Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Lisa.D

Stratégie d'écriture : continuer ou corriger

par Lisa.D  il y a 2 ans

Bonjour,

Je suis perplexe. Je fais donc appel à un ami : la communauté de Scribay.

Que faire lorsque l'on a plein d'annotations très intéressantes sur une histoire en cours de création. S'arrêter et retravailler les premiers chapitres en tenant compte des commentaires qui nous paraissent pertinent pour l'histoire. Ou continuer et revoir le tout à la fin? (Si tant est que je finisse un jour. Je suis dans l'hypothétique, là!)

Pourquoi j'hésite? J'ai peur de dévier en ajoutant les éléments suggérés (et très pertinents!), de perdre le fil actuel du récit (dont je ne connais pas encore les péripéties, ni la scène finale. tout juste 'l'ennemi' et quelques jalons et l'orientation de la fin). En même temps, a posteriori, je risque d'avoir plus de problèmes de cohérence à gérer avec toutes les informations accumulées au fil des chapitres sur l'environnement (au sens physique), les personnages et le contexte...

Vous faites comment vous?

Merci d'avance!

Image de profil de sandrinefear
sandrinefear
Je pense que j'irais jusqu'au bout de mon récit et que je reprendrais le tout à la fin. Les annotations sont utiles mais seul toi peut décider de les suivre ou pas. Au niveau de l'orthographe et de la cohérence là pas de doute, après s'il s'agit du ressenti du lecteur à toi de voir s'il s'agit justement de l'objectif visé ou si au contraire tu dois modifier ton texte. Dans tous les cas, la correction est une étape incontournable. Tu devras probablement faire 2 ou 3 fois des corrections avant d'avoir le bon texte final
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Pour le coup j'ai recommencé mon récit du début, j'avais assez peu avancé et j'ai trop changé le début pour juste corriger. Ça m'a permit de repartir d'une bonne base et d'inclure les nombreuses (et très bonnes) annotations.
Je dirais que ça dépend :p
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Coucou, perso, je jongle entre les deux ^^ Je fais un agenda où j'ai un jour qui me dit si je dois bosser sur l'intrigue et un autre qui me dit si je dois corriger XD Ca me permet d'être plus productive (le tout dépendant de l'inspiration car si je suis inspirée, j'écris et inversement, même si ce n'est pas le jour XD). Scribay m'a permis d'être plus productive et c'est grâce à ça que mon polar fantasy ressemble à quelque chose de cohérent et que mon roman fantasy acquiert plus de maturité au fil des annotations ^^
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Le Molosse, j'avoue je planifie peu. J'ai très peu de temps pour écrire. Et c'est le même que pour lire, regarder un film,etc. Donc c,est l'impro quotidienne. Et là clairement j'ai rien sorti depuis 3semaines. :(
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Ouch :( ça m'est arrivé à un moment où j'étais blindée de taff
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Je suis en plein dedans donc plutôt qu'une réponse, j'appuie la question :)

Dans ma tête, mon texte en cours change de forme constamment, première, troisième, inversion de scènes, faire une ellipse ou pas, répétitions corrigées (et qui en ajoute d'autres...)... Et l'histoire qui est pourtant assez claire dans ma tête n'avance pas. Ça me rend fou.
Image de profil de Isabelle_Li
Isabelle_Li
Si l'histoire est assez claire dans ta tête, alors je te dirais de partir de là :)
Vu ce que tu sembles dire, tu sembles avoir du mal à te positionner par rapport à ton texte d'un point de vue technique. Dans ce cas, respire, laisse de côté la technique -elle se mettra en place toute seule de toute façon- et clarifie le texte et tes intentions.

