport, manger correctement) et se demander ce qui a changé dans notre quotidien depuis ce syndrome de la page blanche. Ça ne marche pas en un claquement de doigts, mais peut-être qu'en fesant preuve de patience ça portera ses fruits.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Sujet très intéressant. J'ai lu les commentaires car, pour ma part, je ne peux pas proposer de solution ; Je n'ai pas connu un tel blanc...
Cependant l'inspiration est fluide et libre. Il suffit parfois d'un courant d'air pour l'attraper ou la laisser s'échapper...
L'intuition aide aussi. On sent le texte, on sent les mots, on sent si l'histoire peut engendrer une suite ou pas.
Image de profil de Astrée Argol
Astrée Argol
En accord avec la phrase de J. London citée par Cannelle&Violette, je pense que l'inspiration, c'est une fraction de seconde à ne pas laisser passer et des heures de travail ensuite pour en faire quelque chose de lisible. Ecrire est une discipline exigeante, un métier, a dit quelqu'un dans cet échange, qui demande qu'on s'y attelle tous les jours. J'ai eu l'occasion de rencontrer récemment l'écrivain Pierre Bordage qui dit écrire 8 à 10 heures par jour pour produire en "vitesse de croisière" une dizaine de pages à chaque fois, avec bien sûr tout ce qu'elles contiennent de scories. Je crois en l'inspiration en tant que fulgurance, je crois au travail qui la rend pérenne. Bonsoir à tous.
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Avec toute la relativité que comporte la notion de génie (;-)), je rejoins la pensée de Thomas Edison pour qui "Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration" ! Alors... au travail ! ;-)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Je suis preneur de solutions. ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Manger des pepitos ou des Fritos et faire des refritos. ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Des refripepitos ! ;-))
Image de profil de Grunni
Grunni
Moi c'est la routine qui crée mon inspiration. Ou des moments attendus. Cest là que j'écris.
Sinon au fur et à mesure les commentaires et les questions m'inspirent. Certains sauront ;)
Mais réellement, quand il n'y a pas d'inspiration, je pense qu'il faut faire autre chose, parce que ce n'est pas le bon moment pour écrire, tout simplement.
Pour moi, l'écriture, l'inspiration qui en vient, est vraiment propice à certaines heures.

Après, si c'est un problème d'imagination pour la suite, moi j'aime bien courir et penser à mon histoire, sinon juste avant de dormir, je me triture la tête :)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
(Re)trouver l'inspiration ?

Une solution : attaquer le mal par le mal... et écrire ! ^^
Image de profil de .
.
Pour prôner un peu l'Oulipo, je pense que se contraindre peut être un très bon moyen de stimuler l'écriture : se poser des contraintes de forme (pas d'auxiliaire, etc.) ou de fond. Peut-être cherche un défi qui te stimule un peu.
Image de profil de .
.
Un « écrivain », en France, est autre chose qu'un homme qui écrit et publie. Un auteur, même du plus grand talent, connût-il le plus grand succès, n'est pas nécessairement un « écrivain ». Tout l'esprit, toute la culture possible, ne lui font pas un « style ». Paul Valéry.

Modulo cette citation, tout cela pour dire qu'un écrivain ce n'est pas quelqu'un qui publie, loin de là (Musso cet "écrivain"...). Il n'y a pas de phrase chic et choc pour résumer en deux mots tout cela, mais la nuance n'est pas celle d'en faire son métier. Cette notion est d'autant plus vraie de nos jours qu'énormément d'auteurs du XXe siècles ont exercés d'autres métiers (leur métier alimentaire) et se définissaient comme "médecin" ou "notaire" alors que leurs œuvres étaient reconnues et primée à travers le monde. Sans oublier tout ceux qui sont morts avant d'avoir publié...

