Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Phoenix-blanc

Changement de narrateur

par Phoenix-blanc  il y a 1 an

Bonjour tout le monde ! Quelques (nombreuses) questions concernant les points de vue.

Dans de nombreuses histoires sont inclus des chapitres écrits sous différents personnages. Exemple :

Chapitre 1 : Point de vue de Mr. X

Chapitre 2 : Point de vue de Mme. Z

Chapitre 3 : Point de vue de Mlle. A

Chapitre 4 : Point de vue de Mme. K

Chapitre 5 : Point de vue de Mme. Z

• Préférez-vous écrire sous un unique personnage ? Plusieurs ? Pourquoi ? Cela apporte-il quelque chose de particulier à l’histoire ?

• Dans le cas où l’histoire est écrite sous différents protagonistes, faut-il faire un roulement de personnage régulier ? Exemple :

Chapitre 1 : Point de vue de Mr. A

Chapitre 2 : Point de vue de Mme. B

Chapitre 3 : Point de vue de Mr. A

Chapitre 4 : Point de vue de Mme. B

• Peut-on faire disparaître un personnage pour plusieurs chapitres et le faire réapparaître plus loin ?

• Alterner les points de vue peut-il couper le rythme de la lecture ? Le lecteur risque-t-il de s’y perdre ?

• Un ordre de grandeur en particulier pour le nombre des points de vue ?

Merci d’avance pour vos retours ;)

Image de profil de Till S.
Till S.
On m'appelle ? me voilà ! bon d'accord, avec une bonne semaine de retard :-)
Alors, le changement de narrateur... beaucoup de points ont déjà été soulevés.
Outre le penchant de l'auteur et du lecteur, qui de base, vont avoir une préférence ou pas pour les fameux changements de points de vue, je pense que le changement de narrateur va ajouter une difficulté supplémentaire à l'auteur en terme d'écriture et de pacte de lecture. Sans changement de narrateur, une fois le lecteur accroché par le style et l'intrigue, je dirais qu'il n'y a plus qu'à dérouler l'histoire.
En introduisant de nouveaux narrateurs, à mon avis le risque est plus grand de perdre le lecteur. c'est à double tranchant ! un vrai plus, ou un décrochage. Le risque me paraît moindre si le changement est ponctuel pour un chapitre de temps en temps ou si d'emblée l'histoire est racontée par deux ou trois personnages avec un roulement régulier. Mais plus on rajoute de personnages, plus on prend le risque que le lecteur ne s'y retrouve plus, n'aime pas l'un ou l'autre et décroche de l'histoire.
Sur le fond, cela me paraît tout de même un vrai atout supplémentaire (mais bon je fais partie de celle qui adooore les changements de points de vue :-) ) pour booster l'intrigue, jouer sur les impressions, les émotions. Sur la forme, une fois choisi un point de vue interne ou omniscient, beaucoup d'agencements sont possibles (Nox a donné pas mal d'exemples) tout dépend de ce que l'auteur recherche, afin que la forme vienne servir l'histoire.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Tant pis pour les spoilers ! :)
Merci pour tous ces exemples. C’est vrai qu’en fonction de l’histoire et du but qu’elle possède l’approche ne sera pas la même.
Certaines méthodes ont l’air intéressante à exploiter. Celle de S. King doit être quand même assez rageante pour le lecteur non ? :’) On évolue dans l’histoire avec un personnage auquel on peut s’attacher et pouf ! Il disparait sans avoir été jusqu’au bout.
La méthode A/B/A/B est celle qui, personnellement, m’intriguait le plus. Je me demandais ce que cela apportait à l’intrigue. Au final elle donne vraiment un plus en fonction de ce que l’on cherche.
Concernant la petite note, j’ai déjà eu l’occasion de lire une histoire de ce genre mais j’ai moyennement aimé car tout se répétait. Sorte de film rembobiné.
Image de profil de Daegann
Daegann
Le choix d'utiliser un point de vue narratif interne (c'est de cela qu'il s'agit si j'ai bien suivit) est un choix qui doit être un minimum motivé, comme le choix d'utiliser une narration à la première personne ou d'écrire au présent. Ca a un impact fort sur le style du récit.

