Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Phoenix-blanc

Attachement aux personnages

par Phoenix-blanc  il y a 1 an

La relation lecteur/personnage me paraît vraiment importante dans une histoire. Me voilà donc avec des questions. :)

Qu’est-ce qui fait que l’on s’attache à un personnage (au point de pouvoir pleurer pour lui) ? Que l’on parvient à en haïr profondément un autre ?

En portant un regard sur vos propres écrits, d’après-vous, quelle est l’origine de l’attachement d’un de vos lecteurs à l’un de vos personnages ?

Merci d’avance pour vos réponses !

Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
A mon avis, on s'attache à un personnage dès lors que l'on a impliqué le lecteur dans les ressentis de celui-ci. ça n'a rien à voir avec le réalisme, on peut même s'attacher à quelqu'un de sombre et de cruel à partir du moment où le récit nous met de son côté, en racontant ses tourments, ses ambitions, son rapport aux obstacles.
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Je pense que le lecteur se met à la place du (ou des) personnage(s). Le (ou les) personnage(s) a souvent je pense un effet miroir sur le lecteur, qui s'identifie facilement à lui. De plus, si un autre personnage s'en prend au personnage fétiche, il est tout à fait normal que le lecteur ressente de la haine envers le personnage mal-intentionné ! Pour moi, il est plus facile pour un lecteur de s'attacher à un personnage si l'histoire est proche de la réalité.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Tu rejoins pas mal les autres dans ces idées.
Proche de la réalité... Du coup pour une histoire de fantasy, de SF, cela serait plus difficile de s'attacher au personnage ?
Merci d'avoir partagé ton avis :)
Image de profil de Ceryse
Ceryse
Pour moi oui, vu que je n'aime pas ces genres. Je me sens plus concernée lorsque l'histoire est (ou paraît) proche de la réalité
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
l'envie d'être lui/ l’impression de ressemblance/ La passion qu'il dégage, la tristesse qu'il expire. Le trouble qui le consume. J'aime les âmes torturées.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Tu souhaites être une âme torturée ? :)
Merci pour ton avis.
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Ou je le suis... ^u^
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Possible XD Ta photo de profil en est un avant-goût.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
On s'attache à un personnage lorsqu'il nous transporte. Qu'il est un de nos véhicule au récit.
Attention, parfois c'est le personnage qui s'attache, même celui que l'on hait.
Image de profil de GoM
GoM
Et même quand on les tue parfois ils reviennent.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
S'attacher à un personnage qui s'attache aussi à nous, voilà peut-être une bonne chose.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bien vrai !
Image de profil de Youg
Youg
J'ai déjà remarqué que beaucoup aimaient les personnages un peu rebelles mais pas vraiment méchants.
Ils aiment ceux qui bousculent, qui balancent, qui cassent tout.
Les personnages trop gentils sont souvent trop lisses et les trop méchants souvent trop clichés.
Un bon personnage représente un parfait équilibre entre les deux, l'anti heros. Le gentil imparfait. À mon sens c'est un personnage qui plaira forcément.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
C'est vrai que ce type de personnage (rebelle) semble apprécié et pourtant les tous gentils et méchants se révèlent pleins de surprises. Ils méritent autant l'attachement du lecteur.
Le héro gris c'est bien, au moins tu ne sais pas toujours sur quel pied danser :)
Merci pour ton avis ;)
Image de profil de GoM
GoM
