Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Avilinel

Style d'écriture

par Avilinel  il y a 11 mois

Bonjour à tous,

Je remarque le professionnalisme de ce site et de ses utilisateurs. J’en profite donc pour poser une question qui me taraude depuis que je me suis serieusement mise dans mon roman.

Beaucoup parlent de « regles » de style, A savoir:

A faire:

- Show don’t tell

- utiliser un vocabulaire large

- éviter à tout prix les repetitions

A ne pas faire

- Mettre des adverbes et du participe présent

- Commencer une phrase par « elle » ou « il »

- utiliser des verbes dit « faibles » ( les pauvres)

- Balancer un lecteur dans un univers fantasy sans lui expliquer les bases

- utiliser des mots interdits ( jamais,tandis que, mais etc.)

Soit.

Je me suis perdue pendant trois-quatre ans dans les méandres de la litterature classique... C’est un style d’écriture particulier. Je me suis donc racheté des livres de mon premier amour, à savoir la fantasy. Quelle n’est pas ma surprise ( et vraiment surprise) de voir dans un roman référence en la matiere, prix et recompenses en tous genres, edité chez un editeur qui fait rever à peu pret tout ce qui comporte la liste de « ne pas faire » et rien de « à faire »?

quelques repetitions inevitables, des « tandis que » toutes les 2 pages, des »mais », du « -ment » partout.... Parfois, pas de show mais du tell, un vocabulaire simple et précis et surtout un univers complexe dans lequel on nous balance sans aucune preparation! Et j’en passe!

Ce livre est il nul? Non, il est merveilleux. Pourtant, à en croire certains ( sur wattpad, pour l’instant pas ici), ce torchon ne méritait pas d’etre publié car c´est un hérétique du style!

Alors je me pose une question:

nous mentirait-on???

Plus serieusement, quel est votre avis sur le sujet? Sur toutes ces regles de style qu’on nous abat avec vigueur comme une baguette sur les doigts?

Image de profil de hersen
hersen
Juste une petite réflexion très personnelle : je lis au fil du fil que s'instaure l'expression "les mots interdits".

Je trouve que c'est plutôt flippant d'accepter cette idée.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Surtout qu'ils ne sont pas interdits ;)

Ils sont comme les drogues : on peut en prendre mais il est recommandé de ne pas en abuser... et de ne pas se faire coincer en public avec ^^
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Quand on lit ma principale œuvre, le Swinging London, on se rend compte que je suis une hérétique de style, comme tu dis.
J'écris comme je pense, comme j'en ai envie. Je me moque bien de ne pas utiliser le bon type de tiret pour mes dialogues, ou d'utiliser des guillemets non conformes, ou d'employer beaucoup d'adverbes. Je suis également une adepte des lexiques. Je trouve qu'expliquer à mes lecteurs le pourquoi du comment de certains pouvoirs rend mon univers riche et complet. C'est une méthode qui plait ou qui ne plait pas, mais c'est comme ça que je voulais écrire.
Bien sûr, il y a toujours un "tronc commun" à suivre quand on écrit. Des règles qui sont incontournables (éviter les répétitions, éviter les verbes pauvres, etc...). Mais pour le reste, j'estime que chacun est libre d'écrire comme bon lui semble !
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Bien sûr que chacun est libre d'écrire comme il le désire !

Où il risque d'y avoir incompréhension, c'est lorsque l'auteur désire en plus être lu. Pour communiquer, mieux vaut le faire suivant les règles en vigueur. Une guerre ou une poussée dans les oubliettes est si vite arrivée ^^
Image de profil de Bella Leff
Bella Leff
Des mots interdits, diverses règles à suivre (ce qu'il faut ou pas)... On peut jouer le jeu ou pas nécessairement...A force de "trop lisser" le contenu, cela nuit à l'ADN du texte. Je trouve très délicat de corriger un texte (hors les erreurs évidentes) car cela peut en changer la nature....cela peut décourager l'auteur dans sa démarche créative....Certaines personnes se choquent des mots familiers ou de formules trop directes. Heureusement qu'il n'y a pas de lecteurs formatés. Maintenant, j'écris comme j'ai envie et si cela ne plait pas à certains, tant pis. Il en faut pour tous les goûts.
Image de profil de Youg
Youg
"Mais" est un mot interdit ?!
Mais enfin... je l'utilise tout le temps... j'ai au moins 5 987 "mais" en 30 chapitres ! Mais mais.... voyons !
Image de profil de Youg
Youg
Gigi Fro aide moi je panique
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
attends je te file mon masque à oxygène, je suis au bord de la crise d'angoisse, moi qui démarre à quart de tour des phrases avec Il / Elle

