Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jean S.

Votre 4e de couv et présentation à l'épreuve

par Jean S.  il y a 2 ans
Aujourd’hui, j’aimerais vous proposer de parler 4e de couverture/description/présentation. C’est un point important de tout texte tourné vers le public que de susciter l’envie de sa lecture.

Ces derniers jours, j’écris et réécris mon 4e de couv au gré des commentaires que je reçois, des bons et des moins bons. On croit tenir un truc, puis ça vieillit mal. On le reprend, mais en revenant quelque temps plus tard ou après un commentaire disant que ça n’emballe pas tellement, ou au contraire que ça en dit trop, on le reprend à nouveau. On pourrait avoir l’impression de devoir faire ça éternellement.

Ici, je vous propose d’exposer la présentation de vos textes et de rédiger des critiques pour celui des autres autant que de tenir un débat : à quoi tiens un bon 4e de couverture.
Image de profil de Daegann
Daegann
Bon, ayant changé pas mal (y compris grâce à quelques conseils de gens ici) je me permet de remettre ici ma 4ème actuelle histoire d'avoir de nouveaux avis éventuels :)


Azylis, tête brûlée aussi maladroite que téméraire, en a plus qu'assez de son image de ratée. Alors, lorsqu’elle décide de devenir spectre, c’est à dire chasseuse de primes accréditée - et de prendre une rebelle décomplexée comme Zoé pour modèle - les étincelles sont au rendez-vous.

Lenny, de son côté, n’aspire pas à tant d’action. Devenu spectre pour tirer un trait sur son passé, celui-ci menace pourtant de le rattraper. Car les ordres reçus par Ako, une hackeuse aussi froide que déterminée, sont clairs : Lenny va devoir rendre des comptes.

Azylis, Zoé, Lenny, Ako. Quatre destins qui vont se croiser, se côtoyer, s’opposer, et qui se retrouveront à tour de rôle au centre d’aventures effrénées, à courir après leurs premières primes ou à lutter pour leur vie.

Mélange de cyberpunk et de space opera, Wildcards est une série de nouvelles mêlant humour, romances et - surtout - beaucoup d’action !
Image de profil de . .
. .
Ça donne envie. On sent une certaine profondeur psychologique et on devine quelques fils rouges qui devraient traverser les différentes nouvelles, façon construction sur plusieurs plans des scénarios de séries télés.

celui-ci menace > ce dernier menace (celui-ci évoque une personne et on a envie d’y lire Lenny). Voir même utiliser un synonyme de « passé » pour être certain d’éviter la confusion.

Paragraphe : Quatre destins qui vont se croiser, se côtoyer, s’opposer, et qui se retrouveront à…
Je virerais les qui-qui.
Azylis, Zoé, Lenny, Ako. Quatre destins vont se croiser, se côtoyer, s’opposer, et se retrouver à tour de rôle …

lutter pour leur vie > me semble faible mais je n’ai pas de certitudes non plus que « luter pour leur survie »  soit mieux.
Image de profil de Daegann
Daegann
Merci pour ton retour. Oui j'ajusterais ces points.
Pour le vie / survie, je suis un peu d'accord mais survie me laisse toujours l'image d'un périple type post apo ou non mais où l'environnement est le principal ennemi. Pour ça que j'avais gardé "vie"
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Bonjour, suite à une bonne expérience plus bas, j'aimerais tout simplement mettre à l'épreuve le nouveau résumé de mon histoire "De l'Amour à la Cour" que voici :

Hyldée est maladroite et ne s'aime pas, mais Édouard la trouve charmante ; ses sourires sont un poil séducteurs, et elle n'y résiste pas.
Hyldée est Princesse, déjà promise à un Roi, bientôt couronnée Reine ; Édouard est simplement son valet, le fossé entre eux est infranchissable.
Les regards d'Édouard sont furtifs, curieux, fougueux, enrobés de mystère ; les lèvres de Hyldée semblent chercher les siennes pour leur premier baiser.
Le mariage approche, un imprenable rempart à leur proximité curieusement de plus en plus dérangeante ; si les caméras n'existent pas au Moyen-Âge, l'espionnage et les ragots sont des activités fleurissantes à la cour.


Merci, et bonne soirée (ou nuit !)
Image de profil de Daegann
Daegann
Intéressant et pas trop mal, mais je ne sais pas si c'est moi, j'ai l'impression qu'il y a des problèmes avec la ponctuation. Des virgules en trop ou à la place de ce qui devrait être des points. Les points virgules, je me prononcerais pas, on en voit quasi plus et je n'ai jamais bien saisi comment les utiliser, je ne saurait donc dire s'ils ont leur place ici ou non.

Sinon le "Hyldée est Princesse" me gêne un peu. Peut être simple modifier en "Hyldée est une princesse" ? Mais peut-être que la phrase dans son ensemble ne créer pas suffisamment d'engouement ? La phrase qui suit ne me semble pas indispensable car on a déjà compris qu'il va y avoir une histoire entre eux. Et la dernière également (et elle ne me semble pas hyper claire en plus)

Du coup voici une suggestion, certainement pas parfaite, tu en fait ce que tu veux :


Hyldée est maladroite et ne s'aime pas. Pourtant, Édouard la trouve charmante et elle-même trouve les sourires du jeune homme un poil séducteurs, si bien qu'elle n'y résiste pas.

Malheureusement, le fossé qui existe entre eux est infranchissable : Hydlée est une princesse. Déjà promise à un roi, elle sera bientôt couronnée Reine alors qu'Edouard, lui, n'est et ne restera qu'un simple valet.

Mais tandis que le mariage approche, les regards échangés entre eux deviennent de plus en plus dérangeants et si les caméras n'existent pas au Moyen-Âge, l'espionnage et les ragots sont des activités fleurissantes à la cour.


Voilà voilà. Et si tu peux, je rajouterais juste un dernier petit enjeux à la toute fin pour attiser la curiosité (genre "et ces rumeurs ne risquent-elles pas de déstabiliser l'ensemble du royaume ?" ou "Une question reste cependant en suspens : comment réagirait le roi s'il venait à avoir vent de ces rumeurs ?") en tout cas quelque chose lié à l'enjeu derrière la romance.
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Heyllo !
Merci beaucoup pour ton commentaire !
Je pensais créer un rythme avec ma ponctuation qui s'avère assez étrange !
Je vais essayer de faire une structure qui ressemble un peu plus à la tienne ; merci encore pour tes conseils ! ^-^
Image de profil de Daegann
Daegann
Pas de soucis. Après mon exemple est pas forcément le meilleur hein, mais si ça peut aider, c'est déjà ça :)
Image de profil de Komakai
Komakai
Je te comprend tellement ! J'ai eu l'aide de ma correctrice, Célia, qui n'est pas présente sur ce site... On n'a travaillé dessus via une bonne dizaine de versions... Un vrai coup à s'arracher les cheveux à coup de pince à épiler !

La 4ème de couverture de Zéro Absolu :

La Protectrice. C'est son identité pour eux. Elle n'est plus une femme comme les autres. Du jour au lendemain, elle représente une ville entière. Ce ne sont pas que des maisons et des rues qui dépendent de sa victoire. Ce sont des centaines de milliers de Perpignanais. Son rôle est précis, et va lui coûter sa propre vie – qu'elle gagne ou perde. Car, le jeu de la Faucheuse et du Sablier, déclenché par ces charmants tarés de Crucifiés, est ainsi fait. Il n'est pas là pour être amusant, fantastique ou grandiose. Oubliez vos fantasmes héroïques. Il a été créé pour ceux qui aiment les tragédies, la violence et... la mort. Et elle, elle se doit de se battre – de plein gré ou non. Même si ceux qu'elle protège ne prendront jamais la peine de se souvenir qu'elle : elle s'appelle Béatrice.
Image de profil de Daegann
Daegann
"ces charmants tarés de Crucifiés"
j'aime bien le concept et le ton qui se dégage du résumé du coup. Par contre, en dehors du fait que ça se passe à Perpignan (ce qui donne une certaine connotation (à tord ou à raison, la question est pas là et je ne veux pas entrer dans le débat) qui ne semble pas trop coller au résumé) on ne sait pas trop de quel genre d'univers on parle... Medfan (bon comme c'est perpignan j'ai des doutes) moderne ? SF ? Post-apo ? On sent un univers à la hunger games comme il est question de jeux et tout mais finalement même ça, ça pourrait se passer dans plein de style d'univers. Bref, je trouve qu'il manque un chouilla de contextuel pour se lancer. (note qu'après il peut être apporter par une illustration de couverture, mon commentaire est valable surtout si on parle de la seule 4ème de couv)
Image de profil de Komakai
Komakai
Coucou ! Merci pour ton retour :)

En quoi indiquer une ville peut donner une connotation ? Qui plus est Perpignan ? (ce n'est pas comme si j'avais cité Paris ou New York...)

Je vais paraître conne mais c'est quoi le Medfan ?

Et pitié, message pour tout le monde : arrêtez de lié "jeu" et "hunger games"... Je ne fais pas ma version de Battle Royal avec une girl scoot TT.TT

Pour le côté contextuel, je verrai à mon retour fin du mois ! En tous les cas, il s'agit d'un genre post-apocalyptique dans un monde brillant comme un sous-neuf qui va se reprendre une "fin du monde" dans la tronche avec du surnaturel - surnatural qui a stoppé la première apo. Donc, dystopie et fantasy si je ne me trompe pas ;) (il m'arrive de confondre des genres...)

Pour l'illustration, j'ai pris une référence d'un passage "clef" mais non rédigé pour le moment~ Donc ça ne rapporte rien comme signe de contexte

Bonne soirée !
Image de profil de Daegann
Daegann
Et bien disons, si New York donne un cadre stéréotypé tout comme Moscou, Los Angeles ou Perpignan... et le cadre type que l'on va avoir en tête en imaginant Perpignan, c'est pas vraiment celui d'une cité hyper active qui vit à 100 à l'heure où il se passe des tas de choses si on compare à New York. L'imaginaire qui va avec n'est pas le même... C'est en partie du à une certaine réalité (environnement, densité de population, culture, etc) et en partie à la pop culture véhiculer par les films et les médias.

Note bien que c'est pas un reproche et je trouve que c'est une très bonne chose que justement de vouloir sortir de l'américano-centrisme dès qu'on veut parler d'histoire un peu épique avec de l'action ou autre. Mais force est de reconnaître que le conditionnement est là. On se projettera plus facilement dans une scène d'action se déroulant aux states que si elle se passe à perpignan (ou toulouse, ou en franche conté, ou ailleurs en province) et même à Paris, on aura plus en tête une scène à la julie lescaut qu'à la NCIS...

Encore une fois c'est pas immuable, et ça peut très bien passer. Mais sur une quatrième de couv sans aucun autre élément contextuel, c'est cette image qui risque d'arriver. C'est pas une ville imaginaire, il y a donc forcément un a priori et une image qui existe lié à la ville. Et sans autre élément pour affiner le cadre, si la "connotation" de base de la ville (l'image qu'elle renvoi auprès du lecteur de base) ne semble pas trop coller avec le style de récit qui semble abordé, ça peut faire bizarre. ^^;


Sinon le med-fan c'est la contraction de "médiéval fantastique" de la fantasy si tu préfères ^^

Je dis pas que tu écris un hunger games. Mais si j'ai fais ce parallèle et que je ne suis pas le seul c'est alors qu'il faut revoir et mieux préciser de quoi il est question. Quand on est laissé dans le flou on se rattache aux références qui semble les plus proches (jeu, représentant un groupe de personne, jeu créer pour ceux qui aiment la mort ou il faut se battre même si on en a pas envie, etc ça suffit pour faire des conclusions hâtive si rien ne viens s'y opposer) même si elles n'ont en fait rien à voir. Du coup, je te suggère d'apporter un élément qui permet de façon indéniable de faire taire cette comparaison (c'est chiant, mais c'est la culture populaire, on doit en tenir compte...)

Du coup je te suggère de mettre en avant ce côté post apo et surtout ce côté surnaturel car il n'est pas vraiment mit en avant ici. amha le lecteur qui pourrait apprécier risque de passer à côté et inversement, des lecteurs pourraient être surpris de découvrir l'univers finalement.
Image de profil de Komakai
Komakai
® Je profite d’avoir un peu de connexion pour te répondre :3 (enfin !) Pour ma part, Perpignan ne donne pas de cadre stéréotypé, je n’ai jamais vu cette ville citée dans un livre comme élément central. Pour moi, ce n’est pas une ville comme une autre. J’y ai vécu 8 ans, jeune. Et, même si quand j’y retourne tout est différent, j’y reste attachée émotionnellement. Le côté « culture », je m’en moque comme de l’an 40. Je donne une ville, le lecteur peut ainsi se situer. Et ce n’est pas parce qu’elle n’est pas aussi « énergisée » que New York, qu’elle n’a aucun intérêt.

Les lecteurs vont la découvrir comme ils peuvent découvrir d’autres mondes, d’autres villes d’un point de vue. J’en connais peu qui vont s’dire « oh, la ville où les catalans sont casse-cou ! » ou autre chose dans ce genre-là à différents niveaux. J’ai beau être jeune (22 ans le 17), je n’ai pratiquement aucune connaissance G, ça ne m’intéresse pas et je ne vais pas m’enquiquiner avec. Je préfère faire mes recherches et donner de la symbolique dans tel ou tel élément  Et si les gens s’arrêtent à une simple ville et passe à côté, je ne vais pas leur tenir la main non plus (j’en fais déjà assez côté taff, je ne vais pas m’épuiser dans ma passion qui ne s’arrête pas au nom d’une ville, mais bien à une construction, une vision de la chose).

Je note bien que ce n’est pas un reproche, mais je préfère te dire le fond de ma pensée au lieu de simplement acquiescer et de dire amen, comme beaucoup s’y attende des nouveaux ;) En plus, j’avoue être pas mal claquée, mais j’ai bien trop envie de répondre à quelqu’un qui m’a tout l’air franc et courtois rapidement ! Au lieu de laisser traîner le tout pendant un bon mois ! Mes lecteurs, ceux dont j’ai des retours depuis 3 ans – tellement de versions différentes pour mon p’tit Z.A, n’ont jamais eu besoin du lieu. Mes descriptions, les émotions, les évènements que je développe outrepassent le lieu qui donne juste un emplacement et un cadre visuel.

Ce que tu m’expliques est vrai dans le cinéma français, là je parle littérature avec ma chieuse de service (Béatrice) et des évènements (course-poursuite avec des putains de loups ou ces enfoirés de Thaleb) et combat (bonjour grande gueule pleines de dents dont l’odeur est un peu trop détaillée). Bref, je pense que tu me comprends XD Surtout que là, je ne fais que la citer. Ce n’est qu’un résumé. Et ce petit texte, oh combien génial à faire, demande à être court et concis. L’exercice est d’autant plus difficile quand je déteste ceux auxquels on a droit en librairie…

Fantastique et Fantasy sont bien deux genres différents, non ? Je m’y mélange à force ! Et les rares histoires où l’environnement médiévale est présent (dans mes futurs livres), beaucoup de choses ne seront pas respectés (rôle de la femme à l’époque) et d’autres bien appliqués (chasse à la sorcière ? Encore et toujours !) En tous cas, merci de la précision ;)

Tu t’es juste arrêté au mot « jeu »… Sans y voir plus loin. Qu’est-ce qu’Hunger Games : un jeu créé par le Capitole (mes souvenirs remontent et ma co est trop pourrie pour que je fasse des recherches) et les districtes donnent des tribus. Ces tribus s’entretuent pour gagner. Dans mon accroche, je parle déjà d’entité (Sablier et Faucheuse), d’une ville par pays (Perpignan = France), et de deux joueurs : un humain, l’autre des légendes (Protectrice = Béatrice, Elu = Ahmès –ici je ne le cite pas, voulant marquer l’esprit d’un seul prénom). Que fait le jeu : il force l’humain a gagné la survie de son pays, tout en étant vouer à mourir.

Les deux se basent bien sur des jeux, mais n’ont absolument rien à voir. Il suffit juste de sortir de ses best-seller qu’on nous fait avaler. Tu n’es que le deuxième en trois ans. Tous mes autres lecteurs (soit une dizaine, au fil de l’eau) n’ont jamais commis cette « erreur » (marque bien les guillemets). Et au passage, le jeu d’Hunger Games ne concerne directement qu’une personne (et pas « des centaines de milliers de Perpignanais »), il découle d’ailleurs d’une guerre interne et non de fanatique qui le déclenchent pour stopper une « apocalypse ». Comme dit plutôt, je ne peux pas non plus m’étaler sur un résumé. Et Katniss était volontaire ;) Béa, elle, ça lui fait juste bien chier (chose qui va être développé dans l’histoire).

Le côté surnaturel est déjà cité (Faucheuse, Sablier, fantastique). Mais je prends note pour mon retour à la maison, bien au chaud avec une correctrice pas loin qui va sans doute pleurer quand je vais lui en parler. A voir s’il est possible de rajouter une touche pour le « surnaturel », même si des mots clefs sont cités 

Et ne prends pas mal mes réactions à vif, avec seulement 3 heures de sommeil. Avec un peu plus de temps, le contenu aurait été identique, la forme différente. Je garde de côté, le point « surnaturel ».

Bonne journée ;)
Image de profil de Daegann
Daegann
Pas de soucis t'en fais pas.

Tu défends ton oeuvre et c'est une très bonne chose, mais mes commentaires ne sont pas tellement valable pour ton oeuvre, que je ne connais pas, mais pour ton résumé (dont le but est de donner envie au lecteur).

Du coup je ne dis pas "baser son histoire à Perpignan, c'est nul / une mauvaise idée". Je dis juste que c'est surprenant mais surtout, je réinterroge sur le côté "vendeur" de le préciser dans la 4ème. Ce que je veux dire c'est que ça peut être très bien dans l'histoire mais que le risque (et après je parle de risque, tu es tout à fait autorisé à le prendre, je critique pas, j'émet juste un "warning", à toi de voir si tu veux tenir compte de ça ou pas, mais comme tu poste dans ce sujet, je pense que tu le fais pour avoir des avis extérieur te permettant de prendre des décisions et pas juste pour que tout le monde acquiesce et cri au génie ;)) Bref ma remarque c'est justement : il y a pas d'oeuvre qui donnerait à Perpignan une atmosphère connu. Donc la seule chose que la plupart des gens connaissent de Perpignan c'est que c'est une ville de province près de l'espagne et de la méditerranée. Les gens auront donc en tête plutôt des images de vacances, de soleil, de la mer mais aussi de la campagne (c'est au delà du périph' parisien donc c'est la campagne). Les a priori ne s'arrêtent pas aux œuvres de fiction, les gens ont aussi des connaissances (ou méconnaissances) à côté. Bref, cité perpipgnan dans un roman où ça parle de vacance, ça donne tout de suite un cadre, mais dans une oeuvre de fantasy, amha ça brouille les pistes. Encore une fois, je dis pas que c'est une mauvaise idée de situer l'histoire là-bas. Juste que dans la 4ème de couv ou tu dois en peu de temps donner un aperçu de ton univers, tu risques par défaut, car le lecteur ne connais justement pas ton univers, de l'embrouiller et comme tu auras pas encore eu le temps de poser correctement le cadre il risque de de par réussit à bien cerner le cadre de ton histoire. Ca veut pas dire que s'il lisait il serait gêné par Perpignan. Bref, je parle bien de l'impression que peu donner la 4ème de couv où chaque mot doit être porteur de sens.

Idem pour hunger games. Perso je ne les ai pas vu ni lu, donc je n'en connais pas grand chose. Mais là encore, avec le peu d'info qu'il y a dans la 4ème de couv, pour quelqu'un qui découvre ton univers, le rapprochement se pose. Après je suis le premier à râler dès que quelqu'un fait des comparaisons sur les designs de mes perso donc je comprends tout à fait ta réaction et crois moi, je ne juge absolument pas ton oeuvre et ton travail en estimant que c'est une copie, loin de là. Ce que je dis c'est à nouveau que celui qui va lire ta 4ème, comme je l'ai fais, et qui ne connais pas ton oeuvre, il va essayer de se faire une idée de l'histoire via cette 4ème. Comme je l'ai mit, chaque mot à un sens et comme ça reste trop court pour entrer dans les détails, les non-dit par associations d'idée sont très fort chez le lecteur. Si j'ai parler d'hunger games et si je ne suis pas le premier à le faire, ça devrait te mettre la puce à l'oreille : il y a des éléments qui font qu'on à cette association d'idée. Et si c'est le cas et que ça te gêne car tu estimes que ça risque de rebuter des lecteurs (qui n'aimeraient pas hunger games mais qui pourraient aimé ton oeuvre) ou à l'inverse decevoir des lecteurs (qui s'attendraient à voir du hunger games alors que c'en est pas du tout) alors il faut identifier ce qui génère ce rapprochement et regarder comment faire en sorte de soit enlever ces élements soit les contrebalancer de façon à donner une image plus juste de ton récit. Peut-être que ça tiens aussi au fait que l 4ème est un peu trop flou dans la menace et l'enjeu ? Je ne sais pas trop.