Tu as l'histoire, c'est un bon départ. Maintenant, que veux-tu que le lecteur ressente par rapport à l'histoire? Qu'il soit intrigué? Qu'il soit tenu en haleine? Qu'il ait peur? Qu'il soit charmé? Veux-tu qu'ils désirent vivre dans ce monde ou au contraire, qu'ils le trouvent tordu et malsain? Autrement dit, quelles sont tes intentions avec ce récit?
J'ai nommé le lecteur, mais je précise : je crois fermement que le lecteur ne doit pas toucher au texte -sauf dans les cas de récit interactif évidemment-. Donc en fait mes questions se traduiraient plutôt par : que veux-tu que ce récit dégage par son atmosphère? Cherches-tu quelque chose de profondément élaboré avec un système politique, religieux, économique, académique très précis ou veux-tu écrire quelque chose avec lequel tu souhaites avant tout t'amuser (évidemment on peut faire les duex, mais un demande plus de travail et de minutie, plus de concentration, planification)?
L'ambiance, les personnages, le message qu'ils vont transmettre...
Ta réponse peut tout aussi bien être «peu importe», tu es libre après tout, mais, dans ce cas, jette-toi à l'eau et la forme technique viendra naturellement.

Un bon moyen plus concret de clarifier ses intentions est de faire un portrait chinois, des questionnaires en imaginant que l'on est tel ou tel personnage, etc. ^^
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
En fait, je bloque sur un point très particulier sur la narration et qui conditionne l'approche de chaque scène. Le reste est suffisamment clair. C'est ça qui est idiot, c'est un simple blocage. Mais je ne peux avancer sans l'avoir résolu.
Image de profil de Isabelle_Li
Isabelle_Li
Je vois, je croyais que tu étais encore au début du texte! Oublie ce que j'ai dit dans ce cas =P
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
D'ailleurs, je viens juste de repasser une bonne partie à la première personne :) C'est peut être la troisième fois que je fais l'aller-retour mais là c'est bon, je pense que je ne vais plus bouger.
Image de profil de Isabelle_Li
Isabelle_Li
Je dirais : corriger s'il y a un blocage, continuer si tout va bien.

J'ai toujours eu l'impression que l'une des raisons pour lesquelles un auteur peut bloquer sur un texte était que le récit lui-même s'emmêle et qu'il se désharmonise. Cela peut être n'importe quoi : un personnage fait quelque chose qui ne lui correspond pas, une phrase dont la formulation est maladroite et nuit à la compréhension, une incohérence que l'on a perçue inconsciemment, etc.
Plus sournois encore, le blocage lié à une incohérence future. On écrit, puis on bloque sans savoir pourquoi. Notre atmosphère est bonne, le récit va bien, le lecteur est emporté, on dit exactement ce que l'on veut... puis on réalise brusquement que si X se passe, Y ne pourra pas se produire. Or, Y est une plaque tournante du récit et pour que ce dernier se tienne, on doit le prioriser par rapport à X et modifier ce dernier.
Évidemment, on peut bloquer pour toutes sortes d'autres raisons! Mais je pense que souvent, un blocage vient avec quelque chose a travaillé dans le texte, un passage où l'équilibre s'est rompu d'une certaine façon et, dans ce cas, l'option de corriger s'impose naturellement.

Si tu peux continuer sans problème, par contre, je ne vois pas l'intérêt de revenir en arrière tout de suite! Selon moi, cela veut dire que pour l'instant ton texte se respecte encore, il est encore en équilibre et le «coeur» de ce que tu veux en faire est toujours présent et déductible. En retournant en arrière maintenant, je crois qu'il y a surtout plus de risques de créer des déséquilibres et de se retrouver coincé dans un cercle de corrections sans fin.

