Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Brad Priwin

Une armée mixte peut-elle être crédible ?

par Brad Priwin  il y a 1 an

En ce moment, fort de quelques avancées littéraires, je suis en train d'imaginer un projet de "Fantasy militariste" où on suivrait, de son entraînement jusqu'à l'invasion, les péripéties d'une jeune soldate au coeur de l'armée et ce alors qu'elle inspirait à une vie d'artiste auprès de sa mère. Mais, contrairement à d'autres récits où on suit une femme, ici, l'armée est un milieu mixte. C'est aussi le cas dans mes autres récits, et ce n'est même pas la première fois que je mets en avant des personnages de femme soldate, mais là, on plongerait en plein coeur de l'armée durant tout le roman et la plupart des personnages seraient donc des soldats.

Seulement, voilà, j'ai repensé à un vieux débat que j'avais eu où quelqu'un affirmait que créer une armée à moitié composée de femmes n'était pas crédible, et il avançait trois arguments principaux : le premier était pour des raisons physiques (à savoir que, de manière générale, les femmes sont plus petites et moins robustes que les hommes). Le deuxième était que comme une femme pouvait tomber enceinte, cela aurait un impact sur les effectifs. Le troisième était que cela aurait forcément un impact négatif sur la population qui se réduit drastiquement lors des guerres. Même si d'autres ont contesté ses arguments, il en a conclu que c'était un choix idéologique... Mais je tiens à clarifier : selon lui, le problème n'était pas de créer une armée composée de femmes mais à "moitié composé de femmes". D'un autre côté, il était limite fier que ses personnages féminins se résument à des courtisanes et des servantes...

Sauf que moi, ce genre de choix, je l'effectue parce que je l'ai déjà vu ailleurs. Il me semble que le genre littéraire où les femmes militaires sont les plus courantes est la science-fiction pour des raisons assez évidentes, les trois premiers exemples me venant en tête sont Starship Troopers pour les films, Battlestar Galactica pour les séries et Mass Effect pour les jeux vidéos (je n'ai pas assez lu de SF pour citer des exemples issus de romans). En Fantasy, c'est un peu différent, j'ai l'impression d'orienter mes choix d'oeuvres assez subjectivement. J'entends par là que j'entends beaucoup dirent que la Fantasy est un genre privilégiant les hommes alors que c'est précisément dans ce genre que j'y ai appréhendé mes rôles féminins préférés. Les exemples de femmes militaires dans les jeux vidéos type "RPG" sont légions, mes deux meilleurs exemples étant Skyrim et Dragon Age (même si ça manque de soldates impériales dans Skyrim alors que la seconde de l'armée est une femme... j'y vois plus une flemme qu'autre chose, cela dit). Dans les romans de Fantasy aussi, plusieurs exemples me viennent en tête, les principaux étant l'Assassin Royal et la Roue du Temps (quoique dans ce dernier la présence de femmes militaires augmente progressivement avec les tomes puisqu'il s'agit du seul domaine où la gente féminine est moins puissante que la gente masculine).

Mais qu'essaie-je de dire dans le paragaphe précédent ? C'est comme si j'essayais de "m'excuser" pour un tel choix narratif. Mais mes ambitions vont au-delà de la simple envie de vouloir représenter des femmes guerrières : ça, bien d'autres l'ont fait avant moi. En revanche, je pense qu'il faut diversifier le cliché de la "femme forte", car idéaliser la femme combattante comme "belle, forte, tabasse des hommes" en la rendant exceptionnelle s'est trop vu et selon moi, le meilleur moyen de faire accepter l'image de la femme guerrière est de la banaliser, ce que j'ai déjà tenté de faire par le passé. Dans cette histoire, que ce soit les hommes ou les femmes, j'aimerais ne pas dépeindre des "héros" mais bien des humains entraînés malgré eux pour la plupart dans une lutte dans laquelle ils ne voulaient pas s'engager. Mais pour cela, il faut d'abord que les idées se développent !

