Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Mathieu Malher

Comment retravailler un texte ?

par Mathieu Malher  il y a 2 ans

Bonjour à tous,

Ayant bientôt terminé le premier jet de mon histoire, je m'apprête bientôt à retravailler le texte.

Or, c'est la première fois que j'atteins ce stade dans l'écritude d'une oeuvre, et je ne sais pas trop comment m'y prendre. Lorsque je relis des chapitres précédents, je suis influencé par le style et le lexique que j'ai employé, et je n'arrive pas à imaginer d'autres formulations. Je reste bloqué.

Avez-vous des conseils ? Des petits trucs qui me permettraient de vraiment prendre le temps d'améliorer mon texte ?

Merci à l'avance !

Mathieu

Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Sache que tu passera d'un état à l'autre.
Fais chapitre par chapitre. Commence par restructurer, c'est-à-dire, virer les phrases lourdes qui n'ont pas lieux d'êtres et à en écrire de nouvelles.
Quand tu seras à peu près satisfait, tu devras passer au crible tes fautes. Commence avec Scriben. Pendant des mois, tu vas repasser dessus. Puis un beau jour, tu verras plus rien. à ce moment, tu postera sur Scribay et tu continueras la décoration et la structure de ton texte.

Il va avoir des haut et des bas. Puis, tu avanceras et tu seras content.
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Si une phrase ou un paragraphe te plaît ou ne te dérange pas : n'y change rien.
Si elle contient des lourdeurs, ou que tu n'en es pas satisfait, alors il est bon de se pencher dessus.
Parfois, il suffit de se poser la question suivante : qu'est-ce que je veux dire ?
Dans mon cas, je m'aperçois souvent que j'ai mis trop d'éléments dans la phrase ou le paragraphe. Je réécris en reprenant le basique de ce que je souhaite exprimer.
En général, le résultat est meilleur si je n'essaye pas de reprendre les morceaux de phrase de la précédente version.

N'oubli pas, qu'entre le début d'une oeuvre et la rédaction de la fin, tu as beaucoup appris, les mots viennent plus facilement, et que certains éléments qui te semblaient important avant de terminer ton roman peuvent ne plus l'être après avoir terminé. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à les sacrifier.

A+
GEO
Image de profil de Take Five
Take Five
Bonjour,

il y a une petite astuce qui consiste à mettre à profit le temps de repos du premier jet pour se plonger ou se replonger dans des bouquins sur le sujet, par exemple L'art de retravailler ses manuscrits d'André Marquis, ou les usuels du type Difficultés du français. En plus, on apprend plein de choses.
Image de profil de Jean-Christophe Heckers
Jean-Christophe Heckers
Pour retravailler, j'obéis à quelques principes simples. Dont certains sont évoqués dans les autres réponses.

1- Ayant bien compris qu'il ne fallait jamais reprendre "à chaud", je laisse reposer un temps certain, jusqu'à si possible avoir presque oublié ce que j'avais écrit (ou du moins quelle gueule ça avait dans le détail). Pour ça, rien de tel que me mettre au boulot sur du neuf.
2- Après plusieurs semaines, relecture sommaire. Si je ne bronche pas trop, c'est qu'il faut attendre encore.
3- Si je m'agace, c'est que le temps est venu de passer aux choses sérieuses. Je décortique le plus possible la chose. L'autopsie du premier jet vise à éliminer les parties malsaines, en sus de la correction des défauts stylistiques manifestes. On rajoute de la réécriture là où il faut, puis...
4- ...retour au début du processus, qui ressemble fort à une série de distillations.

Contrairement à K_Gitsh, je considère que la réécriture demande les mêmes efforts quel que soit la finalité de publication. Que ce soit sur un coin de web, ou chez un éditeur (qu'on aura réussi à ensorceler), ou en autoédition. Peu importe, on n'a pas trimé jusqu'au bout d'un premier jet pour ne pas le fignoler au mieux. D'abord ça peut toujours servir, surtout si on décide de lui accorder un autre sort que celui auquel on songeait initialement.

En termes de temps, le premier jet représente parfois seulement le tiers de tout le travail, voire le quart dans certaines situations.

Ce qui pourrait aller plus vite. Sans doute. Mais il faudrait me débarrasser d'un certain perfectionnisme, et réussir à me convaincre que franchement le résultat ne valait pas tous ces efforts. Oui, mais, bon, si le texte est porté jusqu'à donner son meilleur, moi, je préfère...
Image de profil de Mathieu Malher
Mathieu Malher
Merci beaucoup pour ta réponse. Je pense aussi en effet que, peu importe la finalité, il faut tenter de donner le meilleur. Dans tous les cas, même si l'oeuvre n'est pas éditée, c'est un bon entraînement pour le futur.
Image de profil de Yann Riva-Cobel
Yann Riva-Cobel
Je fonctionne de la même façon que Jean-Christophe Heckers. J'ai toujours trois voire quatre romans en cours que je reprends les uns après les autres après un temps de pause plus ou moins long.
Parfois, je reprends même tout à zéro quand je remarque que l'histoire est bancale, que le style n'y est pas.
Le travail de réécriture est certainement le travail le plus long car il passe par des relectures, réécritures, modifications, adaptations à plusieurs reprises. Perso, le premier jet représente 10%, au mieux 20% du travail.
C'est parfois décourageant. Mais, si on veut un bon texte, une oeuvre qu'on est fier d'avoir écrit et dont on est fier de la proposer aux autres, il faut en passer par là.
Et puis ce n'est pas que décourageant. C'est en même temps passionnant. On voit son bébé grandir, mûrir, se développer. On voit les progrès qu'on fait chaque jour, chaque fois qu'on change une phrase, un paragraphe, un chapitre entier. On voit son style évoluer, s'affiner, devenir bien meilleur. Notre texte grandit. Nous aussi.
Bon courage (et j'espère ne pas t'avoir découragé)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Bonjour.