Encore une fois, dans tout les cas, il ne s'agit pas de critiques mais du ressentit que peut avoir un lecteur en lisant ta 4ème. Si tu n'aime pas ce ressentit, c'est probablement qu'il faut changer des choses dans la 4ème. Tu as des pistes via ces retours, ensuite c'est à toi de faire le tri et de modifier (ou pas) ce que tu estimes qui doit être modifier. A aucun moment je ne dirais tu DOIS faire ci ou ça. C'est toi le patron. Par contre, de ton côté, c'est très bien de défendre son texte et de savoir pourquoi on fait ci ou ça, mais il faut pas que ça empêche de prendre en compte les retours. Encore une fois, personne ne t'impose rien. Mais si tu ne génère pas les réactions que tu attends, c'est que peut-être tu n'es pas parvenu à faire passer des idées de la façon dont tu souhaitais le faire. C'est donc peut-être le signe qu'il faut retravailler un peu tout ça. Car défendre et expliquer son texte, c'est bien, mais ça ne fait pas avancer l'efficacité de la première lecture si tu vois ce que je veux dire :)
Image de profil de Komakai
Komakai
Bonsoir :)

Merci de comprendre ! Sait-on jamais, comme dirait l’autre. Je vais répondre du mieux que je peux, à mon rythme.

Alors, autant être claire : le côté vendeur peut faire une croisière avec le Titanic dans le triangle des Bermudes avec son poto l’iceberg~ Je ne vais pas changer de ville pour que ça se vende mieux, ou pour que ça « corresponde » à l’étiquette des genres que je titille. Je touche déjà pas mal d’éléments qui peuvent crisper (bonjour maltraitance, bonjour prostitution oh et bonjour homosexualité ! entre autre, mais bon, on va éviter sur la 4ème ;3)

Tout à fait, je viens pas pour être applaudi ! Peut-être que j’ai pas été claire tout à l’heure, mais je prends bien en compte ce que tu m’as dis (par rapport aux genres littéraires à appuyer un peu plus).

Et pis, un truc un peu apo, un peu dystopi, un peu action, un peu tragique, un peu surnaturel dans un environnement vacancier et venteux : quoi de plus sympa ! Au moins, il y a la plage pas loin entre deux massacres ! Et, si c’est pas beau ça ?

Erm, fatigue quand tu parles ! Où est la muselière déjà ?

Pour Hunger Games, je vais recadrer et repréciser : tu es le seul à m’en parler sur cette accroche. La première fois qu’on m’a fait la remarque, c’était pendant la sortie des films (donc le rapprochement quasi instantané). Et si pour chaque livre un peu à la Battle Royal, on est obligé d’en faire des caisses pour marquer la différence, ça va vite devenir lourd non ?

Je peux t’assurer que ce n’est pas une copie : les sujets et la thématique sont très différents. Et pour ceux qui lisent au passage : non, il n’y a pas de triangle amoureux comme c’est à la mode. Oh, j’ai entendu un gros « ouf » là ;D

Si ça m’énerve autant c’est que je n’aime pas cette série…. Pour moi, à titre personnel et dans un avis très écourté : c’est juste du plagiat sur Battle Royal avec des trucs à la mode, et une égérie toute belle et tout tralala. Tu es le premier à faire la liaison sur cette accroche.

Et comme dit précédemment, la menace/l’enjeu que je cite sont bien différents de cette série pour ceux qui connaissent :)
Image de profil de Daegann
Daegann
Je reviens une dernière fois sur la ville et le côté vendeur car je n'ai peut-être pas été clair dans mon explication : le but d'une 4ème de couv, c'est de donner un aperçu de l'oeuvre en peu de mot pour que le lecteur qui pourrait être intéressé le sache et que celui qui ne serait pas intéressé le sache (c'est en cela que je parle de côté "vendeur" je suis pas en train de te dire de modifier ton histoire pour faire du mainstream, juste de donner envie au gens à qui ça peut plaire de jeter un oeil). Comme il s'agit de donner un aperçu en peu de temps, il faut réussir à donner une image à peut près claire de ce dont ça va parler. Et AMHA, Perpignan, ici, brouille le discours. Encore une fois je ne te dit pas change de ville. Je dis juste peut-être qu'il ne faut pas en parler dans la 4ème : ça n'est pas indispensable et ne renforce pas une atmosphère, au contraire, par défaut, ne connaissant pas l'oeuvre, ça risque plus de donner une image faussé du cadre. Donc mon conseil est de garder ça pour le récit lui-même.

Maintenant encore une fois, tu fais ce que tu veux. Si j'insiste c'est pas pour imposer mon idée mais parce que j'ai le sentiment que tu n'as pas compris le point que je voulais aborder et donc que tu ne peux pas en tenir compte dans ton raisonnement, quelle que soit ta décision finale. C'est tout.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Oh, une chouette discussion ! Comme quoi, les fouilles archéologiques ont du bon parfois (pour certains)


(Edité)

La quatrième de couverture de murmures dans la brume :

Quel meurtrier s’attendrait à ce que sa victime le pourchasse depuis l'au-delà ? Aucun. Pourtant, ce sont bien les morts qui conduisent Élise sur la piste de leur tueur. Nécromante, épaulée par Diégory, un agent fédéral chevronné, elle résout les énigmes que lui murmurent les âmes tourmentées et traîne leur bourreau derrière les barreaux. Ce duo de choc se verra bientôt complété par l'arrivée de Louis, un psychologue criminel renommé, capable de pénétrer l'esprit des assassins les plus pervers.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Oh.! Ça donne envie de rencontrer ce Louis ! Comment ça il veut pas venir ?
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Cela n'a pas de rapport avec la discussion, si ?
Bon, pour faire court :
Dans mes textes, je laisse les personnages prendre leur décision. J'essaie au maximum de me mettre à leur place, ce qui leur donne (vie) et hop, je commence à écrire ce qui me passe par la tête. Il m'arrive de tomber sur des surprises ou des scènes que je n'attendais pas. Il m'arrive aussi de rester bloquer durant quelques jours à la suite d'une de ces fameuses scènes imprévues afin de trouver une échappatoire. Sauf que, pour Louis, il faut que je force l'immersion et rien n'est à la hauteur du personnage. J'aimerais lui faire une entrée fracassante sans être exagérée. Qu'on le remarque d'entrée de jeu, tout simplement, en gros.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
C'est pas mal, comme 4ème, mais le sang-froid est en trop, chevronné veut tout dire ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Et pour la fin, "les plus violents", j'aurais préféré "pervers". "Violent", ça risque de faire fuir certains lecteurs qui auraient peut-être ouvert le livre ;)

Et je ne suis pas sûr que le "Aucun" de la deuxième phrase soit si utile que ça. Il ne dérange pas, cependant ;)
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Merci, je retire ça :) ( sauf le aucun, j'aime bien)

Pour pervers, le changement est bénéfique en effet. Violent n'englobe qu'un point, pervers à un plus large spectre. J'adopte :)
Image de profil de DLD
DLD
C’est marrant, j’ai lu ta 4 et je me suis fait les mêmes réflexions que Vicou. Sang-froid est en trop. Violents n’est pas le bon terme pour moi, il sonne bizarre comme une fausse relation de cause à effet. Pervers est mieux mais je préférerais « retort ».
Une troisième chose qui me gêne : « elle résout les enigmes que lui murmurent les âmes tourmentées »
On murmure pas vraiment une énigme. Sa solution à la rigueur. Par contre, on te met sur la piste d’une énigme, c’est différent.
Je me souviens de ton début que j’avais commencé avant d’abandonner. C’etait Plutôt pas mal.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Ce sont les morts qui murmurent une énigme par exemple : il voulait quelque chose qui ne nous appartenait pas, mais que nous n'avions pas (Exemple pourri, je l'améliorerai) pour signifier que le meurtrier voulait un organe qu'ils ne devaient pas posséder (-> un organe d'un donneur)
Est-ce correct avec ce procédé ?

Si tu as abandonné, cela ne devait pas être épique quand même, si ? :)
Merci pour ton retour en tout cas :)
Image de profil de DLD
DLD
Oui effectivement, ça convient peut-être mieux.

Sinon, c’etait Pas mal. C’est moi qui me suis retrouvé tout d’un coup submergé par le travail, les occupations de toutes sortes et j’ai abandoNné mes suivi de lecture.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
D'accord, je vois. Merci pour ton retour sur mon résumé :)
Image de profil de Komakai
Komakai
Ça me fait penser à Médium version nécromancie avec une pointe de Sherlock Holmes :)
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Et c'est positif ou bien ? :P
Image de profil de Komakai
Komakai
Il faudrait que je te lise pour me faire une réelle idée, aussi non ça risque d'être redondant... Car ce n'est qu'en te lisant que je serais réellement si ça va ressembler à Medium/Sherlock ou pas :)
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Ici, on juge le résumé, pas le contenu :) Du coup, ton impression m'intéressait. Je n'ai pas regardé la série médium, donc je ne peux m'en inspirer. Alors, savoir si cela donne envie avec ses propres références/interprétations m'intéresse :)
Après, si tu veux le lire, tu peux * ricane *
Image de profil de Komakai
Komakai
Je me souviens vaguement de cette série. Le problème est que je lis rarement, et dès que je corrèle avec une série ou quelque chose que je connais je fuis XD C'et con, mais j'ai vu tellement d'histoires mary sue ou précuite que je prend la fuite rapidement~
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Oui, je comprends :) J'espère qu'on lui laissera sa chance quand même du coup :)
Bonne journée :)
Image de profil de Laurie ☽
Laurie ☽
Hé hé ! Qui sait Louis Gigi Fro ? Tu aurais des infos avant nous dis ?
Image de profil de Komakai
Komakai
Qui sait :) toi aussi~
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Louis... C'est homme détestable avec un bon coeur, il faudra juste chercher pour le trouver. Enfin, s'il décide à amener son foufouillon !
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Hello !
Je veux bien tenter !

Le résumé :

Isis Ieiden, traumatisée, sans doute à vie. Mais elle se tait et hurle en silence, sa souffrance si dissimulée que même l'homme avec lequel elle partage un lit depuis plusieurs mois - Seth, directeur de la prison des Fées Déchues - ne remarque pas ses réveils et cauchemars répétitifs. Elle est certaine que personne ne peut l'aider, emprisonnée dans les ténèbres.
Néanmoins, un élément étrange - quotidien au premier abord étant donné son rôle de gardienne pénitentiaire - risque de briser l'équilibre déjà fragile de la jeune femme... à moins que ce ne soit pour se relever sur de nouvelles bases ? Après tout, qui a dit qu'un changement n'était que néfaste ?
« Parfois, la vérité est si destructrice qu'il vaut mieux rester dans une ignorance semblant déjà insoutenable. » Isis

Voilà ^-^!
Merci d'avance !
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Bonjour.

J'accroche déjà sur la première phrase. (sans doute à vie) soit, elle l'est, soit elle ne l'est pas, surtout que vu la suite, elle doit probablement l'être vu que tu dis qu'une personne va l'aider.

Le mais ne fait pas sens avec la première phrase. Donc j'aurai reformulé.

Isis Leiden, traumatisée à vie, tait sa souffrance et hurle en silence. Tant, que même l'homme qui partage sa vie depuis quelques mois ne remarque pas ses réveils et ses cauchemars répétitifs.

Bon, c'est un exemple. Mais dans l'idée, je le vois plus comme ça. Sinon le reste me semble superflu, on le lira dans le texte.

La phrase suivante n'a potentiellement pas de rapport avec le reste, à nouveau. Il faudrait l'alimenter si tu veux l'utiliser, sinon ça sort de nulle part à mon sens. Tu mentionnes qu'elle est certaine que personne ne peut l'aider, mais elle n'a même pas chercher de l'aide. On ne sait rien de son traumatisme et ça pourrait aider pour avoir envie de rentrer dans le récit, de découvrir cette femme blessée.
Genre ; traumatisée par la mort de Paul dans ses bras, traumatisée par une banane à côté de la poubelle... Connerie du genre. Ce n'est pas obligatoire, bien sûr, mais comme c'est la racine de ton texte, je pense que ce n'est pas une si mauvaise idée de le mettre en avant.
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Bonjour, merci beaucoup pour ton commentaire, j'en prendrai compte pour le réécrire !

Disons que je préfère laisser les lecteurs découvrir peu à peu son traumatisme qui lui laisse encore beaucoup de marques, donc je ne peux pas l'expliciter dès le résumé.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
C'est toi qui sais :)
Image de profil de Cassandra Cousy
Cassandra Cousy
Un sujet intéressant. Je vais me prendre au jeu ^^


Voici le résumé de mon histoire :

Les légendes parlent des Abysses comme d'une vision sombre et tordue du monde. Pour Garance Mortis, Chevalier noir au service de la Légion, il s'agissait bien plus que d'un simple mythe ; depuis de nombreux siècles, les membres de son ordre luttent contre cette terre mystérieuse. Cependant, en dépit de leur sacrifice, nombreux encore sont ceux qui, en Athran, préfèrent détourner le regard plutôt que d'accepter la sinistre vérité, de peur d'y contempler leurs propres ténèbres.

...

Depuis près d'un an, les relations que Garance et les siens entretenaient avec les autorités du petit royaume d'Essenie se sont dégradées. Leurs échanges, aujourd'hui effectués dans un climat sous tensions, se compliquent soudainement quand de nombreux incidents inhabituels, et sans aucun lien apparent, surviennent au beau milieu de l'automne. Soupçonnant néanmoins une origine commune, la Légion démarre son enquête en secret. L'issue de leur investigation, pour la moins surprenante, mène Garance au cœur de la cité-souterraine d'Agrisa où un choix implacable l'attend. Précipitée sur un chemin obscur et incertain, elle se rend bien vite compte de la triste réalité des textes anciens.

Là où vont ceux qui apportent la nuit, la ruine n'est jamais bien loin...

"J'appartiens peut-être aux ténèbres...mais sans lumière, je ne suis rien. Et ça...est une chose que je refuse d'être."

En vous remerciant par avance ^^
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Hello !
Je trouve ton résumé un peu long ; peut-être pourrais-tu tenter d'éliminer quelques informations qui seraient superflues, ou bien de les intégrer autrement pour que ce soit plus court ; cela peut rebuter un lecteur. Néanmoins, toutes me semblent essentielles ; je suppose que refaire un tri serait complexe.
Je n'ai pas bien' compris la fin du premier paragraphe à partir de "cependant" jusqu'à "Athran"
Je trouve que ton accroche est bonne, mais je bute un peu sur la citation à la fin ; le début est bon, mais le rythme est cassé par le "ça... est" ; faute de frappe ?
Sinon, ton résumé montre une histoire construite et pensée et donne déjà le ton
Peut-être une faute avec le "soupçonnant néanmoins une origine commune" : ici, tu parles de l'origine qui est commune, mais, je pense que tu parlais du soupçon qui serait commun
Le "bien vite" peut être remplacé par "rapidement" ; j'ai l'impression que ça casse sinon
C'est un peu désordonné, je m'excuse, les idées me sont venues au fur et à mesure que je relisais!
Néanmoins, malgré les points cités plus haut, ton résumé m'a donné envie de lire ton livre :)
Bonne continuation !
Image de profil de Cassandra Cousy
Cassandra Cousy
Merci beaucoup pour ton passage et tes conseil. ^^ Je serai ravie de t'accueillir sur mon projet.
A bientôt, j'espère. :D
Image de profil de Anonymous_writer_mp
Anonymous_writer_mp
Bonjour, merci de cette discussion qui peut nous aider à nous améliorer.

Voici le résumé de ma première œuvre (en entier) :

Haria Sile, une sorcière ayant survécue à Lord Voldemort étant plus jeune et possédant une cicatrice sur le poignet rappelant ce terrible jour, entre à Poudlard pour la première fois. Drago Malefoy, un sorcier pas comme les autres avec un mauvais père et une mère aimante, retourne à Poudlard pour sa quatrième année. Les Serpentards : Drago, Blaise, Pansy, Théo et Daphné sont tous amis depuis l'enfance ; Les Gryffondors : Harry, Ron et Hermione le trio inséparable ; Haria la petite nouvelle qui vient d'arriver et changera tout.
ATTENTION : le monde et les héros dans lequel se base mon histoire appartiennent à J.K Rowling (une femme exceptionnelle que je remercie d'avoir bercé mon enfance avec son imagination et que je remercie de m'inspirer) excepté Haria qui vient entièrement de mon imagination.
Toute plagia sera immédiatement rapporté à la plateforme (puis de toute façon vous n'avez aucune raison de voler mon histoire).

Voila… Merci d'avance :)
Image de profil de Johannemiaou
Johannemiaou
Hello Anonymous_writer_mp !
Je trouve le début de ton résumé bon, mais tu commences à faire une présentation bancale des personnages, et à partir d'ici, ce n'est plus intéressant... Tu les énonces, et on ne comprend pas pourquoi ; je ne vois pas vraiment l'intérêt, personnellement, étant donné que nous connaissons déjà ces personnages...
De plus, il n'y a pas de réelle quête pour ce résumé ; je suppose qu'il se suivra des incidents ? Pourquoi ne pas en faire une allusion qui attirerait le lecteur ?
J'espère t'avoir aidée ! :)
Image de profil de Anonymous_writer_mp
Anonymous_writer_mp
Merci à toi ! En effet, cela m'aide beaucoup :)
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Une question me taraude depuis que j'ai vu ce sujet car je suis face à un dilemme... pas très grave au demeurant... Mon "résumé" ne dit rien car si je dis quoique soit, je fournis trop d'indications au lecteur... ce qui bousille l'effet de surprise (enfin... l'essai d'effet de surprise) du prologue et des premiers chapitres. Alors, à votre avis, mieux vaut-il ne rien dire, pour intriguer, quitte à perdre des potentiels lecteurs (mon résumé actuel: Une bulle, une prison.) ou en dire un peu, mais gâcher un chioua le début ?
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Ce qui me rassure, c'est que je ne suis pas la seule à avoir ce genre de questionnement en fond d'écran...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ben, ton titre parle d'une Bulle... donc tu ne spoiles rien !

A ta place je ferai un truc genre : Joan est une écrivaine loufoque, ce jour là bal bla bla elle remarque les gens autour d'elle, puis "un truc arrive" et faire le lien avec une bulle (genre elle va rentrer dans la bulle). bon tu vois ce que je veux dire ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Auteur inconnu toi c'est pareil : Marina fait des dessins, des démons (ça spoile pas puisque c'est dans le titre) jusqu'au jour où elle découvre que quelque chose se cache dans ces dessins ou ils prennent vie. ça ne spoile pas puisqu'on s'y attend
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Ton idée est pas mal... pas mal du tout... ça fait un peu j'te raconte le début mais c'est pas un résumé. Dans mon étroitesse, je cherchais un résumé. :))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
faut donner ENVIE de lire, pas résumer :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
tu m'as donné envie en me comparant à Joan XD !
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Machiavélique... je te le disais... mais je le pense toujours!

Je sais je sais... donner envie de lire, mais je suis primaire, il y a écrit résumé...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Le 4ème de couverture n'est pas un résumé :
Extrait Wikipedia
La quatrième de couverture est la dernière page extérieure d'un livre. Elle est aussi appelée « plat verso » dans le cas des livres cartonnés. Elle n'est pas numérotée et accueille généralement un extrait représentatif du contenu ou une présentation de l'auteur.

La rédaction de ce texte, qui remplit de plus en plus une fonction d'incitation à l'achat, est généralement assurée par le service commercial ou éditorial de l'éditeur, sur proposition ou non de l'auteur.
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
Gigi a éclairé notre lanterne... mais j'ai encore une réticence.. tu vas me dire que je chipote, mais j'ai l'impression de tromper le lecteur... Si je lui donne le début de l'histoire seulement, ce n'est pas l'histoire du tout! Alors il aura peut-être envie de lire, mais pas de continuer... je m'en fiche qu'il achète le bouquin, ce que je veux c'est qu'il aille jusqu'au bout...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
oui, tu chipotes !
le 4ème donne envie de lire, par contre c'est ton histoire qui donne envie de poursuivre
je te rassure, à la fin de ton premier chapitre on n'a qu'une envie, aller jusqu'au bout !
Image de profil de Kirsten Reeves
Kirsten Reeves
D’accord, je chipote... je suis plus douée pour me poser des questions que pour y répondre. Je travaille sur un non-résumé et te dis quoi...
Image de profil de Mansuz
Mansuz
J'ai déjà vu des romans avec de simples extraits en guise de 4ième de couverture. Parfois ça suffit, non ? Je ne devrais pas, mais j'attache plus d'importance à la couverture. Et c'est souvent le premier chapitre qui me pousse à l'achat ou pas. ;)
Image de profil de Neru
Neru
Discussion intéressante ! J'aurai bien besoin de quelques avis sur deux de mes résumés :)

Résumé de Numyrhis
« Vous connaissez l’expression l’erreur est humaine ? Oubliez-la. »
Aucune erreur n’est permise lorsqu’il s’agit de survivre.
Cela Vyrian l’a bien compris, connecté à Mère, une IA suite à de malencontreux évènements.
Il découvre l'existence de trois mondes aux caractéristiques bien différentes avec pour mission de réparer les erreurs de ses prédécesseurs.
Divisé entre son devoir envers sa patrie et son désir d’en apprendre plus sur ces mondes.
Parviendra-t-il à concilier les deux ?

Résumé de la malédiction des déchus :
Humains, Elfes, Métamorphes, Sorciers et IA se sont vus dépossédés de leur essence vitale. Rebut d'eux-mêmes, ils ont perdu de vue leurs origines et caractéristiques.
Seul, un individu parmi chaque peuple échappe à cette condition. Anormal, il se retrouve confronté à une vie ne lui correspondant pas.
C'est le cas, de Kean, jeune humain qui ne cesse de s'interroger sur son peuple.
Lorsqu'il apprend ne pas être seul dans sa situation, de nouvelles perspectives s'ouvrent à lui.
Acceptera-t-il ce défi ? Les cinq déchus parviendront-ils à rendre à leur peuple leur gloire passée ? Les sauveront-ils de leur fin inéluctable ?