Pour résumer, aller le plus loin possible jusqu'à ce qu'il y ait un blocage. Une fois que l'on bloque, on cherche ce qui ne fonctionne pas, on corrige uniquement cela si possible, puis on reprend. La correction totale, c'est pour le deuxième jet! ^^
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci. Dès que je m'y remet, j'applique ta recette qui me parait la bonne. Le résultat sera peut être décevant pour un lecteur dans un premier (et second...) temps. Il sera plus proche de ce que mes tripes me disent et l'alignement avec une compréhension pour d'autres se fera au fur et à mesure.
Image de profil de Isabelle_Li
Isabelle_Li
Exactement! Le texte doit avant tout se tenir de lui-même, avoir un coeur et des piliers. Le reste, c'est de la pratique, un style qui se développe et du travail de peaufinage.
Bon succès! ^^
Image de profil de Mick
Mick
Ça dépend de la teneur des annotations.

Si les relecteurs relèvent beaucoup de défauts ou des incohérences, à mon sens, il vaut mieux reprendre ton texte sinon, c'est la panique assurée quand il faudra raccorder. De plus, si le début de l'histoire pêche beaucoup, tu risques de te limiter en nombre de lecteurs : ils fuiront ou bien ne reviendront pas.

Si les annotations relèvent des détails pertinents qui n'influent pas sur le cheminement de l'histoire, autant laisser refroidir et attendre d'avoir un peu de recul pour corriger.
Image de profil de Kaede Darkara
Kaede Darkara
Je dirai: continuer d'abord corriger ensuite.

En effet, je suis entrain de pleurer depuis trois ans, car j'ai un roman dont j'étais à la moitié que je n'arrive plus à continuer depuis que j'ai voulu virer les incohérences subsistant dans la première partie du scénario. Et c'est dommage, car j'avais des lecteurs qui aimaient cette histoire, et je sais très bien en gros comment ça finit, mais je n'arrive plus à écrire la suite. Alors j'ai décidé que prochaine fois, j'écrivais tout d'une traite, et ensuite, j'arrangeais ce qui n'allait pas, car à force d'être écoeurée par mes mauvais choix d'intrigues et de devoir détruire la moitié de ce que j'avais déjà écrit, ben, je me suis sabotée et je n'ai plus aucun plaisir à repasser dessus... :(
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci @kaede darkara@. Tu décris précisément ma plus grande crainte. Le texte actuel est certes truffé d'incohérence, imprécis ou encyclopédique mais si je passe le peu de temps que j'ai pour l'écriture à le corriger, je crains de perdre la magie de l'écriture, quand les personnages sortent eux même de ta tête pour se raconter. Je suis d'ailleurs bien coincée depuis tout ça.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je corrige toutes les fautes d'orthographe, de conjugaison, etc... parce que je pense qu'il est plus agréable de lire un texte corrigé qu'un avec des erreurs partout. Pareil pour les annotations concernant les répétitions, j'en tiens compte et je cherche un synonyme pour alléger la lecture.
Je tiens aussi compte des remarques sur les tournures de phrase, qui peuvent nous sembler correcte mais lourde ou mal exprimé pour d'autre, et le positionnement des virgules et des points parce que ça aussi c'est important pour rendre un texte agréable à lire et je ne pense pas que cela modifie en profondeur mon écrit.

J'avoue que j'avais confié à lire mon premier jet à un ami et qu'il l'a trouver pas assez développé donc j'ai tout repris entièrement depuis le début.

Actuellement j'en suis à la quatrième reprise de mon texte, que je n'ai pas achevé soit dit au passage. J'ai la chance qu'il me plaise toujours comme au premier jour ♥ et j'ai une idée très précise d'où je veux mener mon texte donc c'est peut-être plus facile pour géré le problème de cohérence.
Je n'ai pas vraiment l'impression de le reprendre mais plutôt de broder et de faire des ajouts.
Je relis les passages que je n'ai pas l'intention de changer, je vais modifier tel ou tel mot parce qu'il me semblera mieux que son prédécesseur mais c'est le risque avec toute relecture. Et j'écris des scènes qui étaient auparavant seulement évoquées donc je n'ai pas l'impression de modifier en profondeur mon histoire, seulement d'en étoffer le propos.