Les personnages à failles sont de bons personnages. Se nourrir des complexes et des pêchés humains donne souvent de bons résultats.
On peut avoir un très gentil héros, trop gentil. Un candide qui prend des coups et apprend.
Mais j'aime construire des personnages qui sont des modèles d'incomplétudes et de dilemmes intérieurs.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Exact, et puis l'histoire permet aux personnages d'éclore, d'évoluer, de se trouver, se construire au fur et à mesure.
Un candide qui prend des coups, apprend et peut reproduire le même schéma (donner des coups) par la suite :)
Image de profil de Youg
Youg
Un personnage sans défaut ne devrait pas exister, je pense. Qui est sans défaut dans la vraie vie ?
Un personnage exagérément méchant sans aucune qualité, c'est le même principe. Ce serait incohérent et irréaliste, impossible de ressentir de l'attachement à l'égard d'un personnage pareil.
Image de profil de GoM
GoM
Cela me rappelle les jeux the witcher. Les dilemmes moraux y sont cornélien, car parfois il n'y a pas de bons choix.
Juste un choix qui nous met tel ou tel personnage contre nous.
Des sujets irréconciliables.
Image de profil de GoM
GoM
Au final, les personnages c'est comme les enfants il n'y a pas de bons choix à faire pour les construire. Juste ce que l'on jugera le moins pire.
Image de profil de Marquis de Corbeau-de-Vaulserre
Marquis de Corbeau-de-Vaulserre
si c'est dans l'exagération, ça doit être de la parodie, par exemple Zangdar est attachant dans naheulbeuk car il est la caricature du méchant qui foire tout et fait office de running gag comme Baggy le clown dans One piece
Image de profil de GoM
GoM
Il y a de nombreux personnages qui a travers leurs échecs engendrent une intense sympathie. Le coyote, gros minet, Tom sont autant de méchants de dessin animé qui ont presque autant d'importance que le gentil voir plus.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je ne connais pas bien mes lecteurs, y en a pas beaucoup. J'imagine que c'est mon style qui leur plait, plus que les personnages. Il faudra que je leur pose la question.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
N'hésite pas à leur demander. Tu pourrais être étonné ;)
Image de profil de noeliie303
noeliie303
Il y a deja beaucoup de réponse mais je voudrais seulement ajouter que, personnellement, il me faut un personnage assez complexe pour que je puisse m'attacher à lui,mais surtout que celui ci provoque de l'admiration.Par exemple, un personnage courageux ou très sociable me fera plus imaginer et donc plus m'attacher à lui comme si c'était une femme ou un homme dans la vie,dont j'apprécierait les actions.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci d'avoir partagé ton avis ;) Il rejoint pas mal les autres.
Image de profil de Abpluma
Abpluma
L'introspection. Les mots. L’interaction entre les personnages, surtout. A mes yeux, un personnage est un amas d'idées, de doxas... Et ce que le personnage fait de ces choses.
J'ai du mal à être clair à ce propos, mais disons qu'un personnage est plus qu'une apparence, plus qu'un mannequin qui bouge aux envies du narrateur, mais c'est une "discussion". Une "discussion" avec ses expériences, qui peut s'aliéner grâce à d'autres "discussions" et ainsi devenir autre, grandir... se sublimer.
Un personnage sans interaction, sans langage (je compte le langage corporel, ses choix, etc. dans ce terme de "langage") est mort. Plus que mort*, même, car dans une histoire, les personnages peuvent continuer à parler d'un personnage mort et ainsi le développer, nous en apprendre plus sur lui, continuer à nous le faire apprécier, ET aussi, ces personnages peuvent apprendre des expériences du mort. Il y a donc une interaction : un personnage mort peut avoir une influence sur un personnage vivant.