bref, Avilinel je ne sais pas d'où tu sors cette liste mais sans contexte et explication, les "à ne pas faire" vont induire plein de gens ici à écrire pire que s'ils les avaient laissés.
Commencer par un "Mais" quand il n'y a rien à l'opposer, c'est pas top, par contre si c'est à la Youg, pour s'opposer (à tout) ben, là ça va :P)
Pareil," Il / Elle" faut savoir dans quel contexte.
Bref, tout dépend, la langue est riche, mais faut savoir comment utiliser le vocabulaire sinon on a de grosses surprises. J'ai une super anecdote là-dessus ^^ tellement bête que j'en ai honte :)
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
J'ai également entrevu de nombreux livres édités par de grandes maisons d'éditions et écrits par de grands écrivains, qui comportait un bien grand nombre d'interdits. Et heureusement d'ailleurs !

Je m'explique : J'adore lire. Peut importe le genre ou le style. Seul compte l'histoire contenu et l'ambiance qui en découle. C'est l'une des raisons pour lesquels je peine à trouver des livres qui me plaisent sur le marché. Car à force d'interdit, les textes deviennent mornes. Oui, ils sont souvent bien écrit ! Tout comme une tombe peu être bien fleuri. Mais l'un comme l'autre, ils sentent la mort. Des textes trop souvent sans vie ! Juste de belles paroles appendues qui finissent même par des rimes. (non mais sérieusement, qui parle en vers dans la vie courante) ? Si on veut apporter un semblant de crédibilité dans une histoire, je pense que le texte devrais au moins aller dans un même sens. (dans un langage francophone, cela va de soit)

Comme je l'avais déjà dit quelque part, pas toutes les histoires se déroulent attablé sur une terrasse du Sud de la France à siroter son verre de pinard, tout en regardant un coucher de soleil . Mais à force de limer et d'interdire, même une course poursuite intersidérale contre la montre finit par ressembler à un radeau à la dérive sur une mer endormie.

Évidemment qu'il faut limiter les lourdeur, tels que participe présent ou adverbes. Tout comme il fait éviter les répétition "inutiles" qui finissent par gaver (a ne pas confondre avec une répétition faite pour accentuer un textes) *beaucoup trop de critique sur ces répétitivités, alors qu'elles ne sont là que pour accentuer certains passages*. Les surcharges de "qui" ou de "que" sont à évité également, vu que c'est déplaisant s'il y en a dans toutes les phrases. Des "il" ou "elle" au début de chaque phrases rendent le textes trop enfantin, mais restent parfois plus simple que quatre lignes de blablatage pour les remplacer. Pour les verbes soi-disant "faible", ce ont les verbes basique. Les interdire équivaut à interdire les chiffres 2, 3, 5, 7 et 8 en math, en algèbre ou en physique. Tout les textes ne sont pas écrit au présent ou à l'imparfait, tout comme dans certain cas, des formes passive apportent leurs petits plus.

Tous les règles ne sont pas forcément bonnes à respecter. D'ailleurs, en parcourant les divers sites qui les mettent en avant, on peut constater qu'ils finissent tous par le fameux mot magique "mais". Ce même "mais" qui remet tout en cause. Car si respecter une règle complique les textes, il faudra alors ne pas respecter la règle. ABE
Image de profil de DLD
DLD
Lisant depuis plus d’un an sur scribay, y écrivant un peu aussi, pas merveilleusement, mais les textes que j’y fais ont cependant le mérite d’exister, je pense qu’il y a néanmoins sur ce site de bons auteurs et beaucoup de moyens auteurs où je m’inclus dedans. Trouvant malheureusement comme certains que les participes présents ne font pas bien dans l’ensemble d’un texte, je leur fais un peu la chasse et je dis aux gens quand j’en vois de trop à tous les coins de phrase. Et aussi les adverbes en -ment quand ils me semblent trop nombreux. Les gens qui écrivent ici devraient apprendre aussi à choisir le bon mot acclimaté ou la bonne expression ajustée. Des fois, c’est pas clair.
Autre chose : sachant savoir détecter les empilages abusifs de verbes, je ne peux pas m’empêcher savoir craindre de préférer faire remarquer de simplifier. Souvent, c’est possible et ça donne mieux.

-----------------

Trêve de plaisanterie, je crois qu’il ne faut pas se focaliser sur les règles. Après tout, elles sont faites aussi pour êtres transgressées. Il faut les connaître et se poser les questions.