Note bien que ce que je fais pour ce texte; je ne l'ai fait qu'une seule fois pour un autre, que je n'ai pas fini, et dont j'attends de finir celui que je publie actuellement pour le reprendre ^^
Ma méthode fonctionne donc moyennement et dépends beaucoup de la motivation et de l'obsession que l'on peu nourrir vis à vis d'un texte.
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Je suis d'accord avec Xhantia. Pour ma part mon histoire étant divisée en tome, j'ai achevé le premier il y a deux ans, procédé à sa correction juste après et enchaîné sur l'écriture du second. Maintenant que certains ont lu le premier tome, j'ai mis la rédaction du deuxième en courte pause et je m'affère à une seconde correction du premier.
Je travaille toujours ainsi mon récit, l'améliore et réfléchit en permanence au scénario
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci . Cette façon de procéder par partie me plait bien. Cela me permettrait d'avancer dans l'histoire et de ne me pencher sur les commentaires de chacun que dans un 2e temps mais pas à la fin de l'histoire avec le risque de tout réécrire...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oui, c'est tout l'intérêt! Parce que devoir reprendre tout le paquetage depuis le début, honnêtement ça fait peur :')
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Bonjour bonjour!
Dans ces cas-là, je pense qu'il vaut mieux continuer à écrire. A la limite, si tu as peur de devoir TOUT revoir après ton histoire finie, divise la en "parties". Finis la partie en cours, et recorrige derrière! En tout cas c'est comme ça que je marche, et puis ça permet de réfléchir à son scénario ;)
Image de profil de The_Terrible_Twins
The_Terrible_Twins
D'expérience, il vaut mieux finir son 1er jet avant de corriger. Pourquoi ? car sinon tu vas corriger, re avoir des commentraire, re corriger ... et tu va jamais finir ton histoire ! Alors finis ton histoire, les annotations ne vont pas s'envoler :)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci à tous pour vos commentaires, méthodologies, conseil qui vont sans nul doute m'aider à m'organiser. Vive Scribay! vive vous!
Image de profil de Neru
Neru
Bonjour !
Pour ma part, je dirai que tout dépend des annotations en question, s'il s'agit de correction d'erreurs d'orthographe ou de ponctuation, corriger ne pose pas de problème dans la trame scénaristique. Au contraire, le texte sera encore plus appréciable et ça évitera aux futurs lecteurs d'avoir un texte coloré de partout.

Ensuite pour les annotation de type scénaristique, je dirai de tout dépend où tu en es exactement, jusqu'où as-tu élaboré ton histoire. S'il s'agit de quelque chose que tu développes par la suite tout va bien, mais s'il s'agit de quelque chose que tu n'as pas prévu, c'est à réfléchir. Est-ce que la question se poserait toujours par la suite. Est-ce que tu y réponds? Est-ce que ça reste cohérent avec l'intrigue?

Je suis comme toi, je n'ai pas encore la fin de mon histoire (une idée de plus en plus précise mais c'est pas encore définitif, par contre mon histoire étant en plusieurs parties, je connais la fin de ma première partie). Connais-tu approximativement la longueur de ton histoire, l'as-tu divisé?

A quel niveau se trouve ta dernière certitude? Les annotations en question vont-elles plus loin que ton intrigue?

Je te laisse réfléchir à toutes ces questions, en espérant t'apporter un peu d'aide :)
Image de profil de moonbird
moonbird
Je trouve le raisonnement de Neru très pertinent :)

