Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Saphiro

Vos sources d'inspiration

par Saphiro  il y a 4 ans

Bonjour !

Je me demandais ce que vous faites pour vous inspirer quand vous devez écrire ? Aussi comment gardez-vous votre histoire structuré quand il y a beaucoup d'intervenants et de lieux?

Personellement j'écoute des morceaux de piano, et j'essaie de faire des fiches mais ce n'est pas toujours simple ...

Merci de vos retours !

Saphiro

Image de profil de The_Terrible_Twins
The_Terrible_Twins
C'est assez aléatoire ! Dans notre duo d'autrices, on s'inspire selon nos goûts : Histoire et mythologie pour l'une et Science et cinéma pour l'autre. Mais après une bonne culture générale est un bon allié à l'inspiration !
Une bonne musique pour une mise en ambiance aide aussi beaucoup ! Et surtout, un petit truc contre "la page blanche" écrire ce qui nous passe par la tête, même si ça n'est pas à sa place dans le texte :) les corrections plus tard corrigeront tout ça
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Pour répondre à ta question, voilà comment je procède :

Si je ne parviens pas à écrire, je m'impose une séance d'écriture libre de quelques pages puis une fois lancé, je vais sur mes projets (longs, courts ou défis). L'écriture libre me permet de trouver de nouvelles idées et m'immerger dans l'acte d'écrire. En ce moment, je le fais très régulièrement, comme un rituel.

Aucune technique, sinon, pour un format tel que nouvelle ou roman : dès que j'ai une idée, je couche un résumé, un début et une fin, ensuite, l'histoire est en moi, je me lance dans le reste. J'écris quelques notes au fur et à mesure seulement si cela devient compliqué (plein de personnages par exemple : liens, mini descriptions). Sinon, tout est dans ma tête, même le squelette de l'oeuvre (pour ne pas dire plan)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Pour ma part je choisie des playlists qui sont du même univers que ce que je souhaite mettre sur papier. Etant fan de musique Japonaise, par exemple, je lance des playlists d'animés que j'ai vu :).
Pour les lieux par contre, je me fis à ce que j'ai perçu dans certains romans que j'ai lu. Et si non je vais en randonnée, le grand air et le silence ça donne des idées.
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Très vaste sujet :) Merci de l'avoir lancé.

De mon côté je ne crois pas avoir de méthode. Je pars toujours d'un personnage qui me trotte dans la tête, jusqu'à devenir envahissant et alors c'est qu'il est temps qu'il sorte et que je lui crée sa propre vie.

J'ai souvent besoin de faire des fiches (un peu comme pour les jeux de rôle quand on était ados) avec l'état civil et les liens entre les différents personnages. Pour les lieux, Google est mon ami ;) et je peux passer des heures à regarder des photos ou des infos pour m'imprégner de l'atmosphère de certaines scènes...

Sur le déroulé de l'histoire, je ne suis pas très méthodique malheureusement, je déroule au fur et à mesure et quand une idée me vient, mais ne colle pas avec l'endroit de l'histoire que je suis en train de rédiger à ce moment-là, je me la note en vrac à la fin. Idem pour les tournures de phrase, ça sort parfois très vite et sans ordre précis du coup je les note et je les utilise plus tard.

Après je crois qu'il n'y a pas de règle pour tout cela, l'essentiel est de trouver une façon de faire qui corresponde à chacun... Une seule constante par contre : le travail ! Et le retravail...

Bonne journée à tous, joyeux Scribayens :)
Image de profil de Billy Pot
Billy Pot
Personnellement, je suis un bordélique ordonné. C'est à dire que j'ai notes partout, que ce soit sur papier, dans mon téléphone, sur mon ordinateur, dans la tête. Ça me complique un peu la vie au niveau de la structure, mais je n'ai pas encore trouvé de méthodologie qui fonctionnait pour moi.

