Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Mimlay

Comment ne pas se lasser de l'écriture d'un roman ?

par Mimlay  il y a 2 ans

 Salut à tous et à toutes !

Je voulais vous parlez d'un problème que je rencontre bien trop souvent en écrivant.. Lorsque j'écris un tout nouveau roman, je me pose beaucoup de questions ( même un peu trop je l'avoue ) et j'y répond, par exemple : "Quelle sera la fin ?" "Le personnage va-t-il mourir ?" "Quel secret cache le héros ?".. Bien sûr je sais qu'il faut déjà une base d'idées avant de commencer à écrire, seulement, j'ai l'impression d'avoir déjà tout fait dans ma tête et du coup ça ne me donne plus envie d'écrire. Je ne sais pas si je suis la seule dans cette situation ni comment en sortir, voilà pourquoi je vous en parle. :)

Je viens de commencer un tout nouveau roman et pour 'linstant, ça ne me l'a pas ecore fait, mais j'ai bien peur que ça se produise au bout d'un moment. Je suis du genre à tout prévoir tout le temps alors c'est pas facile de se laisser porter et de ne pas toujours tout imaginer à l'avance.. Donc voilà je voulais savoir si vous aviez des conseils par rapport à ça. Je vous souhaîte une bonne journée/soirée ! J'espère avoir quelques réponses ;)

Petit disclaimer : le problème est résolu depuis ! Toutefois n'hésitez pas à parler de votre propre expérience, je suis sûre que ça pourrait aider certaines personnes.

                                MIMLAY

Image de profil de Miss Joello
Miss Joello
Je sais que ça date d'il y a 1 an, mais c'est dingue comme nous sommes tous différents parce que moi c'est l'inverse... Il me suffit d'avoir une idée de roman et dès que je commence à écrire toutes les idées s'accélèrent dans ma tête. Par exemple soit l'histoire se construit toute seule au fur et à mesure que j'écris, ou bien, dès que j'écris, une idée apparaît en me laissant le choix de plusieurs idées. Par moment je me souviens que je devais écrire super vite pour ne pas que l'idée disparaisse, sinon je l'a notais dans un coin. Mais j'avançais tellement dans mon texte qu'en revenant en arrière je ne savais même plus à quoi servait ma première idée.
Image de profil de Tintin
Tintin
Si tu as besoin de tout prévoir, écrit un plan plus ou moins structuré, ça pourra ordonner tes idées et voir si elles fonctionnent. Si tu es comme moi et que tu écris sans plan parce que tu préfères et que ton histoire n'en requiert pas, tu dois te laisser transporter par ton récit. Je m'explique. Imaginons que tu écrives un roman qui parle d'un personnage qui vogue sur les mers, et bien tu vas regarder des vidéos, lire des articles en rapport avec ce que tu veux dire. N'oublie pas de créer des fiches personnages, soit avant, soit pendant l'écriture. Il faut que tu te laisses complètement embarquer dans ton histoire. Et ne t'inquiète pas, nous sommes tous humains donc personne n'est parfait. Il y a des moments où tu seras motiver, d'autres non. Soit c'est que tu te rends compte que ton histoire n'est pas si dingue que ça, soit c'est une perte de motivation. Il faut tout simplement savoir rebondir pour pouvoir surpasser cette baisse d'entrain et continuer de croire en ton roman.
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Merci pour ta réponse ! Mais le problème est déjà résolu ;) J'ai lancé la discussion il y a de ça un an déjà...entre temps, j'ai beaucoup évolué. Toutefois, merci pour ton aide qui sera sûrement utile à d'autres ! Je suis en train de penser qu'il faudrait peut-être que je le mentionne ^^'. Je vais modifier tout ça de ce pas ! Merci encore.
Image de profil de Juliannä Böö
Juliannä Böö
Personnellement ce problème ne m'arrive pas car je sais le début et la fin de mon histoire mais j'essaye de connaitre le centre eu fur et à mesure de mon écriture parce que sinon je me perds. Je te dirais de ne pas trop réfléchir et d'écrire sur le moment ça évitera de te perdre dans trop de péripéties ou de questions inutiles. Et si tu ne peux pas, griffonnes tes idées quelque part au cas où tu oublies mais peut-être que au final lorsque tu écriras tu trouveras bien meilleur élément ! J'espère que j'ai pu t'aider !
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Merci pour ta réponse, mais mon problème est déjà résolu haha ;) En effet, j'ai lancé la conversation il y de ça un an ! Depuis, j'ai pas mal évolué, et c'est comme ça que je procède à présent. Toutefois, c'est gentil d'avoir répondu, ça aiderait sûrement quelqu'un d'autre dans le même cas que moi auparavant. Belle fin de journée à toi !
Image de profil de Juliannä Böö
Juliannä Böö
J'avais pas vu !!! XD Espérons que ça aide quelqu'un d'autre alors ! Et content que ton problème soit résolu !
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Même problème de mon côté, d'autant plus que le plan est déjà approximativement tracé, l'intrigue et les personnages ficelés et la fin à peu près clair dans mon esprit. Plus vraiment de place au créatif vous allez me dire...