Je n'ai pas grand chose à ajouter du coup !
Image de profil de Neru
Neru
Décidément, on arrête pas de se croiser ^^
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
voilà qui m'interpelle... Je crois que tes questions vont effectivement m'aider à choisir ce que je traite relativement immédiatement et ce que je peux mettre de côté en attendant de voir si les incorporer est pertinent pour le récit. Merci!
Image de profil de Ovide Blondel
Ovide Blondel
Bonjour Lisa.D,
Pour ma part je crois que publier un roman sur Scribay au fur et à mesure qu’on l’écrit n’est pas une super idée. Chaque roman a une personnalité qu’on se doit de tenir jusqu’au bout. C’est un peu comme si chaque jour de sa vie d’humain, on demandait à des personnes différentes : tu crois que j’agis de la bonne façon ? Tu crois que je fais bien de m’habiller comme ça ? De parler ainsi ? On se retrouverait à l’âge adulte dans un patchwork de sentiments mal liés, pas terrible pour se « trouver ».
Je pense qu’il faut écrire un roman jusqu’au bout, en trouver la tonalité, le relire, le laisser reposer puis le reprendre. Une fois qu’on en est enfin satisfait, voici le temps douloureux de le montrer, et en l’occurrence, de le soumettre chapitre par chapitre à la sagacité des scribayens.
Il peut y avoir des choses évidentes pour toi que les lecteurs ne comprendront pas, et alors là, ce sera à toi de revoir certains passages, d’en rajouter. Si tes lecteurs trouvent d’autres passages longs, à toi de les raccourcir.
Je n’ai pas l’habitude de cette communauté, je suis nouveau ici et jusqu’à présent je ne faisais lire qu’à mes proches. Mais je pense que c’est à peu près la même chose (sans le côté affectif des copains ou de la famille !). Et d’après l’expérience que j’en ai, c’est que la majorité a raison…et que si plusieurs personnes ont des avis qui vont dans le même sens, ce sont ces avis que l’on doit suivre.
Pour résumer, je pense donc pour qu’il faut : Aller jusqu’au bout, s’exposer, puis remodeler le récit en fonction des remarques.
Bonnes cogitations !
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci beaucoup pour ces conseils Ovide. Ils me paraissent pertinents.
Le seul hic, c'est que je n'en suis pas à écrire un roman. Juste une histoire. (Ou des histoires puisque j'ai du mal à me limiter à un univers...). Celle qui me travaille le cerveau en ce moment a des chapitres qui datent de plus d'un an, et tout doucement quelques ajouts plus récents. Sauf pour les défis, je me retiens désormais de publier un texte ayant moins d'une semaine de macération.
Au final, si j'attendais d'en être à la fin du 1er jet d'un roman, je ne publierais jamais rien sur Scribay... Pas un drame en soi, mais le partage fait parti du plaisir que je prend à intégrer une communauté. :)
Image de profil de Ovide Blondel
Ovide Blondel
Pour moi Lisa, un roman, ce n'est qu'une histoire, il ne faut pas avoir peur du mot.
Quant à tes publications sur Scribay, pourquoi ne pas proposer un ou deux défis par mois, et un petit roman (ou une longue nouvelle) dans quelques mois, voire un an ?
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Au bout d'un an?! ce mode de fonctionnement ne me convient pas. Pourquoi? Parce que j'ai peur de ne pas y arriver. peut etre que je ne finirais jamais l'histoire. Peut être que les remarques des uns ou les defis des autres me feront changer radicalement de direction. Je préfère partager mon histoire au fil du temps quitte à modifier la structure ou autre en cours de route.
Je ne vois pas les choses sous le même angle que toi...
Image de profil de moonbird
moonbird
c'est ce qu'il y a de bien ici : c'est l'échange des points de vue, chacun peut avoir son angle de vue et le détailler, nous le faire partager, le tout dans la bienveillance :)
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Intéressant, je suis confronté à cette réflexion également avec mon roman. Je n'ai pas de réponse à cette question mais je peux partager mon expérience :


J'ai toujours eu l'habitude de livrer uniquement du premier jet or, en faisant un "roman épisodique" assez différent de ce que je fais d'ordinaire et surtout en le publiant ici, j'ai demandé des avis sur certains aspects (sans rentrer dans les détails) et pas mal de remarques de nature très différentes m'ont interpellé.