Personnellement j'utilise énormément le point de vue narratif interne car je trouve qu'il permet de se sentir plus proche du narrateur en se concentrant sur sa perception des événements (la façon dont il les ressent, sa façon de penser, etc) mais aussi il permet de garder certaines choses cachés comme les intentions des autres personnages, ce qui permet de garder le lecteur avec les mêmes doutes que le personnage. Enfin en tout cas il semble que ça permet de mettre plus les personnages en avant.

Pour en revenir sur l'alternance, dans mes séries de nouvelles Chroniques de Spectre ou Wildcards, j'alterne entre les points de vue de 4 personnages à chaque fois, parfois au sein d'un chapitre on peu passé d'une scène sous l'un des points de vue à un autre. Ca me permet de mettre en avant les divers personnages principaux qui forment une équipe on va dire tout en pouvant montrer des scènes en parallèle quand un personnage principal fait quelque chose d'important sans être avec les autres. Dans d'autres cadre, si j'avais un unique personnage principal, je n'alternerais pas les points de vue, je n'en garderais qu'un.

Pour ne pas se perdre entre les points de vue c'est pas si compliqué : il suffit de marquer une séparation visible (*** pour ma part) et d'aborder la partie suivant en indiquant plus ou moins subtilement une pensée, une réflexion ou un ressentit interne du personnage que l'on suit. Ainsi la transition se fait facilement (après faut pas multiplié les points de vue non plus je pense)
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Interne (surtout) mais aussi externe ou omniscient :)
C’est vrai que si ton but est de transmettre des sentiments/émotions, il vaut mieux prendre le point de vue interne pour s’identifier plus facilement au personnage. Je pense que l’on peut tout de même cacher certaines choses/pensées d’un personnage avec un point de vue autre que celui interne (exemple : l’omission).
Donc, pour toi, tout dépend si ce sont des personnages principaux ?
Pour ma part, j’utile parfois cette méthode (***) pour marquer les changements de points de vue.
Merci pour ton partage Daegann :)
Image de profil de Daegann
Daegann
Non ça dépend pas forcément de si ce sont des personnages principaux, ça c'est plus ma façon de faire. j'ai déjà lu des œuvres où on a de temps en temps le point de vue interne d'un personnage très secondaire (qui passait souvent pas la fin de la scène en vie d'ailleurs) mais dans ce cas il faut que ce soit bien fait pour ne pas se perdre.

Après comme l'un des intérêts est donc de rapprocher le lecteur du personnage (pour créer une certaine empathie avec le perso) du coup effectivement c'est généralement lié aux perso principaux mais comme je le disais, c'est pas une règle immuable.

Le point principal selon moi c'est donc de vouloir permettre une proximité avec le personnage, c'est l'intérêt de focaliser une scène sur un seul personnage. Si on veut pouvoir switcher et décrire les émotions de plusieurs perso dans une même scène, il vaut mieux rester sur un point de vue omniscient (qui par essence n'est pas un point de vue propre à un unique personnage) ou alors il faut jongler avec des passages de l'un à l'autre. Ca peut se faire et ça peut être même apporter du dynamisme dans certaines scène mais il faut pas que ce soit un ping pong tout le long, faut cantonner ça a certaines scènes. Bref, utiliser le point de vue d'un perso, comme je le disais, ça impact la façon de raconter l'histoire (la narration quoi) et ça doit donc être un choix.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Ah très bien, j’avais mal compris. C’est difficile la vie d’un personnage satellite :’)

On pourrait écrire le point de vue d’une personne extérieur et qui observe les personnages principaux. Je pense que cela peut être une autre manière de rapprocher le lecteur aux personnages ou au moins d’éveiller la curiosité.

