Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jo Drak

Problème de longueur de texte...

par Jo Drak  il y a 1 an

Bonjour,

J'ai écrit il y a quelques temps des nouvelles que j'ai d'ailleurs publiées ici et malgré des appréciations encourageantes, le gros problème qu'il en ressort et que c'est trop court. En effet, on ne peut même pas qualifier ça de nouvelles mais plutôt de textes courts...

Après réflexion, je pense que mon soucis et que lorsque je tiens une idée, au fur à mesure que j'écris, la suite se construit dans ma tête et surement par peur de perdre le fil, je suis mes idées, j'avance trop vite, en mettant de côté l'aspect détails.

Je commence un nouveau récit et je ne voudrais pas refaire les mêmes erreurs. Seulement voilà, encore une fois après avoir posé le début qui tient sur la moitié d'une page, je pense déjà à la phase 2. C'est comme si je ne pouvais rien y faire, je bloque, ne voyant pas ce que je peux ajouter de mieux à mes quelques paragraphes.

Me vient alors une idée : si pour cette introduction, je me fixais l'objectif de remplir une page. Serait-il envisageable ou en tous cas une bonne idée de passer à la phase 2, tout en gardant à l'esprit que la phase 1 est à compléter plus tard ? Sachant que dans ma tête la globalité de l'histoire n'est pas encore toute entière, ne vais-je pas prendre le risque de me perdre et d'introduire des incohérences ?

Merci d'avance pour votre aide

Image de profil de Jo Drak
Jo Drak
Merci, bon du coup je me décide à publier mes "ébauches" de chapitres au fur et à mesure :)
Image de profil de Jo Drak
Jo Drak
Merci pour vos toutes réponses. En fait je me rends compte en effet qu'il n'y a visiblement pas de règle, ou pas une meilleur que l'autre en tous cas. L'intrigue commençant à mûrir dans ma tête je vais quand même emprunter des idées à la méthode flocon...

Rien à voir, mais pensez-vous qu'il soit judicieux de publier au fil des chapitres sur scribay, même si ces chapitres sont menés à bouger et que c'est du premier jet ? Simplement pour avoir des premières impressions...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
si tu veux avoir des premières impressions, why not ? la communauté est là pour ça. Mais si tu revois tout ça peut être dur pour ceux qui suivent sauf si tu te trouves un "parrain". C'est quoi un parrain / marraine ? La communauté est si large que tu peux trouver quelqu'un qui décide comme ça par bonté divine de te prendre sous son aile ! :) Donc bonne chance et vas-y lance-toi !
De toute façon si tu revois ton texte complètement, tu auras des nouveaux lecteurs, tu peux aussi te tourner vers les anciens, bref, tu as tout à gagner !
Image de profil de Kathelyn Hemet
Kathelyn Hemet
Bien sûr, c'est aussi comme ça qu'on avance et progresse, c'est aussi le but du statut premier jet je crois ! :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
C'est un peu le principe du site, en fait XD. On met des chapitres "premier jets", des gens les commentent, pointent ce qui ne va pas selon etc. Et ensuite tu retravailles jusqu'au texte final ^^.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Ah ben j'espère parce que je n'arrête pas ! J'ai réécris tout le début de l'Univers des Possibles à la troisième, puis à la première, puis à la troisième puis retour à la première.

Et dès que je relis et que je tombe sur un truc qui me chiffonne, j'annote, et souvent, je reprends dans la foulée.

Je dis pas que c'est bien de faire ça ... mais ça va te déstresser sur la publication d'un premier jet :)
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Il ne faut pas bloquer sur une réécriture mais y voir l'occasion d'approfondir son texte tant pour l'auteur que le lecteur.

J'avoue qu'avoir le soutient d'un lecteur qui te pointe du doigt les passages qui selon lui ou elle sont trop court vas t'aider parce que ton relecteur voit ce qui t'échappe, moi personnellement ça me donne envie de faire mieux.

Je prends souvent mon texte Aïdosa comme exemple mais c'est parce que je l'écris depuis un an et demi maintenant et que j'en suis à sa sixième réécriture ( 5,6,7 ça dépends des passages mais souvent 6). Sa première écriture faisait 80 pages je crois, celui qui me lis trouvais que c'était bien mais trop rapide donc une première réécriture, puis une autre, ect... J'ai réécris 150 pages et je n'ai pas finis de réécrire la première version.

