Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Camille Ardanerre

Changer de narrateur

par Camille Ardanerre   il y a 1 an

Salut !

J'écris un... truc (ce serait prétentieux de le qualifier de roman pour l'instant), sous la forme d'un journal. Or la narratrice étant dans l'incapacité d'écrire celui-ci, j'ai décidé qu'une autre personne prendrait la plume à sa place.

Or qui dit autre narrateur dit autre façon d'écrire et là les ennuis commencent.

On a tous une façon d'écrire qui nous est propre, et même si le personnage qui raconte l'histoire le fait en fonction de son caractère, de son ressenti, de sa propre expérience, il garde nos tics et schémas d'écriture.

Comment s'en départir sans nuire à la qualité du texte ? Est-il préférable de tout changer ou au contraire rester dans ce que l'on a l'habitude de faire et jouer sur le caractère du personnage ?

Image de profil de GoM
GoM
Le plus simple pour différencier les personnages c'est d'imposer deux caractères et deux façons de parler. Exemple, un parler long ou court. Un phrasé particulier. L'emploie du patois d'un registre soutenu et familier.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
J'imagine que c'est un récit à la première personne ?

Normalement, les tics et les schémas d'écriture, ce sont les tiens, celui de l'auteur. Et s'ils sont si visibles, peut-être faut-il travailler à améliorer ça (je prends les termes tics et schémas au sens péjorarif, je ne parle pas de style d'écriture).

Les personnages, tu peux les distinguer dans les dialogues, de manière évidente, dans les actions, dans la manière de décrire en ajoutant un affect spécifique (blasé, curieux, pressé, enjoué,...), dans leurs réactions,... Normalement, ton style d'écriture n'influe pas sur le ressenti qu'on doit avoir de ton personnage.
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
haha alors je dois avoir un style d'écriture très mauvais XD
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Ce n'est pas ce que je veux dire ! :)

Il faut juste faire la part des choses entre tics et style d'écriture. La nuance est parfois légère. Par exemple, j'ai une forte tendance à l'énumération. C'est un tic que j'assume car ça fait partie de mon style. En revanche, j'abuse de "avant de", "faire + verbe", "pouvoir + verbe", etc etc ... Et ça, ça s'élimine.

Donne un lien vers un exemple qu'on puisse voir ce qui te chagrine !
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
J'ai tendance à faire des phrases courtes (lapidaires parfois), suggérer et ne faire que très peu de descriptions. C'est vraiment particulier comme style je pense, je ne pense pas que je pourrais le garder si un autre personnage écrit dans le journal :/
Un exemple au hasard : https://www.scribay.com/text/635060149/journal-de-guerre/chapter/183581
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Aaah ok, je vois. Ce sont des chroniques. Oui, effectivement, dans ce genre là, tu es obligée de "faire écrire" tes personnages différemment.

Alors quelques idées pour marquer des différences. A combiner :
- joue sur le niveau de langue : familier, soutenu, vulgaire
- joue sur un état d'esprit du personnage : suicidaire, volontaire, curieux, perdu
- joue sur les choix et les objectifs de chaque narrateur
- joue sur le champ lexical, soulignant ce qui interpelle un personnage plus qu'un autre : destruction, solidarité, faim, hygiène...
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Ca devrait pouvoir se faire ;P Merci des conseils
Image de profil de Daegann
Daegann
Switchant entre quatre point de vue différent dans mes nouvelles, je me suis aussi pas mal posé la question. Je pense qu'il y a pas de miracle : on a notre façon d'écrire et elle sera toujours plus ou moins présente... Par contre on peut l'atténuer en gardant en tête certaines caractéristiques des narrateurs.

Perso, en fonction des perso, je me focalise sur différente choses (j'essaye), Lenny a par exemple un côté observateur et analyse beaucoup les choses, Ako est plus dans l'introspection, Zoé est plus cash et Azylis est plus sur les émotions, le ressentit et la naïveté aussi.

Et au delà de ce focus général, et ça c'est valable dans tout dialogue quel que soit le type de narrateur, pour mes perso principaux, je me fais des petites liste d'expression courante : comment jurent-ils, comment montrent-ils leur hésitation, etc.
En faisant ces listes et en s'y tenant globalement, on donne de la personnalité au perso et on le démarque d'un autre qui dirais autre chose dans la même situation.
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Bien vu ! Je vais essayer ;)
Image de profil de Mijak
Mijak
Je suis d'accord avec Lutécia ; sur la longueur, tout ce qui est automatique et pas conscient reviendra inévitablement. Le truc des fiches de persos (même si c'est une liste de caractéristiques, comme provenance sociale, relation aux autres, etc) ça peut aider je pense.
Je pense aussi que ce qui est super important c'est le vocabulaire. Mine de rien, ça fait énormément la différence, et on le voit quand on adapte les dialogues ou introspections de persos d'origines/de statuts différent au récit. Il faut que la personne ait un vocabulaire qui colle à la personnalité, aux origines que tu lui mets. Par exemple une étudiante avec du caractère va employer des mots plus justes, et avoir des réactions plus sanguines à certaines choses qui lui arrivent, alors que, mettons un vieux paysan un peu paumé et naïf sera peut-être plus bourru et du style à pas donner beaucoup de détails (pas l'habitude d'écrire) ni n'aura un vocabulaire étendu, un docteur sera très analytique, peut-être moins expressif de ses ressentis, mais spécifique (sans entrer dans la caricature grossière, toujours éviter :p) etc.
Dans tous les cas, il faut aussi se demander si c'est naturel pour la personne de faire ce qu'elle fait et pourquoi elle le fait. Selon le personnage ça peut poser problème et influer sur le sérieux qu'elle met dans sa retranscription.
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Merci Mijak pour tes conseils ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
L'un des trucs est de supprimer ses tics d'écriture et d'en créer d'autres originaux. Bien sûr, pour ça, faut déjà être conscient de ses propres tics d'écriture ^^
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
C'est en effet difficile de s'en rendre compte :)
Après pour les nouveaux tics, la difficulté est dans la nuance je pense, pour ne pas tomber dans la caricature ;)
Image de profil de Bella Leff
Bella Leff
Ce n'est qu'une suggestion : tu peux créer des fiches "personnages" des 2 narrateurs (infos diverses comme les traits de caractères, aspect physique, défauts, qualités, antécédents, milieu social, entourage, les goûts, etc.). Tu te mets dans la peau de ton personnage souhaité (méthode Actor Studio mais version Auteur Studio lol) et l'inspiration fera le reste....ça nuira pas à la qualité du texte, au contraire ça peut créer une dynamique et c'est un exercice de style à relever. Bon courage Camille pour la suite de ton journal !
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Je vais essayer de suivre la piste de la fiche de personnage, même si c'est un procédé dont je n'ai pas l'habitude. Après tout, il s'agit justement de changer ses habitudes ;)
Je vais persévérer ! :D
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
La fiche de personnage est utile pour tous les personnages, et pas seulement les narrateurs. ça évite de s'emmêler les pinceaux ou de perdre du temps à rechercher les infos dans le texte.
0