Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de pascalL

L'électricité

par pascalL  il y a 3 ans
Souvent, la Dystopie (contre utopie) est déclenchée par un 'incident'...

Notre civilisation est à ce point dépendante de l'électricité, que la disparition de ce 'phénomène physique' précipiterai l'humanité combien?? ... 100, 200 ans en arrière ou directement au moyen âge (voir l'antiquité)?

A votre avis, combien de nos 7 milliards d'être humains survivraient à ce recul?
(1er milliard en 1800 (découverte de la pile électrique (Volta)))
Image de profil de Jean Couletard
Jean Couletard
Si on prend le scénario de Ravage, c'est à dire nos systèmes électriques rendus inopérants par une modification du phénomène électrique, je suis d'accord avec ceux qui disent que ce serait les pays les plus développés qui seraient les plus touchés par la crise. L'Amérique du nord serait plus touchée encore que l'Europe. Pourquoi ? Parce que si l'alimentation en eau est coupée, en Europe il y a toujours dans les villages d'anciens puits qui peuvent être fonctionnels tandis qu'en Amérique en général il n'y a pas de vieux villages, tout a été créé il y a 100-200 ans. Ce réseau dense de villages anciens est une force car on peut tout y trouver pour redémarrer à la façon du 18e siècle. Cela n'empêche pas que des millions de gens seraient en difficulté extrême surtout dans les grands centres urbains. Pour ma part je sais comment on vit sans électricité, du moment qu'on a de l'eau ça va, c'est pas une catastrophe. On ne retourne pas au moyen-âge non plus car on peut bricoler pour compenser : par exemple pour la machine à laver, il suffit de bricoler un vélo pour faire tourner et de mettre de l'eau chaude pour laver son linge, pas besoin d'aller au lavoir. Pour les aliments, il faut utiliser une cave, pour avoir une boisson fraîche il faut les mettre dans l'eau du puits, pour remplacer le congélo il faut faire des pots et les stériliser dans l'eau bouillante, ou faire de la viande séchée, etc. Par contre, la vie quotidienne requiert sans électricité plus d'heures de travail, ce qui a un impact sur la disponibilité pour du travail extérieur et peut modifier les rapports de couple.
Si on prend le scénario qui fait que le système de distribution électrique s'effondre (crise énergétique, guerre...) alors c'est différent car il existe de plus en plus de moyens de produire soi-même son électricité. Certes les panneaux solaires sont encore chers, mais on peut produire de l'électricité avec un vélo, avec une éolienne qu'on peut fabriquer soi-même, etc. Dans ce cas, on peut avoir sa production mais il faut réduire drastiquement sa consommation pour en bénéficier. Par exemple une télévision pour voiture ne consomme que 10W donc tout à fait adaptable avec une batterie de voiture. Par contre oubliez les frigos, congélos (excepté les appareils à très basse consommation qui sont très chers et rares), mais un ordinateur portable et la lumière c'est possible.
Je pense que le danger pour nous en cas de crise majeure ne serait pas simplement de survivre aux difficultés matérielles engendrées, mais au choc social et politique que cela pourrait générer. Un peu comme ce qui est décrit dans Walking Dead : les humains pourraient vite se regrouper en bandes dangereuses, des pillards armés, des religieux fanatiques, des gens devenus fous... cela pourrait vite tourner au massacre. Je pense que les plus débrouillards d'entre nous risqueraient d'être victimes des moins débrouillards et il faudrait savoir se défendre.
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Bon, déjà, on ne peut pas faire "disparaître l'électricité", ça reviendrait à dire que les systèmes nerveux ne fonctionnent pas. Par exemple.

Après, ça dépend du niveau de la "disparition":
- les systèmes électroniques grillent?
- les réseaux de distribution électrique tombent?

Comme mentionné par d'autres, les plus touchées seront les villes occidentales, mais à mon avis, ce sont les mouvements sociaux qui causeront le plus de dégâts: émeutes, potentiellement guerres pour le contrôle des dernières sources d'électricité, mouvements de réfugiés massifs, ce qui entraînerait des épidémies à grande échelle, etc.

Je ne crois pas à une régression globale: certaines régions seront plus touchées que d'autres. Et je pense qu'il ne faut pas sous-estimer la résilience de l'humain: même si le chaos risque de régner pendant une ou deux générations, il y aura une résurgence de la civilisation et de la technologie. Il faudrait vraiment un désastre majeur (guerre nucléaire à grande échelle, pandémie globale, météorite, supervolcan) pour qu'il y ait un recul de plusieurs siècles.
Image de profil de Damien Porte-plume
Damien Porte-plume
Oui, il y a "Ravages" Barjavel, dont le titre est déjà tout un programme (Barjavel préconisait un retour à mère Nature, et vu l'actualité de notre planète, il n'avait peut-être pas tord).