Le mieux pour garder ta motivation et moins appréhender de développer ton histoire c'est d'avoir quelqu'un qui te lis IRL. C'est plus impressionnant mais en même temps comme tu peux parler avec et échanger directement sur cette partie là c'est plus simple.
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
J'ai longtemps eu des problèmes similaires. Et comme toi, je me suis entendu répondre qu'il fallait faire des efforts, des efforts et encore des efforts. Qu'il y avait des techniques pour celà. J'en suis revenu. Et comment.
Chaque texte a sa dynamique propre. Certaines idées doivent tenir sur cent pages, d'autres sur dix lignes, et il y a des écrivains de roman fleuve et d'autres de micro fictions.
Trouve ton style, trouve ton rythme, et ne te foce pas à faire long parce que 'il faut'. C'est à mon avis un très mauvais objectif. Ecris comme tu le sens toi.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
"C'est comme si je ne pouvais rien y faire, je bloque, ne voyant pas ce que je peux ajouter de mieux à mes quelques paragraphes."

Je retiens cette phrase. Si tu ne vois pas ce que tu peux ajouter de mieux, n'ajoute pas ! En général, lors de la relecture d'un texte, on sabre les paragraphes plutôt que les étoffer !

En revanche, si tu cherches à développer une histoire plus longue, au moins jusqu'à la nouvelle, je peux t'indiquer la méthode "snowflake". L'idée est de développer en approfondissant au fur et à mesure.

1- Une phrase pour résumer toute ton histoire.
ex : "Un beau millionnaire triste tombe amoureux d'une prostituée joyeuse et naturelle".

2- Une phrase pour résumer chaque partie : contexte, premier mouvement, deuxième mouvement, final (par exemple)
ex : "Un beau millionnaire loue les services d'une prostituée pour passer une nuit à oublier son travail. Elle le surprend par sa beauté et sa fraicheur. Il décide de la garder auprès de lui dans ses rencontres mondaines. Après quelques situations tendues, ils se déclarent leur flamme".

3- Un paragraphe pour résumer chaque partie.
4- Une page pour résumer chaque partie, avec un paragraphe pour chaque phrase de l'étape n°3 ou pour chaque scène.

Si tu arrives jusque là, tu as déjà un très bon squelette pour avancer. Personnellement, je vais jusqu'aux scènes, sans forcément les avoir toutes en tête dès le début. La scène est l'unité atomique de mes textes, ce que je publie en tant que chapitre sur Scribay.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ce qui créé une histoire sont les péripéties dans le parcours.
Ton histoire commence du point A pour aller au point B. Du type Tom prend le train pour aller voir sa chérie. Dans le train il philosophe de la vie, puis arrive à destination et fin de l'histoire.
Sur ce schéma, imagine des petites péripéties qui arrivent entre A et B : panne de train, rencontre intempestive, etc. et tu peux rajouter et rajouter et rajouter :)
Fixe-toi comme objectifs des "scènes" une scène = un chapitre d'une longueur qui te convienne, inutile de rajouter juste pour rajouter.
Laisse-toi porter par le texte, si tu bloques, saute le blocage et continue, ça te permettra de revenir plus tard avec de nouveaux éléments.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Première pensée : pas de panique, la construction des textes, ça se travaille.

Il est effectivement bon de te fixer des objectifs.
Il est également bon de déterminer quels éléments tu devrais/pourrais étoffer pour appuyer ton histoire (par exemple, si tu racontes, disons, l'histoire d'un type casanier qui part soudain pour une folle aventure, tu auras peut-être envie d'expliquer, avant de le faire partir, pourquoi ce hobbit est particulier, et combien sa vie est tranquille, afin de rendre la suite de l'histoire non seulement plausible mais également de nous faire ressentir combien cette décision de partir est difficile et combien il en bave. Par contre, si tu décide de décrire en détail sa collection de pipes, on s'en fiche un peu).

Deuxième pensée : bien sûr que tu peux passer à la phase 2 et revenir plus tard.

Troisième pensée : essaie de construire des plans pour t'aider. Il y a différentes méthodes. J'ai entendu beaucoup de biens de celle du flocon, par exemple, même si je ne l'ai jamais utilisée. Tu peux regarder, essayer de trouver celle qui te convient, et cela t'aidera à garder un tout cohérent, et à voir, possiblement où tu dois étoffer, si tes phases ne sont pas équilibrées ^^.
0