Retravailler un texte est compliqué, presque autant que de l'écrire et ça doit être fait non pas parce qu'il faut mais pour une finalité précise, en général l'adresser à autrui.
C'est une des raisons pour laquelle il faut en effet le laisser poser. Pour permettre à un texte de vivre sans son auteur, il faut une distance de celui-ci, il faut une distance assez juste. Pas assez et le texte ne parlera pas, ou à peu, il ne se suffira pas à lui-même, trop de distance et le texte sera creux, une coquille vide et sans âme.
La première chose que je peux te conseiller est de savoir pourquoi tu veux corriger ton texte et donc quelle finalité. Car si ta finalité est le partage sur Scribay et rien de plus, j'ai envie de dire que c'est pas trop la peine de te fatiguer, corrige les fautes d'orthographes et les quelques incohérences qu'ici des lecteurs t'auront signalé et c'est suffisant. C'est déjà une très belle chose d'avoir réussi à mettre le mot fin sur une histoire et cela suffit en soi.

Si ta finalité et de sortir ton texte, alors demande toi ce que tu attends de ça. Attends tu que ton texte soit lu et apprécié par le plus grand nombre, ou alors que ton texte porte autre chose, qu'il trouve peut-être un public plus restreint mais SON public. Deux intentions différentes qui conditionneront complètement la relecture.
La première intention va reprendre les trucs basiques de la correction de texte et impliquer un travail plus ou moins important selon la qualité de ton premier jet. Souvent ça consiste à supprimer pas mal de lourdeur pour garder ton lectorat accroché, reformuler des phrases pour garder un rythme cohérent, alléger aussi, avec les règles toutes faites et assez basiques que tu peut trouver facilement sur certains blogs d'auteurs en herbe, eux-mêmes inspirés d'autres plus chevronnés : éviter les adverbes, les participes présents, les répétitions, les formes passives et j'en passe. Donc là aussi, je pense qu'un bon petit groupe de relecteur ici peut te pointer ce genre de faiblesse.

Dans le deuxième cas de figure, l'abord du texte et de la correction sera complètement différent. Il ne s'agira pas d'appliquer des conseils que je nommerais sans aucune idée péjorative du "prêt à porter littéraire" mais de tomber dans le "sur-mesure". La métaphore est pas mal tiens, car le prêt à porter se vend mieux mais le sur mesure c'est tout de même autre chose.
Dans cette configuration, il faut ouvrir le texte, l'écarteler et sortir de lui, de l'histoire comme de la façon que tu as eu de la raconter en première intention une cohérence. Si elle n'existe pas, il faut la réinventer et ça peut impliquer un travail de réécriture complet. C'est dur, c'est long mais comme je dis souvent c'est ce qui coûte qui a de la valeur. Et puis honnêtement, si c'était facile d'écrire on serait tous écrivain ;-)
Donc ouvrir le texte, le creuser au plus profond et le but ici sera d'en sortir son essence, approfondir ce qui ne l'est pas assez, faire de chaque scène, chaque chapitre, chaque phrase, chaque mot, un essentiel. L'épuration ne visera pas à clarifier le texte mais à le révéler, à en explorer chaque symbolique et chaque message. Et là je dirais qu'il ne faut pas forcément multiplier les relecteurs mais plutôt trouver ton relecteur, celui qui sera capable de mettre le doigt sur ce que tu veux dire et que tu ne dis pas.

Autre conseil, quand tu fais relire, ne demande pas d'avis. Je veux dire par là, ne t'interesse pas à l'amour ou pas du lecteur pour ton oeuvre mais demande lui de pointer ce qu'il ne comprend pas, ce qui le freine dans la lecture. Parce que finalement, qu'il aime ou pas, ça ne change pas grand chose au fait que ton histoire peut être bien ou mal écrite.

Voilà en gros, de ma petite expérience qui vaut ce qu'elle vaut ce que je peux te conseiller.
Il existe plusieurs configuration, aucune meilleure qu'une autre, à toi de trouver la tienne en te posant la bonne question : pourquoi corriger et donc finalement, pourquoi écris-tu.

Bon courage.