En espérant que ces résumés soient intriguant ^^'
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello !
Si je puis me permettre :)
Pour Numyrhis je trouve confus la partie où tu parles de Mère. Je crois que ta ponctuation en est pour beaucoup (mon humble avis). Si on refait :
" Vous connaissez l’expression l’erreur est humaine ? Oubliez-la. " *** à la limite éliminer ce truc, sauf si tu y tiens :)
Aucune erreur n’est permise lorsqu’il s’agit de survivre.
Vyrian , connecté à Mère, une Intelligence Artificielle, le sait.
Lorsqu'il découvre l'existence de trois mondes différents, il a pour mission de réparer les erreurs de ses prédécesseurs.
Divisé entre son devoir et son désir d’apprendre plus sur ces mondes, parviendra-t-il à concilier les deux ? *** je trouve que tu peux trouver mieux comme "point d'accrochage" que ça. peut être introduire le fait qu'apprendre plus sur ces mondes implique la désobéissance ?
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Il faudrait pas des guillemets à "l'erreur est humaine" ?
Je pense à une virgule après "cela", une autre après "IA" aussi, sinon la phrase est confuse. Ou à la rigueur la retourner pour mettre dans un même bloc les informations écartées, parce que "IA suite etc..." au début ça fait un peu bizarre.

Le point entre les deux dernières phrases coupe un peu le sens aussi. Peut-être quelque chose comme "Parviendra-t-il à concilier son devoir envers sa patrie et son désir d'en apprendre plus sur ces mondes ?"

Pour le deuxième résumé, il manque un "s" à "rebuts", il y a une virgule en trop à "C'est le cas de Kean"

Je mettrais Intelligence Artificielle au lieu d'IA dans les deux résumés aussi

J'ai une préférence pour le second perso, un peu plus classique pour le coup des déchus, mais ça donne envie d'en savoir plus. J'ai plus de mal à me faire une idée de ce dont il s'agit vraiment pour le premier résumé, je trouve difficile de saisir le contexte ou de se faire une image, mais la mention de "Mère" est assez intrigante.
Image de profil de Neru
Neru
C'est mieux comme ça ?

Ne supportant plus d'être piégé dans les souvenirs d'une civilisation en péril, Vyrian n'a qu'un souhait : agir.
Lorsque Mère, l'intelligence artificielle en charge de leur survie l'informe des dangers qui planent sur trois mondes récemment découverts, il n'hésite pas un seul instant à leur porter secours.
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Mmmh... je réalise que quand je fais l'effort d'écrire une 4ème, au final je dis pratiquement rien du contenu. Mais d'un côté, j'ai pas envie en fait. C'est compliqué.

Les démons familiers :

Les monstres d'autrefois avaient le bon goût d'arriver avec un hurlement sinistre, des crocs acérés et des yeux injectés de sang. Ils inspiraient l'effroi et excitaient l'instinct de survie au premier regard. Mais comme toute entité, ils apprirent à raffiner leur art.
Ils se présentèrent peu à peu aux hommes de manière plus subtile, afin de ne pas éveiller les soupçons. Autrefois descendus du ciel dans un énorme fracas, les démons vivent désormais silencieusement parmi nous.
Ils résident chez un voisin, dans un miroir, ou, parfois, bien cachés dans les recoins de notre esprit.

Si l'on ferme religieusement la porte de la chambre avant d'aller dormir, ce n'est pas pour les empêcher d'entrer : C'est pour les empêcher de sortir.

Vous êtes prévenus. Ouvrez la porte du recueil, à vos risques et périls.



Sinon j'ai ça, pour Onironautes :

Trente ans. Trente ans à dormir dans une vie. Trente années perdues, il semblerait. Mais dans tout ce néant, toute cette attente, ces pauses nocturnes imposées à chaque Homme, sept autres années sommeillent. Sept années à rêver.

Tous les onironautes savent bien que l'on peut vivre pleinement ces années d'exploration du subconscient.
Mais l'un d'entre eux fomente un projet dépassant toutes les limites connues jusqu'à présent, et le temps est compté.
Image de profil de Maioral
Maioral
Je me prête à l'exercice... Voici donc la 4ième de couverture actuelle de La Quintessence des Rêves :

Lyuba a cet habitude de faire d'étranges rêves... Elle a l'habitude d'en parler à sa meilleure amie, une grunge déjantée. Mais un soir, elle fait la rencontre d'un jeune garçon, Clovis, qui lui donna une clé sans raison. Des questions se bousculent dans sa tête alors que ses rêves ne s'enchaînent avec une perception étonnamment réaliste... Et si tout était vrai? Et si, sans le savoir, elle avait le pouvoir de voir une réalité qui se déroule autre part en fermant les yeux? Et si finalement, elle n'était pas la seule à avoir des pouvoirs... Le monde détient peut-être plus de magie qu'elle ne le croit.


Une ou deux choses me chipotent : j'ai une répétition du mot "habitude", que je devrais changer et de l'autre, je trouve que c'est sans doute encore un chouïa trop vague. Peut-être devrais-je aussi parler de mystérieux assassin qui fait tant fondre Froideval (haha) et qui prend tout de même une place importante au sein de l'histoire... ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Heureusement je t'ai lu sans lire ton 4ème de couverture XD !
Primo, oui, tu répètes "habitude" et tu le sais en plus ! (cette habitude), puis tu parles des boulets sans parler du personnage PHARE de ton roman???
Après je suis plutôt "synthétique" donc je verrais plus ça (à toi de caser mon chéri) :

Lyuba fait d'étranges rêves... Un soir, un garçon à peine rencontré lui donne une clé et disparaît. ** parler ici de ses rêves / meurtre / assasin ? **

Et si tout était vrai?

Le monde détient peut-être plus de magie qu'elle ne le croit.

Voilà, mais je suis Madame Propre, donc j'ai peut être un peu trop éliminé :) mais faut donner envie de lire (et la copine déjantée grunge non, pas trop !)
Image de profil de Maioral
Maioral
Mais... Ma belle Aubéline :') mdr
Ca va, je vais prendre en compte et essayer de faire quelques petites modifications en ce sens très prochainement :3
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ha, ha, bon, soyons sérieuses, est-ce qu'elle apporte un truc à l'intrigue ? puis, bon tu vois que tu as oublié quelqu'un plus important !
Je te fais la morale, mais je sais que c'est un exercice difficile :)
Faut présenter qui on va suivre dans l'histoire (OK tu le fais), puis le POURQUOI qu'est-ce qui sort de l'ordinaire pour attirer le lecteur (les rêves étranges qui s'avèrent vrais) puis un truc qui démange en plus (un crime, un tueur à ses trousses, sa vie bascule car elle découvre les créatures magiques). Et voilà. Accessoirement tu peux parler des side kicks (Clovis, Lyuba, puis la fille badass si tu veux faire de la fausse pub XD).
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
je crois que le "ne" est en trop à "ses rêves ne s'enchaînent"
Image de profil de Maioral
Maioral
Merci pour vos avis, j'ai refait (en partie, même si elle ne me satisfait pas encore) ma 4ième de couverture :

Lyuba fait des rêves étranges où réapparaît souvent le même homme. Mystérieux assassin taciturne, il accepte des contrats et est prêt à vendre son âme au diable.
Mais c'est sans compter la rencontre fortuite de Clovis qui lui donne une clé sans raison que ses songes ne s'enchaînent à nouveau avec un réalisme terrifiant. Et si tout était vrai ?
Récit fantastique/Bit-Lit

Gigi, devrais-je ajouter quelque chose? J'ai l'impression d'omettre tellement de choses x)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Primo, j'oublie de poser toujours la question : c'est quoi bit lit ? ^^

Sinon, je trouve un chouilla mieux mais des trucs qui alourdissent, je te propose :

"Lyuba est une jeune fille / étudiante qui fait des rêves étranges. Dans ces rêves **ou un synonyme pour ne pas répéter et éviter "lesquels"** un homme mrystérieux revient sans cesse.
Peu à peu elle découvre qu'il s'agit d'un assassin prêt à vendre son âme au diable (*** pas encore vu quelque chose qui appuie ce que tu avances donc attention à la fausse pub^^***).
Sa vie bascule le jour où elle rencontre Clovis, un jeune homme qui lui confie une étrange / mystérieuse ***mais attention à la répétition** clé.
Et si ses rêves **encore une répétition ou au contraire ça fait tilt chez le futur lecteur qui va comprendre que les rêves jouent un rôle important** tout était vrai ?
Image de profil de Maioral
Maioral
Bit-lit :
La bit-lit (littéralement, « littérature mordante ») est un sous-genre littéraire de la fantasy urbaine apparu dans les années 2000. C'est un anglicisme composé de bit pour to bite (« mordre » en français), et lit pour literature, sur le modèle de l'expression chick lit qui désigne la littérature pour filles (« chick » étant un terme familier pour désigner les filles).

La bit-lit est un mélange de fantasy urbaine et de chick lit. Le genre met en scène une héroïne confrontée au surnaturel ainsi qu'aux tracas de la vie quotidienne. Il n'est pas rare que l'héroïne soit elle-même un personnage surnaturel (sorcière, fée, nécromancien, lycantrope, vampire ou une télépathe). Ces romans mélangent souvent des éléments d'autres sous-genres dont le roman policier et la romance paranormale.

C'est scifan qui m'a dit que ça lui faisait vraiment penser à ce genre là et effectivement, celle dont je m'inspire fait partie des écrivains "phares" du genre :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
effectivement c'est du bit lit tout craché ! :)
Image de profil de Maioral
Maioral
Pour la 4ième de couverture, très légère modification :

Lyuba est étudiante. Sa particularité ? Ce sont ces rêves étranges où réapparaît souvent le même homme. Mystérieux assassin taciturne, il accepte des contrats et est prêt à vendre son âme au diable.

Un jour, elle fait la rencontre très brève de Clovis, un jeune homme qui lui confie une clé sans raison. Les questions se bousculent. Mais dès cet instant, les rêves s'enchaînent avec une réalité terrifiante et l'angoisse atteint son paroxysme quand, dans son songe, Lyuba reconnait Clovis entre les mains de cet homme hostile. Et si tout était vrai ? Entre rêves, magie et réalité, Lyuba n'est pas consciente de toutes les péripéties qu'elle devra vivre pour une simple clé...

(Je garde l'histoire de vendre son âme au diable, c'est plus compliqué que ça mais... chuut. Je trouve que ça a toute sa place dans la 4ième de couverture ^^)
Je ne suis juste pas très emballée par la dernière phrase en fait ^^ Enfin... j'hésite à ajouter le cliché du "se découvrir elle-même" mais... voilà bof quoi et je sais pas comment je pourrais l'amener lol
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je trouve que tu l'as trop rallongée ! Tu donnes trop de détails parfois répétitifs. Allez au boulot et j'attends ta copie ! ^^ j'aime bien le truc de vendre son âme au diable, faut juste que tu penses à en parler !^^
Image de profil de Daegann
Daegann
Justement, je trouve que ma 4ème de couverture peine à donner envie et je n'arrive pas à trouver une accroche qui me plaise... Du coup si quelqu'un à des conseils ou une critique à faire sur l'actuelle, enfin une idée ou un tuyaux qui pourrait me permettre de l'améliorer ou plus probablement de la réécrire en mieux, je suis preneur ! :)


On dit souvent des spectres de Hell-point que ce sont les chasseurs de primes les plus barrés de tout le Célesta. En vérité, il s'agit surtout de têtes brûlées imprévisibles... et les derniers à avoir obtenu leurs accréditations ne font pas exception. En particulier Azylis, une jeune femme maladroite mais téméraire ; Zoé, une rebelle au caractère bien trempé ou encore Lenny, nonchalant mais fin observateur.

Mélange de cyberpunk et de space opera, Wildcards est une série de nouvelles mêlant action (beaucoup), humour et romance (un peu).
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Une critique perso : ta 4e de couv manque un peu de dynamisme ^^ et surtout ressemble à une 4e de couv qui manque de travail ;) Conseil : évite les "qui", et les mots en "an/ent" ;) Et les phrases longues (plus adaptées à la fantasy, mais peut-être que c'est de la fantasy ? j'ai vu ça comme de la SF), et les verbes faibles. Ça doit percuter en peu de mots. Et puis les détails sont à réserver au corps du texte, inutile de surcharger la 4e de couv. Il faut avant tout intriguer et faire preuve de dynamisme. Le genre doit aussi être clairement annoncé.

J'aurais mis qqchose comme :
Hell-point, Confédération d'Ambrosia. Des Spectres novices jouent les mercenaires pour le compte des colonies ambrosiennes. Parmi eux, Azylis, jeune femme intrépide, manque d'expérience mais décide d'en remontrer à Zoé, rebelle au caractère bien trempé, qu'elle admire en secret. Quant à Lenny, son habituelle nonchalance sera mise à rude épreuve face à Ako, une criminelle obstinée.

Entre parenthèse : Azylis ne peut pas être à la fois intrépide et manquer de confiance en elle, ça colle pas ^^
Image de profil de Daegann
Daegann
Merci pour les conseils. J'ai réécrit la 4ème et ai édité mon post initial. Dis moi ce que tu en pense :)

(sinon pour Azylis, ça peut sember paradoxal mais c'est justement ce qui fait la complexité et l'intérêt du personnage. Cela dit la nuance est pas forcément évidente à retranscrire en peu de mot (on voit mieux ce que je veux dire dans les nouvelles je pense ^^), je voulais interpellé et attisé la curiosité mais si le résultat c'est de penser que c'est juste pas cohérent, alors l'objectif n'étais pas atteint ^^ )
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
La nouvelle version : rien à voir avec la précédente ! ^^
C'est juste ce qu'il faut pour donner envie de lire ;)

à corriger : "barrés de tout le Célesta", ce sera parfait ;)
une remarque : des nouvelles semi-indépendantes, je trouve la formule un peu lourde. J'aurais viré "semi-indépendantes", puisque tu parles de nouvelles, c'est qu'elles ont chacune leur histoire.
Image de profil de Daegann
Daegann
Top, merci beaucoup pour ton avis :)
Image de profil de J.R.
J.R.
La 4ème est souvent rédigé par la maison (car il faut avoir du recul sur son oeuvre pour le faire et savoir faire ressortir aussi ce qui va attirer le lecteur). Il y a une démarche marketing commercial là-dedans que des gens plus professionnels exercent souvent mieux que l'artiste :) Mais il est certain que la 4ème ou même la couverture est un point crucial. L'étude de la couverture est hyper interessante. EN tant qu'illustratrice, j'en apprend chaque jour, souvent en discutant avec des auteurs, des éditeurs ou par mes propres expériences sur les salons. Par exemple, les couleurs qui attirent le plus sont le rouge et le l'or sur les salons. Etrange ? Je ne sais pas mais il existe des études très bien faite à ce sujet ^^
Image de profil de Fortuna
Fortuna
Le rouge est la couleur que notre oeil capte le mieux (couleur complémentaire du vert dans la nature, donc susceptible d'être un élément qui "ressort", un danger potentiel ; du coup on a des capteurs spéciaux pour déceler cette couleur). Pour le doré, je dirais que ça vient de la connotation "richesse / luxe" de la couleur, ce qui vend une image de "produit précieux" et donc de qualité ^^
Image de profil de Neru
Neru
J'ajouterai aussi que ce sont des couleurs claires. Dans les salons, le décor est souvent assez sombre mettre des couleurs vives (ici rouge et dorée) attirent l'oeil car ça fait un contraste.
Par exemple un livre avec une couleur sombre ressortira moins bien.
Image de profil de Fortuna
Fortuna
Oui, c'est vrai que le contraste rouge / or est aussi très marquant, et que les couleurs claires, de façon générale se perçoivent plus aisément =)
Image de profil de J.R.
J.R.
Après ça dépend de la maison, du genre visé et du reste des bouquins sur le stand xD
Je faisais des salons avec une maison où les livres aux couleurs sombres se vendaient plus. Il faut surtout savoir se départager de son voisin ^^
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Hey hey ^^ Pour moi, une 4e couv, c'est dire grosso modo ce qui attend le lecteur sans le spoiler. Par ex, pour Entre les Portes et les Mondes, ça donne ça:

Trois personnes. Tilde, Maowelle et Kaisa.

Trois passés lourds. Des démons à exorciser.

Deux mondes d'origine différents.

Un nouveau monde: Aloph.

Une accusation de meurtre.

Voilou ^^
Image de profil de Daegann
Daegann
Quand j'avais lu ta 4ème ce qui m'avait plus c'est que c'est court, intrigant et dynamique avec ce décompte en 3 - 2 - 1
S'il devait y avoir un point négatif c'est que comme c'est court, on en sait finalement peu sur le contexte. Et encore... Non, je la trouve bien moi ta 4ème de couv (bon après j'avais commencé à lire c'est donc que sur moi ça fonctionnait, forcément ^^ )
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol ! je n'avais pas tilté sur le 3, 2, 1 Bonne idée !! ^^
Moi, je ne suis pas douée donc je n'ai rien à dire, peut être trop concis :) mais tout est là : personnages, lieux, situation
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Alors, moi j'ai dû trouver un 4ème de couverture en publiant sur Scribay ^^ ça m'a aidé car je n'ai pas du tout un esprit synthétique et je pars vite dans tous les sens. Donc quand on me demandait de quoi parlait mon projet de roman je m'éparpillais et je ne donnais pas envie XD Donc j'ai utilisé plutôt toutes mes neurones pour pondre ça :

"Franz Schligg est un célèbre violoniste qui se sert de son charme pour se livrer à un jeu perfide d’humiliation. Lorsque les choses tournent mal avec une conquête, il se retrouve plongé dans une spirale meurtrière."

Sûrement on peut faire mieux, mais moi ça me convient et faut me laisser des neurones pour finir l'histoire ^^.

Quant à la question, à quoi bon le 4ème de couverture ?
Personnellement, je suis d'abord attirée par le titre (ou l'auteur), après je lis le 4ème de couverture. Un pavé ou un début du 1er chapitre risquent de me gaver ou m'enlever tout envie de lire. Je ne suis pas synthétique mais j'aime la synthèse ^^ (esprit de contradiction), donc c'est ce que j'ai voulu pour le mien.
Image de profil de essaime
essaime
J'avoue ça m'intrigue, n'ayant pas lu le texte, mais je trouve cette 4eme de couverture un peu impersonnelle. Sans en faire trop ou en rajouter des tonnes je pense qu'on peut aiguiser un peu l'affaire. 2 points selon mon humble avis:
-la personnalité de Franz: si ça s'applique, peut-être augmenter le contraste entre le fait de savoir sublimer la musique au point de faire l'admiration des mélomanes et le côté sombre de son "jeu" d'humiliation. Sinon ça a moins de sel: "il est juste connu/beau et en abuse" en caricaturant, alors que sa personnalité est sûrement très intéressante (puisque tu lui consacres ton texte !). Et ça peut tenir en une phrase.
-l'anonymat de "la" conquête : peut être que cette conquête n'est pas importante mais si elle l'est pour l'histoire, lui donner un nom ou une circonstance permettrait de mettre plus l'eau à la bouche, je pense.

Enfin il manque peut-être une dernière accroche : OK il se met à commettre des meurtres, mais où est le "problème" pour lui ? Il regrette, il est bouleversé ? Il risque de se faire arrêter ? Il s'éclate en se découvrant serial killer? Il y a d'autres protagonistes qui soupçonnent quelque chose ? Bref un petit aiguillage ne serait pas de refus pour savoir si je vais lire un polar, un roman psychologique vu uniquement du point de vue de Franz, un récit horrifique, etc.

Voilà mon petit avis, histoire de ;-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello ! Merci pour ton retour ! En effet tu as raison, voilà pourquoi je partais dans tous les sens à vouloir rajouter du sel et du piment, beaucoup de piment ! ;-P
Bon, avec l'expérience acquise depuis quelques mois sur Scribay, effectivement je pourrais l'améliorer. Voilà mon défi perso pour cette fin d'année ! Merci encore essaime et passe des bonnes fêtes :-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bon, j'ai fait mes "devoirs de vacances" et du coup j'ai fait encore plus synthétique (chuis grave, docteur ?), par contre je pense que je dis ce qu'il faut :-)

"Vienne, de nos jours.
Franz Schligg, violoniste célèbre et versatile, s'adonne à de cruels jeux d'humiliation.
Tourmenté entre regrets et pulsions morbides, sa vie bascule lorsqu'il est témoin d'un meurtre."

Des avis ? :)
Image de profil de Rosemary Wildhover
Rosemary Wildhover
Voilà ma 4ème de couverture, j'ai pas trop bataillé pour la pondre, je l'ai pas changée depuis des années, et je l'aime bien comme elle est lol, mais j'avais envie de vous la partager quand même. C'est la 4eme de couv qui est sur Amazon ^^

"Arhylinn a seize ans quand elle découvre que son meilleur ami, Sandre, celui avec qui elle a grandi, est né et passe son temps à cheval entre deux mondes : la Terre, et Desia. Lycéen sur Terre, il est Sentinelle Royale sur Desia et arbore une gigantesque paire d'ailes couleur de feu, comme tous les habitants du Royaume des Vents. Lorsque, contraint, Sandre entraîne Arhylinn dans son monde, celle-ci va découvrir une vie bien différente de la sienne, faire des rencontres magiques et même, tomber amoureuse. Au final, elle ne quittera plus jamais ce monde enchanteur où Elfes et Dragons se côtoient, où des hommes à demi-poisson et des sirènes peuplent l'océan, où des êtres capables de contrôler le feu évoluent sous les volcans... Bienvenue sur Desia, Humains de l’Autre Monde ! "
Image de profil de Maioral
Maioral
Je trouve que ta 4ème en donne un peu trop.