Après, je suis d'accord sur la "qualité" que prétendent avoir certains sans y mettre un tant soit peu de recul...
Image de profil de Nelliama
Nelliama
C'est pas mon cas ! Ni auteur ni écrivain alors, en prenant ta vision des choses. Et je pense que certains prennent la définition littérale. Après oui, d'autres un égo surdimensionné, même si ça a été assez prouvé que se jeter des fleurs n'a jamais servi à rien.
Ici c'est surtout une envie d'écrire, de voir ce qu'on vaut. Mais c'est souvent les plus mauvais qui n'accepte pas les critiques ou les annotations, je suis d'accord :)
Image de profil de Eléïs Lyruïn
Eléïs Lyruïn
Coucou,
Quelqu'un a certainement proposer l'idée, mais se fixer de petits objectif peut aider je crois. Sinon, écrire avec un but ? Pour ce dernier point, ça ne préserve que vaguement ma rage de vouloir finir une histoire, sans plus. S'engager auprès de d'autres est, parait-il un moteur pour persévérer. Parfois, quand j'arrête d'écrire pour me mettre dans le monde et tenter de vivre ce que je veux écrire m'aide. Et puis fixer des points clefs qui peuvent aussi être des petits objectifs, avant de chercher comment de notre situation évoluer à là peu aider.
Je sais que je ne réponds pas exactement la question de l'inspiration mais bon.
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Salut scripine,
Pour ma part, et pour le peu que j'écris, j'ai remarqué que les idées s'imposent et qu'il est inutile de chercher l'inspiration.
Les défis m'aident beaucoup à trouver ces idées, du moins ils déclenchent quelques mots qui parfois font leur chemin, ou pas :-)
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Auteur inconnu il faut de l'aplomb et beaucoup de mépris pour porter un tel jugement. Fais en sorte que de la hauteur ou tu te places les autres te regarde avec admiration et non point avec rancoeur. Tu sembles n'accorder le titre d'écrivain qu'à ceux qui gagnent de l'argent avec leurs écrits, c'est une vision un peu trop matérialiste à mon goût. Un écrivain n'est pas forcément un génie encore moins un homme riche et célèbre.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Je comprends qu'écrivain est en terme utilisé pour ceux qui ont marché et qui en ont fait leur métier, mais à la base c'est une personne qui écrit. Même dans les écrivains, il y a des gens qu'on ne pourra jamais lire parce qu'on n'aime pas le style et d'autres qui ont plu à la majorité. Il n'empêche que ces personnes ont tenté d'écrire un livre, et heureusement pour eux ça a plu, mais si ça avait floppé, ils seraient serveur :)
Donc non, si tu veux, on est pas des écrivains, mais ça pourra être le cas un jour.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Voilà :D
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
C'est effectivement l'impression que j'avais, le tour de la question a déjà été fait.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Cette discussion sur l'inspiration a été posée mille et une fois, moi-même, j'ai demandé, il y a une semaine peut-être des idées pour m'inspirer. Les réponses sont toujours les mêmes. Alors à force plus grand monde ne vient répondre à ça... :

- Prendre le temps de se poser, laisser son écrit en pause en attendant que d'autres idées nous viennent.
- Essayer d'écrire rapidement un résumé de ce qu'on attend de notre chapitre, voire de la fin de notre récit.
- Ecrire une scène qui nous plaît avec nos personnages et voir s'il est possible de l'intégrer au récit, ce qui peut aider à débloquer une intrigue.
- En parler à des amis écrivains dans notre entourage.
- Relire le début de son texte, corriger, changer des parties, peut amener une inspiration sur un détail oublié....
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Écrire autre chose en attendant, réaliser des défis comme le suggère Aude Vesselle, laisser le texte en cours "en jachère", sans culpabiliser, ne pas se mettre de deadlines non plus... et puis, au moment où on ne s'y attend pas, de nouvelles idées sur le texte qui était en cours apparaissent, et on peut reprendre l'écriture comme s'il n'y avait pas eu de temps mort...
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
Et sinon, moi, j'aime beaucoup Jack London, et à propos de l'inspiration, il dit ceci (c'est sur la page d'accueil de Scribay) : "On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue"... Expéditif, le gars !!
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Cette discussion est réveillée mais prend un autre chemin que son sujet initial.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Définition écrivain : personne qui compose des ouvrages littéraires.
C'est pas ce qu'on fait ici ?
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Auteur inconnu J'aime les formules lapidaires et provocantes, c'est du condensé de réflexion, mais parfois il faut développer : s'agit-il d'ironie ? d'humour ? d'une réelle critique sur la qualité des auteurs ?
Comme tu es sur Scribay t'inscrits-tu dans ce réquisitoire ?
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
En suivant l'émotion.
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Il parait que l'inspiration cela n'existe pas. En effet, attendre l'inspiration est une attitude passive, comme si des muses pouvaient réellement nous souffler dans l'oreille un thème, une histoire, des phrases... Pourtant moi aussi j'utilise cette expression et je me dis parfois en "manque d'inspiration". Mais cela ne veut rien dire. Il faut provoquer l'inspiration. Tout d'abord il faut que le terrain soit favorable, par exemple avoir du temps devant soi, ne pas avoir trop de souci et de choses à régler qui vous perturbent le mental. Ensuite, pour provoquer 'l'inspiration' qui en fait n'est rien d'autre que l'envie d'écrire, je pars d'une graine. (et je la plante dans le terreau favorable, du coup je retombe sur mes pieds c'est chouette). La graine cela peut être une simple idée, un événement, une époque, une ambiance , le début de la description d'un paysage, d'une maison, d'un personnage etc. Et en partant de là j'imagine une première phrase, un incipit. Ensuite je travaille cet incipit jusqu'à en faire un paragraphe. Et je peaufine ce paragraphe jusqu'à ce qu'il me convienne et que je le trouve digne d'accrocher un lecteur. Si le premier paragraphe est vraiment bon le reste vient tout seul, ou parfois ne vient pas du tout, et je passe à un autre sujet. Mais l'important pour moi c'est de commencer très modestement par une simple phrase en rapport avec un thème ou une idée qui me passionne. A noter que pour l'instant je n'écris que des nouvelles et ma façon de procéder n'est pas adaptée pour des textes longs.
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Pour compléter mon propos précédent voici un exemple d'incipit que j'ai écris uniquement pour évoquer l'ambiance d'une aventure maritime :
"Nous faisions route vers les mers du sud à bord du clipper "l'Artémis". Partis de Londres au début du mois de mars, nous étions à mi-chemin de notre destination ; le port d'Hankou, situé au confluent de la rivière du Han et du Yangzi Jiang."
La phrase peut sans doute encore être améliorée mais elle m'a permis de démarrer une histoire sans trop savoir ce que j'allais raconter. Il se trouve qu'après avoir semé cette graine j'ai trouvé les idées. Après avoir écris ce paragraphe, j'ai trouvé un titre provisoire "Passerelle pour le paradis". Ce titre me plaisait bien mais il n'y avait pratiquement aucune idée derrière. Toutefois, il m'a inspiré pour l'écriture et lorsque j'ai compris ce que j'écrivais j'ai changé le titre.