Je voudrais bien savoir si je suis le seul, mais je remarque parfois que les posts de certains/es auteur/es sur le forum sont mieux écrits que les œuvres du/de la même auteur/e. Moins « surjoués », comme si le naturel de la vie et de la déconne quotidienne se perdait au moment de monter sur scène. Je crois que quand on commence à écrire, il faut chercher le simple et le naturel, ce qui n’empêche pas d’être précis. Le style se construit et vient après.

Autre remarque un peu à part : Pour être lu sur scribay, il faut lire. Mais à trop lire des trucs moyens, est-ce qu’on ne désafute pas son sens critique ? Un peu comme à vivre depuis trop longtemps à proximité d’une station d’épuration on n’en perçoit plus les relents ?
Image de profil de Le Grand Méchant critique
Le Grand Méchant critique
Si les règles ne te plaisent pas, invente en des nouvelles ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'comprends pas... J'ai décidé de ne plus m'arrêter aux feux rouges, parce que ça va bien, hein, de poireauter pour que les autres passent devant, hein, et ben, j'sais pas pourquoi, ma nouvelle règle, les autres ont pas suivi...
J'aime bien quand on me gratte sous le platre...
Image de profil de Le Grand Méchant critique
Le Grand Méchant critique
Pardonnez moi je pensais qu'on parlait de littérature ^^
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
En contournant un établissement scolaire, le jour de la rentrée, j'ai aperçu un petit sac poser devant la porte de l'édifice. Curieux comme je suis, j'ai très vite repéré la bombe qui s'y dissimulait. Une forte envie d'attraper le tout et le jeter dans la marre m'a accidentellement traversé l'esprit. Mais avant-même d'agrippé l'engin, je me suis souvenu de la règle "il est interdit de toucher aux bombes". Hors en citoyen modèle que je suis, je me suis éloigné pour appeler le service d'ordre qui m'a finalement passé celui du déminage.
Morale de cette histoire; le citoyen model que je suis est maintenant heureux de simplement pouvoir traverser le beau parking tout neuf, au lieu de contourner l'imposant édifice qui dissimulait le paysage.

PS: La marre est sauve, elle. Garantie cent pour sang sans feux de circulation autour, mais avec de beaux roseaux recyclés chaque année pour en faire des grattoirs.
Image de profil de Le Grand Méchant critique
Le Grand Méchant critique
Un jour tante Isabelle nous proposa une tarte aux poires, nous la coupâmes, mes cousins et moi en 8 parts et en mangeâmes une portion chacun. Le repas terminé, deux parts reposaient encore dans le plat. Ma tante nous interdit d'en reprendre avant le dîner et déposa la tarte au frigo. À 16h, je décidai de braver cet interdit et me servais discrètement un morceau. Quand l'heure du dîner sonna, et pour son plus grand désarroi, ma tante laissa choir la tarte à ses pieds. Ne remarquant nullement la part manquante, elle ramassa les miettes et déversa les restes dans la poubelle.

Je pense que cette mésaventure illustre parfaitement le fait que certaines règles sont faites pour être transgressées. Demandez à mes cousins qui eux, ont suivi bêtement les règles et qui, 15 ans après ne s'en sont toujours pas remis.
Image de profil de Lespri
Lespri
Pour moi, la règle "ne pas balancer un lecteur dans un univers fantasy sans lui expliquer les bases" est absurde, d'ailleurs je dirais qu'elle contredit le "show, don't tell". De mon expérience, les meilleurs auteurs de fantasy (ou sci-fi, ou autres) sont justement ceux qui te mettent dans un univers que tu ne connais pas et qui savent te le faire découvrir au fur et à mesure, qui savent te laisser comprendre son fonctionnement à travers les personnages, les lieux etc sans avoir à te l'expliquer.

L'histoire des mots à éviter, des verbes faibles, des répétitions etc je trouve ça bien d'y faire un minimum attention, Souvent ça saccade le texte et ça rend ça un peu moins agréable à lire. Ça ne rend pas forcément un livre mauvais ou mal écrit, mais c'est parfois un peu lourd. Après pour moi il n'y a aucun problème à les utiliser, tant que c'est bien dosé. Si on considère que telle idée est mieux exprimée avec ces "verbes faibles", ces "mots interdits" alors aucune raison de s'en priver.