Alors ça semble bateau, mais le fait justement de publier sur Scribay m'aide beaucoup dans le sens où je me sens investi d'une "mission" : celle de ne pas décevoir les personnes que mon histoire a intéressé, qui commentent et me font un retour =)

Je n'ai pas toujours le temps de publier de façon régulière (d'ailleurs ça fait un moment que je n'ai rien ajouté de neuf...), mais je garde dans un coin de ma tête que certaines personnes attendent la suite. Pas sûre que ça t'ai aidé, mais voilà !
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Lisa.D, je m'adresse aussi à toi dans cette réponse.

Le problème exposé date maintenant d'un an...(eh oui, le temps passe si vite !) Et je ne le ressens plus en ce moment. Alors, je me permet de vous expliquer comment j'ai fait...
J'ai l'impression que cet ennui ressenti était du au fait que je pensais plus à écrire que je n'écrivais vraiment. Je ne sais pas si c'est très clair dis comme ça ^^'.
En fait, je me posai une multitude de questions avant d'écrire et ça me coupait. Je n'arrivais plus à rien. Il est pour moi important de savoir où l'on va, mais pas d'imaginer précisément comment si rendre. Il est utile d'avoir une intention, pas un plan. Voilà comment je fais aujourd'hui, je me lance un peu sans réfléchir. Puis je retravaille, relis inlassablement pour structurer et donner la forme voulue à chaque chapitre. Pour trouver l'inspi, je mets une musique (souvent triste) et j'imagine une scène entre mes personnages. Et simplement, j'écris ce qui me vient. La plupart de ces scènes n’apparaîtront pas dans l'histoire finale, mais peut importe, elles donnent souvent suite à d'autres idées.
Je ne sais pas si ça vous sera d'une grande aide, mais je voulais tout de même vous apporter ma réponse. Je vous souhaite à tous deux de franchir cette étape de blocage (qui on est d'accord, est quand même super chiant) !
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci Mimlay pour cette réponse. Je pense effectivement que c'est une partie de mon problème. ça et le fait que d'autres histoires potentielles toquent en permanence dans ma caboche et me permettent de ne pas travailler activement sur mon texte le plus avancé. Je ne suis pas la seule, visiblement.
Une autre partie du problème vient du mot "travailler" me dit mon conjoint car il dénote moins de plaisir et plus de contrainte. J'y réfléchis. trop probablement.
On m'a dit au début que je ne réfléchissais pas assez à la suite de l'histoire, du coup j'ai dérivé de l'autre côté. il faut que je trouve mon juste milieu.
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Comme dans tout, il faut savoir trouver le bon équilibre ;) Pour moi "travailler" un texte, fait plutôt référence au pétrissage d'une pâte par exemple. Je sais que ça paraît vraiment étrange...mais je m'imagine boulangère, pétrissant, redéfinissant la pâte (donc mon texte) afin qu'il atteigne la forme voulue...^^ Comme quoi, un même mot ne nous inspire pas tous la même chose !
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Beaucoup de pistes intéressantes on été proposé par différentes personnes. Je vais les étudier. En tout cas, ça fait bien plaisir de ça je suis pas la seule à vivre cette situation.
Image de profil de Daegann
Daegann
Perso je ne fait qu'un plan large et je detail chapitre par chapitre au fur et a mesure. Ca des defauts, mais l'avantage c'est que du coup a chaque chapitre tu te replonge dedans, te repose des questions et perso ça me donne envie de l'écrire. Si tout était déjà détaillé, alors j'aurais l'impression de plus avoir que la partie chiante à faire : écrire en étant plus dedans...
Aussi ce qui motive ces certaines scène. Tant qu'elle sont pas écrite j'avance pour pouvoir enfin les atteindre. Et trouver de nouvelles scene qui donnent envie d'écrire c'est aussi le but de se laisser un peu de liberté d'un chapitre a l'autre.
Et aussi y aller progressivement donne justement l'impression d'avancer sans être écraser par tout ce qui reste à faire je trouve :)
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Comme dit Lutécia, laisser passer quelques jours, voire semaines peut faire du bien. Aussi, si tu es du genre à tout planifier, essaye de piéger ton cerveau en écrivant un semblant de trame (en restant dans ce que tu veux écrire bien sûr) : imagine rapidement où tu veux aller avec tes personnages, quelques péripéties, et pourquoi pas une fin éventuelle. Tu verras qu'en écrivant d'autres idées vont te venir à l'esprit, et pourquoi pas des retournements de situation plutôt marrants. C'est ce qui a marché pour moi en tout cas :)
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
On a tous eu le même problème, à différents degrés.

