Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de essaime

Un amour impossible : chef d'oeuvre de vacuité ou Goncourt ?

par essaime  il y a 2 ans

Je suis toujours interpellé par des critiques de livre très marquées, surtout dans la presse et surtout lorsque les supposés "sachants" crient soit au chef d'oeuvre ou soit à la nullité.

La dernière en date lue ce matin concerne le livre de Christine Angot, Un amour impossible. En fait je n'ai pas lu ce livre, mais il a été mis en avant dans notre bibliothèque et, n'ayant encore lu aucun livre de Christine Angot, je m'étais tâté pour le prendre. Maintenant, après cette critique, je m'interroge :

http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2017/07/13/31006-20170713ARTFIG00277-christine-angot-la-bulle-mediatique-et-le-neant.php

Extraits :

" Alors, il faut évoquer la difficulté terrible à entamer, puis à finir ce livre : aucun être humain lecteur occasionnel ou régulier- n'est préparé à une écriture aussi spectaculairement catastrophique. "

"Le livre de Christine Angot est constitué pour deux tiers de dialogues tellement affligeants que l'ouvrage prend des airs de pièce de théâtre logorrhéique écrite par un enfant vaguement demeuré"

--Voire ce feu d'artifice page 58:

" Ah la la mon Dieu, qu'est-ce que j'en ai marre, mon Dieu, mais j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, mais j'en ai marre!... Mais j'en ai marre, mais marre, mais j'en ai marre, marre, marre, mais marre! J'en ai marre j'en ai marre j'en ai marre, mais qu'est-ce que j'en ai marre, mais qu'est-ce que j'en ai marre mon Dieu…» On notera l'audace lexicale: «l'auteure» tente avec les virgules, puis sans les virgules (sans les mots eût été ingénieux, parce que nous aussi, nous en avons marre). Plus loin, elle consacre une page entière à crier «Mémé!»"

"C'est le drame actuel de nombreux écrivains français : persuadés que leur vie est passionnante, ils se sentent obligés de la consigner et d'en faire profiter les multitudes."

" Pourquoi, alors, ces dithyrambes hallucinés dans les gazettes? Peut-être parce que Christine Angot est une femme. Les femmes, c'est bien connu, écrivent de bons livres. Enfin, pas toujours: lorsqu'elles écrivent des livres douloureux, elles sont douées, on parle alors «d'auteures» ; si elles publient des romans joyeux, elles sont indignes de toute considération et se voient reléguées à la littérature «girly»."

"Enfin, l'histoire qu'elle ne cesse de ressasser de livre en livre est tragique, poignante, dramatique. Il faut respecter les drames, même si les drames ne font pas forcément de bons livres. "

Bon, du coup y en-a-t-il parmi vous qui ont lu ce livre, voire d'autres ouvrages de Christine Angot et qui souhaiteraient réagir ? En corrolaire, conseilleriez-vous la lecture de ce bouquin ? Merci ;-)

Image de profil de Berceuse Violente
Berceuse Violente
Je n'ai pas lu le livre.
Derrière une critique qui ne me semble pas dépourvue de sens, je vois trop de misogynie à mon goût. Mettre "auteure" entre parenthèse est une stratégie détestable et méprisante.
Sous-entendre que c'est seulement en faveur de son sexe qu'elle a été élue signifie, selon ce critique, que le jury a fait son choix par défaut, car n'ayant trouvé aucun livre de qualité écrit par une femme, il a été contraint d'en choisir un mauvais. Supposer qu'il est impossible de favoriser les femmes sans que n'émerge la médiocrité me désole.
Pour information, on pourrait élire des femmes chaque année pendant des siècles, sans jamais tomber à court de perles, exactement de la même manière que pour les hommes.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Je suis épaté, tu as réussi à trouver un extrait où elle ne parle pas de son viol. Chapeau !
Image de profil de philippemoi
philippemoi
son personnage dans ONPC me débecte profondément par sa betise et son coté haineux... mais je vais voir si je trouve son e book gratuit, parce qu'elle gagne déjà bien plus qu'elle ne devrait dans cette emission...
Image de profil de philippemoi
philippemoi
bon j'ai lu 15pcent de l'ebook,, enfin à la fin ct tellement chiant que j'ai survolé tous ces dialogues à la arlequin... je t'aime mon chéri et toi? oui moi aussi mon amour....
tout un tas de description d'un contexte banal et des dialogues qui retracent une histoire tout aussi inutile où il ne se passe rien. Quelques phrases par ci par la qui se veulent belles et litteraires, recherchées, mais d'une telle incipide vacuité qui ne mérite pas de se creuser tant la tête pour les écrire. Juste une succession de clichés sur une epoque et sur l'amour avec un grand A... il y a plus interessant sur scribay finalement...
Image de profil de essaime
essaime
Merci pour ton retour ! Je ne perdrai pas mon temps sur ce livre, c'est clair !
Image de profil de Rsophie
Rsophie
Bonjour ! Me voilà un peu loin de cette rentrée littéraire par d'autres sujets en tête, merci du lien. Voilà 15 ans j'étais allée voir une pièce de théâtre de Christine Angot, je ne sais plus ce qui m'avait motivé à la voir... Résultat : exactement ce qui est décrit ici pour son dernier livre. Donc ça ne me donne pas envie de lire ce livre ! Je suis ce fil de discussion ;-)
Image de profil de Rsophie
Rsophie
Ah, c'est une discussion d'il y a un an ? Mais je crois que Christine Angot est encore à cette rentrée littéraire...
Image de profil de .
.
Ses livres tournent très souvent autour des mêmes thèmes. Il y a ceux qui idolâtrent et ceux qui détestent. Il faut essayer, je dirais, perso je fais parti du clan numéro deux, même si je lui reconnais quelque chose (c'est d'ailleurs rare, de détester une oeuvre, c'est une qualité aussi, en général on trouve juste ça fade et on oublie)
Image de profil de .
.
Je voulais dire "mêmes thèmes"
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
J'ai une habitude quant aux articles et à toutes les critiques en général : je regarde qui écrit.

Là, sans étonnement, je tombe sur un mec pro du rock des années 60 (ce qui n'est pas du tout snobe, notons...) qui a l'habitude des clashs qui font le buzz... Là il se tape la nouvelle de ONPC dès qu'elle arrive.

Dois-je vraiment développer quant au crédit qu'on doit lui accorder ? Le tout, sous couvert de pensée post-moderne que "tout le monde ne peut pas comprendre"... Ce genre de type me débecte !

Je n'ai pas vu son livre, mais je l'ai vu parler lors des présidentielles, elle n'a pas une grande intelligence stratégique (et de façon plus personnelle, je dirai politique), j'ose espérer que son intelligence émotionnelle est meilleure...

Et pour répondre à ta question, non jamais lu ! (du coup je t'aide pas beaucoup haha)
Image de profil de essaime
essaime
Merci pour ta réaction Lucas Dalva. Je suis d'accord avec toi, c'est le bon réflexe de regarder l'auteur du papier. C'est juste qu'au-delà des formules chocs, il semble que le livre soit vraiment clivant, genre soit on trouve ça nul soit on adore, c'est surtout ça qui m'a interpellé... Veuillons s'il y en a qui l'ont lu.
0