Je vois que je dois retravailler des choses, en ajuster certaines et j'ai commencé à faire ce travail sur des premiers chapitres, à petite touche. J'ai même rajouté un prologue car le début In medias res ne se prête visiblement pas au genre que je souhaite pratiquer.

Les annotations arrivent en masse et je suis partagé entre le fait de corriger (au risque de recorriger quand il y aura d'autres annotations) et continuer. J'ai choisi de continuer, pour éviter que le process de création ne soit trop long et de me disperser entre deux choses finalement différentes. Ce qui serait peut-être sans fin.

Je pense qu'il faut faire à ce stade la part des choses et prendre du temps pour y réfléchir : est-ce que ce qu'on a nous paraît solide pour continuer, ou non ? Dans le cas contraire, reprendre depuis le début.

Néanmoins, j'ai décidé de prendre en compte ce qu'on m'a dit jusqu'à maintenant pour la suite, ceci dit, et je reviendrais aux chapitres annotés une fois l'histoire terminée, pas à pas.

Je ne sais pas si c'est la meilleure chose à faire, mais me concernant, c'est la plus sûre afin que je termine, pour rester dans le "flux" de mon histoire, sa progression et non faire du surplace (la correction étant plus un travail à mon sens, qui éloigne de la création).

Voilà, j'espère que ce témoignage sera utile.
Image de profil de Témise
Témise
Bonjour,

Ici, initialement je corrigeais dans mes trous d'inspiration. Bilan : j'ai réécrit les premiers chapitres au moins cinq fois. Sans jamais aller au bout... Donc ce coup-ci, je suis décidée à faire un premier jet global. Sans me relire pour ne pas me perdre. Par contre, comme en écrivant la suite je me dis parfois qu'il faudrait modifier tel truc dans les chapitres d'avant, j'ai une feuille sous le coude où je note ça. Et à la fin de ma séance d'écriture, je recopie ces remarques en les reclassant par chapitre (comme ça petit à petit, je regroupe toutes mes remarques sur le chapitre 1 etc). Quand j'aurai terminé mon premier jet, je recopierai tout proprement. Puis je relirai, le plus d'une traite possible, pour voir s'il y a de grosses incohérences. En prenant des notes au kilomètre. Je trierai mes notes par chapitre. Et seulement là je commencerai la correction par chapitre. Mais je pense qu'il faut vraiment avoir vraiment la cohérence du texte dans sa totalité pour pouvoir corriger les chapitres. Sinon, on piétine, on n'avance pas (en tout cas d'après l'expérience que j'en ai).
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
@Témise, tu mets le doigt sur ma crainte: réécrire 5 fois un chapitre. En même temps, si j'ai pris des mauvais plis, c'est mieux de les corriger maintenant. En plus, vu le peu de temps d'écriture dont je dispose, je risque de mettre bien longtemps à finir le 1er jet de cette histoire...Je vais réfléchir à tout çà. Merci!
Image de profil de Billy Pot
Billy Pot
Très bonne question.

Je pense que tout est une question de savoir comme tu écris. Je sais que de mon côté, quand je suis inspiré, je dois absolument écrire, et avancer dans mon histoire. Je profite des creux de mon inspiration pour revoir ce que j'ai écris précédemment. D'ailleurs, avant poster sur Scribay, j'aime bien laisser un chapitre tout juste écris de côté pendant plusieurs jours pour y revenir avec un regard neuf. En général ça me permet de modifier pas mal de trucs avant de le mettre ici.

Cependant, une fois posté ici, je n'aime pas trop traîner pour intégrer les annotations à mon récit. Je me dit que ce serait plus facile de le faire au fur et à mesure que de tout faire à la fin. En plus, les annotations des lecteurs indiquent souvent de mauvaises habitudes prises pendant l'écriture, ou donnent de vrais conseils que tu peux appliquer dans l'écriture des prochains chapitres.