Il ne faut pas forcer. Si on n'a plus envie d'écrire une histoire, il faut la laisser reposer. Mais il ne faut jamais arrêter d'écrire, c'est comme le jogging. Sinon, c'est plus dur de reprendre.

Il faut, en revanche, écrire ce qu'on a envie d'écrire. Si c'est un autre roman ou une autre histoire, ne pas hésiter à se laisser porter par son inspiration. Elle est trop précieuse pour l'ignorer quand elle est là.

Pour écrire un roman, au-delà de l'intrigue, il faut identifier des scènes qui motivent l'écriture. Une intrigue tient en quelques lignes, une idée est vite épuisée. Mais les scènes impliquent déjà des personnages, des décors, des dialogues, des actions. Et c'est ça qui doit motiver l'écriture, pas une simple idée. Ce n'est jamais suffisant. Il faut que sa mise en œuvre nous excite.
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Bonjour,

me lasser moi-même par l'idée d'une histoire ?
Ça m'est arrivé à chaque fois que j'ai débuté l'écriture d'un nouveau roman, pour 2 raisons :

1) Ça me donnait des idées pour un autre roman, du coup, je notais vite ces nouvelles idées, et hop ! Papillonnage... Et une trop grande envie de partir sur l'écriture des deux histoires à la fois ( = mission impossible).

{ Anecdote } => Lors d'un roman de jeunesse, j'ai même réussi à placer des passages se déroulant dans le grand Nord avec des chiens de traîneaux en plein milieu d'une intrigue policière se déroulant à Paris. Du grand n'importe quoi !!!

2) Je commence toujours par connaître la fin de l'histoire ainsi que l'intrigue et les caractéristiques de mes personnages avant d'entamer l'écriture.

Du coup, gros problème : Je me lasse trop vite car je connais déjà tout à l'avance... Mes pensées vont plus vites que mes doigts sur le clavier. Ce qui est normal, vous allez me dire. Mais c'est vraiment gênant car étant donné que c'est dans ma tête, j'ai la sensation que ça existe déjà, sans que ce soit pourtant écrit. D'où l'effet de lassitude... :-(

J'admire beaucoup celles et ceux qui parviennent à passer beaucoup de temps à structurer leur roman à l'avance à l'aide d'un plan et d'autres outils. Je les admire car moi, après le peu de temps que je passe, uniquement dans ma tête, à faire ce travail, l'effet de lassitude me rattrape (donc j'imagine avec 15 bloc-notes, marqueurs et autres crayons 4 couleurs ^^).