Je termine donc en ouvrant les questions en revenant sur les points gênants. Le premier point concerne la problématique des soldates enceintes et des relations de couple en général. Bon, je cite encore un exemple, c'est la saga "Les Sept Royaumes" de Cinda Williams Chima où l'héroïne passe un petit séjour dans l'armée et y rencontre deux principales amies : la première est mère de famille et elle va souvent voir sa fille lors de ses permissions, ses propres parents s'en occupent le reste du temps. La seconde est lesbienne et est en couple avec une autre femme de l'armée donc là aussi le problème est réglé. Maintenant, peut-être dois-je établir des règles spécifiques pour éviter les débordements, comme interdire les relations de couple dans l'armée ou plus précisément des relations où un enfant pourrait naître ? L'autre point concerne l'impact sur la population : est-il possible d'imaginer une armée mixte assez grande pour envahir un pays mais dont d'immenses pertes ne risquent pas d'impacter négativement la population du pays au global ? Votre avis m'intéresse !

Image de profil de Daegann
Daegann
C'est une discussion interessante.
Je pense que ça dépend d'un certain nombre de facteur.

- Le principal est d'abord ce que tu souhaites pour ton univers. Ca reste de la fiction donc on peut utiliser le paradygme que l'on souhaite, il sera valable. Si tu souhaites une armée mixte, fait-le. Tu trouveras la cohérence dans ton récit de la même façon que lorsque tu places une dictature donné dans un univers : tu ne peux pas savoir si elle fonctionnerais réellement mais tu part du principe que c'est le cas. Pas besoin d'avoir tout les détails pour justifier cela.

- Ca dépend aussi beaucoup de l'univers et des technologies présentes : Dans du medfan la force physique et l'endurance est plus importante que dans un univers plus moderne ou SF (où la puissance d'attaque sera celle de l'arme à feu et non la force physique et où la protection necessite moins de force (lourdeur de l'armure, encore que ça dépend du barda du soldat SF) et la médecine permet une récupération plus équilibré des petits bobo quotidien et autres blessures. Et si tu ajoute des drogues de combat et/ou des implants cybernétiques, exosquelettes etc, les différences de physiques entre hommes et femmes peuvent vite se réduire à quelque chose de négligeable. Tu peux aussi avoir des corps d'armé où de base la différence n'est pas génante : corps d'archer, pilote de drone, communication, logistique, médic, etc.

Note que tu peux aussi avoir un univers medfan (ou autre) où les femmes nordiques, orks, autres ont une carrure et un physique suppérieur aux hommes humains "standard" et donc ici ces femmes ont un avantage sur certains hommes, donc pas illogique de former des corps d'armé avec.

Dans le même genre, tu peux avoir un univers où les femmes ont un avantage ou une exclusivité sur l'usage de la magie par exemple. Du coup là aussi avoir des troupes de magiciennes aux côtés de lancier est pas abérant.

- Ca dépend aussi énormément des moeurs. Si il est naturel pour une femme de s'enrôler alors les militaires prendront. Après il peut y avoir une répartition des tâches mais suivant l'époque, il y a pas toujours "d'optimisation" : si dans les moeurs d'une société ils ne font strictement aucune différence, ils partiront du principe qu'un soldat femme = un soldat homme. A partir de là tu peux avoir ton armée mixte de façon naturelle. Dans d'autres cas on peut imaginer qu'il y a au contraire une séparation forte mais que celle-ci oblige les militaire à avoir des corps féminins. Exemple à poussé à l'extrême : l'armée à fonction de police mais il serait inconcevable qu'un homme adresse la parole, fouille, poursuive, se batte avec une femme. Donc il faut des soldat femme pour faire ça (ce qu'on a dans une moindre mesure IRL en france au niveau de la police...) et pareil sur le champ de bataille, comme il serait déshonnorant de se battre contre une femme, plutôt se laisser mourir que ça : du coup certain royaume ont commencé à former des régiments féminin contre qui personne veut lever la main et donc tout le monde c'est mis a avoir des régiments féminins pour se battre contre les autres régiments féminins (bon on est un peu dans l'absurde mais tu vois l'idée)

- Pour le coup des femmes enceintes, je dirais qu'il faudrait voir quels sont les règles IRL dans nos armées (car on a des contingent de femme dans l'armée, le problème doit donc être soulevé). Le plus simple est d'interdire les relations sexuelles ou de les encadrer. Un encadrement poussé à l'extrême peut aussi être la stérilisation (temporaire ou permanente, via un implant, des médicaments contraceptifs ou autre). Quant aux enfants déjà né et bien je dirais que ça n'est pas le sujet : le contrat du soldat c'est d'être à la caserne ou sur le terrain sauf en dehors des permissions. Donc s'il y a déjà des enfants, peut importe : avant de s'engager le/la soldat (car c'est pas un problème spécifique aux femmes) s'est normalement déjà assuré que l'enfant soit gardé par la famille (conjoint, grands-parents, oncles/tantes, autre).