*Plus précisément, il est "inexistant", vu qu'il n'a dans ce cas plus d'influence sur qui ou quoi que ce soit.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Je vois où tu veux en venir :) D'ailleurs je n'avais jamais pensé à cet aspect de relation mort/vivant dans une histoire, c'est tout à fait vrai.
Merci d'avoir répondu !
Image de profil de Daegann
Daegann
Comme souvent il n'y a pas qu'une réponse et ça va aussi beaucoup dépendre du lecteur.

Je dirais comme ça qu'il faut que le personnage (et ses aventures) soit déjà un minimum cohérent, ça me semble être la première base.

Ensuite je pense qu'il y a plusieurs ficelles possible pour faire en sorte qu'on s'attache à un personnage :

- Le plus important je pense : parler de ces sentiments, de ce qu'il ressent, et plus généralement de sa façon de penser, expliquer ses choix de cette façon. Cela rend le personnage humain, compréhensible.

- Ecrire à la première personne (ou dans une moindre mesure adopter un point de vue narratif interne) : ça rejoint le point ci-dessus mais écrire à la première personne, si on fait ce choix, permet là encore de se placer du côté du personnage, c'est plus immersif et on s'identifie plus facilement au personnage.

- Décrire ces galères : petites ou grande, ça permet généralement d'attirer l'empathie du lectorat. (on a tendance à s'attacher à un pauvre type qui fait rien de mal mais qui s'en prend plein la tête qu'à monsieur parfais qui a tout ce qu'il veut et réussit tout (lui on aimera le détester)). Accessoirement, et ça rejoint encore le premier point, décrire les galère d'un perso permet d'aborder ses sentiments (tristesse, honte, timidité, etc)

- Montrer les petits défauts du personnage : là encore ça permet de rendre le perso humain et plus attachant.


Il y a probablement d'autres ficelles mais ça me semble être déjà un bon point de départ.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci pour tous ces points assez complets et pertinents ! :)
"on a tendance à s'attacher à un pauvre type qui fait rien de mal mais qui s'en prend plein la tête qu'à monsieur parfais qui a tout ce qu'il veut et réussit tout"
En soit je suis d'accord avec l'idée; cela peut tout de même dépendre de la parole que l'on donne aux personnages.
Image de profil de Daegann
Daegann
Tout à fait, c'est pas immuable mais le premier on va avoir pitié de lui, ou il va nous faire rire ou nous rendre triste, bref on va ressentir de l'empathie et l'apprécier. Le second, il va nous agacer s'il réussit tout et est présenté sous un angle trop lisse.

Après si derrière ce personnage "parfais" on entrevois sa psychologie et qu'il essaye juste de bien faire voir, si on perçoit que de son côté il sens qu'il agace etc, il devient moins lisse et moins parfais. De facto et on va finalement s'y attacher plus facilement.

A contrario, celui a qui il arrive que des bricoles, si on sent que c'est forcé, qu'il les cherches et qu'à côté de ça il est désagréable avec tout le monde, on l'appréciera pas forcément.

Bref, tout dépend du traitement qui est fait du personnage. Il y a des trucs qui vont rendre l'attachement plus facile et d'autres plus compliqué mais ce ne sont jamais que des éléments parmi plein d'autres, à la fin c'est la combinaison de tout ça et la sensibilité du lecteur qui décidera ^^
Image de profil de GoM
GoM
Ce qui est amusant c'est que j'ai beaucoup de personnages que j'adore construire dans ma tête. Certains sont au départ des copies de moi, plus ou moins accentué sur certaines de mes forces ou faiblesses. D'autres personnages naissent de forme caricaturales, figure d'anti-héros, du méchant, etc.
Puis je les mets à distance, je les construit différemment de moi. Ils ont alors d'autres passés, d'autres forces et faiblesses. Cela va faire un peu ronflant dit comme cela mais j'emploie un processus qu'on retrouve dans les sciences cognitives - les effets du milieu sur l'éducation.
C'est juste que je place mes personnages dans un contexte particulier, une situation familiale, un lieu, un entourage. L'environnement dans lequel nous grandissons nous construit (c'est juste ça au final ce que j'utilise).
Je trouve alors des points de passages (né orphelin, né avec un seul parent, jeunesse heureuse ou non, lieu d'habitation et attachement du personnage à ce milieu, ...)
Je construis mes personnages au plus proche de ce qui ferait et construirait de vraies personnes. Et après j'opère des choix de vies et des réactions. Un personnage aura plusieurs solutions fassent à un point de passage, il subit des effets à leur contact. Mais les caractéristiques du personnage joue aussi et un personnage à caractère fort subira plus ou moins les effets du milieu.
Les personnages très autocentrés, conservateurs et entêtés subissent peu les effets faibles du milieu, sauf en cas de bouleversement où ils seront moins à même de se reconstruire.
Et j'adore faire cela, c'est comme une petite boite d'où on sort des mots au hasard et on pense aux effets de ces mots.

Je ne sais pas ce qui fait que le lecteur apprécie ou non mes personnages. Mais personnellement je prends un plaisir fou à les construire et souvent je les apprécient et pour certains j'y suis très attaché. La chose est pour moi difficile, car j'ai du mal à les évaluer et peut-être que mon ressenti influe sur ma vision d'eux. Ils se ressemblent peut-être tous et forment des groupes de caractères.
Mais j'aime les voir s'affronter dans des dialogues, souvent je joue cela dans ma tête et c'est cela qui me les rend attachant. Ils vivent dans ma tête.