Finalement, l'un ne va pas sans l'autre et ça fait partie du plaisir de poster ici. Par contre, c'est vrai que si tu es du genre à avoir besoin d'écrire avant de passer à l'étape correction, je te conseille de faire ainsi.
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Il ne faut pas avoir peur de recommencer. Ce que je fais personnellement, vu que j'écris au fur et à mesure avec une vague idée des GRANDES lignes, c'est simplement écrire plusieurs chapitres et tant que je suis satisfait je continue- mais dès que c'est pas le cas je prends une petite pause pour prendre du recul et j'essaye de réfléchir d'un point de vue plus global et lointain. C'est à ce moment qu'il faut que tu penses bien aux éventuelles incohérences. Le premier jet est rarement celui que j'adopte !

Si c'est pour le bien de ton histoire recommence, change tout ce qu'il faut pour que tu sois satisfaite !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
En tant que chantre de la demi-mesure, j'ai envie de te proposer un chemin entre les deux : fais une liste des idées a venir dans ton histoire et de tes grandes lignes. Retouche ton texte annoté, puis intègre les modifications dans le plan. Comme ça, tu fais évoluer l'ensemble de ton histoire en même temps.
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
La demi-mesure c'est pas sensée simplifier la vie? Là, ce n'est pas le cas: je dois avancer dans l'histoire et reculer pour élucider des passages brumeux (et qui, une fois qu'on me l'a dit, me paraissent intéressants à éclairer). je vais finir schizo! (bon, j'ai déjà des personnages qui vivent leurs propres vies dans ma tête, je suis probablement déjà fichue :))
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Pas que je sache, non. C'est surtout une façon de ménager la chèvre et le chou, justement. Tu fais un va et vient. Tu avances un peu, reviens pour consolider tes bases, repart, revient ensuite, etc etc etc. C'est plus une question de conscienciosité :D (oui ce mot existe.

Bon, après, je vois ça comme cela personnellement parce que je fais comme ça sur mes textes : je me lance, je reviens corriger, j'avance un peu, je retourne ravauder un peu le début, je repars, je retrace mon trajet etc etc etc.
Image de profil de Whitenex
Whitenex
Je suis d'accord avec Gobbolino.
Tu as dit toi-même que les remarques étaient pertinentes. Si c'est le cas, c'est que tu considères qu'il serait judicieux de les ajouter ou d'effectuer lesdites corrections. Ne tarde pas. Tant que tu élabores ton univers, ça va, mais c'est vrai que si tu dois revoir ton scénario parce que tu souhaites, après avoir écrit l'histoire, tenir compte de ces annotations...
Je suis partisan de la flemme, alors si une brique ne gène pas l'introduction des autres, si elle ne sert que de pivot ou de support, je la pose.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
J'adore ta métaphore sur les briques. Si je peux en rajouter une couche (de ciment), l'écriture est un des rares jeux de construction où tu peux te rendre compte en plein milieu de la pose du toit qu'en fait, il te manque des murs porteurs, et où tu peux revenir en arrière, construire les murs porteurs, et finir le toi qui est miraculeusement resté en place tout ce temps.

Je suis d'avis que, si tu trouves les annotations pertinentes, il vaut mieux les introduire le plus tôt possible, et les incorporer, tout en gardant la structure du toit pour te souvenir d'où tu vas. Après, si tu te rends compte qu'in fine, tu vas plutôt le faire en clocheton qu'en pente, tu pourras toujours, mais ce sera plus facile.

Ca me fait penser à une chanson, cette idée de garder ou de mettre de côté, cela dit :D.
https://www.youtube.com/watch?v=BN1WwnEDWAM (cherchez pas, mon cerveau fait des associations pourries. Et cette chanson s'est rappelée à mon bon souvenir grâce à Stranger Things).
Image de profil de Whitenex
Whitenex
C'est bien parce que l'imaginaire se fout des lois de la physique :)
Image de profil de moonbird
moonbird
J'aime aussi la remarque de Gobbolino
0