- Pour l'impact sur la population : mettons une population de 10M d'habitants, moitié hommes moitié femmes. Si sur cette population on est obligé de lever jusque 2M de soldat, que ce soit 2M d'hommes ou 1M d'homme et 1M de femme, il reste dans les deux cas 8M de civiles. Alors oui, bon, un homme peut mettre enceinte plusieurs femmes d'un coup mais une femme ne peut être enceinte qu'une fois a un instant donné. Donc en théorie plus il reste de femmes et moins la démographie est impacté. Mais ce raisonnement est marginal je pense, du moins dans une société monogame classique : même s'il y a un impact, tout les hommes restant ne mettent pas enceinte toutes les femmes de leur entourage...

Par contre, si des femmes vont au combat, bon déjà ça en fait moins de dispo pour avoir des enfants sur le moment si on leur interdit d'en avoir mais peut-être, le plus gros impact c'est que ça fait moins de viol sur le terrain et donc plus tard de bébé que quand t'as une armée avec que des hommes qui ont pas vu de femmes depuis un moment (oui c'est un peu froid de dire ça comme ça mais malheureusement c'est aussi une réalité).

La la démographie dans une guerre c'est un trou relatif dans la tranche d'age de ce qui se batte (mort au combat - mais on tombe pas à zéro hein, regarde les pyramide des ages de l'après seconde guerre mondial, c'est visible mais il en reste, quand on parle de diminution drastique, ça reste relatif : les pertes sont énormes mais la populatoin total de base est elle aussi trèèèès importante) et un baby boom (les viols en terrain conquis/libéré et retours à la maison plus heureux). Même si des femmes se battent, elles se batteront pas toutes. Et ça veut aussi dire qu'à armée équivalente en volume, plus d'hommes seront resté à la maison pour - peut-être - faire des enfants à leur femmes (qu'ils auraient pas pu s'ils étaient tous partie au combat en laissant que les femmes à la vie civile)

Donc oui, en théorie ça peut avoir un impact sur la démographie. Mais ça reste quand même limité je pense et de toute façon, à la fin, les gens finissent par faire avec, ça va pas mener à une eradication de l'humanité...
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Merci pour cette réponse complète et richement argumentée ! Je vais répondre par des précisions point par point :

- Effectivement je pense que l'auteur doit décider de ce qu'il place dans son univers sans se soucier du lecteur tant qu'il trouve une cohérence. L'armée mixte est une composante constante de mon univers principal donc un lecteur ayant lu mes autres textes ne sera pas surpris, d'autant plus que ça se retrouve dans beaucoup d'autres oeuvres de fiction. En fait, le seul à s'être plaint ne m'a jamais lu donc je ne devrais pas prendre son avis en compte...

- Le cas des technologies ne concerne pas trop un univers médiéval-fantastique mais la magie peut le remplacer. Là est donc un des points les plus intéressants : l'armée que rejoint l'héroïne comporte peu de mages car la magie est bien séparée des milieux militaires et politiques pour des raisons de tradition et de culture, en revanche le pays qu'ils envahissent est, au contraire, très ancré dans la magie et la plupart des soldats ennemis maîtriseront donc la magie. Et dans mon univers la maîtrise de la magie est exactement identique quel que soit le genre donc les différences physiques peuvent être aisément comblée.

- La place des femmes dans l'armée, dans mon univers, est aussi naturelle et bien ancrée dans la culture. Donc ce problème de moeur ne se pose pas non plus : un homme peut affronter une femme sans souci, et dans le feu de l'action, par habitude, les soldats voudront juste tuer leurs ennemis. Il y a bien des discriminations dans l'armée mais elles sont de nature différente. Quant aux viols... Eh bien, il s'agit d'un sujet que j'ai déjà traité, mais une des conséquences d'une plus grande présence de femmes dans l'armée est que les viols de femmes sur hommes sont plus fréquents.