Je sais que l'on a rien sans rien et qu'un plus de rigueur me ferait le plus grand bien. En ce moment, je me documente beaucoup sur les différentes " astuces " d'organisation. Si vous avez des tuyaux (accessibles) à ce sujet, je suis preneur ! Merci bien !
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Il m'arrive assez souvent de commencer un texte et ,en réfléchissant à ce dernier, d'avoir envie d'en écrire un autre. Donc j'abandonne le premier en me promettant que je le finirais plus tard.

Je suis entrain d'écrire un gros texte et j'ai réfléchit à beaucoup de chose. Je n'ai pas toute l'histoire complète et fini en tête. J'ai l'idée générale et les grosses ligne de mon texte donc je sais ou je vais faire aboutir mon scénario.
L'avantage, c'est que cette liberté me permet de ne pas me lasser de mon texte. Je sais où je vais mais pas vraiment comment je m'y rends. Donc je réfléchis constamment au pourquoi du comment.

J'essais de me restreindre dans mes réflexions. J'ai comprit que lorsque je sais quelque chose je veux le partager avec le lecteur et ceux même si je pense que cela peut nuire au texte. Pour résister à cette tentation, j'ai décidé que si mon personnage ne sais pas quelque chose je ne dois pas le savoir non plus.
Après selon le degré d'ignorance dont j'ai besoin, je réfléchis quand même plus au moins à la question.

Une autre source de motivation peut te venir des lecteurs. Je trouve ça très encourageant d'être lu et d'avoir des retours( constructif de préférence) et puis ça efface le sentiment de solitude que l'on peut ressentir. Je demande fréquemment à mes lecteurs quel est leur sentiment sur l'histoire, quels sont leurs personnages préférés et comment ils les perçoivent. ça me permet de savoir si je suis sur la bonne voie ou non
Image de profil de Eléïs Lyruïn
Eléïs Lyruïn
Une piste auquel tu pourrais peut-être réfléchir :
Je dirais qu'il faut essayer de rester dans ton histoire et si possible là où tu en es, le réimaginer pleins de fois si necessaire, mais de laisser partir devant, ou derrière si ça tente trop.
Quand j'étais encore dans mon histoire, ça allait, maintenant, je n'arrive plus à y retourner et je ne comprends plus trop mes notes.
Image de profil de Mimlay
Mimlay
C'est vrai que ce serait peut-être efficace de refaire la même scène plusieurs fois...
Je testerais ! ;) Merci beaucoup de m'avoir aidé ! Belle journée à toi :)
Image de profil de Maioral
Maioral
J'ai eu le même souci. J'ai commencé d'innombrables histoires, parfois écrit le début et puis, l'histoire a continué dans ma tête et a été beaucoup trop vite pour que j'ai le temps de pouvoir le noter sur papier en long et en large (j'étais petite aussi).