K.
Image de profil de Mathieu Malher
Mathieu Malher
Merci pour ta réponse très complète. Tes conseils me seront très utiles pour la suite. J'ai envie de sortir le texte de Scribay, donc je vais travailler sérieusement la relecture.
Image de profil de Neru
Neru
Salut !
J'ai terminé la première partie de mon histoire fin décembre et je suis en pleine réécriture. Les annotations m'ont permises de me rendre compte des défauts et des maladresses de mon histoire. En plus, pour chaque chapitre je liste les informations importantes. Qu'est-ce que doit apprendre chaque chapitre ? En fonction, je regarde si ça correspond à ce que je souhaite.
Pour les points qui m'ont été souligné j'essaie d'y faire plus attention car je sais que j'ai des lacunes à ce niveau.
Pour le style, je me demande si ça me plaît toujours, s'il n'y a pas un synonyme mieux adapté, une meilleure tournure de phrases.
Enfin bref, je rame ^^
Image de profil de Vault_
Vault_
Salut à toi,

Je suis en train de retravailler mon texte en ce moment même. Mon problème est plutôt l'inverse du tien : je réécris quasiment chaque phrase. Rien ne va. La moindre tournure me paraît maladroite, il y a des répétitions et des phrases interminables qu'on peut raccourcir facilement.

Ceci étant, j'ai écrit le texte il y a de cela un an. Et comme dit plus bas, on dirait bien que le recul est indispensable. Prendre de la hauteur sur son texte permet de l'aborder sous un oeil nouveau. Ce n'est qu'alors qu'on parvient à en saisir les imperfections.

Je pense.

Bon courage pour ta réécriture, en tout cas !
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Première étape : range le quelques mois. Je pense que c'est indispensable pour avoir, justement, du recul sur ce que tu as écris. Écris autre chose dans l'intervalle, fais d'autres activités.

Après, là je parle de ma technique, je ne sais pas si elle est bonne, je relis selon différents axes :

- Cohérence : est-ce que tout colle dans le temps, dans l'espace, est-ce qu'il n'y a pas de contradictions, est-ce qu'un élément n'est pas artificiel et injustifiable ?

- Équilibre : est-ce que le roman est équilibré sur ses 4 piliers : Description, Dialogue, Action, Récit ? Est-ce que les différents grands mouvements sont de taille à peu près égales ? Est-ce que les scènes ne sont pas trop longues, ou trop courtes ? Est-ce que le roman a des temps faibles (à sabrer directement) ?

Et à la toute fin : grammaire, orthographe, style.

Bien entendu, l'idéal est d'avoir un relecteur qui t'annote.
Image de profil de Mathieu Malher
Mathieu Malher
Merci beaucoup pour cette réponse très constructive. Je pense qu'on s'accorde tous pour dire qu'il faut laisser l'oeuvre de côté un peu.
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Je ne suis pas la plus objective pour répondre à ta question... tu t'en doutes. Mais je n'arrive pas à me retenir ! Le premier élément qui me vient en tête, est le temps. Seul le temps te permettrait de prendre un peu de recul sur ton récit, de le voir avec un autre œil et de changer ton regard, sur l'intrigue, la formulation... D'autant plus que tu l'as écrit très rapidement, sans quasiment aucune pause ni retour arrière. Peut-être que certaines idées, qui te paraissaient in-dis-pen-sables sur le moment, t’apparaîtront plus secondaires (sachant que j’aime ton histoire telle qu'elle est !). La seconde piste de réflexion serait t'attendre plus de retours, qui t'offriraient cette autre perspective que tu cherches. J'espère que cela t'a donné des pistes... et désormais je file lire la fin !!

Engage toi ailleurs, conduis un autre projet, va manger thaï ! Et tu retourneras dans ta boutique l’œil acéré !
Image de profil de Mathieu Malher
Mathieu Malher
Merci pour ta réponse.
Je comprends de nouveau les raisons qui poussent à écrire au passé, mais je crois que je suis enfin satisfait de l'utilisation du présent.
Attendre des retours, oui. Mais j'ai l'impression que quand une oeuvre est finie sur Scribay, les retours se font de moins en moins réguliers (vu que l'oeuvre apparaît moins dans le menu principal). Après, je viens de débarquer ici, donc je ne sais pas trop.

Oui, je pense qu'un bon Thaï me changerait les idées ! haha. Je me laisserai quelques jours avant de relire l'oeuvre, et peut-être en commencerai-je une nouvelle. Je ne veux pas spoiler, mais je rêve beaucoup d'hôtel en ce moment ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Quoi c'est déjà finie la boutique ? XD ha ha j'avance à pas d'escargot dans mes lectures !
Mais oui, il te faut du recul. Laisse, si tu as des lectures, tant mieux, tu verras après, ça te permet de réfléchir aussi à ton histoire avant de revenir dessus.
Puis tu la retravailles et tu auras à nouveau des retours parmi ceux qui liront la version mise à jour. Après il ne faut pas changer / modifier uniquement parce que les gens te le demandent. Tout ce qui est forme, oui on peut t'aider. Sur le fond, tout dépend ^^ il n'y a que toi qui peut tourner l'histoire dans ta tête et se dire si c'est bien là que tu veux arriver.
Image de profil de Mathieu Malher
Mathieu Malher
Oui, j'entends bien niveau forme. :)
Ah, pas encore finie, mais ça ne devrait plus tarder..
0