Pour l'inspiration, c'est musical pour moi. J'écoute de la musique et en général le film se déroule dans ma tête et m'aide à trouver un rythme dans mon récit. Le fait de lire aussi nourrit grandement mon imaginaire.
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Moi je pense mon histoire en m'appuyant sur des événements réels ou que j'ai lu ça marche pas mal pour moi qui n'as pas beaucoup d'imagination
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
En fait il n'y a pas de méthode malheureusement ou peut être si et ça doit s'entretenir comme le sport. Perso moi je sens des "illuminations" des phases où j'ai cette folle envie d'écrire à tout moment de la journée et des idées à tout va. Puis des phases où ça s'arrête et je pense à des scènes qui me marquent. C'est con que dans mes pensées c'est cinématographique, super beau et quand j'essaye d'écrire paf! Un paragraphe insipide où il n'y a plus de place pour tous ces petits détails que je visualisais. Ou alors je ne sais pas décrire ;)
Lorsque je n'ai pas d'inspiration (et que j'ai le temps!) je travaille sur les lieux et personnages avec des fiches (et même avec ça j'oublie l'orthographe d'un nom!). J'ai commencé les fiches bien plus tard et je trouve que c'est une super aide pour donner la forme aux personnages. Puis il y a une phase de recherche parfois à force de Google earth et wikipédia (dieu bénisse les nouvelles technologies) voire des ouvrages spécialisés.
Mais avant tout et pour finir, la principale source d'inspiration est dans nos sens (et je ne développe plus car sur le portable ça me prend des heures).
Image de profil de Aventador
Aventador
Oui, Google map ou earth est bien utile parfois. Grâce à ça, j'ai réussi à indiquer précisément le lieu d'accident d'un de mes persos de "L'amour à tous les temps" : il me fallait un virage, un muret et le lac du Bourget en contre-bas. Comme ça, j'ai pu évaluer à peu près la vitesse à laquelle ça ne passerait pas etc...
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Ah ça, Internet est la bénédiction de l'auteur en herbe, tu as mille fois raison :)
Image de profil de Aventador
Aventador
En fait, je pense que ça dépend à la fois de la personnalité de l'auteur (ordonné ou non, besoin d'une grosse prépa pré-écriture ou non) et du genre d'histoire qu'il écrit.

Si tu fais dans la Fantasy ou la SF (pas du tout ce que j'écris en fait), il faut que tu crées ton propre univers, que tu définisses clairement la place de tes persos dans cet univers. Donc là, je crois qu'il est nécessaire de faire un gros taf de pré-écriture pour structurer tout ça et éventuellement des fiches-persos.

Mais en fait, tout ça, c'est pas moi du tout. D'une part parce que je fais dans le réalisme (bien que parfois des recherches soient nécessaires pour coller à l'époque du récit), et d'autre part parce que j'écris sans fiches-personnages et sans plan (enfin presque toujours). Mais je sais toujours à l'avance où je vais (la fin) et comment je veux y aller (à peu près).

Pour mon premier roman (un thriller), j'ai fonctionné sans plan jusqu'à la moitié de l'écriture du bouquin à peu près. Ensuite, j'ai éprouvé le besoin de faire un plan succinct pour me donner une limite en terme de longueur de récit, et structurer la façon dont j'allais arriver au dénouement. Mais de nombreuses relectures attentives sont indispensables pour traquer les incohérences (à un moment donné, ma perso principale - flic - ne pouvait pas connaître un élément de l'enquête alors que je la faisais réagir comme si elle savait !) et éradiquer les longueurs / développements inutiles (parce qu'on a parfois envie de parler davantage de nos persos, mais que certaines scènes sont superflues pour l'histoire qu'on veut raconter) afin de gagner en efficacité narrative. Résultat : 3 chapitres entiers passés à la trappe. Parce que je voulais une dynamique très cinématographique et sans temps mort, à l'image de ce qu'a fait le réalisateur Fred Cavayé pour son film "A bout portant". Et puis, je lui ai créé une BO à partir de chansons existantes (mon héroïne étant fan de Sting).

Pour mon roman sentimental contemporain écrit en partenariat avec mon amie Laurie Godichot, ça a été différent. On a rapidement croqué nos persos au préalable (et ils ont pris le pouvoir ensuite) et on a fait un plan (parce que Laurie bosse comme ça). Pas hyper détaillé et évolutif, mais un plan. Affiné au fil de l'écriture, à mesure que l'histoire et la direction qu'on voulait lui faire prendre se précisaient. Les modifications ont été d'importance, y compris par rapport à la fin qu'on avait imaginée de prime abord, et le regard extérieur de notre bêta-lectrice nous a beaucoup apporté pour l'ajout de scènes flashbacks éclairant les réactions/personnalités de nos persos principaux. L'inspiration a été ici à la fois cinématographique et musicale (notre perso masculin principal étant fan de Véronique Sanson, Alain Delon et des films noirs de Melville).