Maintenant, j'avoue avoir une chance folle c'est qu'ici, je me suis lancée un défi avec l'histoire que j'ai commencée cette année et que je publie ici petit à petit. J'avais écrit le premier chapitre sur un coup de tête pour refaire sortir ma nostalgie et puis, j'ai repris quelques mois plus tard en me disant : pourquoi pas?
J'ai repris l'écriture et là, c'est magique. Ce qui a, c'est que je ne planifie pas trop à l'avance. Je réfléchis encore à l'intrigue. J'en ai une première expliquée dès le début mais qui n'est que le début d'une autre intrigue plus longue et très complexe dont je ne connais déjà pas moi-même les aboutissements finaux. Du coup, je m'étonne, je me questionne. J'ai envie de faire ça, mais comment vais-je l'amener? Et qu'adviendra-t-il après? Et je rajoute des personnages, des hiérarchies dans ma tête (dont même mes lecteurs n'ont pas idée encore lol) et tout doucement, ça vient. Je sens que ça fait un mélange explosif dans ma tête que je me hâte d'écrire au fur et à mesure tant que la motivation est là est encore prenante. Puis en écrivant, parfois, des petites idées viennent, ou le soir, avant de dormir. J'imagine une ou deux scènes que je pourrais rajouter après... Mais je m'arrête là, pour justement éviter d'aller trop loin et avoir le même souci que toi. J'ai jsute peur qu'avec les deux-trois semaines de stages que je vais avoir, la "flamme" que j'avais pour mon histoire ne se tarissent un peu ou que trop d'idées me viennent alors que ce n'est pas le moment... Mais je verrais bien.

Ce qui est bien sur Scribay, c'est que les commentaires des lecteurs me replongent dans mon récit, me motive et puis que les annotations me permettent de me remettre d'aplomb pour écrire :D
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Ce n'est pas une mauvaise idée, je l'appliquerai peut-être pour le roman que je suis en train d'écrire. En tout cas, merci beaucoup pour ton commentaire :) Bonne continuation ! ;)
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
En même temps, si tu as tout le contenu du roman dans ta tête ou presque, c'est salutaire, ça évite la panne d'idées, tu peux broder, après rien ne t'interdit, une fois que tu as défini tes jalons (je travaille par jalons) ou un plan, de rajouter, de substituer, de modifier des choses. De mon côté, pour ne pas me lasser quand j'écris un roman, quand je suis loin de la séance d'écriture, je visualise les scènes possibles par rapport à mes jalons, les personnages, ce qu'ils se disent. Cette visualisation donne beaucoup de nuances qui ne sont pas dans ton "plan" et permettent parfois de le modifier un peu (mais attention à garder le fil d'ariane). Imaginer cela me donne une envie d'écrire perpétuelle. Enfin je dirais que le roman doit vivre en dehors de lui, en toi avant tout et s'il vit en toi, tu as là les graines pour le faire pousser !
Image de profil de GoM
GoM
Alors je vis les mêmes choses, surtout quand l'histoire est longue. Si tu es comme moi dans la préparation de l'histoire tu veux résoudre le scénario. Savoir comment non pas tu racontes l'histoire, mais comment tu obtiens les réponses.
Si tu as toutes les réponses et que tu aimes le mystère, alors l'histoire perd en intérêt. L'idée c'est de défendre son histoire, contre sa propre résolution. Il faut réinventer son histoire, la complexifier, la détricoter parfois et rendre intéressant les décors, les actions, les désirs des personnages. Il faut te surprendre avec tes propres écrits. Fait que le spectacle te plaise.
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Contente de voir que je ne suis pas la seule à qui ça arrive :) Merci d'avoir pris le temps de me répondre et de m'aider. En effet je devrais peut-être me laisser aller un peu plus pour me surprendre plus souvent.. bon je ferais ce que je peux, hein ;)
Bonne continuation à toi GoM et encore merci ! ^^
Image de profil de GoM
GoM
Pour les Terres reculées, je me suis laissé des espaces à imaginer, je n'ai que les grandes lignes. Et je m'amuse à faire des descriptions très précises, à essayer de voir et d'imaginer ou de ressentir. Le défi est alors de rendre, beau ou intéressant des passages qui sont d'habitude ennuyeux.
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Si tu te lasses d'écrire, même si tu penses que c'est ta passion, bah c'est peut-être pas vraiment ta voie, des fois ça va pas plus loin, tu sais.

Tout le monde peut avoir des idées imagées dans sa tête, l'intérêt de l'art c'est justement de les communiquer d'une façon ou d'une autre, donc encore une fois je ne comprends pas comment se lasser alors que rien n'a été posé sur le papier ( ou n'importe quel autre média )...