Je retirerai surtout à partir de "Au final, elle ne quittera plus jamais ce monde..." et je garderai juste la phrase de fin. Mais maintenant, si c'est déjà sur Amazon, etc x)
Image de profil de Rosemary Wildhover
Rosemary Wildhover
Ah mais ça peut se changer, mais bon, on m'avait dit qu'il fallait en dire le plus possible pour attirer le lecteur, alors bon, à force, moi je sais plus qui croire x)
Image de profil de Maioral
Maioral
C'est là toute la finesse... Entre en dire de trop ou pas assez... La distinction entre les deux doit être très faible et changer en fonction d'une personne ou l'autre :/
Image de profil de Rosemary Wildhover
Rosemary Wildhover
Du cou, j'ai enlevé de "Au final " à "Bienvenue" ;) Je vais le faire aussi sur le dos de ma couv et sur le site internet ^^

Merci ^^
Image de profil de Hanaoshi
Hanaoshi
Bonjour à tous, je suis nouvelle sur Scribay et j'aimerai bien avoir votre avis sur un projet d'écriture qui me tient beaucoup à cœur. J'accepte toute critique. Mon œuvre s'intitule " Le Cœur à son épée " (enfin, c'est le titre du tome 1, le titre qui englobe les trois tomes est " Tranchée, le chant de victoire " ).
Sinon voici la quatrième de couverture :

Qui sommes-nous pour eux ?
N'avons-nous pas droit aussi à un bel avenir dans ce monde ?
Mais alors, lequel de ces mondes est-il question ?

" Et si l'homme essayait de recréer le paradis, mais cette fois-ci sur une nouvelle terre, un nouveau monde, de nouveaux cieux ?
Recommencera-t-il alors les mêmes erreurs ? "

Il sera en votre devoir de réponde à cette interrogation.


Voilà tout.
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Les deux premières questions sont très intéressantes et intrigantes. En revanche, la troisième est moins bien formulée et casse un peu le truc. Je peux te proposer quelque chose comme "Mais de quel monde est-il question?". Je ne suis pas non plus convaincue par cette question mais ça peut te donner une idée pour "quelque chose d'autre".

Pour les deux questions suivantes, je les trouve pas mal mais je pense que le "cette fois-ci" pourrais être supprimé car quelque peu inutile. Je pense aussi que le "recommencera" serait mieux au conditionnel (comme c'est une éventualité/possibilité et tout et tout).

La toute dernière phrase est intrigante en soit. Comment le lecteur pourrait-il répondre à cette question?

Donc en soit je dirais que c'est bien. On apprend pas grand chose mais c'est suffisant pour qu'on se pose des questions.
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
"Mais alors, lequel de ces mondes est-il question ?"
DUQUEL et non lequel ; pourquoi "mais alors" ?

La proposition de Sangre13 "Mais de quel monde est-il question?" me semble pertinente.

"Il sera en votre devoir de réponde à cette interrogation."
Je ne comprends pas bien le sens de cette dernière phrase.

Les deux premières questions sont effectivement intéressantes, mais je suis moins convaincue par la suite ; ça me semble nébuleux.
Image de profil de UneHistoiree
UneHistoiree
Bonjour,
Voici ma 4ieme de couverture :

Mia ROY, belle jeune femme de 24 ans, décide de redonner vie à sa sexualité. Elle décide alors d'aller dans un club BDSM pour le plaisir et surtout pour oublier son passé. Cet endroit sera son exutoire.

Ce n'est que le premier essaie et j'aurais besoin d'avis.
Image de profil de Sangre13
Sangre13
C'est vraiment très court, on a l'impression que c'est un pitch que tu vas développer avec la technique de la boule de neige. En ajoutant toutes les idées pour au final avoir un plan de l'histoire très détaillé.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
C'est en effet trop court. Il pourrait être bon de préciser pourquoi elle a besoin de redonner vie à sa sexualité.
Et puis, préciser qu'on va dans un club BDSM pour le plaisir... ça parait évident ^^
Image de profil de Theodora
Theodora
Voici le texte de ma quatrième de couverture retravaillé :
Théodora à 14 ans lorsqu'elle est sauvagement agressée par un loup garou.
La jeune fille apprend à vivre au sein d'une meute et à dompter ce prédateur sanguinaire qui l'habite.
Saura-t-elle faire face aux nombreux dangers qui la guette?
Image de profil de maryse
maryse
Bonjour,
Je viens de publier une 4ème de couverture pour laquelle j'ai besoin d'avis : vous la trouverez épinglée à mon profil! J'espère que vous serez nombreux à passer la voir.
Au passage, savez-vous ce que les éditeurs attendent du texte de présentation ? S'agit-il de la même chose qu'une 4ème de couverture (en un peu plus détaillé) ou faut-il résumer la fin de l'histoire également ?
En vous remerciant par avance!!
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Je vais voir ça.
Non, un texte de présentation n'est pas la même chose qu'un quatrième de couverture. Le 4eme de couverture doit donner envie au lecteur de lire ton livre tandis que celui de présentation doit bah le présenter (C'est l'histoire de machin dans le pays de bidule oui va faire truc).
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Je ne l'ai pas trouvé, tu as un lien?
Image de profil de Morien
Morien
Bonsoir !!

Je viens vous présenter mon 4e de couverture. C'est celui de Uprising, une histoire écrite sous format "fyctia". En gros je me limite à de courts chapitres d'environ 7000 caractères (espaces et sauts de ligne inclus) pour le premier jet. Le 4e de couverture est lui aussi sur le format fyctia, c'est à dire 450 caractères (enfin, un petit peu plus parce que 450 caractères avec les espaces, c'est trop peu).

Résumé Scribay (plus long) :
Mana va bientôt avoir dix-huit ans et elle en a marre.
Marre de sa vie inintéressante et sans saveur.
Marre de sa mère, toujours absente sauf pour la harceler de questions.
Marre de son père, mort avant d'avoir pu l'élevée.
Marre de suivre tous les jours les mêmes cours avec des gens à qui elle ne ressemble pas.
Marre de Centrale, sa ville natale, ensevelie sous la pollution et qu'elle rêve de quitter.

Mais un jour, tout change avec l'arrivée impromptue d'Higake dans sa vie. Ce garçon va lui faire voir l'autre Centrale, la Centale des bas fonds, celle où l'Homme est (presque) libre et où chacun décide de sa voie. Viendra alors l'heure de faire un choix, celui de rester ou de partir.

Résumé format fyctia (plus court, peu de changements) :

Mana va bientôt avoir dix-huit ans et elle en a marre.
Marre de sa vie sans attrait.
Marre de sa mère, toujours absente.
Marre de son père, mort avant d'avoir pu l'élever.
Marre des cours.
Marre de Centrale, sa ville natale, qu'elle rêve de quitter.
Mais un jour, tout change avec l'arrivée inattendue d'Hikage. Ce garçon étrange va lui faire découvrir l'autre Centrale, celle de la liberté.
Il lui faudra alors choisir : rester ou partir ?

Qu'en pensez-vous ?
Image de profil de essaime
essaime
Je passe par là en coup de vent...

Personnellement je suis plus engagé par le format court, plus mystérieux. J'aurais même supprimé "inattendue" pour faire une seule phrase à la fin, du style :

"Mais un jour, tout change avec l'arrivée d'Hikage, ce garçon étrange qui va lui faire découvrir l'autre Centrale – celle de la liberté."

J'aurais en revanche ajouté "polluée" dans la phrase "Marre de Centrale, sa ville natale polluée qu'elle rêve de quitter".

Ce qui manquerait peut-être, mais de façon très subjective, c'est un indice pour savoir si "l'autre Centrale" fait référence à du fantastique, genre monde parallèle etc. ou bien si, comme tu parlais des bas-fonds, on est dans un texte très réaliste où Higake va apprendre à Mana à regarder sa ville avec d'autres yeux. Après, si le livre est classé en SFFF, ça répond à la question, mais comme ça, le doute plane.

Enfin ça ne dit pas non plus ce qui anime Mana : ok, elle en a marre et veut se barrer, mais... c'est tout ? Elle n'a rien envie de faire de sa vie ? Pas de rêve que sa situation actuelle l'empêcherait de réaliser ? Si la réponse est "non", ça vaudrait peut-être de le préciser, genre "Marre de sa vie qui semble la mener nulle part" ou quelque chose dans le genre. Cela donnerait une nuance entre le fait que vraiment, malgré les cours qu'elle suit sa vie ne peut rien lui permettre d'accomplir et de l'autre côté le fait qu'il s'agit d'une fille super déprimée qui n'arrive pas à trouver sa voie dans sa vie actuelle même si celle-ci pourrait lui offrir quelque chose... Un point de vue...
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Tu penses que tu pourrais faire un chapitre spécial résumé sur ton texte? Ce serait plus simple pour annoter et commenter.
Image de profil de Morien
Morien
essaime Je suis infiniment désolée, essaime ! J'ai lu ton message et je me suis dit que j'allais répondre plus tard, étant sur tablette, et je ne suis pas repassée depuis, honte à moi !

Déjà, j'aime beaucoup ta proposition de raccourcissement de la dernière phrase, je trouve que c'est plus fluide et plus "entraînant".
Pour la phrase : "Marre de Centrale, sa ville natale, qu'elle rêve de quitter", j'ai pensé à faire ce que tu proposes (comme tu peux le voir dans la version un peu plus longue) mais finalement, c'est passé à la trappe sans que je sache pourquoi sur la version courte^^ Donc merci pour la remarque !

Je n'avais pas du tout pensé que "l'autre Centrale" puisse faire penser à du fantastique... Ce n'est évidemment pas le cas : on est vraiment dans le cas où Higake va lui apprendre à regarder le système et la ville autrement (bien qu'elle ait déjà commencé par elle-même) tout en l'emmenant dans des endroits innatendus et particuliers, du style de ceux qui sont tout à fait interdits par les lois. Tu penses donc que je devrais rajouter un détail dans ce sens ??

Après, pour le dernier point que tu soulèves, ne voulant pas un résumé trop long ou donnant trop d'infos inutiles, je pensais laisser les premiers chapitres se charger des explications. Mais maintenant que tu me fais la remarque, je pense rajouter un petit quelque chose au sujet des cours, car oui, elle pense qu'ils ne le mènent à rien. En plus de cela, elle n'a jamais réussi à s'imaginer adulte et intégrée à la société, ce dont elle rêve, c'est de découvrir le vaste monde et ces merveilles. Tu penses que je devrais rajouter une phrase sur ça ?

Merci beaucoup à toi pour tes remarques et tes suggestions !

Sangre13 Si c'est plus simple pour toi, oui, avec plaisir ! Je le fais dans la soirée ;)
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Merci :-) Jurais voir ca demain matin.
Image de profil de essaime
essaime
Pas de souci Morien, tant mieux si mes remarques t'ont paru pertinentes.

Pour le coup du "SFFF" de "l'autre Centrale", je ne suis pas certain qu'il faille changer quelque chose, il y aura sûrement d'autres éléments qui dissiperont des doutes éventuels comme la couverture, les mots-clés, etc. C'est juste que sur le coup, j'ai cru que c'était un pitch du type "matrix" avec un univers parallèle et où un personnage mystérieux en emmène un autre perso de l'autre côté du miroir. Ce ne serait pas un problème en soi, mais si c'était le cas ça pouvait peut-être prêter à confusion. D'après ce que tu dis, ce serait "réaliste dans le futur", c'est ça, genre anticipation ? Ou vraiment de maintenant, de notre temps ? Parce que tu catégorises quand même ton texte de science-fiction sur Scribay.

Quant au dernier point, oui, je pense qu'ajouter quelque chose apporterait une profondeur sur la psychologie au-delà de la "simple" colère.

J'essaye quelque chose, mais il y a peut-être mieux selon ce que dit ton histoire ou le trait que tu voudrais mettre en avant :

Mana va bientôt avoir dix-huit ans et elle en a marre.
Marre des cours.
Marre de sa mère, toujours absente.
Marre de son père, mort avant d'avoir pu l'élever.
Marre de cette vie d'adulte tracée qui ne lui ressemble déjà plus.
Marre de Centrale, sa ville natale polluée, qu'elle rêve de quitter.
Mais un jour, tout change avec l'arrivée d'Hikage, ce garçon étrange qui va lui faire découvrir l'autre Centrale – celle de la liberté.
Il lui faudra alors choisir : rester ou partir ?

Bon courage à toi
Image de profil de UneHistoiree
UneHistoiree
Bonjour

Pour ce qui de ta quatrieme de couverture je prefere la version plus courte.
Mais il y a une phrase qui m'a quelque peu interpeler : "Marre de son père, mort avant d'avoir pu l'élever.". On ne peut pas avoir marre de son pere alors qu'il est mort. cette phrase est un peu bizarre dans le sens.
Image de profil de Theodora
Theodora
Hello à tous!!!

Bien que je n'ai pas encore commencé à mettre mon livre en ligne, je vous propose ma quatrième de couverture afin d'avoir vos avis.

"Un Destin Inattendu"

Sélina meurt assassinée par une sorcière qui désire anéantir les loups garous. Elle revient dans le monde des vivants pour se venger en choisissant une jeune fille qui deviendra une louve dans le but de renverser le pouvoir de la sorcière et sauver le destin des loups garous.

La jeune Théodora sera rejetée par sa propre mère, terrifiée par sa simple présence. Son père n’aura d’autre choix que de la confier à une meute.
Son destin est tiraillé entre la revenante qui la missionne et la sorcière qui veut à tout prix la détruire.
Où est sa vraie place dans cette société surnaturelle ?
Image de profil de Navezof
Navezof
Avant de commencer et au risque de paraitre brute, sais tu ce qu'est un quatrième de couverture ? Quel sont ses enjeux et objectifs ?

Pour faire simple, c'est un texte représentatif du contenu et sert comme incitation à l'achat.

Ceci etant dis, je trouve que ton texte n'incite pas grand chose pour les raisons cité plus bas (et entièrement subjective)

-Tu en racontes trop sur l'histoire, essaye d'etre plus interogative, il faut à tout prix que tu accroches le lecteur en lui faisant ce poser des questions, il doit avoir envie d'ouvrir le livre pour en savoir plus.

Ici, on connait déjà les grandes lignes de l'histoire et je n'ai pas vraiment été incité à en savoir plus.

- J'ai trouvé ce texte fade, très factuelle, plein de phrases directs sans vraiment de saveur, même si le quatrième couverture n'est pas l'endroit pour exposé tout l'étendu de ta plume, tu pourrais mettre un peu plus de tournure sympas et effet de style.

- Sauver le destin ne veut rien dire. Le destin par définition arrivera quoiqu'il arrive.

- "La jeune Théodora sera rejetée par sa propre mère, terrifiée par sa simple présence", dans cette phrase c'est Théodora qui est terrifiée par la simple présence de sa mère.

- "Son destin est tiraillé", au contraire, il me parait plutôt claire : sauver les loups-garous, survivre et ou détruire la sorcière. Il y aurait tiraillement si elle avait deux objectifs contradictoires.

- "Où est sa vraie place dans cette société surnaturelle ?", encore une fois c'est plutôt claire : sauver les loups-garous, etc...

Je dirais qu'il reste encore un peu de travail à faire sur ce quatrième de couverture :)
Image de profil de Theodora
Theodora
Navezof

Merci pour ta réponse. Cela fait un moment que je tourne ma quatrième de couverture dans tous les sens, j'ai du mal à trouver un texte qui me plaise, qui pousse à s'interroger, donne envie de lire sans que j'en dise trop. J'ai peur que si je n'en dis pas assez (bien qu'il se passe beaucoup plus de choses que les choses exposées) ne donne pas envie au lecteur de lire.

Ta réponse m'aide à réfléchir positivement à une autre idée. Merci beaucoup.
Image de profil de Theodora
Theodora
Je propose une autre idée :

Théodora à 14 ans lorsqu'elle est sauvagement agressée par un loup garou.
La jeune fille apprend à vivre au sein d'une meute et à dompter ce prédateur sanguinaire qui l'habite.
Saura-t-elle faire face aux nombreux dangers insoupçonnés qui la guette?
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Theodora Tu penses pouvoir créer un texte avec ton résumé pour qu'on puisse l'annoter et le commenter plus facilement? Ce serait pas mal. En plus tu risques d'avoir plus de retours de cette manière. :-)
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Chouette sujet ! Allez je me lance, voici le résumé de "Les Infâmes", le livre I de ma série "Delenda Carthago Est" (pour situer, c'est de la fantasy de mœurs, intrigue politique) :

"Toi qui es tout, crains qui n'est rien."
1605. Le royaume de Monbrina est au sommet de sa gloire, mais une épopée des monstres va menacer ses normes.
Jérémie, l'esclave surdoué, secrètement instruit en vue d'étranges desseins, est pourchassé par une confrérie qui répond au nom de "Delenda Carthago Est". Lénius, le troubadour difforme, rêve de vengeance lorsqu'il est contraint à devenir le bouffon de son ennemi. Tristan, le séduisant vagabond infirme, est prêt à tout pour empêcher un projet fou qui se trame dans les sphères du pouvoir.
Quand les "anormaux" s'unissent contre les fondements d'une puissance, c'est autour d'une étonnante découverte archéologique que, quatre siècles plus tard, les complots continuent.

¤ ¤ ¤

Et pour répondre à la question, ce qui me touche pour ma part dans un résumé, c'est avant tout le côté énigme, mais sans trop en faire. Démarrer et clôturer sur une formule cash, bien sentie, voire une tagline. Ensuite, dans le corps du texte, pour moi on est vraiment pas obligés de présenter scrupuleusement les persos, l'univers, on a largement le temps en lisant de découvrir les détails. Mais juste un ou deux traits vraiment accrocheurs ou originaux sur les personnages centraux, c'est très cool ! Et essayer d'introduire la couleur générale de l'intrigue, son thème majeur, mais en suggérant avant tout. Et j'essaie toujours de faire 15 lignes grand max sur les 4e de couv. Après, je crois vraiment pas qu'il y ait de bonne recette ^^ Je me rappelle de plein d'excellents résumés aux codes tous très différents.
Image de profil de essaime
essaime
Je passe par là sans avoir lu ton roman...
Perso je suis gêné par l'expression "une épopée de monstres". Pour le coup ce sont deux mots, "épopée" et "monstres" qui sont un peu trop massue à mon goût, voire qui peuvent prêter à confusion, surtout si tes "monstres" sont ceux que tu décris juste après et non pas des armées d'orcs ou je ne sais quoi. Donc risque de contre-sens.

"Menacer ses normes", je tique un peu aussi. S'agit-il vraiment d'une société ultra-normée comme une dictature qui gomme les personnalités ? Ou bien s'agit-il d'un équilibre politique fragile ou d'une société injuste dont une partie de la base va être amenée à se rebeller ? Ou tout autre chose ? En tout cas on se pose la question.

La phrase avec Lenius me gêne aussi à cause du "son ennemi" : avec ta première citation tu impliques que ceux qui menaceront les "normes" sont tout en bas de l'échelle, donc Lenius aussi, mais en parlant de "son ennemi", ça lui donne tout d'un coup une importance comparable à celui dont il est le bouffon et il me semble que ça va contre la réalité de la situation de départ. Au lieu de parler d'ennemi, peut-être pourrais-tu dire "souverain despotique" ou un truc dans le genre qui justifie son rêve de vengeance, mais n'insinue pas que les deux se connaissent et sont des ennemis jurés depuis longtemps.

Les "anormaux" fait référence aux normes plus haut et en ce sens, ça justifierait le premier, mais je tique quand même. Peut-être à voir quelque chose autour de "ceux qui ne sont pas conformes". Est-ce uniquement à cause de leur difformité, handicap ou anormalité qu'ils vont réussir ? On en a l'impression. Ou peut-être vont-ils se rapprocher à cause de leur handicap, mais que ce qui les fera réussir est plus profond, peut-être parce qu'ils représentent les injustices de leur monde. À voir à quel point il faut marquer le trait sur l'aspect difformité comme levier de l'histoire.