C'est ironique, mais tous les personnages construits à partir de mon caractère n'intéressent que peu le lecteur. Ils préfèrent les personnages plus colorés issues de clichés. Il faut croire que je suis fade, et que cela met en valeur les autres. Toutefois c'est normal, on aime peu les grands naïfs effacés mais bavards.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Je comprends carrément ce que tu dis là. Tu passes un certain temps à construire, travailler, rendre humain un personnage, quitte à mettre de toi en eux. Donc forcément tu t’y attaches pour ces raisons : ce sont tes bébés en quelque sorte. Tu n’as donc pas un regard objectif vis-à-vis de ton attachement aux personnages et ce au contraire des lecteurs qui les découvrent pour la première fois.
Ah les clichés…Encore un autre débat ça ^^ Personnellement j’apprécie beaucoup les personnages qui sortent de ces lignes-là et qui ont d’autres facettes à nous faire découvrir. Il faut de tout pour faire un monde, retrouver toujours les mêmes caractères peut devenir lassant. Mais voilà… Tout dépendra du lecteur. Si ces personnages te correspondent continue ainsi ;)
Image de profil de GoM
GoM
L'intéressant dans le cliché c'est que c'est une base de travail. Le vieux grincheux, le mentor, le garçon colérique et fougueux, le roi mégaloman, etc. On se retrouve à utiliser une base éloignée de notre propre caractère et les clichés sont une possibilité.
Souvent je m'inspire de ce que je regarde, ainsi certains personnages sont tirés en parti de films, d'autres viennent des mangas et d'autres naissent en rencontrant une personne dans la vie de tous les jours.
J'aime beaucoup retravailler cette base et dans un milieu faisant évoluer le personnage, il ne reste jamais un cliché ou une inspiration.
Image de profil de Lanam
Lanam
Moi je m'attache lorsque ce sont des personnages de longue date que je n'ai pas fait mourir avant l'heure.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Donc tu prônes le temps et la vie pour l’attachement aux personnages ?
Dans Game of Thrones on s’attache (du moins pour ma part) très vite aux personnages et pourtant ils meurent aussi vite :) Je conçois bien évidemment que cela dépend de chacun.
Image de profil de Lanam
Lanam
Disons que les personnages de longue date seront ceux que j'aurais le plus développé. Donc j'aurais plus de mal à m'en séparer.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Je comprends ce que tu veux dire, cela ressemble un peu à la réponse de GoM. :)
Image de profil de ACKLES Noa
ACKLES Noa
Slt !
Je pense que nous attacher aux personnages représente la possibilité de vivre des vies par procuration, de pleurer, de nous émouvoir, de rire.... Des personnages que nous assimilons parfois à des amis ou plus ;)
Donc son physique, son caractère, ses actions, tout est un ensemble ;)
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci pour ta réponse, cela me semble pertinent ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je pense qu'avant tout, il faut que toi en tant qu'auteur tu t'y attaches :)
Ensuite, je pense que... il n'y a pas d'explication ! pourquoi des lecteurs s'attachent plus à un personnage qu'à un autre ?

Je pense qu'entrer dans la psyché du personnage : présenter ce qui lui fait peur, ce qu'il aime, ce qu'il n'aime pas, tout cela créé une sorte d'attachement. Après tu lui fais passer plein de péripéties XD.

J'ai remarqué chez mes personnages que des lecteurs s'attachaient à d'autres quasiment secondaires. Il suffit d'un petit trait de caractère qui fasse boum ! Moi je ne suis pas fan des descriptions ni des détails inutiles. Donc je décris le minimum et le personnage existe par ce qu'il dit ou sa réaction par rapport à un autre personnage. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais cela créé peut-être un effet de "projection" chez le lecteur, qui voit ce qu'il a envie de voir et du coup associe le personnage à quelque chose qui lui plait et s'attache.

J'ai par exemple un tueur à gages, froid, glacial, voilà le mec t'impressionne. C'est tout, puis avec ça chaque lecteur se l'est imaginé à sa façon et quand j'ai demandé à comment elles le voyaient (sorry, son fan club est composé des filles ^^) chacune m'a donné un nom d'un acteur différent et totalement à part de ce que j'avais pensé au départ. Étrangement, les 3 options conviennent parfaitement (Daniel Craig, Gerard Butler et Christopher Walken plus jeune ;P). Voilà ce n'est qu'un exemple, peut être un peu tarabiscoté car je ne sais pas m'exprimer :P
Image de profil de Maioral
Maioral
Je t'avoue que... j'avais aucun nom d'acteur pour représenter notre tueur à gage XD Par contre, il y en a pas mal que j'imaginerai bien faire notre cher Franz XD
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ah oui ?? dis moi qui ???? ça m'intéresse et t'as intérêt à trouver un super beau gosse quoi ! (genre Michael Fassbender, Tom Hiddlestone ou Ralph Fiennes jeune).