Néanmoins, tu penses vraiment que c'est ton truc malgré tout, tu devrais vraiment essayer de te laisser aller ; si je dois parler en mon nom je peux te dire que 65-75% de ce que j'écris vient au fur et à mesure de l'avancement de mes nouvelles. La base d'idée, comme tu dis, peut se résumer en une ou deux phrases, un ou deux principes et thèmes originaux sur lesquels tu vas appuyer ta réflexion et faire grandir ( ou non ) tes personnages.

Une histoire est en mouvement par définition. Tenter de tout prévoir est en réalité ( pour moi ) bien plus difficile et bien moins amusant que de se laisser aller. Ça ne veut pas dire que tu peux forcément te débarrasser d'un plan global mais il ne faut pas trop compter sur lui et accepter qu'il n'est pas immuable !

Bonne continuation si tu persistes
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Merci de m'avoir aidée ;) Je vais persister, ça c'est sûr et certain ! ^^
Bonne continuation à toi aussi Elska Gatsby ~ !
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

Comme toi, quand je me lance dans l'idée d'un nouveau roman, j'ai tendance à imaginer tout : le contexte, l'histoire, les liens des personnages, leurs actions, leurs évolutions psychologiques, la fin, les conséquences de leurs choix... même les personnages secondaires et les modifications politiques ou alors du paysage (si l'histoire se passe sur plusieurs siècles ou connait des périodes de catastrophes climatiques), tout y passe... et, en effet, du coup, on a tout en tête, donc écrire ne nous parait plus tellement nécessaire.
Je ne peux pas te donner trop de conseils, vu que je suis dans la même situation que toi (j'ai une vingtaine de romans en cours, mais aucun fini, pour la simple raison qu'une fois l'univers, l'histoire et les personnages entièrement créés, écrire me lasse). Même quand j'essaye de m'accrocher à une histoire parce que je l'adore, comme je l'ai tout dans la tête, je veux que ce soit parfait, ce qui m'oblige à réécrire dix fois le même passage, à revenir sans cesse sur les premiers chapitres, ce qui m'amène du coup à rechanger les chapitres en cours car ils ne correspondent plus...
Pourtant, en écriture, rien n'est écrit, étrangement. Ma plus ancienne histoire, cela fait 10 ans que je l'ai commencé, et même si je l'ai recommencé il y a peu et que je connais tout (genre, vraiment tout), il subsiste tout de même des zones d'ombres entre telle et telle péripétie... et, quand je l'écris, cela m'emmène souvent hors des sentiers battus. Alors oui, je relie tout de même mes deux péripéties entres elles, mais le rapport cause/conséquence n'est parfois pas celui que j'avais en tête au départ... Tu as des points-clefs de ton histoire, des moments forts et incontournables car sur eux reposent l'évolution d'un personnage ou un tournant dans le scénario ou le contexte, mais le chemin entre ces moments est généralement plus flou, même si tu sais à peu près comment tu vas de ton moment A à ton moment B. A un moment, je détaillais tous mes chapitres à l'avance. Je le fais encore, mais je note juste les idées principales, ce qui se passe dans ces chapitres (type : Hector va à l'auberge, croise Henri, une bagarre éclate, Hector est arrêté puis est finalement expulsé de la ville, il part en jurant de se venger), les actions sont claires, mais en écrivant, tout peut arriver. Car, quand on écrit, on se laisse porter par l'histoire et, en lâchant prise, on peut faire de beaux détours (genre, pour la petite histoire ci-dessus, prise dans le feu de l'action, je peux écrire que le regard d'Hector est attiré par une femme et qu'il a le coup de foudre en pleine bagarre, ce qui explique pourquoi il perd contre Henri, plus tard dans l'histoire, je pourrai le refaire croiser cette femme, ou alors Hector se jure en quittant la ville qu'il ne doit pas tomber amoureux etc.). :)
Je pense qu'il faut écouter notre écriture et accepter nos dérives :)
Si tu as du mal à "dériver" comme moi, je te donne quelques astuces :