Parmi les causes possibles, il y a effectivement les explosions solaires, les bombes électromagnétiques mais on peut aussi parler de l'inversion des pôles magnétiques, ce qui désorganiserait les satellites de communication et perturberait nos appareils électriques...

Ca devrait arriver "bientôt", mais "bientôt" sur l'échelle de temps de notre planète, ça pourrait arriver demain ou dans mille ans, on ne sait pas trop....
Image de profil de Claude Thivet
Claude Thivet
Oui, j'ai beaucoup entendu parlé de cette probabilité qu'une explosion solaire provoque d’importants dégâts aux réseaux et appareils électriques terriens. Dans la notion de probabilité, vous savez comme moi que si quelque chose est probable, cela se produira forcément. Un jour où l'autre. La question n'est donc pas "Est-ce qu'une onde magnétique solaire peut toucher la terre et endommager tous nos systèmes électriques et électroniques ?" Mais la question est "Quand ?"
Quant à la gravité de la situation, je suppose qu'elle dépend de nombreux facteurs. C'est à vous d'en imaginer l'ampleur. En tout cas le thème me semble porteur, car je crois que nous sommes très nombreux à être dépendant de l'électricité.
Image de profil de pascalL
pascalL
je note la référence (Ravages).
Nous savons, qu'à intervalle régulier, le soleil est secoué par des explosions solaires qui propulse des vagues d'onde magnétique qui dans le cas ou la terre serait sur la trajectoire de cette 'méga onde' ravagerait tous nos installations électriques...
Ce phénomène est assez connu, mais jugé comme peu probable, on s'en soucis guère... (la dernière grosse éruption solaire à frôlé la terre à 2 semaine près... La NAZA avait du mal à estimer la faisabilité de réparation sans capacité électrique... vaste débat).

On estime à 1 semaine le temps de remise en état des réseaux...
Nous avons besoin de 2 litres d'eau/jour...

Dès le premier jour ou en ouvrant le robinet, l'eau ne coule plus... la situation serait aussitôt Rock n roll ...
Image de profil de Justine "Semidea" Champagne
Justine "Semidea" Champagne
C'est intéressant comme sujet, seulement, si c'est vraiment qu'une semaine de soucis, je pense que ça irait (enfin sauf dans le cas de températures arides ou l'eau est nécessaire ou zone de température très basses où le chauffage est nécessaire et quelques autres zones à problèmes comme les hôpitaux et autres)
Mais pour ma part je pense qu'une semaine sans électricité et eaux au robinet ça passe.
Et dans les pays où il n'y pas beaucoup électricité, eux seront au final plus chanceux...

Mais c'est quand même super intéressant ! C'est sans doute la panique générale qui poserait le plus de problème.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Bonjour Pascal,

C'est une crainte purement occidentale, selon moi. J'ai vécu en Afrique et, là-bas, l'électricité est une denrée volatile et rare. Les Africains vivent quand-même dans un monde connecté, armés de systèmes D (piles, générateurs, lampes à huile, puits etc.). L'impact d'un blackout serait donc rude en Europe et dans les pays du Nord en général. Beaucoup moins perturbant dans le sud. Serait-ce le point de départ d'une inversion des pôles économiques ? ;-)
Image de profil de Claude Thivet
Claude Thivet
Bonjour, pascalL,
Ce thème a déjà été traité il y a longtemps par René Barjavel dans "Ravages".
Sa vision est extrêmement sombre, et on peut surement traiter ce sujet différemment. J'y ai déjà pensé à plusieurs reprises, comme thème d'un de mes romans, mais je n'ai pas le temps de m'y atteler pour l’instant.
Pour répondre à votre question, les mégapoles seraient les plus durement affectées, alors que les pays en voie de développement ne le serait guère.
Bien sur, il faudrait nuancer le propos selon la manière dont l'électricité disparait. Barjavel avait imaginé qu'une explosion IEM provoquée par une bombe nucléaire (si ma mémoire est bonne) avait grillé tous les appareils électriques de la planète, y compris ceux des véhicules et des avions. D'où un grand nombre de morts immédiats.
Mais on pourrait imaginer que l'électricité ne disparaisse pas totalement, mais qu'un déséquilibre des réseaux interconnectés provoque un black-out planétaire (ou du moins concernant une large partie de la planète).
Quoi qu'il en soit, à titre personnel, je suis extrêmement dépendant de l'électricité, et pas du tout préparé à la survie. Je figurerais probablement parmi les premières victimes. ;)
0