Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Axelle "Psychée" Bouet

Comment avez-vous documenté et enrichi votre histoire ?

par Axelle "Psychée" Bouet  il y a 1 an

Akasha demandait comment vous avez eu l'idée de votre histoire.
Moi, je vais vous demander : comment avez-vous nourri, documenté, enrichi votre histoire ? Une histoire ce ne sont pas qeu des mots, quelques personnages e des péripéties. Même pour Héritage mon roman-feuileton de cours chapitres, il n'y a pas UN chaputre oû je ne me sois documentée, renseignée, sur le contenu de l'histoire, sur le contexte, sur la cohérence au réel derrière les affres et les actions de chaque personnage. Même les armes à feu dans les mains du couple de vétérans gay que constituent deux protagonistes secondaires n'a pas étré choisi au hasard et il a fallu que je me renseigner sur quel matéreil, était-il dispomible vers 2015, et pourquoi des vétérans le choisiraient-ils. On ne voit aucun de ces détails réallement dans le texte. Mais leur simple existence donne corps au récit.
Donc, je vous demande : avec quelques sources, par quelle méthodologie, avec quels outils d'archjives visuelles, sonores, documentaires, musicales, avez vous enrichi et documenté votre récit ?

Bien sûr, je vous montrerais, au passage, surtout cer que nous (oui, je suis pas seule), avons fait pour les Chants de Loss. Mais c'est un peu un cas à part, alors on en parlerai plus tard.

Image de profil de Raven K. Barbicane
Raven K. Barbicane
A chaque nouveau projet que je démarre, il y a une longue phase de recherche qui précède. Ça va concerner beaucoup de choses, que ce soit l'intrigue en elle-même ou tout ce qui s'y rattache : je vais me renseigner sur le caractère possible de mes personnages, sur leurs éventuels traumatismes, sur l'univers dans lequel ils évoluent... Mais l'étape par laquelle je passe toujours, quoi qu'il arrive, c'est la recherche sur les clichés du genre auquel je m'attaque. Comme je suis une vraie touche-à-tout, il m'arrive de mettre les pieds dans des genres totalement nouveau pour moi ! Alors je fais une petite recherche sur les clichés les plus courants et énervants, et je m'applique à les contourner ou les retourner pendant la phase d'écriture.
Également, comme Parker j'utilise la technique du tableau Pinterest. Très efficace pour trouver l'inspiration et définir l'esthétique d'un projet !
Image de profil de Parker
Parker
Je suis une grande utilisatrice de Pinterest. Quand j'ai une idée d'histoire, je crée un tableau sur Pinterest et j'y mets tout ce qui peut m'aider au fur et à mesure de mes recherches et de mes questions. Cela peut être la décoration d'un appartement, un style vestimentaire, un personnage, une ville, etc.
Parfois j'ai recours à Youtube: par exemple, un crash à moto comme si j'y étais (les blessures en moins) grâce à une vidéo avec caméra embarquée. Des documentaires sur arte, des conférences TED,...
Mais gros bémol concernant Internet: une fâcheuse propension à me promener de lien en lien jusqu'à ce que les fenêtres ouvertes n'aient plus aucun rapport avec mon histoire.
J'utilise aussi des outils de psychologie pour mes personnages (comme je suis psy, ça aide).
Image de profil de GoM
GoM
J'ai souvent écris dans des univers fantaisistes mais souvent il y a des combats, des armes, des coups. Certains mouvements, certaines techniques sont très précises. L'utilisation des armes est aussi un vrai problème, souvent les armes ont leur propre façon de faire du mal.
Savoir la différence entre une épée bâtarde, un sabre, une épée courte, une dague est nécessaire, mais c'est surtout les coups et les dégâts qui deviennent important.
Souvent c'est les documentaires sur une époque qui m'ont aidé, savoir ce qu'une arme à apporter dans certaines guerres, les formations utilisées, les stratégies militaires. On les retrouve parfois sur les sites de vidéo.
Les historiens sur internet sont nombreux et les fans d'armes aussi, ils sont parfois des bonnes sources d'informations surtout si on veut être très très précis sur un modèle dans son temps. Les jeux vidéo de gestion d'armée type total war sont souvent bien documentés.
Image de profil de Lou Ainsel
Lou Ainsel
Quand j'écris de la fantasy, je suis maîtresse de mon univers donc j'avoue que ça facilite grandement. Néanmoins, je sais que je façonne en amont l'histoire de mon univers, des races, de chaque culture etc. Bref, le plus d'informations et de données retranscrites afin de pouvoir vérifier, annoter, faire référence, maîtriser et vraiment maîtriser mon sujet et mon monde. Afin de pouvoir écrire sans soucis de cohérence.
Car "qui croit à ton univers, croit à ton histoire" est un adage que je considère comme vrai et que j'applique au mieux ^^