La dernière phrase est étrange et on a l'impression que si tu t'étais arrêtée là : "Quand les "anormaux" s'unissent contre les fondements d'une puissance", on aurait "compris" tout l'enjeu du livre : monde/société injuste, des personnages handicapés en bas de l'échelle sociale parviennent à renverser le régime. Et là, tout d'un coup on part sur autre chose. Certes, c'est intrigant, mais je pense qu'il faut couper en deux ou l'annoncer autrement, sinon ça sonne bizarrement, comme trop détaché du reste : y-a-t-il possibilité de préciser un peu le point de vue narratif ou la période ? Va-t-on suivre les aventure des "anormaux" en parallèle d'une autre histoire qui se déroule 4 siècles plus tard ? Ou bien les aventures des anormaux se déroulent-elles 4 siècles plus tard ? Tu vois la rupture, tout d'un coup on ne sait plus trop bien ce qu'on va lire et c'est dommage, parce qu'il y a un ressort propre à aiguiser l'appétit, mais qui n'est, à mon sens, pas suffisamment bien exploité. Sans avoir lu l'histoire, c'est difficile de proposer quelque chose, surtout avec la temporalité qui m'a perdu. Voilà mon ressenti... Si tu expliques un peu, je pourrais essayer de faire une proposition.
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Merci pour ta lecture et tes remarques, essaime :)
Alors, il y a beaucoup de choses dans ton message, je vais essayer de ne rien oublier ^^ Pour l'épopée des monstres, je vois ce que tu veux dire, et effectivement mes monstres à moi ne sont pas des trolls, orcs, etc mais bel et bien des gens invalides, des personnes difformes, des surdoués, des "fous", autant de personnes qui ont très longtemps été mises aussi dans la grande classe des monstres humains. Et je voulais jouer sur ce décalage, c'est bel et bien une épopée, mais presque une contre-épopée, dont les "héros" sont les monstres, et des monstres eux bien réels et longtemps à la fois vénérés et méprisés. Sinon, je pensais aussi au terme de "geste", un peu dans la même idée, la tradition de la chanson de geste. Je vais y réfléchir !
Pour "ennemi", c'est vraiment un ennemi personnel auquel Lénius s'en prend. Je pense que je vais conserver ce simple terme pour le coup, même si effectivement il a bien sûr un lien avec la politique. Et le souverain de Monbrina est en effet un gros taré, mais je le vois plus comme quelque'un de très manipulateur, qui arrive à se faire adorer et à jouer de son monde, que comme un despote - même si il est plus que condamnable, c'est clair x)
En revanche oui, la dernière phrase est encore un peu bancale, et ta remarque confirme bien cette impression, il va falloir que je la retravaille, je te remercie pour tes conseils. Notamment le liant entre les deux parties de cette phrase, à revoir. Cependant je tiens à conserver "anormaux", c'est un terme lourd de sens, c'est le titre d'un cours donné par Michel Foucault et qui m'a énormément marquée. Un cours justement sur la manière dont notre langage crée le normal et l'anormal, le monstrueux et le conforme, et toutes les oppressions qui s'ensuivent. Dans la ligne de la thèse de Canguilhem, "Le normal et le pathologique". Je tiens à ce petit hommage, mais la structure de la phrase est vraiment à revoir pour le coup ^^
Sinon oui, tu tas complètement saisi l'idée générale de mon roman, il s'agit d'une lutte entre les "anormaux" (à l'époque la lie de la société, objet de mépris mais également de fantasmes, d'amusement, voire de fascination) et un système politique très hiérarchisé, presque casté, où ces trois êtres très étranges vont mettre leur gros grain de sel.
Et je suis heureuse si le résumé arrive à faire passer ça :)

Encore merci pour ce long retour, je vais réfléchir à tes idées !
Image de profil de essaime
essaime
Tant mieux si ça a pu t'aider ou te faire réfléchir ;-)

Pour les monstres du début, peut-être qu'en mettant des guillemets tu éviterais les risque du contre-sens en faisant tout de suite passer l'idée que le côté monstrueux des "monstres" dépend de celui qui regarde.

OK pour Lenius. Dans ce cas il y a peut-être quelque chose à dire pour expliciter. Ce n'était pas tant le mot "ennemi" en lui-même, c'est que si un souverain se soucie de quelqu'un comme d'un ennemi, c'est que ce dernier a une certaine importance ou pouvoir à ses yeux. Or, ça colle moins avec l'idée que ce sont des "moins que rien pas importants" qui en viendront à renverser les choses. Y-a-t-il quelque chose qui puisse dire sans trop révéler pourquoi un souverain de la haute-société accorderait de l'importance à un troubadour difforme au point d'en faire son ennemi personnel ? Auraient-ils commencé tous les deux en bas de l'échelle et l'un aurait trahi l'autre ? Dans tous les cas ce n'est pas si grave dans la mesure où ça intrigue quand même et une fois qu'on commence, on l'oublie la 4ème de couverture.

Laisse surtout les "anormaux" alors ;-) Bon courage !
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Je dois avoir mal lu, mais de ce que je comprends : Y a 3 types qui vont faire des choses. Ça va bouleverser le royaume. Mais en fait, l'histoire commence 400 ans plus tard sur base des récits de leurs actions.

C'est bien ça ? Parce que si c'est le cas, il parle de quoi le bouquin au juste ? C'est qui le/les héros ? Ce qui s'est passé il y a 4 siècles, même si c'est important pour l'histoire, est assez anecdotique par rapport au présent, non ?

PS : il manque "au" avant "sommet" à la 2e ligne ^^
Image de profil de DameMoria
DameMoria
essaime
Yep, il y a une affaire plus "personnelle" entre Lénius et le roi, et Lénius n'est pas un troubadour comme les autres, il est particulièrement réputé auprès du peuple (pour sa grande laideur mais pas seulement) donc potentiellement bien plus dangereux que les autres --
Et très bonne idée pour les guillemets autour de l'expression "épopée des monstres", ça peut instaurer d'emblée le second degré. :)

Grégory Bryon
Non non, tu as très bien lu :) Trois personnages hors-normes qui vont faire le bordel à la fin du XVIe siècle / début du XVIIe, et on entre dans leur histoire par une découverte archéologique "a posteriori" présentée dans un prologue à l'époque contemporaine, et ensuite hop, flash back à l'époque concernée. Donc oui, deux trames narratives quoique très asymétriques.
Contente dans ce cas que ce résumé soit bien clair ! :D
Et merci pour ton œil aiguisé, petite coquille corrigée ;)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Salut,
Étant à 2 clics de publier mon roman, je me mets à avoir des doutes sur la 4e de couv. Je vous en avais déjà présenté une version ici mais j'aimerais vous en montrer une nouvelle, la dernière, pour recueillir vos avis.
Pour info, le roman s'intitule : La reine teylane.

Sur une planète lointaine, le pays d'Enar subit depuis plus de trois cents ans l'invasion des teylans. Originaires d'un autre monde, ces créatures apparaissent dans des portails dimensionnels et sèment la mort et la destruction sur leur passage. Qui sont-elles ? D'où viennent-elles ? Pourquoi attaquent-elles ? Ces questions restent sans réponses.
Alors qu'il est âgé de six ans, Shivaan est sauvé par Alderan. Ce dernier l'emmène à l'académie où il apprendra à devenir un combattant. Au fil des années, Shivaan élaborera un plan pour mettre un terme à ces incursions et, surtout, pour faire tomber la tête de celle qui semble en être la responsable : la reine teylane.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
C'est un résumé concis de la situation de départ, on a les informations essentielles pour rentrer dans le récit, ni plus ni moins.
A mon avis, tu peux raccourcir la fin: "Shivaan va élaborer un plan pour mettre en échec la responsable de ces incursions: la reine teylane"
et donner quelques infos complémentaires sur les habitants d'Enar et les teylans (sont-ils humains, humanoïdes ou autres ? Qu'est ce qui différencie les deux peuples ? J'avoue que je reste un peu sur ma faim à ce niveau là.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Effectivement, je pourrais ajouter "humanoïdes" entre "créatures" et "apparaissent" dans la première partie. Ça me parle. Par contre, je ne vois pas trop comment avancer le fait que les habitants de là-bas sont comme nous, à quelques exceptions technologiques près.
Raccourcir la fin, et la passer au présent, semble aussi une bonne idée, puisque les deux actions reviennent au même, au final.
Merci pour ce retour.
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Sympa. Je plussoie Vendarion d'Orépée : c'est concis et plutôt accrocheur. Mais moi aussi j'aurai tendance à rendre certaines formules encore plus cash, à ôter quelques petits détails qui pour moi alourdissent un peu...
Je me permets une proposition :

"Sur une planète lointaine, le pays d'Enar subit depuis plus de trois cents ans l'invasion des teylans. [Originaires d'un autre monde = pas utile, d'autant qu'ensuite tu poses la question de leur provenance, on a le temps de le découvrir.] Ces créatures [apparaissent dans des portails dimensionnels = idem, très précis déjà pour un résumé, laisse le mystère et concentre toi sur l'élément principal : elles détruisent] sèment la mort et la destruction sur leur passage. Qui sont-elles ? D'où viennent-elles ? Pourquoi attaquent-elles ? Autant de questions qui restent sans réponses. [plus classe à mon avis que "ces questions..."]
Alors qu'il est âgé de six ans, Shivaan est sauvé par Alderan, qui l'emmène à l'académie où il apprendra à devenir un combattant. Au fil des années, il va élaborer un plan pour mettre en échec la responsable de ces incursions : la reine teylane."

Simple proposition, j'espère que ça t'aiderai. J'ai globalement c'est très cool, ton résumé fonctionne bien.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
DameMoria : Il y a plein de bonnes idées. Mon principal soucis, c'est que ça raccourcit encore le résumé, que je trouvais déjà trop léger à mon goût. Mais bon, ça sonne mieux, clairement.
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Contente d'avoir aidé alors :)
Perso les résumés très concis et très cash, juste quelque lignes, ça ne me dérange pas - au contraire. Après, je ne sais pas ce que tu veux faire, si tu veux quelque chose de plus développé effectivement - c'est toi qui vois :)
Image de profil de essaime
essaime
Quelques remarques...

"Sur une planète lointaine, le pays d'Enar subit depuis plus de trois cents ans l'invasion des teylans". J'aurais mis "Sur une planète lointaine, le pays d'Enar subit l'invasion des teylans depuis plus de trois cents ans" pour ne pas séparer le COD.

"Qui sont-elles ? D'où viennent-elles ? Pourquoi attaquent-elles ?" Tu dis juste avant "originaires d'un autre monde" donc le "d'où viennent-elles" fait bizarre, à supprimer peut-être. Ou bien enlever "originaires d'un autre monde". Oui c'est plus logique et tu gardes la question : si ce sont des "créatures qui utilisent un portail dimensionnel", c'est assez évident qu'elles sont originaires d'un autre monde.

Le fait que les créature "apparaissent dans des portails" me donne une impression un peu maladroite... Je propose "En traversant de mystérieux portails dimensionnels, ces créatures sèment..."

"Ces questions sont sans réponse". Maladroit : on se doute que c'est l'un des but de l'histoire de répondre à ces questions. À supprimer à mon avis. Ou alors s'il est important de dire que toute une communauté scientifique étudie la question depuis longtemps sur le monde d'Enar, mais que malgré leurs efforts, des siècles de recherche n'ont rien donné, dans ce cas il faut expliciter.

Dernier paragraphe, je suis d'accord avec Vendarion d'Orépée pour raccourcir. Je pense que tu en dis trop. En gros tu veux annoncer le fait qu'un petit garçon (je ne sais pas s'il est humain), va finalement devenir celui qui mettra fin à l'invasion. Est-ce nécessaire de raconter "toute" son histoire depuis 6 ans jusqu'à sa victoire ? Ça gâche un peu la fin, même si on s'en doute. Cela dépend aussi du moment où commence l'histoire : quel âge a-t-il dès que ça commence ? 6 ans ? Ou bien il y a un prologue qui survole en quelque page sa jeunesse et ça commence après son entrainement ? Selon le cas il ne faut pas tout dévoiler.

Quant à la reine teylane, ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe : la façon d'annoncer donne l'impression qu'on devrait s'y attendre en ayant lu ce qui précède ou que ça devrait être un fait particulièrement marquant. Or, si des teylans attaquent Enar, on se doute qu'il y a quelqu'un ou quelqu'une qui dirige ça, donc de dire qu'il faut la tuer, c'est un peu évident. J'exagère, mais c'est l'idée. Peut-être faudrait-il mentionner cette reine un peu avant quand on parle de l'invasion (au passage, si on sait qu'il y a une reine, c'est qu'on a quand même quelques réponses aux questions posées précédemment). Ou bien ne pas en parler du tout et laisser un mystère.
"Devenu combattant, Shivaan n'a qu'une idée en tête, mettre fin à l'invasion et découvrir le secret de celle que l'on surnomme "la reine Teylane"

Je pense qu'il y a encore un peu de travail sur ta 4ème de couverture car c'est la porte d'entrée de ton histoire : si on tique, on n'ira pas. Prends ton temps là-dessus avec plusieurs avis, ici ou ailleurs. Bonne chance !
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
essaime Vu il y a beaucoup de remarques, je vais tenter de répondre comme je peux.

Remarques 1, 2 et 3 : je suis d'accord. Ça mérite d'être remanié.

Remarque 4 : je comprends ton point de vue. Mais pour moi, c'est une façon d'intriguer le lecteur tout en lui faisant comprendre qu'il aura les réponses à un moment donné.

Remarque 5 : l'histoire débute quand il se fait attaquer à six ans et se termine quand... il en a 19 (pour ne pas spoiler). En fait, toute l'intrigue tourne autour du plan. Je sais parfaitement que le lecteur suppose que Shivaan affrontera la reine. J'ai donc tourné le récit sur le fait que le lecteur découvrira ce plan au fur et à mesure et verra s'il marche ou non.

Remarque 6 : La reine n'est pas vraiment un mystère. C'est d'ailleurs le titre du roman. On sait qu'elle existe grâce à une vision qui a eu lieu au début de l'invasion (on parle de prophétie mais je n'avais pas envie que ça fasse cliché sur la 4e). Si je la fais apparaître de cette manière à la fin, c'est pour faire un lien avec le titre du roman, et aussi pour préciser quel est l'objectif du héros : tuer la reine grâce au plan.

Merci pour tes remarques.
Image de profil de essaime
essaime
Pour le fait d'annoncer la reine en faisant écho au titre, ma proposition, loin d'être parfaite, y faisait bien référence aussi ;-) Je te disais juste ce que je ressentais avec la formulation actuelle, en tant que lecteur n'ayant pas lu l'histoire.

Pour la remarque 4, DameMoria t'a proposé une formulation un peu plus souple pour conserver le côté "on n'a pas les réponses". Encore une fois je ne critique pas ton intention de vouloir intriguer le lecteur, c'est même le but de la 4ème. Mais je te dis, non pas en tant que prescripteur de quoi que ce soit, mais en tant que lecteur potentiel de ton roman : ce n'est pas très efficace d'appuyer à mort sur le côté "il y a plein d'intrigues dans mon roman et toutes ces questions, là, tout de suite, personne n'en a les réponses". Avec les questions seulement, on peut déjà être suffisamment intrigué. Il y a parfois un risque à en faire trop, comme si l'auteur insistait lourdement ou suppliait pour qu'on "achète". Si on ressent ça, alors on a moins envie de lire, c'est dommage. Après, des lecteurs potentiels, il y en a pleins et pleines, de tous âges et de tous les goûts et je ne prétends pas les représenter tous, hein, c'est un ressenti parmi d'autres.

Pour la remarque 5, dans ce cas je trouve que le plan n'est peut-être pas assez mis en valeur. Et pour le coup, il me semble que tu en dis trop, surtout si le roman nous amène à suivre les aventures de Shivaan depuis ses six ans jusqu'à sa victoire. Peut-être :

"Shivaan n'a que six ans lorsqu'il est sauvé (de quoi ?) par Alderan qui le prend sous sa protection (l'emmène) à l'académie. Personne ne se doute alors qu'il deviendra l'auteur du Plan qui fera tomber un jour la tête de la reine Teylane..."
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
essaime Je vois ce que tu veux dire. Il y a effectivement un peu de nuances à ajouter sur certains points. Merci pour ton retour en tout cas :)
Image de profil de c-arm
c-arm
Bonjour,
Si vous souhaitez mon avis. Je conseillerai d'aller vous informer sur un pitch.
Je pense que construire une quatrième de couverture avec cette méthode et en cent vingt cinq mots maximum pourrait être une solution efficace. Même si je trouve qu'en soixante dix, c'est plus direct (tout cela n'étant qu'un avis perso).
Le pitch dramatique ou online pitch me correspondrait le mieux à savoir :
- protagoniste
- incident déclencheur
- objectif principal
- objectif secondaire
- obstacle
- arène
Il adopte la méthode du QQOCP. Bonne découverte !
Image de profil de Plume*
Plume*
Bonsoir à toutes et à tous,
je me joins à la discussion pour avoir des avis sur ses deux résumés. L'un que je trouve trop général et trop fixé sur le début du récit et l'autre bien trop explicite. Je suis songeuse quant au résumé "parfait". Hélas, j'ai terriblement envie de donner envie de lire mon texte, sans pour autant en dire trop sur le dénouement de l'histoire, sur la réelle nature du personnage secondaire et celle de l'histoire en elle-même...

résumé actuel:
"Dans la ville brumeuse de Wiscasset, Grey, un jeune homme de 19 ans, mène une vie solitaire depuis la mort violente de sa mère. Séduisant et mystérieux, il ne laisse aucune femme indifférente. Un paradoxe lorsque l'on aperçoit son caractère maussade et taciturne.

Jusqu’au jour où le regard d’une nouvelle élève croise le sien. Auparavant seuls et malheureux, ils découvrent ensemble la chaleur d’une amitié et la complexité du monde. À la faveur du temps, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Grey parviendra-t-il à apaiser la colère et la solitude de Rose ? Rose parviendra-t-elle à passer outre ses peurs et ses appréhensions.

Personne ne croise notre chemin par hasard et nous n'entrons pas dans la vie de quelqu'un sans raisons ? "

Second résumé:
"Si nous considérions notre monde tel une chaîne dans laquelle nous ne représenterions qu'un minime maillon. Rose et Grey appartiendraient à deux chaînons inconciliables.
Deux mondes étroitement lié entre la mort et l'ignorance des Hommes.

Comment maîtriser l'ignorance de l'un et l'étrange attirance de l'autre?

Quoi de plus dangereux que l’éternelle recommencement du temps?"

Je crois que tout est dit... Merci d'avance...
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Tu penses que tu pourrais créer un chapitre spécial pour ces résumés sur ton texte? Ce serait plus simple à corriger. Fais-moi signe (sinon je le ferai ici mais c'est moins simple) :-)
Image de profil de Plume*
Plume*
Je viens de mettre le résumé avant le premier chapitre initial ;) Merci à toi
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Déjà, je préfère le 1er. Le second me parait beaucoup trop abstrait et on ne comprend pas ce qu'on va trouver dans le livre.
Ensuite, le 1er est un peu trop long à mon goût et mériterait d'être remanié à cause de certaines redondances et de la dernière phrase trop impersonnelle. Voici une proposition :

Dans la ville brumeuse de Wiscasset, Grey est un jeune homme de dix-neuf ans qui mène une vie solitaire depuis la mort violente de sa mère. Un jour, il croise le chemin de Rose, qui [mettre ici une phrase expliquant rapidement sa situation].
Au fil du temps, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Ensemble, ils vont découvrir la chaleur de l'amitié. Grey parviendra-t-il à apaiser la colère et la solitude de Rose ? Parviendra-t-elle à passer outre ses peurs et ses appréhensions ? Seul le temps le dira.
Image de profil de Alvine
Alvine
Hey !
Personnellement je ne suis pas fan des grands résumés, et tant que lectrice vraiment flemmarde, je trouve que ça ne donne pas envie de lire ...
Voici le résumé de l'une de mes histoires, pour vous donner un exemple :

"Lorsqu'un jour comme les autres devient le premier acte d'un tour de magie peu commun, il semblerais qu'un nouvel espoir soit sur le point de voir le jour ..."

C'est pas le meilleur de tous les temps, mais c'est pour vous donner une idée. Parce que je trouve que c'est pas le tout de raconter le début de ton récit :
"C'est l'histoire d'un gars tout à fait normal et du jour au lendemain, tout change ! il va rencontrer une fille et un autre gars, qui vont l'accompagner dans ses aventures, etc, etc, etc ..."
On a tous déjà vu au moins un résumé tel que celui-là. Mais où est le mystère ?
Bonne question ;)
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Je ne sais pas si ton résumé est complet, mais il donne bien envie, je ne peux pas m'empêcher de me demander quel est le tour de magie dont tu parles. :-)
Image de profil de Alvine
Alvine
haha merci, enfin c'était plus pour donner un exemple que pour faire de la pub ^^ Mais merci ça fait plaisir quand même :)
Image de profil de DameMoria
DameMoria
C'est très accrocheur ! Je suis assez aussi pour les résumés plutôt mystérieux, comme une énigme. Et là c'est cool. On a très peu d'infos sur l'univers etc, mais pour moi c'est pas grave, à la limite tant qu'on adhère à l'idée globale exposée dans cette première phrase... :)
Image de profil de Alvine
Alvine
Haha merci beaucoup :)
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Coucou, je me permets de proposer le résume que j'ai (enfin) élaboré pour le Death Art Project. Je crains seulement qu'il soit un peu long...

"La mort, la liberté. L’un n’est rien sans l’autre. Tout comme Silver n’est rien sans Sterven.
Leurs croyances ce sont effondrées en un jour d’été. Leur existence paisible transformée en un cauchemar des plus sombre.
Ils se sont alors saisis de leurs armes et tentés de se battre pour la liberté qui leur est tant précieuse.
De leur existence erratique a dépendu l’avenir de cette humanité si chère à leurs yeux.

Deux siècles plus tard, la tragédie est sur le point de se répéter. Le monde a sombré dans un tourbillon de peur, de mort et de désespoir que rien ni personne ne peut enrayer.
Mais, au travers de ce sombre nuage une faible lueur commencera à briller.
L’humanité n’a pas dit son dernier mot. Elle tentera de se battre, seule face à la vérité, véritable flèche de condamnation.
Les derniers acteurs de ce spectacle macabre monteront alors sur scène. Tous voudront alors se battre pour leur liberté, seul trésor de ce monde brisé.
Mais la cage dans laquelle ils se sont eux même enfermés s’ouvrira-t-elle sous leurs impulsions ?