Le vocabulaire large, c'est à ne pas confondre avec un vocabulaire compliqué. Il faut prendre compte du fait que le vocabulaire passif (càd les mots que le lecteur n'utilise pratiquement pas, mais dont il comprend le sens) est beaucoup plus large que le vocabulaire actif (le vocabulaire utilisé régulièrement). Par exemple voilà un extrait de texte de Malraux https://commentairecompose.fr/incipit-la-condition-humaine-texte/ . D'après moi le vocabulaire est simple est précis JUSTEMENT parce qu'il est riche. Il sait utiliser "le bon mot" au bon moment, et le lecteur moyen n'aura pas de difficulté à comprendre même les mots avec lesquels il n'est pas familier.
Un auteur qui utilise à outrance des mots trop peu connu par contre, c'est à mon humble avis autant voire plus mauvais qu'un auteur qui utilise des mots trop simple. Personne n'a envie de lire de la fantasy en ayant besoin de faire une pause toutes les deux minutes pour chercher un mot. Ca brise l'immersion.
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Merci beaucoup pour toutes ces belles réponses. Je pense également que ce sont des gardes-fous, et qu'une relecture adéquate élimine d'elle même toutes les petits couacs.

Je suis aussi d'accord que toutes critiques est bonne apprendre et à considérer à sa manière. Peut-etre que mon jeune age ( oui 25 ans je suis encore jeune! ) et mon caractère ne me fait pas prendre de recul parfois.
ATTENTION: je ne dis pas que mon texte est parfait! C'est impossible et qui plus est, c'est un premier jet !

N’empêche que, parfois, j'ai senti une envie de critiquer pour critiquer, de dire pour dire etc... Cela manquait de profondeur et de professionnalisme. Quelqu’un l'a très bien exprimé dans le fil des commentaires, cela ressemble à des débusqueurs de style qui ne regardent que cela et rien d'autres. Ni contexte ni rien. C'est arrivé rarement, mais quelques fois suffisent à me faire cogiter de fou et à venir en parler sur un forum ;)

Pour ceux qui posent la question, le livre est de Brandon Sanderson, La voie des rois. Donc oui, traduit, et j'avoue que je me suis dit que cela jouait peut être !
Image de profil de Daegann
Daegann
Faut pas prendre les annotations qui parlent de ces règles comme méchante, visant à casser du sucre ou manquant de professionnalisme.

Déjà, ici, sauf cas rare, on est tous amateur, donc il n'y a jamais rien de professionnel dans les annotations qui sont laissé. Par contre, la grande majorité du temps c'est fait en toute bienveillance. Même si certains font une fixette sur certaines règles, c'est qu'il pense sincèrement que la règle est juste et qu'elle peut aider (et aussi, que c'est parfois une des seule contribution pour laquelle ils ont pas peur de trop se tromper puisque c'est une "règle" tandis qu'ils auront plus de mal à annoter d'autres chose car se sentant moins légitime. Moi par exemple, de plus en plus j'ai l'impression d'annoter de plus en plus en disant qu'il faut une virgule ici ou là et j'en arrive à me demandé si je devient pas monomaniaque de la virgule et si je n'en vois pas là où il n'y en a pas besoin des fois...). Bref, il faut pas les voir d'un mauvais œil ces annotations, certaines sont également fondé et à écouter, mais simplement parfois, faut repérer les lecteurs qui ont ce genre de tic et savoir les mettre de côté quand ça devient n'importe quoi. Dans tout les cas faut pas s'énervé, c'est souvent fait pour aider.
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Sur wattpad le public est différent d'ici ( meme si j'adore pleeeiiiin d'autres cotés) . Je peux t'assurer que certains commentaires sont méchants, je ne parle pas en vécu, mais en "vu/lu", des pauvres personnes qui avaient fait des choses bonnes en plus, se faire descendre gratuitement. Bonjour le moral après.

Mais je comprends parfaitement le reste de ce que tu dis ! ça rejoint la remarque de ondenuit, qui explique que sur 1-2 chapitres.... Bah tu ne peux parfois que critiquer sur ca! puisse que tu n'as pas le corps de l'histoire au final.
Image de profil de ....
....
L'histoire, l'histoire et encore l'histoire !
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Je pense qu'elle prévaut sur tout effectivement !
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
à condition d'être bien écrite ^^