Finalement, dans une histoire on peut varier les points de vue : passer de l’interne à l’omniscient… Tout dépendra de notre volonté.
Image de profil de Daegann
Daegann
mmh non par contre passer de l'interne au l'omniscient, c'est à éviter amha (enfin on fait toujours ce qu'on veut bien sûr, peut-être qu'on peut trouver un truc pour que ça marche bien mais pour le coup c'est un truc à perdre vraiment le lecteur amha)
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Surtout que l'objectif du point de vue interne est justement de laisser le doute et la confusion liés à la subjectivité du personnage en question. Mêler les deux points de vue est souvent contre-productif car l'effet de mystère ou de subjectivité de style interne se voit balayer par l'omniscient quand c'est mal exécuté. En général, il vaut mieux éviter de prendre ce genre de risque
Image de profil de Mat. C.
Mat. C.
Je me permets de m'incruster dans la discussion car le sujet me parle.
Je suis un grand adepte de la narration en points de vue multiples (abrégeons ça en POV, point of view). J'utilise personnellement beaucoup la première personne ( à lire mon Wish you were here pour comprendre) au présent, un peu comme le ferait Bret Easton Ellis (j'en reviens toujours à lui, c'est l'auteur qui m'a le plus appris) dans ses Lois de l'Attraction (à lire absolument pour comprendre la puissance et la liberté que procure une narration en POV).

Pourquoi utiliser ce style ? Parce que suivre un seul personnage m’ennuie et (pour moi) ennuierait le lecteur. Avec une narration classique, tu te bornes à faire quelque chose de basique, à te limiter à un style, une vision de l'histoire, une quête. Le succès de Game of Thrones provient de la multiplicité des intrigues, de l'addiction que propose l'auteur via ses dizaines de narrateurs, des cliffhanger à chaque chapitre qu'il peut mettre en place. On a envie de revenir le plus vite possible aux personnages qu'on aime mais en même temps de savoir ce qui va se passer dans le POV en cours, ça installe une sorte de boucle de tension et d'addiction, et permet de lire 500 pages en une poignée d'heures. Déjà Hugo dans ses Misérables donnait la narration à plusieurs personnages pour créer un livre-univers.

La narration en POV peut te permettre de craquer les codes de la narration, introduire des chapitres courts de une phrase, revenir à un narrateur alors que tu viens seulement de le quitter, montrer une scène différente sous un nouveau jour, donner la parole à un figurant pour une seule et unique fois. Tu es libre, plus cantonné à suivre bêtement une trame vue et revue.

Que tu utilises la première ou la troisième personne, le passé ou le présent, n'ai pas peur d'utiliser ce type de narration. Tout a été fait aujourd'hui, même les choses les plus extravagantes, les plus modernes, cela ne choquera plus. La narration en POV peut permettre de faire montre de ta virtuosité. La lecture des Lois de l'Attraction a tout changé pour moi. J'y ai vu le potentiel de la littérature, ce qu'on peut faire avec une narration.
Prends le risque, si tu te sens capable de jouer avec de multiples personnages, lance-toi. Rien n'est impossible en littérature, c'est un art. Une fois que tu as maîtrisé les règles de base, tu peux les dépasser pour créer à ta guise.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Ravie que le sujet t’intéresse Mat. C. :)
Hâte de découvrir tes écrits dans ce cas ! Et ceux de Bret Easton Ellis.
Je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Surtout pour la boucle de tension. Un chapitre d’une phrase ? Jamais vu cela encore. Au final il existe tellement de manières de gérer les POV, ça donne envie de tout tester. Mais bon, chaque chose en son temps :)
Merci pour ton partage.
Image de profil de Mat. C.
Mat. C.
Je vois que ça t'intrigue les chapitres d'une phrase ! Dans les Lois de l'Attraction, Ellis réussit même le tour de force de faire un chapitre vide, avec zéro caractères.
Le chapitre précédent est un POV de Sean (le personnage principal, tous les narrateurs n'ont pas la même importance généralement, un va devenir plus récurrent que les autres et c'est lui qui va conduire l'histoire), puis il enchaine simplement sur :
Lauren (parce qu'il cite le personnage qui prend la parole)




