Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Ceryse

La conjugaison, tout une histoire !

par Ceryse  il y a 2 ans

Sur Scribay, j'ai pu m'apercevoir qu'il y a énormément de textes écrits au passé.c, à l'imparfait, au passé simple etc. Très peu sont écrits au présent ou au futur. Personnellement j'aime beaucoup écrire au présent et à la première personne du singulier, j'aime incarner le personnage que j'intègre dans mon texte. Me mettre à sa place me permet de mieux développer mon histoire.

Dans cet échange, j'aimerais savoir quel est votre conjugaison favorite pour écrire et pourquoi ?

Image de profil de LS
LS
Moi personnellement je préfère le plus utiliser la deuxième personne du singulier et le présent comme vous pouvez le constater sur ce magnifique texte : https://www.scribay.com/text/473589806/lea/chapter/136183

Remarques: comme vous l'aurez remarqué (je ne doute pas de votre perspicacité), par cette intervention je participe à 3 discussions : celle-ci, celle sur les pléonasmes, et celle sur l'ego...
En vrai c'est pas vrai : je ne préfère pas ce mode de récit (tu et présent) mais c'est juste l’étrange choix que j’avais fait sur le texte sur lequel j’essaie de vous attirer ;-)
Image de profil de Youg
Youg
Et sans doute dans le topic sur les perles des commentaires XD
Image de profil de LS
LS
Merci Youg
et surtout dans la discussion "comment rater son auto-promo" ;-)
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Dans mes récits, je raconte souvent les histoire des personnages qui agissent séparément, la troisième personne s'impose du fait de ces différents points de vues.
Le présent s'est imposé à moi au début, par simplicité de conjugaison mais surtout parce que je visualise beaucoup mes scènes et mes personnages avant de rédiger, écrire au présent revient à écrire ce que je vois...
Dans certains cas, j'ai tenté le passé qui semble plus naturel pour un récit, mais je m'efforce de garder le présent pour les histoires reprenant les mêmes personnages, histoire de rester cohérent d'un épisode à l'autre.
A+
GEO
Image de profil de C.M.V LILY
C.M.V LILY
La troisième personne nous permet une vue générale de notre récit et nous permet de mieux décrire les protagonistes.
Image de profil de Nova LEFEBURE
Nova LEFEBURE
Curieux ce post, parce que je pensais à ça hier soir en triant les textes que je veux mettre en ligne ! Bien contente de trouver ce matin tous vos avis sur ce sujet...
Whaou ! SCRIBAY devance même mes désirs, c'est merveilleux :)

Concernant le temps, mon choix est assez variable, tout dépend de l'histoire que j'ai à raconter.
Par contre, je me suis aperçue que j'écris presque exclusivement à la première personne du singulier et je me suis demandée pourquoi ce choix dirons-nous presque "naturel"...
Alors, comme Ceryse je crois que cela me permet de mieux me rapprocher de mon personnage et de mieux appréhender et décrire l'environnement dans lequel je le fais évoluer. Du fait, de mieux traduire les sentiments que je lui prête... ?

Pour info, partant de ce constat et pour changer, je prépare un texte à la troisième personne en vue du défi "grandeur et décadence"... Ou plutôt "j'essaie" car ça me semble finalement plus compliqué avec cette satanée troisième personne !!
Oui, bon, je sais il faut que je me dépêche pour ce défi !!
C'est que depuis que je suis ici, je passe plus de temps à vous lire qu'à écrire !! :%

Mais tiens ! Tout cela me donne une idée..................... :P
J'y retourne !!
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
"Concernant le temps, mon choix est assez variable, tout dépend de l'histoire que j'ai à raconter. " ===> Tu n'es pas la seule à raisonner ainsi, si cela peut te rassurer. Il y a une volonté d'accorder le temps et la narration à l'histoire pour lui donner une certaine crédibilité de son décor.

"Ou plutôt "j'essaie" car ça me semble finalement plus compliqué avec cette satanée troisième personne !! " ===> j'ai connu cette souffrance avec la narration lorsque j'ai passé de la troisième personne à la première pour une histoire. Pour avoir une version satisfaisante (et avec beaucoup d'aide) j'ai passé un mois et quatre version de ce chapitre.