- Enfin, concernant la démographie, j'avoue ne pas être trop renseigné quant au pourcentage de la population enrôlée pour les guerres mais je pense que ce sera plus autour des 1% que des 20% citées ici (et je pense que ça peut se justifier parce que la population est plus nombreuse et plus stable). Au pire, les répercussions démographiques risquent d'être moins importantes.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Tu peux t'inspirer des reportages qu'il y a eu sur le régiment de femmes kurdes (et des volontaires internationales) combattant l'EI. Ou sur l'organisation de l'armée israélienne.

Il faut t'attacher à rendre la présence des femmes complètement naturelle dans ton armée. Parce que les armes n'exigent ni force ni endurance, par exemple. Parce qu'elles sont plus légères sur les chevaux. Parce que la culture fait que l'armée est obligatoire pour tout le monde donc leur présence n'est même pas sujet à débat. Que la maternité soit intégrée dans l'organisation militaire comme tout autre aspect de la vie de groupe.

Dans le texte, ça devrait se traduire simplement par une absence totale d'explication sur la mixité de l'armée. Le lecteur ne doit voir aucune indication ou explication de cet état de fait.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Justement, jusqu'à présent, dans mes autres récits, les armées ont toujours été mixtes et j'ai toujours essayé de les intégrer naturellement. Un absence d'explication donc, comme tu le suggères, je pense que c'est la meilleure façon de procéder, merci :)
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Pour la différence de force brute... j'imagine qu'elle se règle aussitôt que des armes légères sont employées, tant qu'une femme peut porter un pistolet ou une lame quelconque, je suppose qu'elle a autant de chances qu'un homme. Après en combat à mains nues faut pas se voiler la face, mais si c'est pour la guerre ça m'étonnerait que ces femmes s'amusent à se trimbaler sans armes donc bon.

Si déjà tu ne cherches pas à renverser un cliché par en banaliser un autre, c'est déjà bien. D'un point de vu réaliste un homme qui se bat contre deux ou trois à la fois de face c'est déjà un exploit, enfin qui arrive à les éliminer sans recevoir de blessures et qu'ils soient eux aussi expérimentés, pour une femme c'est la même chose... ^^'
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
À vrai dire j'aimerais, autant que possible, dépeindre des personnages humains et non des "héros", donc il y a déjà peu de chances qu'il y ait un acte héroïque à la Boromir et donc le problème semble ne pas se poser. En fait, j'aimerais tout de même, parmi les soldats, insérer la femme "la plus grande et robuste qui soit" (elle mesurerait environ 2m10, oui je sais c'est dans l'excès !) mais sa carrure lui porterait en réalité défaut puisque d'une part elle est extrêmement visible et d'autre part je compte lui élaborer un background où on s'est servi de sa carrure durant toute sa vie (et ce sera évidemment pareil dans l'armée).

De mémoire, je pense n'avoir décrit qu'un combat à mains nues entre un homme et une femme où la femme gagne (un peu inspiré de celui entre Brienne et le Limier dans Game of Thrones ^^), mais la femme est quand même assez robuste et l'homme n'est pas au meilleur de sa forme. Encore une tentative de justifier mes choix narratifs...
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
2m10, oui quand même :')

Après, si tu veux, je n'ai personnellement rien contre les morts à la Boromir comme tu dis, l'adrénaline, la volonté humaine, ça peut jouer et en fin de compte on est pas beaucoup à avoir de vraies expériences donc... continuer de se battre après avoir reçu une flèche c'est plausible :')

Aussi la réalité simple du conflit à mains nues homme/femme, c'est que c'est que aussi de la physique, puissance = masse x vitesse, un truc du genre, et on dira ce qu'on voudra, en moyenne les hommes ont plus de masses x)
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
La masse fois la vitesse correspond à la quantité de mouvement et non à la puissance. La puissance c'est la dérivée de l'énergie par rapport au temps (oui bon désolé je fais des études scientifiques)
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Meh, ce que j'ai lu est alors peut-être faux et j'ai rien compris à cette nouvelle version. Désolé x)
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Expliquer concrètement ce que sont la quantité de mouvement et la puissance peut être assez difficile et je ne sais pas si ça en vaut vraiment la peine puisque j'ai quand même compris ce que tu voulais dire ^^