Liberté et mort. Les deux sont jumeaux. Liberté ou mort ? Seul l’un sera leur allié."
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors:
- Tu ne peux pas faire de mise en facteur de "se sont" entre "ils se sont saisis de leurs armes et tentés", parce que tenté va avec l'auxilère avoir donc : "Ils se sont saisis et ils ont tenté".
- leurs croyances Se sont.
- je mettrais une virgule entre "été" et "leur existence", parce que tu n'a pas de verbe dans la seconde phrase et que même si le français est moins regardant de ce côté là que l'anglais, bah cette proposition-ci, si elle est indépendante, doit avoir un verbe.
- Pourquoi ce mélange de temps ? Tu as du présent de vérité générale, puis du présent de narration, puis du passé composé, puis un "a dépendu" que je trouve assez étrange ici, parce que tu sous-entend que cette partie là est finie, alors qu'en fait tu la raconte. Là j'ai l'impression que tu résumes l'épisode précédent. Si je lisais ça en librairie, je demanderais à une libraire si par hasard elle ne sait pas où est le tome 1. Impression renforcée par le fait que tu fait ensuite un saut de deux siècles.
... Et tu repars au présent. Pour partir au futur.
- Ensuite, il y a une légère contradiction entre "que rien ni personne ne peut enrayer", et "une faible lumière commencera à briller". Si rien ni personne ne peut l'enrayer, noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir, comme dirait l'autre ;).
- je ne comprend pas l'expression "flèche de condamnation". Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire. Est-ce que c'est comme une épée de Damocles ?
- Répétition de "alors" pour les deux phrases allant de "les derniers acteurs..... brisé".
- Je ne vois pas en quoi "liberté" et mort sont jumeaux. Parce que vivre libre ou mourir ? C'est pas forcément évident, il faudrait peut-être l'expliciter.
- Effectivement, je trouve que là il y a trop d'informations, et paradoxalement pas assez. Qui sont Silver et Stevern ? Pourquoi est-ce que leurs croyances se sont effondrées ? Il s'est passé quoi après ? Et il va se recommencer quoi 200 ans plus tard ? Peut-être pourrais-tu commencer d'une façon plus simple ? Genre en parlant de la première catastrophe ? Là on ne sait rien de la magie, ni des autres peuples. Est-ce qu'on s'en fiche ? Est-ce qu'il n'y a que les humains qui comptent (Je force le trait encore une fois, hein, en bonne Captain Reloue).
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Voilà la deuxième version (plus courte) du résumé. J'ai enlevé pas mal de truc pour en rajouter d'autres.

"Londres, 1875. Une jeune femme est immolée au nom de Dieu. Ce sacrifice abject conduira le monde au bord d’une guerre dévastatrice. Sauvé de justesse par une noble famille anglaise, l’équilibre fut rétabli et l’événement effacé des mémoires.
Bien des années plus tard, après l’extinction de la lignée de sauveur, la tragédie est sur le point de se répéter.
Le monde a sombré dans un tourbillon de peur, de mort et de souffrance que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter.
Mais, au travers de ce sombre nuage, l’humanité semble garder espoir. Les morts se relèvent pour se mettre à son service. Ces cadavres privés de toute volonté se lèvent contre la tyrannie et tentent de briser la cage dans laquelle ils se sont eux même enfermés.
Les derniers acteurs de ce spectacle macabre monteront alors sur scène pour faire face à un cruel dilemme. Liberté ou mort ?

La mort est la liberté. La liberté est la mort. Les deux sont jumeaux. L’un n’est rien sans l’autre. Mais seul l’un peut être leur allié."
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Je préfère carrément cette deuxième version, très accrocheuse et bien plus succincte. Et je crois même que je ne garderai que le début jusqu'à "Deux siècles plus tard, la tragédie est sur le point de se répéter" (très belle phrase d'ailleurs, bien tournée et qui garde plein de mystère) + La toute dernière ligne : "Liberté et mort. Les deux sont jumeaux. Liberté ou mort ? Seul l’un sera leur allié."
'Fin c'est mon impression, mais j'aime beaucoup !
Image de profil de mystscorpio
mystscorpio
Bonjour à tous,

Et voilà, c'est l'instant tant attendu : le roman est terminé, et il va partir dans les circuits de l'édition. Mais il me faut un résumé, alors puis-je solliciter vos avis? Voici un premier jet :

LA PORTE ORIGINELLE

Obi Bharani n'imaginait pas que sa vie bien rangée basculerait, aussi rapidement, dans un tourbillon d'évènements tous plus étranges les uns que les autres.

Alma et Nikko apparaitront dans sa vie, et la modifieront à jamais, ouvrant des horizons jusque là insoupçonnés.

Mala et Sékou traverseront les âges, reliant les mystères du passé à ceux d'aujourd'hui. Des liens vont se créer, ils s'uniront et se battront, mais quel est donc l'Ennemi?

Merci pour vos remarques et suggestions!!
Image de profil de essaime
essaime
En terme d'expression, je suis personnellement assez méfiant lorsque je lis des choses comme " modifier à jamais", "horizons insoupçonnés" qui sonnent trop appuyé à mon oreille. Je ne suis pas convaincu non plus par le futur qui donne l'impression de raconter tout ce qu'il va se passer. Je tente une première reformulation :

"Obi Bharani n'imaginait pas que sa vie bien rangée puisse basculer du jour au lendemain dans un tourbillon d’événements plus étranges les uns que les autres. Ni qu'il rencontrerait Alma et Nikko. Et encore moins que ceux-ci (1) lui ouvriraient des horizons jusqu'à là insoupçonnés. (2)
Mala et Sékou n'imaginaient pas non plus qu'ils devraient s'unir un jour avec eux, à travers les âges, pour tenter de vaincre un jour l'Ennemi."

(1) je mettrais bien qualificatif à la place de "ceux-ci" qui donne une personnalité ou une nature au duo ou couple Alma et Nikko, ex. "Et encore moins que ce couple de ... lui ouvrirait..."
(2) Je préférerais avoir un indice sur ces fameux horizons plutôt que de dire qu'ils sont insoupçonnés, quelque chose qui mette en appétit quoi ;-)
Image de profil de mystscorpio
mystscorpio
Hello Essaime,

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre, ainsi que pour tes remarques et conseils. Tu ne connais pas l'histoire, mais tu as déjà compris qu'il y avait quelque chose entre Alma et Nikko, ce qui n'est pas forcément induit. Je comprends ta gêne au sujet des 'horizons insoupçonnés", je vais tacher de mieux formuler ça.
Bon, et bien cela donne matière à travailler!!
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
De la lecture de ce premier jet, je sors assez non convaincue pour plusieurs raisons :

- Tu as un personnage différent à chaque ligne, et aucun n'est présenté. On a un peu l'impression (enfin, j'ai) que les noms ont été "jetés" pour dire qu'il se passait quelque chose avec eux, mais leur identité n'est absolument pas esquissée. Ca me donne l'impression d'un "butinage", où on passe de l'un à l'autre sans s'arrêter... et où aucun n'a tant d'importance que cela (puis alors pourquoi il n'y en a qu'un qui a un nom de famille ? Les autres sont punis ? Déjà qu'ils ont tous des prénoms qui se ressemblent ... (je suppose que c'est fait exprès qu'Alma et mala soient des anagrammes et que Nikko et Sékou partagent ce "k" peu kommun et un O ?)
- Ensuite effectivement, je trouve les annonces trop vagues à mon goût. Quels élèvements étranges ? Quels horizons ? Quels mystères ? On a envie d'avoir une petite accroche, surtout que manifestemen la question de l'ennemi reste en suspend un moment.
- Pour "des liens vont se créer, ils s'uniront et se battront", je ne sais pas si tu parles de Mala et Sekou ou de tous tes personnages.
- la formulation "mais quel est donc l’ennemi" me paraît assez longue et laborieuse. Personnellement j'aurais opté pour "Mais contre quel ennemi ?" mais là c'est juste une question d'esthétique et d'économie de mots.
Image de profil de mystscorpio
mystscorpio
Bonjour à tous,

Merci Gobbolino, pour toutes ces précieuses indications. Je me doutais que ce ne serait pas simple d'élaborer un résumé correct, mais je m'aperçois que j'étais loin de la vérité!! Bon, je ne me décourage pas, je m'y remets et je publierai bientôt une version corrigée.
Image de profil de mystscorpio
mystscorpio
Hello,

Alors j'ai revu et corrigé ma copie, en tenant compte de vos remarques et suggestions. Qu'en pensez-vous?

LA PORTE ORIGINELLE

Obi, chercheur en physique nucléaire au C.N.R.S., menait une vie bien rangée. Jusqu'à ce qu'il fasse la découverte.
Celle qui l'amènerait à croiser la route d'Alma et Nikko, modifiant ainsi son existence en profondeur.
Celle qui propulserait Mala et Sékou à travers les âges, jusqu'à nos trois compères.
Celle qui les forcerait tous à se liguer et à combattre.
Mais contre quel Ennemi?

Voilà, je ne sais pas si c'est mieux, à vous de me dire. Merci.
Image de profil de DameMoria
DameMoria
C'est beaucoup mieux ! Très concis, et j'aime bien l'anaphore sur "Celle qui" pour structurer l'ensemble, c'est bien vu. Je serai presque pour mettre en italique "la découverte", et comme Gobbolino j'ai toujours tendance à penser qu'une ou deux caractéristiques pour les personnages seraient vraiment bienvenues. Là, outre Obi, tu en amènes quatre d'un coup, et pour que ça soit vraiment accrocheur, on aimerait bien savoir ce qu'ils ont de spéciaux, ou au moins un détail sur eux qui nous accroche. Je tique aussi un peu sur "jusqu'à nos trois compères" un peu maladroit et flou. A mon avis tu peux te contenter de "à la rencontre de Obi et de ses nouveaux alliés" ou quelque chose comme ça ?
Bon c'est très subjectif bien sûr, mais j'espère t'avoir été utile. :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je trouve _ça plus accrocheur, oui, par contre (grosse pénible que je suis), je m'interroge. Pourquoi ce conditionnel pour propulserait amènerait et forcerait ? La découverte a bien lieu, non ? (Met sa cape de Capt'ain Reloue et s'envole)
Image de profil de Delphine Biaussat
Delphine Biaussat
J'ai réécrit la quatrième de couverture de "les survivants d'Aglot". Changer le début a fait que la suite aussi :

Une catastrophe tout ce qu'il y a d'énigmatique a lieu à Aglot : les morts se sont relevés. Ils détruisent tout sur leur passage.
Anthony, gardien à la prison d'Aglot, et Emilie, une détenue, vont coopérer pour survivre. Rapidement, les questions du pourquoi et du comment vont s'imposer à eux. Ils ne comprennent pas cette subite invasion de zombies. Peut-être qu'y répondre est la clé qui pourra tous les sauver ?
Image de profil de essaime
essaime
Bonjour Delphine, je n'ai pas encore lu ton texte mais j'avoue un faible honteux pour les histoires de morts-vivants...

Pour ta quatrième de couverture, je te proposerais quelques suggestions, mais je ne sais si elles sont dans le ton de l'histoire. En fait c'est peut-être ça mon premier souci, j'ai du mal à saisir le ton pour le moment : traitement sérieux ou humoristique ? Bon ok, j'ai qu'à lire l'histoire pour le savoir... Ma proposition :

"C'est la catastrophe à Aglot : les morts se relèvent ! Et ils détruisent tout sur leur passage. Pour survire, Anthony, l'un des gardiens de la prison, n'a d'autre choix que de coopérer avec Emilie, l'une des détenues. Ensemble, ils vont devoir percer le mystère de cette invasion et tenter de sauver aussi bien les morts que les vivants. Est-ce vraiment une bonne idée ?"

Voilà... La toute dernière phrase est à voir, mais en tant que lecteur amateur de zombies, voilà un pitch qui me donnerait envie d'aller plus loin ;-) Pour aller encore un peu plus loin, on pourrait ajouter quelque chose sur la personnalité d'Anthony et d'Emilie afin de donner envie de les connaître, au-delà du pitch lui-même.
Image de profil de Delphine Biaussat
Delphine Biaussat
Merci essaime. J'ai fait un mix des deux (un peu mon texte, un peu de ta proposition) + de petits ajouts.
Et ça y est ! Mon livre est enfin publié sur bookélis.
Image de profil de essaime
essaime
Ouah, bravo à toi ! Un jour, mon tour viendra aussi... Sauf en cas d'attaque de zombies ;-)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Je me prête au jeu. Voici la 4e de couv pour le premier tome de ma saga "Chroniques de D.", intitulé "La reine teylane" :

Cela fait trois mille ans qu'une partie de la planète subit l'invasion des teylans, ces créatures venues d'un autre monde par des portails dimensionnels. Une prophétie annonce même l'arrivée de leur reine ainsi que d'un élu capable de la vaincre.

Shivaan, ayant survécu à l'une des attaques dans sa jeunesse, et ne voyant pas l'élu apparaître, décide de tout mettre en œuvre pour stopper ces incursions. Aidé de ses amis, il exécutera chaque étape de son plan, allant jusqu'à bouleverser l'ordre établi, dans le but d'enfin mettre un terme à la menace teylane. Et ce, quitte à sacrifier une partie de lui-même.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Tu poses le décor avec ta première partie, j'ai pas grand chose à dire là dessus... en revanche je reformulerai la seconde je pense, "Las d'attendre un "sauveur" qui ne viendra sûrement jamais, Shivaan est bien décidé à agir pour stopper les incursions mortelles des Teylans. A travers leurs portails dimensionnels, ces créatures tentent d'envahir la planète depuis 3000 ans (( petite remarque, 3000 ans ça fait lourd comme guerre, ils ont pas réussis depuis ?? fin de la parenthèse )) Mais pour mettre enfin un terme à la menace teylane, tout se justifie aux yeux de certains survivants prêts à bouleverser l'ordre établi, quitte à sacrifier une part de soi. "

En fait je me suis emballée un peu... désolée, ça couvre ton résumé entier ;-) Qu'en penses-tu ? c'est juste une suggestion...
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
J'aime le style. Après, ça ne colle pas tout à fait à l'histoire. Déjà parce que ça n'est pas une guerre à proprement parler. Les humains n'ont aucun moyen d'aller à la source des portails. Ils ne peuvent que subir. Le seul moyen est de tuer la reine, mais encore faut-il qu'elle pointe le bout de son nez.

Ensuite, je reconnais que 3000 ans, ça fait beaucoup. J'hésite encore à réduire. Mais le soucis, c'est que c'est une saga, ce premier tome n'étant qu'une partie. Et si je change ce délai, je dois aussi revoir la timeline. Et ça m'embête un peu. Mais je pense que je n'aurais sans doute pas le choix si je veux que ça soit cohérent.

Merci pour ce retour ^^
Image de profil de alexislm87
alexislm87
Bonjour, j’aimerais avoir quelques avis sur mon texte de présentation, pour Antonio Tome I Un Autre Monde :

   Antonio a quatorze ans et vit avec son père depuis que sa mère est morte dans un accident, quand il avait trois ans. Des rêves étranges le tourmentent, cependant il n'en parle à personne. Mais tout bascule après que son père hérite de la maison de famille, un sombre manoir... Une découverte inattendue va bouleverser sa vie, ainsi que celle de son meilleur ami et de son frère.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
j'ai pas grand chose à dire, j'ai l'impression que tout y est dans ton résumé, mais quand je le lis, cela me donne l'impression que je vais ouvrir une histoire comme beaucoup donc ça ne me donne pas très envie... mais je pense que c'est une question de goût. Je ne vois aucune originalité que ce soit dans le fond de l'histoire résumée ou dans la forme de la rédaction. Peut-être rendre le style un peu plus sexy, je sais pas, un peu de pep's dans tes phrases pour accrocher sur la forme. Là, ça me parait un peu clivhé et un peu fade, juste sur la première impression du résumé.
Mais comme dit, c'est aussi peut-être une question de goût.
Image de profil de alexislm87
alexislm87
Merci, mais je ne vois pas trop comment le rendre plus original. Je pense que ça m'aiderait si tu lisais les 3 chapitres de mon roman, parce que j’aimerais savoir si l’histoire elle-même ne serait pas un peu trop "cliché". Si c’est le cas je pense que je vais avoir du mal à ne pas le faire ressentir dans ma présentation.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
c'est un peu ce qui m'inquiète quand je lis ton résumé en fait... c'est pour ça que je pense que ton résumé est bon... que le problème de l'attrait n'est peut-être pas dans sa construction... je vais faire un saut et te dire honnêtement ce que j'en pense ok ?
Ne prends pas peur, je suis du genre très pointilleuse et je commente énormément, mais pas malveillante pour deux sous.
Image de profil de alexislm87
alexislm87
Merci pour toutes les corrections, après, il y a quelques annotations où je ne sais pas quoi faire.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Il faut reconnaître que ça ressemble aux scénarios classiques de maisons hantées, accompagnées de malédictions familiales.
Pour ce qui est de la forme, je ne comprends pas ce que viennent faire son ami et son frère à la fin. Ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, selon moi. Il faudrait parler d'eux avant. Raconter par exemple qu'Antonio vit sa petite vie tranquille avec eux, avant que tout ne soit chamboulé. Mais je chipote sans doute.
Image de profil de alexislm87
alexislm87
Merci, je vais changer. Mais il n'y a pas de malédiction sur la famille ni sur le manoir. Je n’en dis pas plus. C’est à toi de le découvrir si tu souhaites savoir ce qui va bouleverser sa vie.
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Hello ! J'ai des doutes concernant la présentation du tome 1 de ma saga, j'aimerais avoir vos avis !

"À Stonehenge, en Angleterre, une force endormie depuis des siècles se réveille soudainement et réclame vengeance, ne laissant derrière elle qu’une trainée de sang.
Quelques jours plus tard, Maven Blunder, une adolescente de 16 ans paumée et casse-cou, voit sa maison attaquée par des morts-vivants. Elle est sauvée de justesse par des chasseurs de monstres vivant dans les tunnels abandonnés d’Aldwych, à Londres.
Une éprouvante traque la poursuit : qui est la veuve damnée, la créature qui la pourchasse ? Pourquoi en veut-elle à sa vie misérable ?"

Merci d'avance !
Image de profil de Valou
Valou
Je ne suis pas une adepte de ce style de roman, mais ton résumé semble avoir tout ce qu'il faut pour attirer le lecteur. Tu poses la contexte, amène l'intrigue...
J'imagine que c'est ça qu'on attend.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Au moins, on sait de quoi ton livre parle... et là je te ferais presque le repproche inverse à la couv de @jerryhan_alkan , c'est trop descriptif; trop direct...
Un peu comme si Agatha Christie donnait le nom de l'assassin à la première ligne.
Le mieux serait à mon avis de partir du plus ordinaire vers le plus fantastique... -1- il se passe d'étranges choses à Stonehenge, de mystérieuses disparitions et des meurtres rituels qui pourraient cacher quelque chose de bien plus sinistre. Lorsque la maison de Maeven Blunder est attaquée par des morts-vivants, elle est sauvé par un bien étrange personnage qui se prétend chasseur de monstres...

Il y a dans ton pitch une foule d'informations "brute" que tu devrais sous-entendre plutôt que de les donner explicitement.
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Je comprends, merci de ton avis :)
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
C'est un bon synopsis je trouve, seul un point me déstabilise:
- "une éprouvante traque la poursuit: qui est la veuve damnée, la créature qui la pourchasse ?" Je trouve que la première partie de la phrase fait un peu pléonasme, si elle est traquée, elle est donc poursuivie. En plus ça fait une 3ème répétition avec "pourchasse" plus loin. J'aurais combiné comme suit: "Qui est la veuve damnée, la créature qui la traque / poursuit / pourchasse sans relâche ?" (sans relâche pour remplaçer "éprouvante").
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
C'est vrai que c'est répétitif, ça ne m'a pas choqué sur le coup mais maintenant que tu le fais remarquer, je ne vois que ça xD
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
« Une éprouvante traque commence : qui est la veuve damnée, cette puissante créature qui en veut tellement à sa misérable vie ? »
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
J'ai tenté une autre approche, vous en pensez quoi ?