Pour mon second roman solo en cours d'écriture depuis 4 ans et demi, j'avais l'histoire en tête depuis longtemps, mais le plus difficile a été de trouver le bon angle narratif (plusieurs essais infructueux ont été nécessaires). Là, je fonctionne sans plan, sans fiche, à l'instinct. Mon écriture est linéaire (toujours), mon histoire et mes persos (dont mon héroïne, qui évolue profondément entre le début et la fin puisque ça s'étale sur 20 ans) sont bien clairement imprimés dans mon esprit. Mais l'écriture est difficile parce que j'ai, pour ce roman une exigence accrue en matière de style, d'intention. L'inspiration est ici multiple, le cinéma en général, le destin tragique de deux icônes en particulier : Romy Schneider et Marilyn Monroe. Plus une foultitude de détails puisés dans la vie d'autres actrices (Emmanuelle Béart, Isabelle Adjani notamment), de réalisateurs... Des films, des ambiances, des références très liées à l'univers du cinéma puisque mon héroïne est actrice et que je montre l'envers du décor (mon titre m'a d'ailleurs été directement inspiré par une ancienne émission de M6 afférente au cinéma, et principalement aux making-off, présentée par Laurent Weil : "Projection privée".) Ma difficulté : veiller à vérifier dès que j'en ai besoin la concordance cadre temporel et réalité des choses de l'époque (je voulais par exemple que mon héroïne fasse sa première télé chez Druker - Champs-Elysées - sauf qu'au moment où elle débute, cette émission n'existe pas. Du coup, ça a été Le Grand Echiquier de Jacques Chancel...).

Voilà voilà... 3 longs récits et autant de façons différentes de travailler !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ben dis donc avec tout ça tu vas directement dans ma liste de lecture!
Image de profil de Aventador
Aventador
Merci :) ! Tu trouveras deux de ces récits sur Scribay : "Projection privée..." et "l'amour à tous les temps". En revanche, mon thriller "Shooting Brake" n'est pas sur Scribay puisque publié en numérique (à compte d'éditeur) chez L'Ivre-Book.
Image de profil de GBuchan
GBuchan
C'est marrant les anécdotes spatio temporelles. à l'époque où j'ai commencé mon roman c'était super, pas de téléphone portable. Aujourd'hui, il faut que je réfléchisse à chaque fois comment faire sans le caractère intrusif de ces machins. Du coup le personnage principal est le seul à ne pas en avoir :)
Image de profil de Aventador
Aventador
Oui, moi mon héroïne a de la tune donc elle a un téléphone de voiture (car pas de portable non plus à cette époque, 1988. Sauf des gros machins qui ressemblaient à des valises pour traders pro). Il faut sans cesse se dire "est-ce que ça existait ? Si oui, sous quelle forme"... Surtout en matière technologique (je voulais un ordinateur portable pour un de mes persos en 1990, mais c'est alors peu répandu et ne permet pas une modélisation 3D - qui elle existait mais avec des logiciels très pro) .
Un truc tout con : j' avais besoin d'un internement d'office en hôpital psychiatrique (et d'une sortie d'hôpital psy), sauf que la procédure d'avant les années 90 n'est pas la même qu'après, et qu'on est en France, pas aux States. Coton à trouver sur le net !

PS : Pour mon thriller, je voulais utiliser "l'alerte enlèvement" mais en 2005 (pour un flashback), ça n'existait pas. En revanche, en 2011, "France soir" édition papier existait encore, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui il me semble.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Moi je n'ai qu'une chose à dire! Au diable les détails! :)
Image de profil de Aventador
Aventador
Et pourtant, les détails ont leur importance, en particulier quand tu te veux réaliste !
Je me souviens avoir galéré à propos du quai Sainte-Catherine de Honfleur (une célèbre photo de ce quai m'avait donné envie de l'utiliser dans mon histoire). Problème : je ne connaissais pas Honfleur et ne savais pas sur quoi donnait ce quai, bien qu'il soit en vis-à-vis d'un autre quai. Ce qui m'a d'ailleurs donné la puce à l'oreille. Ca ne pouvait pas être la Manche, mais je pensais que c'était la Seine. Or, il s'agit en fait d'un affluent de la Seine qui se jette dans son estuaire : La Morelle. 95% des lecteurs s'en seraient foutus de mon erreur, mais imagine qu'un type de Honfleur tombe là-dessus et là tu perds toute crédibilité dans ton récit.

Moi qui suit très pointu en matière d'automobile, je me souviens avoir bondi quand j'ai lu dans "L'appel de l'Ange" de Musso, que l'un des persos abaisse la vitre de sa 4L ! Primo parce que la scène se situe à San Francisco et que la 4L n'a jamais été exportée aux USA (tout au plus peut-on ponctuellement à titre dérogatoire en immatriculer une, comme la 2CV qu'on aperçoit dans le film "Proposition indécente"), et secundo parce qu'on ne peut en aucun cas abaisser une vitre de 4L puisque celle-ci ne fait que coulisser (quelle que soit la portière concernée) !