En revanche, je me suis renseigné sur les plus grandes femmes du monde pour savoir si créer un personnage féminin mesurant 2m10 pouvait être crédible. Alors la plus grande femme aurait mesuré 2m48 tandis que la plus grande femme actuelle vivante mesurerait dans les 2m35, cela dit, leur très grande taille semblait résulter de malformations génétiques et rares sont ceux ayant dépassé la quarantaine (mais c'est valable aussi pour les hommes). Mais, d'après wikipédia, le gigantisme (qui est une maladie ou au moins qualifiée de "état particulier) serait défini à partir de 2m13 environ même si c'est assez "arbitraire" puisqu'il s'agit du calcul d'un écart-type. Donc peut dire qu'elle est à la "limite"...
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Oui, après tu as bien pigé l'idée, toucher un taureau de 300Kg ça fait pas mal, c'est quand il commence à nous foncer dessus qu'on le sent x)

Si tu veux faire un personnage de 2m10 te gênes pas, tant que c'est pas gratuit je pense pas que les gens vont crier à l'irréalisme pour ce genre de "détail" ^^'
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
J'imagine aussi que ça dépend de ce que tu veux instaurer dans ton univers. La reproduction pourrait devenir un devoir, et chaque couple se devrait "d'offrir" un ou deux enfants (ou plus) au royaume de manière à garder une population élevée. Ceux-ci seraient alors non pas élevés par leur parent qui seraient au combat, mais par des nounous -ou autres- à l'abri.

Concernant la mixité je ne vois pas vraiment de problème. Si on passe au-delà du cliché "homme fort" et "femme ne sait pas ce battre", je suis certain que les deux sexes peuvent s'entendre et se compléter au sein de l'armée. Mais tu l'as déjà prouvé dans tes autres écrits que tu passes outre les clichés. D'ailleurs, tu peux très bien les rendre identique en terme de puissance musculaire / taille ect.. J'imagine que ça dépend surtout de ce que tu veux instaurer.

Après tu peux justement prendre le problème à l'envers, au lieu de trouver une solution pour éviter qu'il y ait reproduction, tu peux faire en sorte que l'amour donne des ailes. Du genre tu es lié à ton/ta partenaire et quand vous êtes proches (?) ça augmente tes capacités.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Jusqu'à présent, quand j'ai décrit des soldats des deux sexes, j'ai passé outre leurs différences physiques en supposant qu'un bon entraînement pouvait former des soldats. Puisque tu m'as lu, je peux te citer les exemples concrets de Gurthis Nakral et Ralaia Alrishiel. Les deux représentent un type de soldat bien distinct et j'ai voulu les caractériser au-delà de leur carrure. Gurthis est un homme grand et imposant mais ce statut physique l'aide juste lors du combat, sinon je m'intéresse plutôt à son mental de vétéran traumatisé par ses précédents combats. Ralaia est de taille plutôt moyenne et a une carrure plutôt svelte, cela dit son physique rentre un peu plus en jeu puisqu'il est lié directement à son apprentissage familial (or Ralaia place sa famille au centre de tout). Elle s'est en effet entraînée nuit et jour durant sa jeunesse en compagnie de sa mère et c'est cet entraînement physique qu'elle considérait comme le meilleur moyen de se construire le corps idéal (selon sa définition du corps idéal).

Pour ta dernière considération je ne sais pas trop comment l'intégrer... Cela dit, il est vrai que j'ai déjà imaginé, parmi les personnages, un couple qui pourrait fonctionner de cette manière.
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Exactement, du coup pour moi ça ne me poserais pas de problème de relire la même chose (je raccourcis bien évidemment).

Je suis justement entrain d'explorer un lien qui renforcerait deux de mes personnages, et je doit t'avouer ne pas trop savoir comment faire non plus. J'imagine que tu peux avoir plusieurs choses:

- Des personnages qui en passant à l'âge adulte font leur premières fois ensemble et reste lié à vie. Ça peut facilement s'étendre à tout un peuple et faire fonctionner ton univers autour de ça. Et ça créer de la progéniture.
- La relation sexuelle peut apporter momentanément des pouvoirs spéciaux, ou juste un peu plus de courage.
- Même chose mais sans l'acte en lui même, juste le fait de se trouver proche de "lien".