Voici ce que cela a donné :
L'île aux livres (dernière nouvelle de mon recueil "Préludes et croquis" :
https://www.scribay.com/text/1962647919/micronouvelles--preludes-et-croquis-/chapter/186966
Image de profil de Cannelle & Violette
Cannelle & Violette
"'L'inspiration' qui en fait n'est rien d'autre que l'envie d'écrire" : oui, je crois que c'est vraiment ça !
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Je suis surpris de lire que l'inspiration n'existerait pas. Le fait de devoir la provoquer m'étonnes.

Je parle de l'inspiration de départ, pas du travail que cela demande par la suite pour compléter l'idée d'origine.

J'ai simplement constaté ceci : une idée me traverse parfois l'esprit, alors que je fais complètement autre chose. Je m'empresse alors de l'écrire au plus vite. " Mais où est passé mon stylo ?! "

C'est soit le point de départ d'une histoire, soit sa chute, soit l'émotion d'un poème. Après, seulement, il est l'heure pour moi de consciemment réfléchir à créer tout le reste, pour finir par le titre.

Ainsi, je ne provoque pas l'idée principale. D'ailleurs, j'ai déjà essayé, ça n'a jamais fonctionné pour moi. Plus j'insiste, moins elle vient. Je pense que c'est une association d'idée, tout simplement. J'ai l'impression que l'inspiration vient de nulle part pendant que je fais autre chose. Par exemple, ranger un truc au frigo. Mais en fait mon œil, ou tout autre sens, fait un lien avec ce qui est devant moi à ce moment là pour rebondir plusieurs fois, très loin, jusqu'à mon projet d'écriture.

Je pense que les idées sont en veille quand on n'écrit pas, l'esprit se repose mais demeure réactif à ce qui l'entoure. Ainsi, si quelque chose se passe dans nos vie et fait écho, alors il se rallume (en quelque sorte).
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Antony Aulin"Je pense que les idées sont en veille quand on n'écrit pas, l'esprit se repose mais demeure réactif à ce qui l'entoure. Ainsi, si quelque chose se passe dans nos vie et fait écho, alors il se rallume (en quelque sorte)."
C'est bien ce que je dis, l'inspiration n'existe pas vraiment, tout est en nous au départ, construit par nos lectures et notre vécu. En fait le manque d'inspiration c'est le manque d'idées.
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Comment le manque d'inspiration peut être un manque d'idées dans la mesure où l'inspiration n'existe pas ?

Si cette notion, ce mot, n'a pas de définition, en attribuer une à son contraire est impossible.

Et je suis cité pour me faire dire l'inverse de ce que j'ai dis ! Je pense que l'inspiration existe. Ce n'est pas la capacité à avoir des idées. Ce n'est pas, non plus, une chose que l'on provoque. Bref, nos avis sont opposés, ce qui n'est pas grave, chacun pense comme il le souhaite (et heureusement).
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Comment (re)trouver l'inspiration ?...Attendre...sans se désespérer...
0