Donc si, les détails sont importants ! :)
Image de profil de Navezof
Navezof
Pour l'inspiration, il n'y a pas de mystère : manger le plus de media possible. Et j'insiste bien sur média, et pas uniquement lire. Personnelement, je lis peu de roman (je tente d'y remedier, mais avec seuleument 24h dans une journée, c'est dur). Je préfère généralement les média graphique (des mangas au comics en passant par les dessin animé) ainsi que la musique.

Un point que je trouve important est d'avoir l'ambiance de ce que tu veux écrire bien en tête. C'est à dire piocher dans tout ces medias pour se constituer un décor/univers la plus complete possible. Avant d'écrire j'essaie de faire un "petit tour" (mental, bien sur) d'une zone de mon bouquin s'imaginer à quoi ça ressemble, les odeurs, les sensations ainsi qu'un sentiment. Une fois que je suis là dedans, je peux commencer à écrire :)

Les fiches de personnage je n'ai jamais été trop fan. Trop pénible à maintenir à jour, et puis, à quoi bon, mes personnages je les ai en tête (c'est aussi parce que je n'ai pas beaucoup de personnage. Pour le moment)

Par contre j'aime beaucoup les listes. Avant d'écrire je liste les évolutions que doivent subirent les personnages. Pour chaque évolution je liste des evenements qui pourront amener à cette evolution. Ensuite je réorganise cette liste d'éléments dans l'ordre du récit. Généralement ce sont des moments forts/emotionel/classe/over the top.

Ensuite, il ne "reste plus" qu'a écrire le texte qui va relier ces evenements :)
Image de profil de Dolhel
Dolhel
Personnellement, j'aime les histoires avec plusieurs protagonistes (min quatre), et c'est vrai qu'il faut toujours avoir certains détails en tête. Mon petit truc (si je peux l’appeler comme cela) c'est de faire une liste à la fin de mon document word (je ne rédige pas directement sur Scribay), avec les noms, l'âge et quelques particularités (ça peut être la profession, un aspect physique, ...) mais je ne reste pas figée face à cette liste; je modifie parfois certains personnages en fonction de là où me mène l'inspiration.

Certaines personnes (hors scribay) m'ont conseillé l'application scrivener (40 jours d'essai gratuit), mais je n'ai pas vraiment accroché.
Cette appli te permet de créer comme des post-it pour les descriptions de personnages, de lieux, ... qui te sont accessibles d'où que tu sois dans tes chapitres.

En gros, ma façon de faire est de laisser venir l'inspiration puis relire et repérer les incohérences.

En gros, j'ai un fil conducteur et beaucoup d'improvisation ... Notamment lorsque des personnages secondaires deviennent quasi principaux
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Ouf je ne sais pas si j'aurais envie de m'encombrer d'une application en plus !