"Au 18ème siècle, à Londres, une lady est condamnée au bûcher pour avoir pratiqué la nécromancie, mais elle est retrouvée égorgée dans sa cellule.
De nos jours, un cercueil vide est découvert à Stonehenge, les morts se relèvent et s'attaquent à Maven Blunder, une jeune fille paumée et sans attaches. Pourquoi en vouloir à sa vie misérable ? "
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
moi je pense pas que la seconde version soit bonne, j'ai l'impression que tu donne le fin mot de l'histoire à savoir que ton adolescente est justement la réincarnation de la sorcière ou un truc du genre...
Si j'ai raison alors c'est pas bon...

pourquoi tu pars pas de ton personnage ?
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Tu n'y es pas du tout à propos de l'intrigue, rien à voir avec la réincarnation ;)
Tu parles de quel personnage ? Maven ou la lady ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
ton résumé laisse supposer que la lady et malwenn sont liées, ça fausse la donne, ou donne une mauvaise piste mais en tout cas ça n'incite pas, on a l'impression d'avoir la fin, même si on se trompe tu comprends ? si j'ai la fin du livre (ou croit l'avoir) pourquoi je lis ?
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
L'intérêt ce n'est pas de savoir qui est le méchant à la fin, ce n'est pas une enquête policière. Ce que je trouve intéressant, c'est le déroulement. On ne sait pas comment ça va se passer, ni pourquoi les deux personnages sont peut-être liées.
On sait depuis le début que Voldemort et Sauron sont les méchants de leurs histoires, mais on se passionne sur l'aventure des personnages et la façon dont ils appréhendent les situations.
Je n'ai pas envie de faire un résumé du style "qui est le méchant ?", parce que je me sens obligée d'introduire la lady dans le résumé.
Je comprends ce que tu dis, c'est nul si le résumé donne de fausses pistes, c'est justement ce que je veux éviter. Après je ne pense pas dévoiler la fin pour autant :)
Merci de me donner ton avis, j'aime ce genre de discussions où je peux défendre mon roman et aussi être guidée par les lecteurs :D Tu n'imagines pas à quel point ça m'aide !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
je suis parfaitement d'accord avec toi, l'intérêt d'un livre n'est pas l'arrivée mais bel et bien le chemin parcouru... sauf que si tu sais déjà où tu arrives ben tu perds de l'attrait tout de même mais la question n'est pas là... Nous parlons du résumé plus que du roman. Si tu introduis ton personnage de lady dès la première phrase de ton résumé, ça fausse... ça renforce un des reproches qui était fait de dévoiler l'assassin dès le résumé... pourquoi pas en fin.
Je viens de lire le premier résumé (j'avais lu que le second en fait désolée ;-) ) il est pas mal ton premier.. le début plante l'ambiance et le décor, puis tu introduis ton personnage principal, vire la formule "éprouvante traque la poursuit" et passe direct au questionnement.. qu'en dis tu ?
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
On a reproché à mon premier résumé de faire "jeunesse" et qu'il n'était pas captivant. Du coup, je ne sais pas par quoi commencer...
Je l'ai quand même repris avec quelques retouches :

"À Stonehenge, en Angleterre, une force endormie depuis des siècles se réveille soudainement et réclame vengeance, ne laissant derrière elle qu’une trainée de sang.
Quelques jours plus tard, Maven voit sa maison attaquée par des morts-vivants. Elle est sauvée de justesse par des chasseurs de monstres vivant dans les tunnels abandonnés de Londres.
Qui est la veuve damnée, la créature qui la pourchasse ? Pourquoi en veut-elle à sa vie misérable d'adolescente paumée et sans attaches ?"

J'ai quand même un doute sur la phrase "Elle est sauvée de justesse par des chasseurs de monstres vivant dans les tunnels abandonnés de Londres.". Je ne sais si c'est très pertinent de les introduire, ou si c'est la phrase qui me paraît maladroite.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
après oui ton histoire en résumé ( je l'ai pas lue donc je peux difficilement me prononcer outre mesure) fait "jeunesse" : le personnage est une "ado paumée" , il y a des zombies, des chasseurs de monstres, ça me fait pensé à buffy... moi c'est pas du tout mon trip ce genre de roman, justement parce que je me dis que j'ai passé l'âge... mais ça c'est pas un problème, en tout cas ce n'est pas forcément le problème de ton résumé...
un autre au dessus, son résumé n'est pas à améliorer, c'est son texte qu'il faut améliorer... dans ton cas je dis pas qu'il faille améliorer ton texte mais je ne pense pas que tu puisse détacher ton résumé de ton histoire, il fait "jeunesse" peut-être parce que c'est ton histoire. Mais là encore, ça ne préjuge pas de la qualité, juste du lectorat que tu vas attirer du coup...
Je te pose un des miens qui je pense colle plutôt bien à mon texte, tu verras que je n'ai risque pas cette étiquette... en revanche je sais que beaucoup n'ouvriront pas une page, parce que l'histoire ne les interesse tout bonnement pas...
Je te le mets à titre d'exemple illustratif

"Nous ne savions pas. Nous ne savions pas qu’en touchant au Mot, nous touchions notre âme. Atteint dans ses sens, nous changions notre essence. Les années passèrent, les mots changèrent, et nous avec. Notre nature naquit de notre langage. Certains emportaient nos êtres en prenant nos lettres, d’autres tentaient de penser nos maux. Je suis de ceux-là : je suis un Panseur de Mots."
Dans un monde où les mots sont vivants, chacun a sa fonction, sa place au sein du paragraphe. Tous sauf un, un adjectif isolé, voué à disparaître et qui fera tout pour survivre et trouver son sens.
Ceci n'est pas le livre d'une histoire mais l'histoire d'un livre...

Voilà pour illustrer.
Tout ça pour dire que ton résumé initial me semble bien construit, il faut le dissocier dans son travail et sa critique de l'oeuvre en elle même, pour moi il rempli son rôle : il pose le décor, il place ton personnage et sa problèmatique, en outre il pose un peu du style avec le "vie misérable" qui est clairement un jugement de valeur !
L'intervention des chasseurs de monstres ne me choque pas, les enlever ne me pose pas de problème non plus...
à toi de voir pour ça.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Je pense également qu'il y a un peu trop de description. Il faudrait alléger un peu. Par exemple :

"À Stonehenge, en Angleterre, une force endormie depuis des siècles se réveille soudainement et ne laisse derrière elle qu’une trainée de sang."
Inutile de préciser le thème de la vengeance. C'est sans doute une clé importante qui n'a pas à être dévoilée ici.

"Maven Blunder, une adolescente de 16 ans, paumée et casse-cou, est sauvée de justesse quand sa maison se fait attaquer par des morts-vivants"
La temporalité n'a pas d'importance à ce stade. Inutile de préciser "quelques jours plus tard". De plus, il vaut mieux ne pas nommer ceux qui la sauvent. Ça laisse la surprise de la rencontre au lecteur.

"La traque commence. Qui est cette entité qui pourchasse la jeune fille ? Pour quelle raison en a t-elle après sa vie ? Tu le sauras en achetant le livre, ducon !"
Bon, je me laisse un peu aller sur la fin, mais tu as saisi l'idée. ^^
C'est ici qu'il faut installer le suspense.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Interpeller ainsi le lecteur c'est concept ^^
Jamais essayé mais j'adore. !!
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Mon petit côté provocateur/sadique, j'imagine. Il se retrouve bien dans ce que je fais.
Je l'ai utilisé à plusieurs reprises dans les quelques jeux vidéos que j'ai créé. Ça a son petit effet, quand c'est bien utilisé. Après, de là à l'utiliser en 4e de couv, y'a quand même un pas ^^
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Aha je ne sais pas si j'oserais écrire ça sur un résumé ! xD
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Franchement j'aime bien aussi, et je rejoins Auteur inconnu je petit côté décalé est cool. Ah et la toute première phrase est vraiment badass ! Perso, c'est celle-ci qui m'accroche le plus.
Image de profil de Valou
Valou
Moi, c'est ma coach littéraire qui devait faire la mienne. Peu inspirée, j'ai fini par la faire avec elle. Le résultat était sympa, mais mes lecteurs m'ont dit qu'elle ne rendait pas justice à mon roman... mince alors !!! Loupé pffff
la voici
"Une femme heureuse l'est à travers sa faille et son environnement de vie sécurisant, un homme s'épanouit dans une vie professionnelle et sociale riche.

Ces deux êtres réunis forment le couple idéal, solide.

Et si par hasard rien ne va plus, on l’explique par une sensibilité féminine exacerbée et un appétit sexuel masculin insatisfait. »

Sommes-nous tous d’accord pour alimenter ces vérités générales ?
Où place t-on notre libre arbitre ? Comment mettre en conscience nos choix ?

Virginie, Louis, Marcus, Sylvie, Florence, Enzo , Pierre jouent ce jeu dangereux qu'est la Vie. Et nous démontrent que la recherche du bonheur n'est ni simple, ni stéréotypée."

Mais c'est encore trop général, ça ne rend pas justice aux vrais sujets abordés.
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Je ne connais pas ton roman mais là le problème c'est juste que je n'ai pas envie d'aller lire le livre. Tu n'as rien qui accroche vraiment. Mais je ne pense pas non plus être le public visé donc breeef...
Juste une question, je ne comprends pas la partie de la première phrase qui concerne la femme (de quoi parles-tu avec sa faille?).

Sinon, comme tu le dis toi même c'est trop générale, je verrais plus ça pour le début du trailer d'un film quelconque. Donc, si tu veux mon avi enlève tes questions existentielle et parle plus de tes personnages. Choisis peut-être les deux plus important quitte à éclipser les autre, ça devrait permettre aux lecteurs d'avoir plus envie de lire en s'identifiant peut-être aux personnages.

Je sais pas si je t'ai été utile mais bon... voilà!
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
En fait on ne sait pas vraiment de quoi ça parle, ni où tu veux nous emmener. Il n'y a pas d'élément de perturbation dans ton résumé, du coup on se demande ce qui peut bien se passer.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
C'est plutôt flatteur pour ton roman ;-)
Image de profil de Valou
Valou
Du coup, Il faut retenir qu'à trop vouloir éviter les sentiers battus du fameux " résumé " de l'histoire, on en devient trop général. Mon soucis, c'est que mon livre est déjà imprimé et en vente. Si d'aventure je fais un retirage, je le retravaillerai. Merci
Image de profil de Valou
Valou
vendarion, flatteur pourquoi ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Attention, grosse pénible en approche.
- Déjà, attention, tu as écrit "une femme heureuse l'es t à travers sa faille", et pas sa famille. Du coup, j'étais partie l'arme au poing pour fighter le présupposé sexiste... Et je me suis arrêtée en chemin pour rigoler.
- Ensuite, qui des guillemets. Il y a trois guillemets dans ton résumé, il en manque un d'ouverture français, je suppose juste après le premier anglais tout en haut. Du coup ça brouille aussi le message : on suppose bien que les premières phrases sont des généralités auxquelles tu vas t'opposer, mais on a un petit doute.
Je me demande un peu qui a pondu ces remarques : est-ce une vérité générale comme tu sembles le dire en dessous une vérité générale abstraite contre laquelle tu as décidé d'écrire, ou le point de vue d'un de tes personnages qui va se voir prouvé en faux durant l'histoire ?
- Qui est ce nous qui intervient alors ? L'humanité, le lecteur ? Le narrateur ? Les personnages ?
- Quand tu finis une énumération, il faut un "et" avant le dernier item par convention, donc "Virginie, Louis, Marcus, Sylvie, Florence, Enzo ET pierre" (je ne ferai pas de commentaire sur les prénoms, promis).
- La dernière phrase est effectivement très vague. La recherche du bonheur, c'est bien, mais ça veut un peu tout et rien dire. De ce qui précède on en déduit que c'est de l'affirmation de soi qu'il s'agit, mais ça mériterait effectivement d'être précisé, je pense.

En résumé :

- Attention à la forme, qui laisse des ouvertures aux imaginations mal placées.
- Je pense (et ce n'est que mon avis), que tu devrais essayer de rentrer un petit peu plus dans les détails. Peut-être en commençant par là où tu as fini. Qui sont ces Virginies, Louis, Marcus, Sylvie, Florence, Enzo, et Pierre ? Quelles difficultés rencontrent-ils ? Sont-ils coincés dans cette vérité générale ou au contraire l'ont-ils envoyée au feu ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
"Une femme heureuse l'est à travers sa faille et son environnement de vie sécurisant, un homme s'épanouit dans une vie professionnelle et sociale riche.

Ces deux êtres réunis forment le couple idéal, solide.


J'ai un énorme problème avec ton début parce que là je me dis, mais l'auteur a rien compris à la vie si pour lui ces phrases là sont des vérités... or tu sembles vouloir les mettre à mal justement... mais là c'est l'effet inverse qui en ressors et comme Gobbo, ça me heurte un peu ces vérités artificielles sur le bonheur, en plus je vois pas trop ce que ça veut dire... être heureuse à travers ses failles ??? En fait en voulant dénoncer des ineptie tu les présente comme t'appartenant, je ne suis pas sûre que ce soit judicieux... je crois que les archétypes arrivent dans la lecture et c'est la lecture qui doit les renverser, pas le résumé...
Pourquoi ne pas inviter à découvrir plutôt, rester général mais dans le ton de ton livre "Au jeu dangereux qu'est la vie, la recherche du bonheur n'est ni simple, ni stéréotypée... " finir là dessus après une brève présentation de ces 5 personnages et surtout comment ils se croisent... mais commencé par les stéréotypes, ça donne pas envie du tout sinon de fuir justement.
Image de profil de Valou
Valou
Merci les filles pour vos retours.
Bon en effet, c'est pas sa faille mais bien sa famille qui est imprimé, ouf !!! et avec des énormes guillemets autour des ce vérités générales qui font sous-entendre qu'on peut y mettre un bémol. Il y en a que deux au final.
Mais en effet, il faut que le lecteur arrive à se pas s'arrêter à cet évident cliché qui ne l'est pas justement (évident).
Je me voulais ironique, mas ça fait l'effet inverse, zut de zut.
Il faut probablement que je résume un peu mieux le livre, car en plus il parle de deuil, de dépassement de soi, d'enfants etc, etc.
Image de profil de Valou
Valou
je ne connais pas encore ton texte donc difficile à dire. Une chose est certaine, si tu te focalises sur les animaux, tu peux perdre un bon nombre de lecteurs peu intéressés par eux. Ne pourrais-tu pas citer un autre phénomène présent dans ton écrit en plus des animaux ?
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
Je vois ce que tu veux dire Valou, et oui je pense pouvoir trouver autre chose, car le thème de mon roman n'aborde pas exclusivement les animaux. Merci d'avoir répondu ! ;)
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
Je vous propose la mienne:
"Les animaux ? Non, ce ne sont plus des animaux. L'homme les a domestiqués, enfermés, parqués, torturés, chassés, dressés, effrayés. Ils ne sont plus des animaux. Ils sont le résultat de notre folie. On les appelle les Diaouloen."
Je me demande si je ne suis pas à coté de la plaque et s'il ne faudrait pas plutôt parler des persos et du contexte tout simplement. Qu'en pensez-vous ?
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
C'est difficile de dire exactement de quoi tu devrais parler dans un 4e de couv, mais il faut au moins qu'on sache de quoi tu parles parce que là... c'est trop obscur.
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
D'accord, je vais suivre ton conseil alors. Merci bien !
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Je pense qu'en évoquant le personnage principal, ton résumé aurait plus de poids. Il y a aussi trop d'adjectifs. Pourquoi ne pas essayer une formule du type : "L'homme les a domestiqués, dressés, parfois torturés." ?
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
J'étais en train de refaire mon synopsis et je me disais justement la même chose à propos de ces répétitions, j'ai donc privilégié une formulation plus légère. Merci pour ton avis ! :)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
j'adore ton résumé ! il est percutant, les adjectifs listés et scandés renforcent l'effet, pas de personnage, une ambiance, beaucoup plus intéressant comme approche je trouve ! Intriguant, ça donne envie de savoir comment tu traites cela. J'aime beaucoup, pour moi change rien ! on voit à la fois le thème de ton livre et ton style, l'histoire se greffe après.
Image de profil de Jerrykan Alkan
Jerrykan Alkan
Oups désolé je n'avais pas vu ton message K_Gitsch ^^ Ça aurait été pourtant dommage de passer à coté...
J'hésite à modifier ce synopsis car il ne fait pas l'unanimité. J'ai bien essayé d'en écrire d'autres mais je n'arrive pas à retrouver le coté percutant de celui-ci. En tout cas merci d'avoir donné ton avis, je vais en tenir compte ;)
Image de profil de Theo Eberhardt
Theo Eberhardt
Salut Jean S. je suis bien d'accord .. C'est souvent moche à la lo,gue. J'ai fait un mix sur la mienne. A la fois des témoignages et un petit résumé tout ce qu'il y a de plus commun ..
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
moi j'ai une quatrième de couverture qui me pose problème sur "la jeune femme qui n'aimait pas choisir"

j'ai rien trouvé à mettre sinon ça :

« Le mari, l’amant caressent la même femme, mais c’est chacun une femme différente qu’ils aiment. » Jérôme Touzalin.

voilà... c'est minimaliste mais je vois pas trop quoi mette de plus sans raconter des conneries sur le texte... ou juste induire en erreur, est-ce que cela suffit à votre avis ?
Merci.
K.
Image de profil de Dahina J-A
Dahina J-A
Il y a quelques temps...

J'ai vu cette oeuvre, j'en ai lu le titre, il m'a intrigué. J'ai baissé les yeux sur cette phrase. Elle m'a plu. J'ai cliqué sur lire.

Pour moi, elle suffit. Elle illustre assez la relation mari - infidèle - amant qui est présente dans cette oeuvre.

Cependant, quelque chose venant de toi aurait-il mieux valu?

Du reste, je laisse la parole à d'autres.

Sieba.
Image de profil de essaime
essaime
Je rejoins Breaking Angel sur la phrase qui m'a plu et incité à me plonger dans la lecture. Sinon, je verrais peut-être quelques mots qui fassent entrer Emilie en scène après la citation, histoire de percevoir le ton de la voix intérieure. Un extrait de sa pensée ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
c'est pas une mauvaise idée ça ... je vais y réfléchir...
Image de profil de Delphine Biaussat
Delphine Biaussat
Pas facile de rédiger une quatrième de couverture. Que pensez-vous de la mienne ? Dois-je changer quelque chose ?

"Aglot est une petite ville calme. Jusqu'au jour où une catastrophe de tout ce qu'il y a d'énigmatique surgit : les morts d'Aglot se sont relevés. Dans la prison de la ville, Emilie et Anthony vont coopérer pour survivre. Doivent-ils fuir le plus loin possible, ou décimer tous les morts-vivants ? La peur, ou le courage ? Peu à peu, ils vont trouver d'autres survivants. Ils vont s'allier pour qu'Aglot redevienne la ville qu'elle a été. Mais pourquoi ces zombies ont-ils fait leur apparition ? Une personne le saurait-elle ? Anthony va t-il réussir à accomplir un acte qui lui fait horreur, mais vital ? Quant à Emilie, saura-t-elle faire une croix sur son passé et envisager un avenir avec Anthony ? "
Image de profil de Adrien_Ryem
Adrien_Ryem
Alors, personnellement, la première phrase me refroidit direct : pourquoi m'arrêterais-je à Aglot si c'est si calme ? Ensuite, la deuxième phrase, celle qui est en charge de créer l'accroche, est mal construite : je te propose "une catastrophe tout ce qu'il y a de plus énigmatique". Ce n'est qu'après que je commence à réellement me poser des questions qui m'intéressent : que font tes personnages en prison, quel est cet acte qui "fait horreur" à Anthony mais qui est cependant "vital" ? Quel est le passé secret d'Emilie ? Ces thèmes-là, je pense que tu devrais les garder, mais réécrire la 4e en te centrant dessus. Je trouve justement que leur effet est dilué par des phrases banales et inutiles telles que : "Peu à peu, ils vont trouver d'autres survivants" (on s'en doute), "Une personne le saurait-elle" (à mon sens, tu en dévoiles trop d'un coup). Les questions à la suite les unes des autres, ça fait une lourde accumulation aussi : peut-être varier la forme ? (Oui, je sais, je suis un bourreau sadique.)

Je m'en vais te lire un peu, pour voir.
Image de profil de Dahina J-A
Dahina J-A
Bonsoir,

Pour moi, il vaudrait mieux de commencer sur "les morts d'Aglot se sont relevés". La forme début est trop maladroite et vue des milliers de fois, peut-être essayer de le reformuler? Il faut capter l'attention. Le lecteur n'ouvre ou pas un bouquin pour pas grand chose.

Du reste, toutes ces questions me gênent. Vous en avez trop dit à mon goût.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Pour garder l'idée que la ville est calme au départ, tu peux jouer dans le cynisme:
« Pour qui cherche la tranquilité, la petite ville d'Aglot serait l'endroit idéal s'il n'y avait pas un tout petit désavantage: les morts se relèvent pour massacrer les vivants. »
+ tu peux supprimer deux phrases: "doivent-ils fuir" et "il vous trouvers d'autres survivants" - ça rallonge inutilement et ça n'apporte aucune info, on se doute bien qu'ils vont essayer de survivre.
Image de profil de Delphine Biaussat
Delphine Biaussat
Je vous remercie pour vos avis. Je vais le retravailler.
Image de profil de Adrien_Ryem
Adrien_Ryem
Un avis (positif ou négatif, voire les deux si ça vous chante) sur ma 4e de couverture pour L'Affaire des Etudiants de John Cent (titre provisoire comme tout le reste) ?