Et c'est terminé. Surprenant ? Sans rien connaître du récit oui ! Mais rien n'est laissé au hasard. Ellis n'utilise pas sa virtuosité narrative pour la frime. La forme est subordonnée au fond. Ce chapitre blanc apporte beaucoup plus d'informations au récit qu'un autre énième long monologue.
Dans Wish you were here j'ai pu écrire un chapitre qui consiste en seulement :

Paul :
Hôtel. Du monde. Réceptionniste : bonsoir. Ascenseur. Couloir. Obscurité. Obscurité. Clef. Chambre. Obscurité. Une ombre. Une fille. Ouvre les rideaux. Un peu de lumière. Je la connais pas.
Elle se déshabille.
En silence.
Pas un sourire.
Pas un mot.
On fait l'amour.

Comme tu dis, il y a tellement manières de gérer les POV et la narration. La littérature est tellement vaste, chaque auteur a une manière différente d'écrire. A nous de nous forger la nôtre.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Haha ! Et pas qu'un peu :) Mon esprit s'acharne déjà à imaginer dans quel contexte on peut être amené à faire cela.

Respect ! Un chapitre vide ce n'est pas rien. En même temps c'est vrai que cela permet au lecteur de se faire son propre avis, quitte à se tromper dans l'interprétation. Cela me fait penser aux films et livres à fin ouverte (Inception).

Oh, c'est vraiment intéressant ce que tu as écrits. C'est concis mais clair. Faut vraiment que j'y fasse un tour !

C'est ce qui en fait toute une richesse, puis comme j'adore découvrir de nouvelles choses c'est toujours intéressant de voir ce qu'il se cache derrière la porte des personnes.
Image de profil de Parker
Parker
Hahaha. Mais je ne le ferai pas ;-) C'était juste un chapitre, qui n'était même pas prévu, une impulsion^^
Je pense que quand j'aurai terminé le récit, le point de vue d'Eric ne sera plus utile de toute façon :-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Tout à fait d'accord, mais ton dernier point est à nuancer !!! c'est admis uniquement quand Parker veut raconter La liste du point de vue de Roussel XD
Image de profil de Tendris
Tendris
Coucou !

Beaucoup de points de vue t'ont déjà été donnés, aussi vais-je faire concis :)

• Préférez-vous écrire sous un unique personnage ? Plusieurs ? Pourquoi ? Cela apporte-il quelque chose de particulier à l’histoire ?

Personnellement, j'aime bien suivre plusieurs personnages et adopter leurs points de vue. Mais ce n'est pas parce que cela serait "mieux" qu'un point de vue unique. C'est juste une préférence.
Si je préfère les points de vue multiples, c'est parce que je trouve que c'est un bon moyen d'entretenir le suspens. Avec un point de vue unique, il faut biaiser pour ménager le suspens (flashback, ellipses...). Avec un point de vue multiples, il suffit de changer de personnage au bon moment. La difficulté, c'est qu'il faut que tes points de vue soient aussi intéressants l'un que l'autre : que le point de vue B, par exemple, ne soit pas perçu comme un truc chiant en attendant le retour du point de vue A. Dans Game of thrones déjà cité, par exemple, les personnages sont, à mon sens, d'intérêt très inégal. Et du coup tu arrives à un nouveau chapitre en te disant "Oh merde c'est lui"...

• Dans le cas où l’histoire est écrite sous différents protagonistes, faut-il faire un roulement de personnage régulier ?

Pas nécessairement.

• Peut-on faire disparaître un personnage pour plusieurs chapitres et le faire réapparaître plus loin ?