ton tueur à toi, j'imagine Clive Owen
Image de profil de Maioral
Maioral
Voyons... Je réfléchis... moi et les acteurs :') Pas du tout ma tasse de thé... Non mais par contre, Ralph Fiennes lui va trop bien, j'avoue ! :O <3

Holalala ! Je suis déçue, je l'imagine plus classe encore que ça mon Het' XD
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
il n'y a pas d'acteur qui rivalise avec ton Het ! hé tu m'as dit "il y en a pas mal que j'imaginerai bien en Franz" si c'est pas un acteur c'est quoi ? XD un chanteur ? un homme politique (mhhh Justine Trudeau !! XD)
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Personnellement je m’y attache facilement mais je pense que le fait d’avoir pris soin à les créer et faire évoluer y joue beaucoup :) C’est pourquoi l’avis du lecteur sur quel personnage il s’attache est important pour rester objective avec son œuvre et ses personnages.
Je pense effectivement que la psychologie a un grand rôle là-dedans. En fait, la méthode officieuse concernant les péripéties c’est de faire atrocement souffrir les personnages pour que les lecteurs s’attachent par pitié ? XD
Ah ! Intéressant, on est encore sur une autre manière de créer un attachement lecteur/personnage. Tu proposes un univers à tes lecteurs qui l’alimentent/approprient par leur imagination. Comme quoi cela montre la manière de s’attacher à un personnage de chacun ^^

Bon courage pour trouver le représentant parfait de vos personnages ! XD
Image de profil de Maioral
Maioral
Je suis d'accord. Pour qu'un lecteur s'attache, je pense qu'il doit effectivement être possible au lecteur de se reconnaître dans le personnage. Et si ce n'est pas le cas, il doit pouvoir faire "rêver" le lecteur. Faire en sorte que par ses actions ou ses pensées, il soit admirable.
Et pas besoin de le rendre invulnérable pour autant, genre super héros. Au contraire, il doit rester simple et complexe à la fois, il doit juste être comme une personne à part entière. Des qualités, des défauts, des tics, des aspirations, des moments de doutes...

Donc voilà, le lecteur doir pouvoir s'identifier à lui ou bien le trouver "admirable" (qu'il possède quelque chose que le lecteur désire mais ne possède pas ?)
Image de profil de Fagagie
Fagagie
Je suis tout à fait d'accord avec toi !
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
J'aime beaucoup ta vision sur le sujet. Cela me parle, surtout au niveau de la psychologie du personnage.
Du coup j'aurai une autre question :) libre à toi d'y répondre ou non.
Comment expliquerais-tu le fait de s'attacher à un antagoniste ? Il y a des méchants que l'on adore détester et d'autres pour qui l'on est pris d'empathie.
Image de profil de Maioral
Maioral
Et bien, étant donné que j'ai un fan club pour mon méchant dans la Quintessence, ça me parle évidemment XD
Et je pense que dans ce cas-là, on est dans le côté "admiré". Un antagoniste peut avoir des qualités aussi, de l'assurance, de la répartie... Aimer un antagoniste, c'est un peu comme d'aimer un bad boy. On admire le côté rebelle qu'ils peuvent avoir, le côté "dangereux", qui n'en fait qu'à sa tête ou autre.
Je trouve ça intéressant car mes personnages ne sont jamais vraiment ni méchants ni gentils... Ils sont juste eux ^^ Leurs destins se croisent car ils ont des buts et objectifs liés entre eux, mais sans forcément avoir le Mal et le Bien.

