Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de TeddieSage

Quelle importance apportez-vous aux couvertures de livres ?

par TeddieSage  il y a 1 an

Que ce soit en ligne, hors ligne, sur des sites d'histoires gratuites... est-ce que la couverture d'un livre influence si vous allez lire un récit ou non ? Si une couverture est moche, allez-vous tenter de jeter un coup d'oeil, quand même ? Vous est-il déjà arrivé de voir une superbe couverture et de trouver le contenu médiocre (ou simplement pas pour vous) ? Bref, parlez-nous de vos expériences.

Image de profil de Lily C.M.V
Lily C.M.V
Les couvertures m'importent peu. Souvent, elles sont belles et le contenu...
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
La couverture d'un livre c'est comme celle d'un lit, elle doit préparer aux rêves.
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Il m'est arrivé d'écrire une nouvelle uniquement pour illustrer la couverture et non l'inverse.
Image de profil de Lulakra
Lulakra
Il m'est déjà arrivé d'avoir du mal à me lancer dans un livre à cause d'une couverture qui ne me plaisait guerre, qui ne concordait pas avec l'histoire, mais je n'ai jamais dit d'une couverture qu'elle était moche. Je pense surtout que la couverture doit nous inspirer dans notre lecture. sur les poches je fais abstraction, mais sur les autres formats j'y attache une certaine importance car, si je vois le livre, que je l'ai déjà commencer et apprécier, mais que la couverture ne me plait pas j'ai moins envie de me relancer dedans.
En ligne par contre, je m'en fiche complètement, car ce n'est qu'une image parfois fait à la va vite que l'on aperçoit à peine, je me fie surtout au résumé.
Image de profil de .
.
Ce n'est pas ce qui me fera acheter un livre, mais ça peut clairement m'en dissuader. Sur les poches, je n'y prête pas attention, mais sur les grands format, lorsque je me balade juste devant les étals, ça peut m'inciter à lire la quatrième, même si je me fie surtout aux titres. Je déteste les couvertures avec montage photoshop ou autre, je préfère des photographies, des peintures ou juste quelque chose de simple (comme chez Gallimard). Mais en ligne j'arrête de regarder les couvertures, il y a de bons adeptes de Paint qui sont de mauvais écrivain, et vice-versa...
Mais bon, je lis surtout des poches ou alors des grands formats que je veux acheter suite une critique / une recommandation / un auteur que j'ai déjà lu.
Image de profil de Basileus
Basileus
Je ne regarde jamais la couverture, toujours la quatrième. Je n'y accorde aucune importance car je suis rarement tombée sur un livre dont la couverture et le contenu me plaisaient à la fois. Dans la majorité des cas, elles m'aident surtout à repérer une référence ou une thématique qui m'intéressent dans un rayon
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
La couverture est le visuelle, si elle dénote avec la quatrième de couverture ou avec ce que je peux en lire (je vois marqué pub mensongère)...
J'aime le lien qu'ont les deux ensemble ! Je suis attiré en premier lieu par la couverture, je l'observe, ensuite le titre puis la quatrième et des pages prit au hasards, si tout est au rendez-vous, tu es sûr que je voudrais ce livre.
Par contre sur ligne, genre scribay, je m'en cogne totalement...
Image de profil de Izzie de Rives
Izzie de Rives
En ligne, je ne me fies plus aux couvs, j'ai lu des choses désastreuses avec de très jolies illustrations donc...
Que ce soit sur Scribay ou Fictionpress (d'ailleurs sur FP, l'icône est très petite, on la voit à peine), je ne m'attache pas du tout à la couv. Je lis en diagonale le résumé et je me lance assez vite sur le 1er chapitre. Si le début m'accroche, je mets dans ma liste, sinon je laisse tomber.
Mais en général, j'aime bien qu'on apporte du soin à la présentation, c'est simplement que ça ne garantit pas la qualité du contenu.
Image de profil de Hel
Hel
Celle d'un déclic, d'une pulsion, j'ai déjà attrapé au vol du titre ou de la couverture, des jolies surprises des fois, des déconfitures d'autres, avec des houlala.
Quand c'est raccord, emballage et intérieur c'est là que ça s'imprime, donc y a pas de couverture qui s'ancre si le texte ne suit pas. Mais si le texte est bon, et que la couverture porte son quelque chose, ça devient un prolongement agréable.
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Une jolie couverture attire le regard, le titre pique la curiosité, et le résumé décide le lecteur. Je fais surtout attention à la mise en page de tout ça, aux polices et aux "fioritures". En général un livre dont l'ensemble est plutôt sobre, avec une belle couverture et un nom d'auteur qui ne prend pas la moité de la page (ça me paraît horriblement prétentieux...oui c'est un peu léger comme critère) a de fortes chances de me plaire :)
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Après il y a toujours des exceptions ;)
Image de profil de melofrench
melofrench
Je suis d'accord. J'ai toujours l'impression que si le nom de l'auteur est trop gros par rapport au texte, c'est que l'argument commercial est son nom et non pas le texte.
Image de profil de Camille Ardanerre
Camille Ardanerre
Oui :/
Le nouveau "insérez un nom connu" est sorti, allez l'acheter pour passer le temps pendant que vous chopez un cancer de la peau à la plage. Mais il faut tout de même concéder à ces auteurs une maîtrise du suspense et du rythme qui confine la virtuosité ;)
Image de profil de Valerian Delluit
Valerian Delluit
Oui et non. Si la couverture attire mon œil, je regarderais plus facilement. Mais étant un habitué des supports numériques (ordinateur et liseuse), je fais bien moins attention à la couverture qu'avant.
Pour moi, le titre est bien plus important. Si le titre pique ma curiosité, je vais aller lire quelques pages de l'histoire pour savoir si elle me plaît.