Pour le contemporain, voir l'historique, là : c'est beaucoup de travail bien différent.
J'utilise des encyclopédies, en ligne ou en bibliothéque. Je lis des essais de cultures. Je me renseigne auprès de gens des communautés ciblées ou vivant/ayant vécu dans les pays concernés. Je note les modes vestimentaires (surtout pour l'historique), je condense et compile le maximum de donner afin de garder une cohérence et une logique.

Pour l'Éclair Rouge, j'avais fait des recherches pendant tout un mois sur l'Inquisition Espagnole juste pour trouver la période la plus "calme" mais ayant un fort accent sur la partie Catalan de l'Espagne. Je m'étais aussi renseigné sur le contexte politique de l'époque, la mode, la géographie, le nom des places etc. J'avais aussi passé pas mal de temps sur la construction des noms Catalan qui suivent des normes légèrement différente des autres régions de l'Espagne qui, à cette époque, n'était pas encore unie. J'avais aussi farfouillé de vieux grimoires de magie rouge et noire pour la partie plus sombre et mystique <3

Pour la Clef du Soupir, que je rédige actuellement et qui est dans un cadre contemporain et non fantastique : j'ai dû travailler pendant plusieurs mois en amont.
Récupérer des données sur la Nouvelle-Orléans (Louisianne = état avec pas mal d'afro-américain et un très fort pourcentage de puritanisme. D'où mon choix pour mon histoire) ... j'ai pas farfouiller et ressorti mon solfège, mes classiques de musiques. Demander à des amis/connaissances/familles qui ont fait ou font de la musique des notes. Pas mal de vagabondages sur les sites d'écoles et conservatoires de musique, ou encore au sujet des concours. Et pour le Japon, ma culture otaku mélangé à mes amis qui y vivent et a plein d'autres recherches faites dans le passé, pour d'autres textes, ont terminé l'ensemble. Sans parler des recherches LGBT+ toujours plus recherché.

En fait, je pense pouvoir dire que je farfouille constamment. Si je manque d'idées/inspirations pour écrire, je pars à la chasse aux infos. Finalement, je me retrouve à avoir des listes de sources et des annotations en nombre faramineux XD Et à tout ça, on rajoute mon besoin de musique pour écrire et donc, le fait de me bidouiller une playlist sympa pour être dans le ton.

Mine de rien, on élargie pas mal les horizons de notre culture générale (parfois sur des trucs qui te serviront à rien dans ta vie de tous les jours XD) en fouinant et jouant le curieux ♥
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Hmm... comment dire que j'ai fait 5 ans d'études dans le but d'avoir une base solide pour créer mon univers ? Ah, bah voilà, c'est dit. :P

Plus sérieusement, les sources sont nombreuses et variées. La vie, internet, les documentaires, les spécialistes... Les études, les bouquins, les revues thématiques... Ça dépend totalement de ce qu'on cherche et du niveau de crédibilité qu'on veut atteindre. (Notez que je parle bien de crédibilité et non de réalisme.)