J'avais ouvert un sujet qui parlait du mobile des méchants, tu avais lu ? Beaucoup étaient d'accord qu'il ne fallait pas partir dans une vision trop manichéenne :) Ce côté ni tout à fait blanc ni noir, permet aussi de s'identifier à un méchant ou de l'admirer, selon moi :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
parce qu'on aime les méchants !! mouahahahaha !
je me mêle, sorry c'est ma spécialité :) mais je pense que c'est parce qu'un méchant fait ce qu'on aimerait faire des fois. C'est un exutoire.
Image de profil de Maioral
Maioral
Comme je disais quelque chose que le lecteur désire mais n'a pas (il s'agit d'actions aussi), c'était donc ce que je disais muahahah
Non mais quelle incruste encore Gigi ! :P <3
Mais ouais, on les aime nos méchants haha
Image de profil de GoM
GoM
On s'attache parfois plus à certains méchants, au delà d'adorer les détester.
Certains méchants sont si intéressants que sans eux l'histoire devient vide. Certains antagonistes allant nous chercher dans ce que l'on a de commun avec eux, certains sont brillants, drôles, intéressants. Je les aime parfois plus que les héros.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Maioral : J’ai l’impression que les méchants sont particulièrement très appréciés sur scribay. :) Je vois ce que tu veux dire. Je ne sais pas s’il s’agit d’un bon exemple mais cela me fait penser à Dark Vador. Tes personnages sont des nuances de gris ^^ C’est peut-être là la recette de l’attachement au personnage ? Il ne me semble pas l’avoir lu, j’y jette un œil ça m’a l’air vraiment intéressant ;)

Gigi Fro : Rien que le « mouahahahaha ! » veut tout dire X’D Idée intéressante pour certains cas mais pas tous, non ? Enfin j’espère… Non parce que si un méchant qui tue tout le monde à coups de machette est censé représenter les désirs cachés de son auteur… et bien ce n’est pas très rassurant quand même ^^. Plutôt dans le sens d’acquérir de la puissance, du pouvoir, du contrôle sur les gens ?

GoM : Ah et bien du coup je remets mon exemple ici aussi ^^ : Dark Vador ? ou bien Sauron ? L’histoire sans des personnages comme eux serait bien différente.
Image de profil de GoM
GoM
Sauron est mal absolu, le rôle de l'anneau est plus subtile et c'est antagoniste plus intéressant.
Dark vador est lui l'image même du chevalier noir, noble mais cruel, froid mais calme. Il est aussi plus humain que sauron. Les gens le perçoivent différemment ils le craignent avec respect mais aussi une certaine déférence. Au final on s'attache à l'image qu'il nous renvoie un ennemi d'une grande classe.
Je pense qu'un méchant est plutôt représentatif de l'amour pour l'antagoniste, c'est le Joker de Batman.
Toujours à la limite de la folie, un vrai méchant attachant car très humain.
Le Joker est coloré joyeux dans un monde sombre où même le héros ne peut se permettre de la fantaisie. Hilare au milieu des guerres de gangsters mafieux. Il surnage dans l'asile d'Arkam.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Ah oui ! Je n'avais pas pensé à cet antagoniste :) c'est une belle analyse pour le coup et qui correspond bien.
Image de profil de GoM
GoM
Et puis l'anneau aussi, parce que tout le monde en veut un.
J'en ai offert un à ma compagne. ^^
Image de profil de Fagagie
Fagagie
Alors ça c'est une bonne question ! Pour moi ce qui rend un personnage attachant c'est son humanité, c'est cette capacité à se retrouver en lui (ou elle si c'est une fille). Il n'a pas besoin d'être très beau en sois, juste unique à sa façon ^^

Pour ce qui est de haïr un personnage, je ne sais pas. Cependant un personnage m'a déjà énervé de par son comportement, ce personnage disait une chose et faisait son contraire. Je pense que ça pourrait être quelque chose en soi faire qu'on puisse aimer ou non un personnage vient principalement de son comportement. Je me trompe peut-être, qui sait ?
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci pour ta réponse ;)
Si j'ai bien compris, tu t'attaches à un personnage auquel tu t'identifies. Peu importe son physique... Quasimodo dans "Notre-Dame de Paris" en est un bon exemple alors ?
Je pense aussi que le comportement a un grand rôle là-dedans, mais est-ce le seul...?
Image de profil de Fagagie
Fagagie
Pas forcément, il se peut qu'un personnage soit absolument mon contraire dans ce cas ce sera ses actions et ses façons de penser qui m'aideront à m'attacher à lui en quelque sorte.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
D'accord, je comprends mieux ou tu veux en venir ;)
0