La meilleure histoire du monde ne prendra pas si elle ressemble à du foutage de gueule ^^
Image de profil de ....
....
A condition d'être bien écrite oui, du moins correctement, mais une bonne histoire avec des fautes, des répétitions et tout l'attirail vaudra, alors ça dépend aux yeux de qui c'est sûr, mieux qu'une masturbation intellectuo-littéraire absolument magnifyyyyyke mais sans contenu.
Image de profil de Avilinel
Avilinel
On est d'accord!
Élémentaire mon cher
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Oui, d'ailleurs, il vaut mieux faire beau et juste, qui va droit au coeur, BOUM!
( Je pense aux hauts de hurlevents par exemple. C'est simple, mais tellement juste, bien choisi.... que moi perso, ça m'a prise aux tripes )

Que j'aimerais saisir les tripes comme cela... J'ai encore du travail. ( ça fait légèrement Jack the ripper ma phrase... Vous avez compris le fond j'espère)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Donnez-moi des exemples de foutages de gueule stylistiques qui sont de merveilleuses histoires qui ont réussi à rester des références sur le long terme ! :)

Quelqu'un qui ne sait pas employer les mots ne sait pas écrire, tout simplement. Il ne peut réussir à transmettre ni pensée, ni émotion, ni réflexion, il crée du vide par manque de précision et de clarté.

Chacun a le droit de ne pas savoir écrire, de ne pas avoir de vocabulaire, mais si quelqu'un qui est clair dans son expression arrivera à se faire comprendre, celui qui est brouillon, qui accumule les mots sans justification, celui-là ne passera pas ^^

Le livre cité, La voie des rois, je n'en ai jamais entendu parler ^^ Est-ce normal s'il est si bon que ça ? ^^
Image de profil de ....
....
Je n'ai jamais lu ce livre. Désolé. Mais je comprends le raisonnement, oui.
Image de profil de ....
....
V, je n'ai jamais dit qu'il fallait des foutages de gueules stylistiques, juste des ouvrages correctement écrits. Sans être des joyaux de littérature et de maitrise.
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Très honnêtement je relisais des passages du rapport de Brodeck, qui est une gemme, et je me disais que si je postais un extrait sur Scribay chaque mot serait orange foncé en quelques heures
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Vis9Vies, je le recommande fortement ! =)
Petite anecdote, Brandon Sanderson, l'auteur, a été choisi pour conclure la Série " la roue du temps" de Robert Jordan ( qui est décédé... =( )
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Andy , on a eu la même idée (pas sur le meme livre) !! J'ai failli le faire sur wattpad, mais je n'avais pas le courage de tout recopier ... ^^'
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Aaaah mais Sanderson c'est le gars qui faisait le cours d'écriture là ? Hyper intéressant ce mec, mais je l'ai jamais lu
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Et bien, lui aussi il serait en orange ! ahaha
Alors que c'est génial ce qu'il écrit ( à mon sens)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Si je mets la main sur la Voie de rois, je jetterai un oeil ;)

Pour La Roue du Temps, on n'est pas rendus ^^ BS a mis 10 ans à travailler son histoire ^^

Andy Clarbann, je ne comprends pas ta réflexion. J'ai lu des passages sur Babelio, ça me semble bien écrit ;)
Remarque, c'est comme ceux qui disent que Hel ne sait pas écrire ;) Le problème, c'est de confondre style et écriture. Malheureusement, il n'y a que ceux qui savent écrire qui sachent faire la diiférence, et sur un site d'écriture, nous ne sommes quasiment que des gens qui ne savent pas encore écrire, sinon on ne seraient pas là ^^
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Alors je prends une citation au hasard sur internet parce que flemme de monter chercher le livre

"Tu sais écrire, tu sais les mots et tu sais comment on les utilise et comment aussi ils peuvent dire les choses, ça suffira."

Y'aurait déjà les trois "tu sais" peinturlurés, les deux "comment", peut-être le deuxième "et"
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pas sûr ^^ Va lire Hel, tu verras qu'elle ne reçoit pas tant de peinture que ça ^^ Une fois que les lecteurs ont compris que ça faisait partie d'un style, ils savent faire la différence ;) Je ne pense pas qu'il y ait tant de lecteurs que ça qui ne savent pas lire ;) Et puis, c'est bien que ceux qui ne savent encore pas trop bien débutent sur Scribay, ils apprennent sur le tas, avec les commentaires et les annotations des autres.
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
C'est pas tellement une question de pas savoir lire, c'est plutôt la confusion qu'un auteur peut vite faire entre règle et indication

La mystérieuse règle des "-ment", ou les différentes répétitions, c'est indiqué, mais à la fin des fins c'est à l'auteur de décider activement si ça sert au texte ou pas