Donc, moi, eh bien, je cherche partout où je peux. :) (C'est pas très utile, mais c'est tellement vaste comme question x'D )
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'allais poser un peu le même genre de question mais plutôt en appel au secours. Ok internet facilite la vie mais il n'y a pas mieux qu'un vrai humain qui répond à notre question précise sans nous trouver relou. Je m'explique : comment se documenter sur les effets des certaines drogues, des blessures par balles, des armes, etc. Une fois je suis tombée sur un forum d'écrivain amateurs où l'on pouvait poser librement ce genre de question sans avoir l'air relou :) mais j'ai perdu le lien!! :'(
Image de profil de Cendres
Cendres
Pour ma part j'écris de la Fantasy. Je suis maître de mon univers et c'est mon imagination qui l'a fait naître. Cependant je souhaite autant que possible qu'il ait l'air crédible, et pour ça j'ai besoin de beaucoup de documentation. ^^
Je jongle entre différents médias, je vais lire des livres à la bibliothèque, j'achète ceux qui m'ont l'air particulièrement complets. Je lis d'autres romans de Fantasy, je regarde des films et des séries qui se passent à l'époque qui m'inspire. Et pour ce qui reste, il y a internet. C'est une sacrée quantité de travail qui se résume parfois à quelques lignes dans un chapitre, mais grâce à ces quelques lignes, notre univers à l'air plus vivant.
Mais certaines choses sont difficiles à décrire, alors je m'inspire de personnes que j'ai vraiment connues, de photos, de documentaires, de témoignages, ...
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Comme Aakash Ganga, j'écris des récits contemporains, qui se déroulent dans des lieux dans lesquels j'ai déjà été. Mais il n'y a pas que les lieux, le mode de vie, les habitudes locales, les administrations, les technologies disponibles entrent en ligne de compte dans l'écriture. C'est pourquoi, dès que j'ai l'occasion d'en apprendre un peu plus sur mon background je lis, j'enregistre les références, voire les nouvelles idées qui en sortent... Ce n'est pas forcément utile dans le récit, mais cela me donne une certaine assurance quant à mon histoire ou la psychologie des personnages.
Pour les personnages, je m'inspire de personnes rencontrées et de background de personnalités publiques ou fictives (si je décris un policier, je révise les classiques en regardant l'arme fatale, l'inspecteur Harry, Maigret et 36 quai des Orfèvres), ce qui m'amène à réaliser d'autres recherches (guère très poussées) sur les éléments de background, sur des comportements psychologiques.
Après, lors de la rédaction, je fais des recherches plus approfondies sur les lieux (vive maps et street view) et au final quand l'information manque... J'invente en m'inspirant de la documentation accumulée et de mon expérience personnelle des lieux ou de lieux comparables.
À noter que les reportages sur Arte ou les c'est pas sorcier disponibles sur you-tube qui donnent une bonne base d'information.
Je crois que je pourrais encore ajouter des sources de document pendant des heures, mais en conclusion je dirais qu'il ne faut pas forcément monter la réalité, mais avoir suffisamment de crédibilité pour que le lecteur n'abandonne pas sa lecture.
Bonne journée
Geo
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Haha question intéressante! Je suis curieuse de connaître la méthode des gens par ici. Jusqu'ici mes tentatives de recherche se sont transformés en surf sur Wikipedia et au final peu de ce j'avais trouvé se retrouvais dans mes histoires...
C'est pourquoi je me cantonne pour l'instant au monde contemporain et aux lieux que je connais pour les avoir visité au moins une fois. .. Du coup je suis un peu limitée dans mes décors ><
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Wikipédia est une excellente source d'informations, mais pas fiable à 100 % par son côté communautaire (on y trouve parfois des énormités, chiffres faux...).
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Depuis peu je me mets à creuser les sources citées par les auteurs des articles Wikipedia. Mais c'est encore plus chronophage ><
0