A mon sens oui.

• Alterner les points de vue peut-il couper le rythme de la lecture ? Le lecteur risque-t-il de s’y perdre ?

S'il y a trop de personnages, c'est un risque. Après, dans un point de vue multiples on connaît mieux les personnages car ils sont plus fouillés.

• Un ordre de grandeur en particulier pour le nombre des points de vue ?

Je vois un peu l'exercice comme du jonglage ; tout dépend de ta maîtrise. Mieux vaut jongler à trois balles si tu es à l'aise comme ça, plutôt que d'en mettre une quatrième qui tombe régulièrement.

Voilà, en espérant que ce point de vue t'ait éclairé :)
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci Tendris pour ton avis :)
Haha je comprends parfaitement ! J’ai déjà eu l’occasion de lire certaines histoires alternant les points de vue et d’arriver à un certain personnage en me disant « Non, pas lui… ». Le fait est que même si l’on n’apprécie pas forcément le nouveau narrateur, il est nécessaire à l’intrigue.
J’aime beaucoup l’exemple du jonglage à la fin (et le jeu de mot sur le point de vue) :’)
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Comme Vivikakashi Je ne suis pas une adepte du changement de point de vue, surtout quand c'est présenté sous la forme que tu décris.

Quand j'en ai besoin pour mon texte j'essais de faire en sorte que lorsqu'un changement de point de vue (externe souvent) se produit le nom du personnage apparaisse dans le premier paragraphe voir la première phrase de celui-ci afin que l'on comprenne immédiatement qu'un changement de point de vue à eu lieux.

Pour tout ce qui est de la longueur ou du nombre de point de vue, on ne peux pas vraiment te conseiller. La longueur ou la réapparition d'un point de vue d'un protagoniste doit dépendre de ce que ça apportera à l'histoire et de sa pertinence dans celle-ci.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci pour ta réponse Méliné D.

Je comprends parfaitement. La forme que j’ai présentée, je ne la suis pas. :) Mais l’ayant déjà vu ça m’a fait réagir.

Merci de partager ta manière de faire dans ce genre de cas. Je crois que pour ma part, je ne pourrais pas procéder de la même manière du fait que mon histoire est écrite à travers trois personnages mais pas situés au même endroit. Du coup j’opère le changement de narrateur soit par un chapitre soit par « *** » entre deux paragraphes pour marquer le changement.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je pense que c'est une bonne façon de faire.
Marquer ; point de vue de: X c'est très théâtral ou fanfiction je trouve
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Envie de théâtre ? ;)

Il peut y avoir du monde sur une seule scène, le tout est de faire en sorte qu'on comprenne bien ce qui se passe et ce qui se dit
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Théâtre ? Je n’en ai encore jamais eu l’idée :) Peut-être un jour…
Effectivement, même si cela n’est pas toujours aisé.
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Il n'y a pas de réponse exacte. Tu es l'auteur(e) de ton texte. Tu choisis donc comment tu veux l'écrire...

Pour ma part, je n'aime pas trop cette approche d'écriture. Je trouve que c'est souvent très mal exploité ou mal géré. C'est une approche assez dure à maitriser et si c'est mal fait, ça peut nuire complètement au récit qui, dans le fond, peut être de qualité. Mais ça relève de mon point de vue donc c'est complètement subjectif :D

Un personnage, deux voire quinze, au final, peu importe. Tu crées autant de personnage qu'il faut pour écrire ton texte comme tu l'entends. Mais à la condition que ton récit reste convenablement structuré et plus tu en rajoutes, plus il se complexifie... Surtout dans ce genre d'approche qui est très axée sur les personnages et donc ,demande une profonde réflexion sur ces derniers. Le risque d'en créer énormément est de créer des personnages "vides", sans intérêts ou des copies de personnages déjà présents dans ton texte. La vraie question à traiter n'est pas de choisir un nombre fixe de personnage mais de combien il en faut vraiment et à quel point ils ont une importance car ils seront le reflet de ton texte et si ils reposent sur des bases bancales, ton texte s'effondrera de lui-même.