J'ai finalement compris une chose : on ne rédige pas un texte à la troisième comme un texte à la première. Toutefois, je suis bien contente de l'avoir appris : je suis actuellement en train de rédiger une nouvelle avec deux points de vue (un point de vue à la 1ère et l'autre point de vue à la 3ème).
L'intention que je porte pour ces deux points de vue diffère totalement d'un à l'autre.
Image de profil de Nova LEFEBURE
Nova LEFEBURE
Super ! J'attends de lire ça avec impatience !
Bon courage et merci de ta réponse !
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Ma conjugaison favorite ? Le passé, sans hésitation. Il permet beaucoup plus de nuances dans la narration. On peut jongler entre passé simple, imparfait, plus-que-parfait... Le récit en devient beaucoup plus riche !
Certes le présent est plus vivant et exprime "l'immédiateté", mais c'est aussi le temps de l'éphémère... Ce n'est pas pour rien que les grands récits classiques sont au passé et traversent les âges. Le passé, c'est la noblesse du récit pour moi.

Mais comme il serait bête de se cantonner à un seul type de conjugaison, j'utilise également le présent dans mon roman "Le Secret de Cracker Hall" lors de toutes les scènes oniriques, justement pour retrouver ce côté immédiat et de l'urgence.

La langue française est riche... Pourquoi se contenter du présent ou du passé ? Utilisons toutes les subtilités à notre disposition :)

Maintenant, l'essentiel est que chacun s'y retrouve et trouve la narration qui lui convienne :)
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Les temps du passé sont peut être beaucoup plus riche, mais je me rend compte que tout le monde ne maîtrise pas forcément ces temps, qui sont pour moi je pense très "traitre". Il faut savoir correctement les associer et ce n'est pas mon cas. Pour moi les temps du passé sont exclusivement réservés aux contes que je lisais autrefois.
Image de profil de GoM
GoM
Même si j'aime beaucoup le passé simple + imparfait, le présent reste un temps superbe en littérature. Après cela demande d'après moi une certaine mise en place de l'histoire. Je me réserve le présent que quand l'histoire se vit par les yeux des personnages.
Dans mon roman fantasy, je ne me suis pas permis l'utilisation du présent, j'utilise trop le point de vue omniscient pour expliquer mon univers.
Image de profil de Sin
Sin
Le présent, que ce soit dans l'autobiographie à la première personne, ou alors à la troisième.
J'aime que le lecteur se sente vraiment pris dans l'action, le moment présent. De plus, je trouve que ça laisse davantage de possibilités d'insuffler du suspense dans un écrit plus imprévisible.
Aucun des protagonistes n'est au courant des événements futurs. Ce n'est pas un "discours" faisant office de constat, si je peux le dire comme ça.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le plus-que-parfait. Parce que non seulement il est parfait, mais aussi parce qu'il est plus que ça ^^
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Bonne déduction !
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Avant, je ne jurais que par le texte au passé à la 3ème personne du singulier puis, pour les besoins d’une histoire, j’ai passé au présent et à la 1ère personne. La transition a été rude (je ne vous raconte pas quand j’ai converti pour la première fois un texte de la 3 à la 1) mais vu le résultat souhaité, je n’éprouve aucun regret d’avoir passé des mois à tout reconvertir (j’ai passé 4 mois pour changer la narration d’un texte sur 4 chapitres).
Et c’est là que j’ai compris que je pouvais écrire autant au passé qu’au présent, autant la troisième qu’à la première. Pour moi, il y a une raison, un symbolisme derrière le choix de narration, ce n’est pas au hasard. Quant à la lecture, je peux tout lire, du moment que l’histoire concorde avec ce choix de narration.

Dans mon conte, j’écris à la 3ème personne au passé car il y a un côté narré, raconté. Cela va avec le point de vue adopté : je me vois mal écrire un point de vue omniscient à la première personne en fait.

Ensuite, j’ai mon projet de fantastique, dont l’écriture au présent symbolise l’ancrage dans la réalité, et la première personne pour bien centrer cette histoire sur l’héroïne qui subit les évènements. D’ailleurs, une des nouvelles en lien avec ce projet a deux « narrations » : une narration à la première personne (qui est sur l’héroïne) et à la troisième personne (qui est sur un personnage qui raconte ce qui arrive à l’héroïne). En fait, je ne choisis pas une telle narration car je suis à l’aise (peut-être qu’il y a deux ans en arrière, cette réponse aurait été mise en avant) mais bien car un tel choix fait partie de la construction du point de vue.
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Tu as de la chance de pouvoir jongler aussi facilement entre le passé et le présent, pour ma part c'est un vrai casse tête chinois !
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
t'inquiète, cela fait depuis cette année que je peux jongler ainsi ;)
Image de profil de N0llipap
N0llipap
Je préfère le présent, le passé me perturbe ^.^
Je ne compte plus les fois où j'ai commencé une œuvre au passé, pour finalement me rendre compte au chapitre 5, que j'écrivais au présent =/
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Bienvenu au club !
Image de profil de philippemoi
philippemoi
L'essentiel de la littérature classique est au passé. C'est logique puisqu'en général on raconte ce qui est déjà arrivé. Mais le langage oral et la façon de raconter les histoires ayant évolué, on aura de plus en plus de texte au présent. Le niveau des lycéens en expression française doit aussi jouer un rôle...
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Personnellement, je suis plus à l'aise avec l'imparfait/passé-simple/les conditionnels/voir même les subjonctifs. (probablement que être plus proche de la fossilisation que de ma prime jeunesse, avec ce satané temps qui fou le camp plus vite que moi !)