Au-delà de l'orthographe, c'est pas une mince affaire
Image de profil de Hel
Hel
"Remarque, c'est comme ceux qui disent que Hel ne sait pas écrire ;) "
Tu pouvais pas me laisser dans l'ignorance V ? ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Hel, c'est de ta faute, c'est toi qui as râlé suite à un commentaire reçu sur amazon ;P))
Image de profil de Hel
Hel
Houlala archéologie !!!
J'ai cru que c'était ce qui se disait dans les couloirs.
[Mais tu sais avec le recul, il était en partie valable sur ces ébauches de textes là. Je dis en partie car rien ne justifiait son agressivité quoi.
On aime pas le pain du boulanger on change de boulanger on va pas tabasser le boulanger non plus. ]
On a peut-être jamais finit d'apprendre surtout.
[ce qui m'a "tuée" c'est qu'elle s'est fait chier à enregistrer le recueil partout, tout ce temps pour dire c'est de la merde le plus largement possible, :'(]
[et le pire encore c'est que ça m'a vraiment atteint, genre une honte inexplicable, rien que d'y penser là...]
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Cette personne n'avait peut être que ça à faire de sa journée... Va savoir ! Elle s'ennuyait peut être la pauvre ....

( j'aime beaucoup l'exemple du boulanger !! XD )
Image de profil de Hel
Hel
C'est ce qu'on se dit l'ennui, la méchanceté. Je ne sais pas. La déception en tout cas c'est sûr ^^
Mais je crois que de plus en plus on agit comme des consommateurs, tout le monde, à partir du moment où l'on accède à, où l'on acquiert, comme si ça donnait tout les droits, que c'était légitime. Et peut-être ça l'est, qu'il faut l'accepter. Mais, pour ma part, c'est difficile de considérer ses mots comme des produits à disposition. Je ne suis pas encore au stade de ce détachement.
Et c'est peut-être pour ça que depuis, j'ai mis la marche arrière, j'écris je partage, mais ça reste dans des bulles.
Image de profil de Daegann
Daegann
Mon opinion, c'est que les règles énoncées sont là pour éviter d'avoir des textes trop lourd si mal employé (ce qui peut vite arriver avec certains textes). Mais ce ne sont pas des règles immuables, ce sont plus des guides pour éviter de tomber dans certains écueils. Si certains mot existent, c'est pour être utilisé. L'utilisation de répétition ou autre peut être une figure de style volontaire, etc. Mais ce n'est pas toujours simple de s'en servir sans gâcher un texte alors on dit "fait pas ça" ou "fais ça", c'est plus simple à expliquer.

Du coup, certain, pensant bien faire, ont ces règles en tête et deviennent des inquisiteurs tentant de relevé chaque fois qu'une des ces "règles" est enfreinte, sans chercher à savoir si dans le contexte, ça passe ou pas.

Au final, personnellement, quand je vois ce type d'annotation, je garde deux choses en tête :

- Les annotations, même faite de bonne fois, ne sont pas toutes à suivre aveuglément. Ce sont des aides précieuses mais il faut toujours se faire sa propre opinion sur leur bien fondé.

- Ces règles, elles existent malgré tout pour de bonnes raisons. Comme je l'ai dis, faut savoir faire la part des choses et ne pas appliquer bêtement, mais il est quand même toujours bon de se demander si, ici, c'est légitime de suivre ces règles. Parfois, oui, on voudra garder le texte comme il est, mais parfois on pourra se rendre compte qu'en suivant les règles le texte devient plus fluide. Dans ce cas il faut pas hésiter à les suivre.


Maintenant, pour répondre à l'exemple de l'oeuvre récompensé etc, il faut garder en tête deux-trois truc aussi :
- L'oeuvre récompensé a peut-être été récompensé en VO. La traduction peut faire apparaître des abus qui n'existent pas dans la VO.
- Certaines règles sont à adapter en fonction du type d'oeuvre et du style visé. Si on vise le tout publique, on utilisera plus facilement un vocabulaire accessible, des verbes faible etc. Si tu veut taper dans le littéraire, on va essayé de tourner les phrases autrement et donc en utilisant des règles un peu plus stricte. Ca n'enlève pas la qualité à aucune des deux œuvres mais c'est simplement une question d'orientation de style, il faut savoir faire la différence...
- Les goûts et les couleurs c'est toujours la même choses : certains ne vont pas voir des "erreurs" car ils seront plongé dans l'histoire et la forme sera suffisante pour ne pas les faire sortir, d'autres vont s'attacher beaucoup plus à la forme justement et peut-être ne pas aimer...