1) quand tu écris un passage tout préméditer de ton histoire, demandes-toi quel élément inattendu ou loufoque tu pourrais insérer (pour le cas de cher Hector, j'ai pris une femme, mais j'aurais pu insérer une statue de chat bleue qui le déconcentre ou un homme avec un chapeau rouge vif à plumes ;) ).
2) pour les ellipses de ton histoire (type : "le voyage dura 3 jours"), essaye de raconter le voyage brièvement, tu peux y insérer des anecdotes sur les persos (genre ils se réunissent au coin du feu et commencent à raconter une anecdote drôle de leur vie, chacun à son tour, de sorte que même le personnage sombre et/ou torturé et d'ordinaire taciturne se sent obligé de raconter que le moment le plus drôle de sa vie, c'est quand le chien du voisin a mangé le caleçon de son grand-père...)
3) Entre dans le décor : même si tu as une idée assez précise des lieux où se déroulent tes actions, c'est en écrivant que tu les visualises vraiment, essaye donc de voir les couleurs, les textures, les jeux de lumière
4) Dialogue = improvisation logique ; pour tes dialogues, même si tu as des phrases-clefs à placer, essaye de les dérouler naturellement : une fois la première réplique lancée, fait répondre tes personnages à l'intuition, sur ce qui te vient sur le coup, c'est le meilleur moyen d'avoir des dialogues spontanés, que tu peux ensuite retravailler (par exemple pour placer les répliques que tu voulais)
5) Si une situation t'inspires ou si, au milieu de l'histoire, tu as une idée de personnage, hésites pas à l'insérer à ton histoire (genre, pour Hector, j'ai une idée de femme à la beauté étrange qui en fait est un assassin, et bien cela peut être la femme qu'il a vu dans l'auberge) ; même un passant sur lequel l'un de tes persos s'attarde un peu peut devenir un perso que tu veux mettre bien après avoir écrit ce passage ; même une situation très drôle, dans une histoire plutôt triste, a sa place : cela rompt le rythme et l'ambiance et donc surprend le lecteur, et toi aussi ;)
6) écrire des choses différentes ou de manière anachronique : pour casser la monotonie de l'histoire, tu peux aussi décider de réunir plusieurs thèmes ou narrateurs dans une même histoire (genre, un narrateur hyper pessimiste et un optimiste qui s'alternent, cela fait que d'un chapitre sur l'autre, tu changes de voix et de point de vue sur la vie en général, donc cela devrait moins te lasser que si tu as un seul point de vue ^^), de même, tu peux aussi décider d'écrire le troisième chapitre avant le premier, si ce troisième chapitre t'inspire plus, comme ça, en écrivant les chapitres qui t'inspirent, tu t'ennuies moins et, une fois que tu les as tous écrit, tu fais les raccords s'il y en a à faire ;)
7) Hésites pas à mettre du loufoque : exemple, si en écrivant tel passage, tu bloques un peu et, en rêvassant, tu vois des poissons avec des têtes de pélican et que tu te demandes "pourquoi des poissons à tête de pélican ?", et bien, tu peux insérer cette question dans un questionnement de l'un de tes persos, qui pourrait rêver de ces fameux poissons à tête de pélican... c'est pour ça que c'est bien de noter les petites choses drôles ou étranges ou embarrassantes qui t'arrivent au quotidien, pour les replacer dans tes histoires ;)
8) Se débarrasser du superflu : si tu as du mal avec un personnage (type, tu ne peux pas le saquer, même si c'est toi qui l'as crée, ou alors tu as du mal à écrire son point de vue, ou bien, en cours de route, tu t'interroges sur son utilité), hésites pas à le faire mourir, même si ce n'était pas prévu et qu'il avait un rôle dans les autres chapitres (celui de l'ennemi, par exemple, pourra être remplacé par un autre ennemi, ou alors, sa mort va chambouler ton petit contexte bien réglé, de sorte qu'il te faudra le réviser (bon, ça marche si le perso en question est secondaire, pour un perso principal, c'est mieux de savoir s'il meurt et quand à l'avance) ; de même, tu peux faire une loterie, genre, si tu n'avais pas prévu de faire mourir quelqu'un, tu attribues à six persos un numéro entre 1 et 6, tu lances un dé, celui dont le numéro sort meurt (cela peut aussi marcher pour le mariage, le fait de tomber amoureux, d'être blessé, de trahir son groupe au profit du groupe adverse...) :)