Pour le roulement, je ne vois pas pourquoi il faudrait suivre "une règle". Tu fais apparaitre le personnage qui est pertinent pour faire avancer l'histoire. La seule condition est de bien faire comprendre quel point de vue est géré. Bref, ne t'embête pas avec ce genre de question qui vont juste nuire à ton texte et focalise toi sur ce qui doit être fait pour garder la cohérence de ton texte et la qualité du contenu.

Après, oui, plus tu crées de personnage, plus c'est compliqué pour l'auteur et le lecteur. Le risque de contre-sens, de maladresse, de superficialité etc... augmente mais ce n'est pas une fatalité. Tout dépend de ton travail en amont de la rigueur que tu t'imposes pour travailelr tes personnages.
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Merci pour ta réponse et ton avis vivikakashi c’est intéressant !

S’il n’y a pas de réponse exacte c’est bien pour cela que j’ai créé cette discussion :)

Même si tu n’es pas un adepte de cette manière d’écrire, lis-tu des histoires rédigées ainsi ?

Je suis aussi d’avis que trop de protagonistes complexifie le récit. Un personnage vide/pâle c’est tout ce que l’on veut éviter (normalement).

Si je prends mon propre cas, avec mon histoire : un univers nouveau est créé (planète/espèces /traditions/système…), plusieurs intrigues avancent en même temps et nécessitent donc plusieurs points de vue car cela ne se passe pas au même endroit. Pour le moment j’en suis à trois personnages en point de vue, dont un qui va certainement ne plus en faire partie car l’histoire le nécessite. J’alterne les points de vue en fonction du besoin qu’éprouve mon histoire pour avancer.

Personnellement je ne suis aucune règle, mais ayant déjà lu des histoires qui semblaient en suivre ça m’a interloqué. D’où ces nombreuses questions assez générales pour connaître l’avis de ceux qui s’osent à répondre :)
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Je ne lis pas ce genre de style d'écriture. Je n'aime pas trop cette approche car je n'aime pas le fait d'être cloisonné par les interprétations des personnages. Je préfère les points de vue disons "détachés" et omniscient. Je suis un adepte des grandes descriptions narratives à la 3ième personne :D

Si tu fais des intrigues en parallèle, fais attention à ne pas noyer le rythme dans des sous-intrigues qui ralentiraient le tout et feraient perdre l'attention du lecteur. Garde une ligne directrice stricte pour ne pas t'égarer ! Mais ceci est le problème de tout écrivain au final...

Je suis surpris que tu ais choisi ce style d'écriture pour écrire sur un univers complètement nouveau. C'est un travail difficile car tu ne peux pas te reposer sur le pouvoir descriptif de style narratif 3ième personne classique. Bien sûr, ce n'est pas obligatoire mais ça va t'imposer d'utiliser tes points de vue pour décrire l'environnement et décrire l'action. Ca peut être délicat à gérer. Après, tout dépend de la profondeur que tu veux donner à ton univers et à sa complexité. Mais une chose est sûre, avec cette approche, tu ne peux avoir une précision sur la description de ton univers aussi forte qu'un style plus conventionnel
Image de profil de Phoenix-blanc
Phoenix-blanc
Je pense qu’au contraire, la diversification des points de vue ne cloisonne pas et permet d’exploiter l’univers de l’histoire d’une autre manière (il y a sûrement un juste milieu à trouver). Après comme tu l’as dit, le risque est de complexifier l’intrigue.

Merci pour le conseil ! ;) J’y prêterai attention.

Oh non ! J’écris bien mon histoire à la 3ème personne. Justement, c’est plus simple pour changer de narrateur, et comme tu le dis : pour décrire l’environnement et décrire l’action. :)
0