Donc, une dernière fois, la plupart de ces règles permettent d'éviter d'avoir des textes trop lourd, mais ce ne sont pas des règles à appliquer à la lettre, on peut les transgresser quand on en a besoin mais sans abusé, au risque d'alourdir notre récit.
Image de profil de hersen
hersen
J'interviens juste pour le mot "règles à suivre". ce dont on parle ici ne sont pas des règles, ce sont des avis, des conseils, ce que vous voulez, mais pas des règles à proprement parler. Pour preuve, quand je vais voir dans le Bescherelle un participe présent, il n'est pas écrit en rouge "attention, à n'utiliser qu'avec parcimonie". Si je vais voir le verbe "faire "dans le dico, je ne trouve pas, en fin de §, "attention, remplacer systématiquement par un autre verbe"

Ce sont plutôt ce que j'appellerais des observations qui nous remettent en tête tout ce dont il ne faudrait pas abuser...dans certains cas. Le pire, dans une écriture, le pire du pire, c'est la rigidité. Je lis quelquefois des textes très propres, très bien écrits, mais je ne suis pas loin de penser qu'ils finissent par être désincarnés à force d'être passés à la machine à essorer.

Disons qu'il faut écouter tout le monde et faire (oups) comme on veut en écrivant (oups). en somme, être attentifs.

Les annots sont un bienfait de Scribay. Mais personne n'a jamais dit qu'il fallait les suivre aveuglément. Personnellement, j'aime bien surtout la façon dont elle me rappellent à la vigilance.
Image de profil de D. Ondenuit
D. Ondenuit
Salut !

Personnellement, je suis contre l'idée de "règles". Je prend plutôt toutes ces "consignes" comme des garde-fou, pour ne pas tomber dans l'excès. Elles restent dans un petit coin de ma tête pendant la phase de relecture, pour faire attention, mais je ne vais pas les respecter à tout prix.
Je pense sincèrement, que chaque plume de chaque auteur possède "une âme" qui fait vivre le texte, à travers son style, le rythme de sa narration, et tout ce qui compose un récit. A partir du moment où, quand tu te relis et que tu corriges en appliquant ces fameuses règles, tu trouves ton texte moins plaisant, moins proche de toi, et de ton écriture, alors tu as fait fausse route, à mon sens.
S'imposer des règles absolues et toutes puissantes est, à mon humble avis, un premier pas vers l'admission qu'il n'existerait qu'un seul style d'écriture, ou tout du moins, pas autant de style d'écriture que d'auteur. Ce qui est absurde.
Voilà, pour ma part :).
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
J'approuve, et je ne dis pas ça parce que ton poste complète le mien XD
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
J'ai la bizarre impression qu'on répond tous la même chose de manière différente XD
Image de profil de D. Ondenuit
D. Ondenuit
Haha, c'est vrai que nos posts se rejoignent ^^ A nous trois, je crois qu'on a réussi à bien véhiculer l'idée générale ! :P
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Clairement ! On approche pas du même coté mais on va dans la même maison, si je puis dire.
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Oui, vos sujets m'ont motivée à poser ma question! Effectivement, la boucle est bouclée je crois ! =D
Image de profil de D. Ondenuit
D. Ondenuit
Il y a autre chose, qui, à mon sens, mérite d'être précisé. Je viens de m'en rendre compte à l'instant. Souvent, quand on commence à lire une oeuvre (je dit on, mais je parle surtout de moi, là), on annote surtout le style. Perso, c'est souvent que sur les deux-trois premiers chapitres, j'annote beaucoup sur les adverbes, verbes ternes, répétitions ect pour "prévenir" le lecteur, puis après, je zappe. Parce que bon, faut se l'avouer, sur les premiers chapitres, difficile de juger l'histoire d'une oeuvre, vu que celle-ci vient tout juste de commencer. Et après, on se concentre beaucoup plus facilement sur l'histoire elle-même, l'ambiance qui se dégage du récit, notre appréciation des personnages, ect.
Il ne faut donc pas s'inquiéter si on reçoit beaucoup d'annot' sur le style au début, car on ne peut faire de commentaires que sur ça ^^
Image de profil de Avilinel
Avilinel
Ondenuit, C'est très juste cette remarque !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
C'est très vrai, je suis parfois rebutée par un style trop maladroit ou trop lourd. Mais quand je trouve l'idée intéressante, j'y vais de mes annotations (ah, les fautes de verbe...) qui partent de bons sentiments, mais sont rarement écoutées. Alors, je laisse tomber !
Quant aux règles ci-dessus, elles sont affreusement scolaires et, si elles ont aussi leur utilité, il ne faut pas toujours les suivre à la lettre. Laisser parler son coeur et ses tripes, en essayant d'apporter quelque chose au lecteur, c'est ma "philosophie" !
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Je pense que l'appréciation d'un livre passe surtout par un "feeling" auprès du lecteur, sans négliger le fond de l'histoire : en effet, un texte pourra être aussi "soigné" sur sa forme, si le fond dépeint une histoire mauvaise, ça ne suffit pas, hélas...