Lorsque j'étais ado, j'ai déjà eu la mauvaise idée d'acheter un livre grâce à la couverture. Je ne sais plus vraiment de quoi parler le livre, mais je ne l'ai jamais fini.

Lisant beaucoup de livres d'autres siècles, les maisons d'éditions se prennent rarement la tête sur les couvertures (quand il y a une une illustré). Du coup, j'ai l'habitude de ne pas tenir trop compte des couvertures.

Après, au niveau des couvertures, il y autre chose que je n'aime pas. Certaines personnes sur internet prennent des images trouvaient sur google sans même cité leur source (sans parler d'avoir l'autorisation de l'auteur). Mais je crois que le pire, c'est qu'il y a certaines maisons d'éditions papier qui font ça.
Image de profil de melofrench
melofrench
Il y a aussi des images de couvertures qui sont reprises par plusieurs livres. Du coup ça peut confondre un peu, si on s'attendait à un autre livre qu'on connait (mais dont on ne se souviendrait plus du titre).

Après, j'avoue que même sur numérique, j'aime bien qu'il y ait une jolie couverture associée. Je trouve plus simple d'associer des images à des livres pour se repérer que de lire la liste entière des livres.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
La couverture et le titre indéniablement. Après la merde peut être joliment emballée.
Là où il n'y a pas de couverture (ou elle est moche) c'est le résumé qui m'invite ou le "bouche à oreille" : soit l'auteur présente son texte de manière originale soit il est apprécié par des gens dont l'avis compte pour moi.
Image de profil de Mounir Banner
Mounir Banner
Moi je ne m'intéresse qu'au résumé, si j'accroche je continue à lire.

La couverture, pas d'importance pour moi !
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Déjà il est impossible de lire un livre avant de l'acheter. Il faut donc se fier au résumé (+ un effeuillage rapide si le livre n'est pas plastifié) avant de l'acheter. Un titre qui incite à lire le résumé et une couverture qui incite à regarder le titre... Donc, il faut d'abord une converture qui renseigne sur le contenu du livre.
Je dis "renseigner" et non être joli... parce qu'à partir du moment ou une série ou une collection est reconnue, le logo bien visible, même accompagné d'une illustration très moche mais qui donne une bonne idée du contenu, suffira à attirer le "connaisseur".
A titre d'exemple, les couvertures de Thongor (les éditions des années 70) sont particulièrement moches... mais après en avoir lu un ou deux, j'ai assidument recherché les autres.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Perso, la couverture est une façade. Très souvent, c'est le titre qui m'attire, non pas la photo (même en tant que photographe, la honte), ou les couleurs...
Je suis sensible au titre, et à la quatrième de couverture, sombre.
Je me fie à 99% à mon instinct quand je saisis le livre, que je hume le titre et le résumé en 4e.
J'ai eu souvent entre les mains des livres avec une belle couverture qui n'avait d'autre but que de vendre le livre, sans rapport avec le contenu (décevant au final).
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Oui, je suis influencée par la couverture, mais je crois que l'on sous-estime l'attirance d'un titre.
Que ce soit sur internet ou sur papier, une couverture moche me refroidira, mais si le titre pique ma curiosité je lirais le résumé.
Par contre, si le titre ne m'accroche pas je ne lirais pas ne serais-ce que le résumé.
Pareillement si la couverture est jolie, mais que le titre me semble obscur, je ne lirais pas le résumé.
C'est ce qui s'est produit avec le livre" le dîner des maléfices", la couverture était très jolie mais le titre ne me tentait pas. heureusement pour moi, ce livre m'avait été offert par ma meilleure amie et, dans un soucis de lui faire plaisir j'ai découvert un livre génial.

Je ne me dis rarement( jamais pour les papiers) que le contenu d'un livre est médiocre, je me dis seulement que ce n'est pas pour moi.
0