Tous ces conseils devraient parvenir à "troubler" ton petit schéma mental, si tu les suis, comme quand, dans un lac, on jette une pierre : le lac en entier n'est pas altéré, mais les ondes déforment une petite partie du lac, qui, par répercussion, vont aller faire onduler plus loin dans le lac :)


Quelqu'un de célèbre dont j'ai mangé le nom a dit qu'on écrit les histoires qu'on aimerait lire. Autrement dit, quand on écrit, c'est pour être notre premier lecteur et être donc surpris par les retournements de l'histoire... mais comme on est aussi l'auteur, c'est un peu compliqué ^^" C'est pour ça que laisser notre écriture vagabonder, cela permet de renouer un peu avec ce côté surprenant et donc écrire l'histoire nous lasse moins :)

Voilà, désolée pour le pavé, j'espère t'avoir un peu aidé ^^"
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Ouaah le monstre de 15 000 lignes !

Je suis d'accord avec le dernier paragraphe ( j'ai pas tout lu... ) en se laissant aller on peut se surprendre soi-même et revenir plus tard en se demandant "c'est vraiment moi qui ai organisé ça ?" c'est toujours marrant et satisfaisant !
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Merci de m'avoir filer autant d'astuces ! J'espère qu'avec tout ça, je vais pouvoir résoudre mon problème. Cela fait vraiment plaisir de voir que tu as pris autant de temps pour me répondre ;) A l'avenir j'essaierais d'appliquer tes conseils qui m'ont l'air plutôt pas mal ^^ Bonne journée/soirée à toi et encore merci ! :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
@Akuhitsu: Oui, je me suis un peu emballée ! ^^"

@Mimlay : de rien, j'espère que ça te sera utile ! :)
Image de profil de Kae Morrigan
Kae Morrigan
Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter à ça ! Très beau pavé, tout est dit !
Perso, je suis aussi du genre à avoir trop d'idées pour pouvoir les écrire aussi vite qu'elles me viennent, et j'ai plusieurs histoires commencées et rarement finies, c'est vraiment frustrant. X)
Mais à force, j'arrive à avancer et à rester accrochée à l'histoire en cours. Je prends exemple sur celle que j'écris en ce moment, "Le Roi Poison" : je connais les grandes lignes, je sais comment elle finit (bon, ça peut toujours changer, ce sont les alés (peut-être aussi la magie ?) de l'écriture, mais au moins ce n'est pas flou et ça m'aide à avancer puisque je connais l'avenir des personnages, dans quelle direction ils doivent aller. Cependant, l'improvisation apporte beaucoup de choses : il y a des détails que je n'avais pas planifiés et que j'ai aimé découvrir et écrire. Ça peut relancer le récit alors qu'on pensait s'essouffler, on est aussi le lecteur de notre histoire, être surpris par une idée soudaine peut être une source de motivation. En tout cas, moi, ça me permet de continuer et de ne pas me lasser.
Je dirais aussi que se savoir lue et voir des commentaires positifs apporte beaucoup : quand on sait que l'histoire plaît et que des personnes ont hâte de lire la suite, ça motive énormément.
Mais je pense aussi que cela varie selon les personnes : certaines s'en tiennent au plan initial, d'autres préfèrent la totale improvisation au gré de ce qui les inspire, d'autres peuvent planifier les grandes lignes et se laisser une marge pour y intégrer une péripétie inattendue...

J'espère que mon point de vue t'aidera et je te souhaite une bonne continuation. :)
0