Pour moi, ces règles ne doivent pas être prises au pied de la lettre mais être consultée de temps en temps pour peaufiner un texte. Le style d'un auteur doit être bien plus large que ces quelques règles. J'entends par là que, par exemple, sans consulter les règles une relecture du texte suffit à avoir les répétitions dérangeantes et à les gommer, en principe du moins. Pour le "Show don't tell", c'est un peu plus délicat, car à partir de quel moment un événement est-il montré et non dit ? Moi j'essaie à tout prix de décrire les émotions de personnage au travers de traits "extérieurs", par exemple au lieu de dire qu'il est en colère je dis qu'il a le visage qui s'enflamme... Mais on tombe alors dans l'autre souci, la répétition, puisqu'il n'y a pas non plus 36 manières de décrire une émotion.

Concernant l'élaboration de l'univers fantasy, là il s'agit davantage d'une question de fond que de forme. Mon avis : si on balance le lecteur dans un prologue qui lui raconte tout le background/histoire de l'univers, ça n'ira pas non plus. Ce que je fais souvent consiste à débuter l'histoire d'une manière forte et accrocheuse (du moins j'essaie ^^) puis de prendre mon temps (trop ?) à introduire tant les personnages que le background.

J'avoue aussi que des romans considérés comme bons voire très bons s'engouffrent dans ce genre de "fautes". Mais ce ne sont pas les critères à évaluer. En tout cas, quand je lis un livre, à moins que le style soit vraiment trop lourd ou qu'il y ait trop de répétitions, je me laisse juste emporter par le style. J'essaie avant tout de lire pour mon plaisir et pas de façon analytique en dressant une liste de qualités comme de défauts comme je rédigerais une dissertation.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors mon grand et docte avis sur la question : les règles c'est bien quand on les suit... Et quand on sait quand ne pas les suivre.

Avant de m'épandre sur le sujet, petite question : pour ce roman de référence, s'agit-il d'une traduction ? Les auteurs anglo-saxons s'accordent un peu plus de latitudes que les auteurs français en général, et la traduction peut souvent ressembler à ça, surtout quand le traducteur est pressé et sous-payé. Je dis ça...

Ensuite, je dirais que c'est la même chose que pour la règle des 3 temps au théâtre : un lieu, un temps, une action. C'est bien. C'est sympa, jusqu'à ce que les règles contraignent ton récit jusqu'à l'en étouffer, et dans ce cas-là il faut choisir : les règles ou le récit.

Sur les règles en elles-mêmes : ce sont des règles qui ont pour but de faire ressortir le rythme et la musicalité du texte, en général. Mais comme tu t'en donne toi-même la réponse dans ton sujet, parfois, il est inévitables de briser les règles. Et cela tient à une question : que privilégies-tu ? Le texte ou le récit ? A mon sens, un Grand Livre est un livre où le fond et la forme correspondent, et donc où les deux se subliment. Cela veut dire qu'il faut savoir envoyer les règles aux orties quand le besoin s'en fait sentir. Si l'intrigue est complexe et requiert des mots simples pour que le lecteur puisse suivre, so be it ! Si au contraire le texte fabrique l'histoire plus que l'action elle-même, allons-y ! (avec la voix de Tennant, le allons-y !).

Le tout, c'est que le lecteur s'y retrouve, car c'est lui ta cible. Donc si ton univers est suffisamment clair pour que tu puisses lui expliquer au fur et à mesure... c'est pas grave de sauter la règle. Personnellement, j'ai plus de mal avec les gens qui commencent par un pavé énorme expliquant la genèse de leur univers depuis les deux, et te font une explication carrée de comment marche la magie, par exemple, avec des diagrammes. Je trouve que ça tue l'imagination.

Ensuite, parce que j'ai tourné autour du pot, toutes ces règles n'ont pas le même but, donc encore une fois, en fonction de ce que tu veux exprimer, tu peux être amenée à suivre certaines règles et pas d'autres. Disons que ce sont peut-être plus des guides que des règles.
0