Je ne sais pas trop si je suis clair et pas à côté de la plaque par rapport à ta demande initiale, en tous les cas ce sont les quelques idées qui me sont venues pour justifier une reproduction à large échelle, si je puis dire.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
En fait, dans mon univers, il existe bien une méthode pour "lier" deux partenaires. Mais elle implique l'utilisation de la magie : quand les deux partenaires copulent, une partie du flux magique contenu en eux sort de leur corps pour voyager dans l'autre pour que chacun atteigne l'harmonie, l'apothéose, l'épanouissement. Détail qui a toute son importance : comme la magie est indépendante du sexe, ce processus se déroule aussi pour des relations homosexuelles. En découlent certaines implications... ^^

De manière générale, dans ce genre de situations d'échange de pouvoirs, voire même de reproductibilité, les mages sont avantagés. Un exemple issu du même roman (cette scène apparaît cependant dans la réécriture que tu n'as pas lue je pense) : une mage enceinte est capable de "sonder" son corps et elle s'en sert pour déterminer qu'elle est enceinte de faux jumeaux.
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
On retrouve souvent l’homosexualité dans tes textes :) C'est plutôt rare je trouve en fantasy et je trouve ça plutôt chouette... ^^

Dans ce cas, l'acte peut devenir un outil, plus qu'une nécessité, pour accéder à de plus puissants pouvoirs. De la même façon que tu "offre" ta virginité, ici tu offrirais une partie de tes pouvoirs (ou du moins permet à l'autre d'accéder à une plus grande puissance). En plus ça peut permettre d'explorer un personnage, que j'appellerais méchant, et qui pourrait se servir de jeunes âmes fragiles pour leur voler ce qui l’intéresse.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
C'est marrant puisque dans le contexte de la scène justement il est question d'un homme en quête de puissance et qui reçoit donc une proposition d'une mage plus puissante que lui pour un partage de pouvoir !

Eh bien, justement, comme j'ai décrit la magie plus bas, je me suis rendu compte que, inconsciemment, le degré de tolérance des sociétés envers la magie corrélait avec la place de l'homosexualité : par exemple, une société anti-magie est aussi très homophobe. Peut-être devrais-je pousser le concept jusqu'au bout : dans une société dominée par les mages, puisque le lien est similaire (bon l'un ne donne pas d'enfants mais tu as compris l'idée), l'homosexualité pourrait être considéré au même niveau que l'hétérosexualité ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ta question m'a interpellée même si je ne suis pas dans le trip fantasy / SF je pense que la réponse de Gobbolino dit tout. Déjà être une femme n'a jamais été un obstacle pour celles qui ont décidée de prendre les armes et on le voit tout au long de l'histoire. Donc que diable!
Puis, ça m'a fait penser au film Starship Troopers où même les douches de l'armée (ahem!! ^^) sont mixtes. Et franchement j'ai trouvé génial ce film! ;-)
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Je pense que ce film est mon meilleur exemple et c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai déjà cité !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ahh! J'avais zappée que tu l'avais cité XP
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Ta première question est la plus simple à résoudre. Oui, si tu fais des règles, beaucoup de moyen s'offre à toi pour endiguer le problème de la procréation. Et avec la magie c'est encore plus facile.

Pour ce qui est de l'impact, c'est plus compliqué. Je pense que le nombre de naissance sera forcément négativement impacté avec le type d'armée que tu décris dans ta dernière question. Exemple : mettons qu'en temps de paix tu aies en moyenne 50 naissances par jour dans l'année. Celles-ci sont issu des femmes militaires et non-miliaire. En temps de guerre, les premières étant occupées à autre chose et mourant par millier, le nombre de naissance sera forcément inférieur à 50.
Donc bon, à moins de développer un truc comme de nos jours qui permet d'enfanter juste avec les gamettes d'un homme, le nombre de naissance chutera.

Par ailleurs, la personne avec qui tu as parlé a soulevé de très bonnes réflexions. Je n'aurais jamais vu cette histoire sous cet angle-ci. ;)
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Je pense que l'impact dépend aussi des proportions. Le pays dans lequel évolue l'héroïne est un pays puissant et bien développé : ainsi, son espérance de vie est plutôt bonne (dans les 60 ans environ) et donc la population est assez importante. Maintenant il faudrait placer des chiffres pour quantifier le rapport entre le nombre de personnes engagées dans l'armée et la population totale et savoir quelle est la bon équilibre entre une "armée conséquente" et "une armée dont les pertes peuvent être compensées".