Maintenant, vu que mon histoire révèle un passé dans un présent qui parle du futur, il y a forcément beaucoup de formes passés narrées à la première personne, ainsi que de présent étalé à la troisième. En revanche, très peu de futur, vu qu'il est incertain.

Dans un autre roman que j'ai un peu mis de côté ces temps. j'use également du doublé présent/imparfait à la première personne dans un premier temps, avant de plongé dans un passé proche conté à la troisième personne qui va plonger dans des passé de plus en plus lointain.

Quand je serais grand par-contre, je serais prophète ! Comme ça, je pourrais parler au futur tout en étant à mes aises. ;-)
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Je ne pense pas que ta fossilisation est à voir avec le fait que tu sois plus à l'aise avec les temps du passé ! Mais bon, toute leçon est bonne à prendre, peut-être que moi aussi quand je serais vieille j'utiliserai le passé ! (lol)
Image de profil de Charlie Jdan
Charlie Jdan
Je n'arrive pas à nuancer comme je veux au présent. C'est trop direct, trop rigide !
Image de profil de Charlie Jdan
Charlie Jdan
le présent c'est la galère !
Sur de petits textes, je trouve que ça passe.
Mais sur le long, je finis toujours par galérer et après ça me fait un mic-mac dans la conjugaison, catastrophique ;)
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Ah et bien moi c'est avec le passé.c, l'imparfait ou tout les autres que je galère... J'ai essayé et au final je me retrouve à la fin d'un texte commencé au passé.c puis terminé au présent ! C'est moche.
Image de profil de Charlie Jdan
Charlie Jdan
expdrr l'essentiel est d'être à l'aise dans notre forme d'écriture :D Si l'ensemble est cohérent, alors tout va bien !
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Ah, c'est marrant, je trouve pour ma part qu'il y a énormément de textes au présent !
Pour ma part, je préfère en temps de référence le combo imparfait / passé simple, pour la nuance qu'il apporte, et donc la richesse ; le présent est plus immersif peut-être, mais il a un côté factice, voire mensonger, que je trouve souvent dérangeant (quand un auteur dit : je prends le bus, en réalité il écrit je prends le bus, alors qu'il a déjà pris le bus puisqu'il raconte et ne peut pas prendre le bus quand il raconte, donc y a un décalage avec l'action qui rend la narration pas crédible, vu sous cet angle)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Oui chaque temps a son usage, sa nuance, dont j'aimerais maitriser l'emploi. Je verbe d'oreille et ce n'est pas toujours comme il faudrait au solfège. Mais dans cette question de la sonorité, il faut voir aussi que les temps des verbes en changent les voyelles et que cela peut s'écouter avant d'en décider.
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Peut-être, mais je trouve le présent tellement plus facile !
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Certes mais pour l'avenir ? Excuse ma plaisanterie, mais à n'utiliser qu'une corde de la guitare tu sonnera monocorde.
Cela ne vaut-il pas de t'essayer à l'arpège quitte à t'y saigner au début un peu les doigts ?
C'est toi qui voit, c'est toi qui veut, voudra, aurais voulu, eus voulu, n'est-ce pas ?
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Comme dit expo, et même si on utilise pas tout, on doit savoir tout utiliser, c'est pas parce qu'on a un temps de référence qu'il faut nier les autres, au contraire, dans les récit au passé, peut y avoir le présent de vérité générale, dans un récit au présent, si on fait un saut dans le passé, par exemple pour un souvenir, faut être capable de faire correctement la concordance (pas toujours évident je trouve personnellement). RIen de pire qu'un récit au présent qui évoquerait le passé au présent par facilité (aucune logique).
Lutécia, oui, je suis d'accord l'histoire (mais aussi le choix du narrateur, registre, le ton et plein d'autres choses) impose le temps de base du récit. Et c'est ce qu'on doit prendre en compte en priorité, que ce soit un choix logique.
0