Pas bête la liste a la fin du document word. C'est une très bonne idée. J'ai envie de poser la même question qu'a Lisa, est-ce que pour toi la liste te limite ou elle te permet de gagner en liberté ?
Merci pour ta réponse déjà :)
Image de profil de Dolhel
Dolhel
Cette liste ne me limite pas du tout, elle est très restreinte. Elle me permets de ne pas déraper et de rester cohérente côté âge, lieux, profession etc.
Et parfois, elle change. Le plus laborieux c'est alors de modifier tous les endroits du récit où tu as déjà décrit le contexte du personnage en question.
Mais bon, c'est ça aussi qui est passionnant, ne pas se figer dans une structure et s'autoriser à chambouler l'idée première.
Enfin, c'est mon point de vue.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Moi j'utilise les post its qu'on a sur la dernière version de windows. Sinon excel ;)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
J'expérimente pour la première fois avec 'Les Trois' la notion de structure. pour tout dire jusqu'ici je me lançais sans avoir une idée de la fin de l'histoire. genre maraboutée par les personnages qui décident tout seuls de la route à prendre...sans rire.
Là, j'ai fait des fiches pour les personnages principaux (physique, qualité/ défaut, particularité). Notamment parce que je passe finalement peu de temps à écrire et que j'oublie parfois des détails (une fille blanche qui devient noire, çà perturbe :)). A mon arrivée il y a quelques mois, certains défis étaient rédigés de manière à te faire réfléchir à une structure pour ton récit. J'avoue être agréablement surprise des chemins qu'ils ont fait emprunter à ma réflexion.
Un des gros problèmes que j'ai avec les notions de relecture pour rester dans la trame prévue, c'est que je replonge vite dans mon propre univers et du coup je me mets à ajouter/corriger des détails, des scènes sans vraiment attraper le fil rouge que je cherche à étoffer.
Bref :) je reste moi : improvisatrice et bordélique. J'ai juste mis des rampes à ma piste de bowling...
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Est-ce que tu sens que ça t'aide les fiches ou plutôt ca t'empêche de pleinement exprimer ta créativité? :)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
çà m'aide. Juste avant d'écrire, je jette un oeil sur le personnage voire le peuple ou le lieu où se déroule le récit. Je crois, j'espère, que çà donnera de la densité aux personnages en les développant au fur et à mesure. J'ai oublié de dire que j'ai créé les fiches après un an de pause sur le récit: j'avais un grand besoin de me rafraichir la mémoire...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Au départ moi aussi j'avais une idée que j'écrivais à tout va (je suis bordélique) et puis ça prend vie. La magie de l'écriture est là quand l'histoire se créée d'elle même et que les personnages ne demandent qu'à exister. Et là au milieu de ce bordel, oui un plan s'avère nécessaire.
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
L'inconvénient du plan c'est qu'il implique une réflexion sur la fin de l'histoire et les étapes à franchir...Sauf que je ne sais pas où je vais quand je commence à écrire. Oui, oui, je sais, je ne suis pas prête de créer un roman avec cette absence de méthode.
Pour l'instant, raconter de petites histoires me suffit. Et vous lire m'enchante.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Faire un plan ne t'engage pas à vie. Tu peux toujpurs changer en cours de route. Moi j'ai changé la future fin de mon roman des centaines de fois ;)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
J'aimerais bien te donner une réponse docte et construite mais vraiment en ce qui me concerne, c'est n'importe quoi. Déjà, mon texte principal est parti d'un poème. Ensuite, je ne fais pas de fiches. Je connais mes personnages, et je les malaxe et remalaxe au fur et à mesure (sauf Malou. Malou est spéciale).

Ah, et les lieux changent et bougent en fonction des heures du jour... alors... bref, personnellement je fonctionne donc en chaos organisé.

Après les fiches sont toujours 1 bonne solution mais il faut faire la demarche de mes créer et d'aller les consulter
Image de profil de Saphiro
Saphiro
"en ce qui me concerne, c'est n'importe quoi"<-- T'imagines pas comme je suis mort de rire :') On dirait trop moi avant que je me mette à essayer de mieux construire les choses... Tu n'oublies jamais ce que un de tes personnages fait ? Ou une facette de son comportement ?

J'aime bien aussi le concept de "Chaos organisé" :D Tu as beaucoup d'expérience dans l'écriture ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Pour ce qui est d'oublier une facette, pour le moment non. Mais une fois en relisant, j'ai oublié que j'avais dé-tué un personnage. Ça a bien fair rire mes relecteurs.

Après, mes histoires sont en général un peu bizarre et en fait ... la question ne s'est jamais posée.

Pour ce qui est de l'expérience, ça dépend de que tu entends par là. J'écris depuis longtemps. Très longtemps en fait. F... je suis vieille.

Je suis sur le site depuis un an. Avant ça, j'en ai vus d'autres. Et j'ai publié quelques nouvelles ici et là. Choisis l'expérience qui te paraît la plus sérieuse XD

Ah, et je le fais figurer aussi : j'ai un m2 en littérature anglophone. Ça aide.
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Ah oui pas mal, je ne peux que m'incliner ;) Je t'avoue qu'oublié que j'avais dé-tué quelqu'un ne m'est jamais arrivé, par contre oublié qu'une personne était à un autre endroit qu'une autre et les faires se parler comme si ils étaient l'un a coté de l'autre ... hum hum ;)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Devant ma capacité à oublié que j'ai dé-tué des personnages ? Tu peux. (enfin, j'ai repoussé leur mort, techniquement, c'est presque pareil mais pas tout à fait).

Pour mon palmares, bof. Petit secret : en fait ce n'est pas le talent qui fait le palmares, c'est le temps XD.

Chapeau pour les personnages qui se parlent à distance. Il y en a un qui est télépathe, par chance ? ^^
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Je trouve la technique du chaos organisé très intéressante (je l'utilise personnellement) mais évidemment en lisant les remarque on se rend compte que souvent ça manque de détails
0