Cela dit, même en cas de pertes importantes, une politique nataliste forte peut être appliquée pour compenser, et je pense que ça s'est déjà vu dans la réalité. Il faut aussi prendre en compte du fait que la situation d'invasion (et donc de potentiel forte perte) ne se produit pas si souvent. Qu'en penses-tu ?
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Si la population est grande et vit longtemps, le problème ne change pas vraiment. Lorsque la guerre sera finie et que la paix reviendras, tu auras beaucoup de personnes agées, mais tu te rendras compte que les générations nés durant la guerre sont en sous nombre (vu qu'il y a eu peu de naissance) ; et que, en conséquence, lorsque les personnes agées mourront, tu auras une importante chute démographique (pas assez de jeunes adultes (ceux qui étaient censés être nés en nombre suffisant pendant la guerre)).

La politique nataliste ça marche bien et oui ça a été fait dans l'Histoire (sous Romulus par exemple). Je pense que c'est une bonne idée, si c'est bien amené.

Après Bradou, je trouve qu'on est dans le détail le plus minuscule de ton histoire, tu ne trouves pas ? Faut vraiment bien forcer pour trouver une incohérence la dedans. C'est de la démographie pure quoi...
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
C'est vrai que je n'avais pas pensé au vieillissement de la population alors que c'est assez évident... Le problème demeure mais de toute façon, puisque la politique nataliste serait une conséquence d'après guerre et que le récit se focalise sur la guerre, je n'aurai pas besoin de trop m'attarder là-dessus, enfin je pense !

Il est vrai que je n'ai jamais traité le problème démographique et jusque là je l'ai négligé mais je préfère prendre des précautions dans ce cas-ci.
Image de profil de Neru
Neru
Par exemple dans les héraults de Valdemar de Mercedes Lackey, les femmes prennent une décoction pour ne plus avoir leurs règles (douleur, grossesse...)
Après dans la SF ou la fantasy, la technologie et la magie sont des bons moyens de réduire les différences physiques entre hommes et femmes.

Après je suis d'accord avec Gobbolino jusqu'à preuve du contraire il faut être deux pour faire un gosse ou du moins il faut deux gamètes congelés et une poche avec les nutriments nécessaires donc si ton univers est futuriste, tu peux très bien faire abstraction des contraintes démographiques liées à la guerre tant que tu as une bonne banque de gamètes et un bon incubateur à bébés. Que tu peux customiser qu'il s'agisse de SF et de fantasy.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Oui, comme tu m'as déjà lu, tu sais que la magie occupe une place centrale dans mon univers et que sa maîtrise est indépendante du sexe. Mais l'utilisation de magie dépend évidemment du système politique, et là, il y en a trois principaux :

1) La magie est autorisée mais est bien séparée du reste et sa maîtrise est contrôlée par des institutions elles-mêmes étroitement surveillées par le pouvoir en place. C'est le cas le plus courant (on va dire 70% des pays) : une minorité de citoyens maîtrise la magie (entre 0,5 et 1%) et leur réputation peut être extrêmement variable.

2) La magie est encouragée et se retrouve présente dans la plupart des domaines. En conséquence, un grand nombre de citoyens sont mages et on y trouve, au contraire, une certaine discrimination envers les "non-mages" puisque certains postes ne sont accessibles que si la personne maîtrise la magie. Cela représente environ 20% des pays (ce qui peut apparaître comme un gros pourcentage mais comme la magie est accessible à tous ça me paraît cohérent).

3) La magie est réprimée et découragée. Dans les pires de cas, elle peut être carrément interdite et les sanctions peuvent être variés de l'incarcération jusqu'au bûcher (type chasse aux sorcières). Ce cas constitue environ 10% des pays (ce qui me paraît aussi cohérent vu le potentiel destructeur de la magie).

Le troisième cas n'est pas traité dans cette histoire (mais le sera dans une autre mais faut aussi que je développe l'idée !). Le premier cas est appliqué dans le pays de l'héroïne tandis que le deuxième cas sera d'application dans le pays qu'ils envahiront (j'essaie de les faire bien différents). Là alors, l'armée serait composé de beaucoup de mages et les règles pourraient être en conséquence bien plus souples.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Cela m'inspire quelques réflexions :

- Si les femmes composent à moitié l'armée, quelle différence en terme d'impact négatif sur la population que s'il n'y a que des hommes ? Je m'explique : voyons la courbe des naissances entre 1914 et 1918 : elle chute. Bah oui, tous les hommes jeunes partent au combat au fur et à mesure, et ne sont pas renouvelés. Or pour qu'une femme tombe enceinte, à un moment, faut un don de sperme. Donc à la limite, je pense qu'il y a moins de risque que la population soit impactée négativement s'il reste, à part égale, des hommes et des femmes pour se reproduire que si tous les hommes sont partis, à part les trop jeunes et les trop vieux.

- Pour ce qui est des règles pour éviter de tomber enceinte, je pense que c'est une bonne idée. Déjà, il est réaliste d'estimer que des méthodes de contraception efficaces peuvent exister dans ton monde, et que les soldates y ont accès. C'est peut-être distribué gratos par le pouvoir, même, pour être tranquille. Ensuite, il peut y avoir une règle du genre : si vous voulez garder le bébé => la porte, ou une mise à l'écart pendant quelques mois.
A la limite, je me dis que ça pourrait au contraire être quelque chose qui est promut par le gouvernement : les soldates enceintes sont mises à l'écart à partir du moment où ça commence à être difficile de se battre => elles repartent au front une fois qu'elles ont accouchées et leurs enfants sont élevés comme de bons petits patriotes et forment le vivier de soldats pour la prochaine invasion. Un truc bien dégueulasse.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Merci pour cette première réponse pertinente ! Il est vrai que la question de la contraception était inévitable, mais je n'y ai jamais trop prêté attention jusque maintenant. Il faut juste un peu me creuser les méninges... Déjà, un facteur global à prendre en compte : dans cet univers, la religion est beaucoup plus discrète dans le sens où les cultes se résument essentiellement à des sectes vénérant des personnes réelles au lieu de divinités (un peu comme le culte de la personnalité des sociétés communistes qui remplacent les religions dans certains pays au 20e siècle). Cela signifie que la sexualité hors mariage n'est pas tabou et donc que des moyens de contraception existent... Reste à savoir lesquels. Si les moyens de contraception se sont popularisés dans nos sociétés au siècle dernier, elles existent depuis l'Antiquité.

Ton point de vue sur le "recrutement générationnel" est extrêmement intéressant, il semblerait que tu aies cerné quelle voie suivra l'histoire :D
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Effectivement, la contraception, ça remonte à loin, mais loiiiiin. Donc même si tu fais du med' fan, c'est pas absurde d'en introduire. Après, décider du degré d'efficacité, c'est toujours un peu problématique. Mettons que j'espère que t'auras un ou deux niveaux au-dessus de "prenez votre température avant le rapport et si vous êtes au-dessus de 37.2, abstenez-vous" XD. Tiens, d'ailleurs, tu pourrais renverser la responsabilité de la contraception, en mode, c'est les hommes qui doivent faire attention, et si une nana tombe enceinte, c'est le mec qu'on pointe du doigt (désolée, je dérive).

Pour le culte des gens réels : comme les parangons dans Dragon Age ? (grande fan de Dragon Age).

Et quant au recrutement générationnel : deux de mes amies m'ont déjà promis que le jour où elles prennent le pouvoir mondial, je serai ministre de la propagande et de la désinformation... C'est pas pour rien ^^.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Oui donc comme je l'ai dit je peux tout à fait imaginer des méthodes contraceptives accessibles (que ce soit niveau prix ou portée), surtout dans un pays puissant et développé où la population est stabilisée. L'idée de renverser les normes sociétales est bonne à prendre aussi (je l'ai déjà fait avant) puisque la tante de l'héroïne est générale et est donc parmi ceux qui y établissent les règles. Après, même si elle est autoritaire, je n'ai pas envie qu'elle soit misandre non plus ^^

Oui je pense que la comparaison peut être établie là (même si je n'ai joué qu'à Dragon Age Inquisition) même si la taille des cultes varient beaucoup : ça peut aller de quelques centaines de fidèles à une population entière si la personne vénérée dirige le pays. D'ailleurs j'ai quelques idées à ce niveau sur l'histoire mais j'y réfléchis encore !
0