"Propulsé brutalement dans la cour des grands par l'entremise d'un héritage inattendu, Alexandre y rencontre Cassandre, sa belle Cassandre. Bien qu'elle ait déjà connu d'autres garçons, personne avant lui n'a su détecter toute la profondeur de sa beauté. Mais les deux étudiants projettent des ombres, et l'ombre convient tant aux confidents qu'aux assassins. Entre grands sentiments et trahisons, tourments de l'adulescence et déceptions, les protagonistes seront fort malmenés, sans doute jusqu'à la mort de plusieurs d'entre eux. A l'inspecteur Berlin de dérouler le fil d’Ariane de ces enchevêtrements passionnés."
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Hmmm... je ne sais pas pourquoi mais je n'arrive pas à être passionné...
Il manque trop d'éléments sur le contexte, aucun lien entre l'amour d'adolescents et "les assassins qui semblent débarquer d'une autre planète.
Qui est le héros ? Alexandre ou l'inspecteur Berlin ?
Image de profil de Adrien_Ryem
Adrien_Ryem
Les deux sont des protagonistes que je veux forts mais le récit débute sur le point de vue d'Alexandre et c'est le point de vue que j'adopte de la façon la plus naturelle lorsque j'écris. Je ne sais pas comment faire le lien entre les deux, cela doit être révélé vers la fin de l'oeuvre ; et je ne sais pas non plus comment lier les amours à l'assassinat. En fait, tout est encore un peu flou dans ma tête, j'en suis encore à l'écriture de mon premier jet et l'histoire se modifiera peut-être beaucoup dans le futur. J'aimerais juste, pour le moment, capter l'attention du lecteur afin d'avoir le plus de relectures et d'avis possible. En la relisant avec vos critiques en tête, je reconnais que ce n'est pas une bonne 4e de couverture. Je vous suis reconnaissant de votre éclairage ; je vais y travailler (il faut que je travaille à boucler la boucle du récit lui-même aussi !)
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
AMHA, il vaut mieux finir le récit avant même de penser au 4e de couv. ;-)
Image de profil de Adrien_Ryem
Adrien_Ryem
OK, comme d'habitude je m'emballe un peu trop ! Merci de cette redirection. Je vous lirai entre deux avancées. ;-)
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Bonjour, je rejoins @Vendarion d'orépée. C'est plus facile de rédiger le 4ème de couverture une fois le roman terminé ! (au moins le 1er jet) . Bonne écriture ! c'est un travail de longue haleine
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je rejoins Vendarion : c'est un peu fouilli. On ne comprend pas dans quel monde on est : réaliste ? Apres tout la fille s'appelle Cassandre et lz garçon Alexandre ... Fantastique ? La "cour des grands" pourrait etre plus litterale qu'on ne le croit.
Est-ce qu'on est dans une romance?
Dans un roman policier ?
Dans des intrigues de cours ou d'espionnage ?

Ensuite, j'ai un souci avec ta présentation des personnages. Si on a deux protagonistes, seul Alexandre est actif. Cassandre n'existe que par sa beauté et par Alexandre. Elle est "SA belle Cassandre" et "Bien qu'elle ait déjà connu d'autres garçons, personne avant lui n'a su détecter toute la profondeur de sa beauté."
Donc voila, d'apres mon analyse,Alexandre est LE révélateur de Cassandre dans ce resumé, le bon. Point. Si les deux sont sensés etre importants, je te conseille de présenter un peu Cassandre.

Apres, ce n'est que mon avis, et il a ses failles, mais la deuxieme phrase que j'ai cité m'a carrément passe l'envie de lire l'histoire parce que j'ai eu l'impression que Cassandre n'etait qu'un faire-valoir.
Image de profil de Adrien_Ryem
Adrien_Ryem
Mille merci, je n'avais pas vu ce problème. Il est vrai que je devrais reéquilibrer ma présentation des personnages, je me concentre beaucoup trop sur Alexandre et pas assez sur les autres. L'aspect fouilli du genre est voulu, je voudrais dépasser les étiquettes et m'en coller plusieurs en patch-work. Quant à savoir si le mélange sera réussi, seul l'avenir (et vous tous) me le dira. Encore merci. Je crois que je vais supprimer ma 4e et la réécrire quand j'aurai terminé le récit, on y verra plus clair, effectivement !
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Bonjour , que pensez-vous de ma 4ème de couverture ?

"Année 2138, le monde, ravagé par des catastrophes naturelles et des guerres à radicalement changé. Deux nations s'affrontent pour le contrôle des ultimes ressource. La vie d'une poignée d'hommes et de femmes va être bouleversée. Pourtant, l'émergence d'une nouvelle force pourrait tout changer ... "
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
presque parfait... j'ai l'impression qu'il manque quelque chose... un personnage auquel on pourrait s'identifier ou un détail qui nous donnerait une idée de la vie des survivants.
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Hmm je vois, je vais remplacé "la vie d'une poignée d'hommes et de femmes" par autre chose, en lien avec le personnage principal
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
cela donnerai quelque chose comme ça :

"Année 2138, le monde, ravagé par des catastrophes naturelles et des guerres à radicalement changé. Deux nations s'affrontent pour le contrôle des ultimes ressource. La vie du caporal Nikolaï Yermakov, soldat de la Mère-Patrie, va être bouleversée. Entre faux semblant et trahison, en qui pourra-t-il avoir confiance ?
Pourtant, l'émergence d'une nouvelle force pourrait bien tout changer ... "
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Ça n'a l'air de rien mais ça change tout... ;-)
Dans le premier cas on s'imagine dans la peau des civils pris entre deux feux et dans le second, on fait partie intégrante d'une des deux nations: le bloc soviétique (miraculeusement ressuscité pour les besoins de la fiction).
"faux semblants et trahison", on ne sait pas très bien s'il s'agit de la propagande qui touche tout le monde ou d'une trahison plus précise et - comme tu n'évoques plus la poignée d'hommes" on présume que le héros est solitaire. Juste le nom du héros, c'est short pour une identification (et donc un "intérêt"), peut-être serait-il intéressant de savoir (en une seule phrase si possible) ce qui le rend particulier. Est-il celui vers qui se tourneront les survivants dont la vie est bouleversée ? Est-il chargé d'une "mission" ? A-t-il été trahi ? C'est AMHA le petit détail qui "accroche" et qui manque.
Dans mes propres 4e de couv, je centre toujours le texte sur "le héros". Dans l'Âme de l'Assassin c'est "le meilleur assassin du monde contre le plus médiocre magicien" et dans "Le Vaisseau de fer" c'est un guerrier nordique qui part en quête de ce que les autres considèrent comme une chimère.
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Je vois ce que tu veux dire ! je vais retravaillé un peu et ajouté la phrase choc, qui pourrait captiver le lecteur. Merci pour ton retour :)
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Année 2138, le monde, ravagé par des catastrophes naturelles et des guerres à radicalement changé. Deux nations s'affrontent pour le contrôle des ultimes ressource. La vie du caporal Nikolaï Yermakov, soldat de la Mère-Patrie, va être bouleversée. Entre faux semblant et trahison, en qui pourra-t-il avoir confiance ?
Au péril de sa vie, il va tenter de découvrir pourquoi l'avenir de l'univers est entre ses mains.
Pourtant, l'émergence d'une nouvelle force pourrait bien tout changer ... "
Et voila je pense que c'est pas mal comme ça !
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Ah oui, ça a directement plus d'allure.
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Ah cool merci !! Si ça peut attirer des lecteurs c'est tant mieu alors !
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Et voici le texte de présentation de l'Âme de l'Assassin:

« Le "Tueur de Mages" est le plus adroit et le plus rusé de tous les assassins du continent. Le mage Antonius est le plus médiocre et le plus lâche de tous les apprenti-magiciens de Brocéliande. Le destin d'Antonius semble donc scellé puisque, selon la rumeur, il est la prochaine cible du Tueur de mages. Mais si la plupart des mages considèrent déjà Antonius comme mort et se félicitent de ne pas être sur la liste du Tueur, l'Archidevin GrandOeil a eu l'idée saugrenue de venir en aide à l'apprenti et de lui confier une escorte pour le conduire jusqu'à son ancien maître, le Mage Nécros. Mais qui accepterait une telle mission ? »
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
J'aime beaucoup ce 4ème de couverture, il pose les bases de l'histoire mais laisse toutes les questions en suspend ! Une seule solution, lire le livre ^^
Image de profil de Jean S.
Jean S.
Bonjour

Si tu me permet, je réécrit les deux premieres phrase pour les rendre plus percutante.

"Tueur de Mages" est le plus adroit et rusé de tous les assassins du continent. Antonius, au contraire, le plus médiocre et lâche des apprenti-magiciens de Bocéliande.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Pas vraiment convaincu par ce changement. "Le Tueur de Mage", l'article s'impose parce qu'il ne s'agit pas d'un nom, ni même d'un surnom.
"au contraire" pour Antonius est superflu, on devine bien à ses "qualités" qu'il est très différent de l'assassin sans avoir besoin de le préciser.
Je peux par contre mettre "Antonius" à la place de "Mage Antonius".
Image de profil de Amélie B.
Amélie B.
Voici la mienne... Je suis preneuse de conseils car les avis divergent !

"Béatrice, jeune infographiste de 28 ans, est fatiguée par la monotonie de sa vie. Son boulot est loin d’être passionnant, et son compagnon, Maxime, a un comportement étrange. Elle a de nombreux doutes à son sujet… Même ses amies, pourtant si pétillantes, n’arrivent plus à lui remonter le moral.
Lors d’un voyage à Lisbonne avec Max, un appel inattendu va bouleverser son existence… "
Image de profil de . .
. .
Exercice difficile, et je ne me sens pas si compétent que ça pour t'affirmer quoi que ce soit (maintenant, si j'ai décidé de répondre, c'est que j'ai quand même un avis ;-) À toi de faire le tri).

Pour améliorer l'impact, je te conseillerais de supprimer ce qui peut se deviner, et de plutôt te recentrer sur ta structure : constat > événement déclencheur. Amener chaque info, la traiter en une fois. Par exemple :
— jeune et 28 ans, c'est presque une redite. 28, ça me semble suffisant.
— infographiste et son boulot loin d'être passionnant.

La structure pour moi, c'est celle-là :
Elle est fatiguée : par la monotonie, par son travail, par Max.
Ses copines pétillantes ne font plus soupape.
Un coup de fil va bouleverser tout cela.

C'est ce que l'on devrait lire en diagonale.

Tentative :
À 28 ans, Béatrice est fatiguée par la monotonie de sa vie, par la futilité de son boulot d’infographiste, et par le comportement étrange autant que suspect de Maxime, son compagnon.
Ses amies, pourtant si pétillantes, n’arrivent pas à lui remonter le moral.
Un appel inattendu, lors d’un voyage à Lisbonne, va bouleverser son existence…

C'est très descriptif et sec, mais tu peut ensuite rajouter un peu de détails génériques pour amorcer l'univers visité et commencer à afficher le style de la narration. Ça se fait souvent en introduisant le paragraphe par le nom de l'auteur. Ce n'est pas facile à écrire soi-même, ça semble bizarre et ambigu, mais comme le lecteur, lui, ne sait pas que c'est l'auteur qui écrit lui même ce texte, ça ne le perturbe pas du tout.
Pas facile de donner un exemple, puisque je n'ai pas lu l'œuvre en question, mais je peut faire semblant pour te montrer de quoi je parle :

Amélie B. nous entraine ici dans un univers xxxxxxxxxx où elle bouscule avec tendresse des personnages attachants dans une histoire mêlant romance et aventure au cœur d'un Portugal vibrant et sincère.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Ben quand je vois un texte de présentation qui commence par "fatiguée de la monotonie d'une vie peu passionnante", je zappe tout de suite, par instinct... parfois sans même lire la suite de la présentation. Ça donne tout de suite l'impression que le récit sera fatiguant, monotone et peu passionnant, même s'il est intéressant... en fait, s'il est intéressant, je ne le saurai jamais. Bref, Béatrice mène une vie ordinaire (peut-être banale, mais inutile de le préciser) avec son compagnon Maxime jusqu'à ce qu'elle découvre qu'il a un comportement de plus en plus étrange... et là, on est tout de suite dans une autre histoire. Après, si Béatrice se fatigue et perd le moral, ça devient un élément intrigant (son inquiétude pour Maxime est peut-être la cause de ce problème ?).
Bref, le 4e de couverture est un texte comme un autre et la première phrase donne le ton. Il vaut donc mieux éviter qu'elle soit banale.
Image de profil de Amélie B.
Amélie B.
En cumulant tout vos conseils, voici une nouvelle proposition :

Dans ce premier volet d'une trilogie hors du commun, Amélie b. réussi à nous captiver en mêlant romance, suspense, aventure et en jonglant avec des personnages attachants et des paysages authentiques....

"A 28 ans, Béatrice est fatiguée par la monotonie de sa vie et par la futilité de son boulot. Maxime, son compagnon, pourrait la soutenir mais, au lieu de ça, il multiplie les mensonges et les attitudes suspectes.
Même ses amies, pourtant si pétillantes, n'arrivent pas à lui remonter le moral...

Lors d'un we à Lisbonne avec Max,un appel inattendu va bouleverser son existence..."

C'est mieux ?
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
J'hésite... Après l'accroche sur la trilogie, tu passes directement en mode "monotonie" et je me demande si ce ne serait pas mieux de commencer par "Tout irait pour le mieux si..." ou "elle a tout pour être heureuse mais..."
Ensuite, c'est une bonne idée d'évoquer le manque de soutien de Maxime, on sent le personnage beaucoup plus sombre que dans la première présentation et on peut s'attendre à des développement intéressants.
Image de profil de . .
. .
En version plus directe et concise pour cette phrase :
Maxime, son compagnon, au lieu de la soutenir, multiplie mensonges et attitudes suspectes.

Pour l'entame (incipit du résumé ? je suis d'accord avec Vendarion, une phrase comme 'tout irait pour le mieux si…" Serait plus positive et amorcerait une progression vers… ce qui est plus intéressant que de commencer à un instant t complètement morne.

"Hors du commun" est peut-être un superlatif trop extrème ? C'est toi qui voit. Une singularité plus concrète serait à mes yeux plus aguichante.

Pour l'ordre entre les deux paragraphes, ma préférence irait au résumé en premier, le descriptif extérieur en second. À vérifier sur d'autres 4e de couv, mais pour moi ça me semble une évidence.

Et comme toujours, ressort de nos avis critiques même si constructifs pour aller écouter des regards neufs. :-) Bonne continuation.
Image de profil de Jean S.
Jean S.
Première question qui me tient à coeur : en dire trop !

Je n'ai pas l'impression d'en dire trop avec mon 4e, et pourtant, il me semble que c'est l'idée qu'un lecteur peut se faire. J'ai même eu un avis dans ce sens. Hélas j'ai terriblement envie de donner envie de lire mon texte, donc je donne un bel aperçu de son univers, un peu d'enjeux, et le tour est joué, mais le temps d'en parler et HOP, j'ai trois paragraphes xD.

Quand je regarde autour de moi, mais surtout au niveau des bandes-annonces, de film, j'ai l'impression que les cinéastes n'ont aucun scrupule à balancer quasiment le dénouement de leurs films pour donne envie d'aller les voir. L'effet de surprise est quasiment gâché et on devine toute l'intrigue. Quand je compare mon 4e à ça, je me dis que je suis franchement loin d'en dire trop.

Et vous ? Vous pensez en dire trop dans votre 4e/présentation ?
Image de profil de maaleikaa
maaleikaa
Je suis d'accord avec toi, tout l'enjeu est de donner envie au lecteur d'aller plus loin sans en dire trop long, c'est un dosage compliqué. Après avoir lu ta 4e de couverture je ne dirais pas que tu en dis trop long dans le sens où tu dévoile trop de chose, je trouve personnellement que le résumé est un peu long en lui même, même si il y a nécessité de situer le contexte je pense que tu pourrais raccourcir un peu car plutôt que de donner l'envie au lecteur de découvrir par lui même, il y a un risque de le lasser en le surchargeant d'informations qui peuvent être détaillé dans le livre... Mais ça n'est que mon avis, pour moi mis à part ce détail, je trouve ton résumé très bien.
J'ai personnellement eu beaucoup de mal pour ma 4e de couv dans le sens où je tente d'écrire un thriller remplit de coup de théâtre, je dois faire très attentionà ne pas trop en dire, mais comment donner envie de percer le mystère dans ce cas? Je me suis finalement arrêtée à ce résumé dis moi ce que tu en penses:
"Alina est une belle jeune femme qui vient d'avoir trente ans et qui a tout pour être heureuse... Seule ombre au tableau : Elle est enfermée depuis des mois dans une prison sordide et subit les tortures les plus inhumaines. Afin de ne pas sombrer dans la folie, elle se raccroche à ses souvenirs les plus heureux...et qui l'ont paradoxalement conduit jusqu'ici... "
C'est un peu court n'est-ce pas^^ mais je ne vois rien d'autre à rajouter donc j'ai un peu abandonné la 4e pour l'instant pour me concentrer d'avantage sur le roman...
Image de profil de Jean S.
Jean S.
Pour ce qui est de ton 4e (ta?? je me rends compte que les gens emploie le féminin, est-ce que je me trompe depuis tout ce temps??), je trouve la chute très bien, le paradoxe donne envie de savoir ce qui s’est passé. Peut-être que tu ne devrais pas employer toi-même le terme « paradoxe » mais plutôt laisser le lecteur comprendre que s’en est un, c’est juste une suggestion.
Ensuite, je pense que tu devrais modifier le raccord « Seule ombre au tableau », ça ne permet pas de comprendre qu’il y a un avant et un après et la phrase me semble dire « a tout pour être heureuse » comme se situant au même moment que « enfermée depuis des mois dans une prison ».
Peut-être que tu devrais changer « seule ombre au tableau » par « Tout a changé depuis que.. » ou « c’était avant qu’elle se retrouve enfermée ».

En tout cas, bel exemple d’une 4e qui en dit très peu et donne envie.
Image de profil de Jean S.
Jean S.
Je vais commencer avec mon propre 4e de couverture récemmment corriger, et ignorant ce qui pourrait encore lui faire défaut (si ce n'est tout simplement le texte dont il tente de vanter les mérites xD)

" Haruka a laissé derrière elle le Japon pour rejoindre Taiwan. À peine un coup d’oeil posé sur Taipei qu’elle file à l’école d’astronautique, sur la côte est de l’île. Jeune femme déterminée, elle s’est promis de ne pas repartir avant d’en avoir fini avec la formation d’élève astronaute et décrocher la réussite d’un concours. Une seule raison pourrait lui faire quitter les lieux, intégrer les rangs de l’une de ces mégacorporations faisant la commercialisation de l’espace. Du tourisme spatial à l’industrie et l’exploration, leurs activités sont nombreuses et s’étendent du centre aux confins du système solaire. Leurs employés : ces aventuriers modernes, les astronautes.

Elle prend néanmoins le temps de rejoindre Taipei au cours des week-ends. Courant 22e siècle, les technologies d’affichage de réalité augmentée plonge les utilisateurs dans une réalité virtuelle à même la rue, transforme la capitale en environnement surnaturel et habille les passants d’avatars fantasques. Dans ces mêmes rues, Haruka croise un orang-outang occupé à tenir un bar à cocktails, des cyborgs sur rollers motorisés intégrés à leurs prothèses de jambes et une mode dictée par la cyberculture pop. Les technologies accordent aux uns et aux autres de devenir cyborg ou biopunk comme de cultiver leur développement cérébral par imagerie temps réel.

Si elle n’a jamais mis les pieds dans l’espace, dans la lune, Haruka y est souvent, trop souvent, et cet environnement n’est pas pour l’aider à se concentrer face à la dévotion que demande sa formation, alors même qu’elle est accompagnée de Tora, son tigre pédagogique. Si en plus s’en mêlait un savant fou aux expériences douteuses…"

Le lien vers une version à annoter :
https://www.scribay.com/read/text/1969870167/chapter/1
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Est-ce que tu ne pourrais pas en faire une oeuvre qu'on puisse mettre des annotations sur le texte ?
Là, ça risque d'être difficile ^^
Tu copies-colles le lien et ce sera tout bon ^^

D'ailleurs, ça pourrait être le protocole pour aider à la construction de 4ème de couv
=> donner un titre / dire ce qu'on attend / mettre le lien vers l’œuvre pour annoter et commenter plus facilement
Image de profil de Jean S.
Jean S.
Voila c'est fait.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Tiens, faire une oeuvre du 4e de couverture est une excellente idée... ça pourrait même être intéressant de commencer chaque oeuvre par un chapitre "4e couv".
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Un peu long, par rapport aux infos réellement utiles que tu fournis.
Tu peux résumer le parcours d'Haruka en une ou deux phrases:
« Jeune femme déterminée, Haruka s'est promis de ne pas quitter l'île de Tapeï sans avoir réussi la formation d'élève-astronaute. Son but ultime: rejoindre une mégacorporation... »
Image de profil de Jean S.
Jean S.
J'ai fait deux nouvelles version :

1)
Une jeune Japonaise hyperactive et imaginative, souvent dans la lune à défaut d’être concentrée sur sa formation d’astronaute. Son fidèle tigre pédagogique. Une commercialisation de l’espace à la croissance folle. Des mégacorporations qui recrutent les aventuriers modernes que sont les astronautes pour assurer le tourisme spatial autant que la collecte de ressources, l’industrie ou encore l’implantation dans le système solaire. Un 22e siècle où l’internet est dans la rue, à modifier la perception des utilisateurs pour poser un voile numérique et surréaliste de réalité augmentée à en rendre les environnements fantastiques. Un savant fou aux expériences douteuses, très intéressé par les cerveaux à haut niveau de créativité. Une tendance à être dans la lune qui pourrait être le véritable moyen d’accès à l’espace de Haruka.

2)
Les abondantes ressources du système solaire soutiendraient aisément une population de centaines de milliards d’individus. Les mégacorporations l'ont bien compris et la commercialisation de l’espace vit une croissance folle. Stations spatiales et chantiers spatiaux sont plus nombreux chaque année. Pour assurer leurs activités, elles recrutent. Leurs employés : ces aventuriers modernes, les astronautes.
Haruka atterrit à Taïwan pour rejoindre l’école d’astronautique avec la ferme intention de n’en repartir qu’une fois la formation d’élève astronaute terminée et seulement pour rejoindre l’espace en tant qu’astronaute professionnelle.
Sans jamais avoir quitté la Terre, Haruka est souvent dans la lune, trop souvent pour respecter cette dévotion que demande la formation, et ce n’est pas son tigre pédagogique qui mettra définitivement fin à cette tendance?! Si en plus s’en mêle un savant fou, aux expériences douteuses et un monde où la cyberculture pop use de la réalité augmentée pour transformer, par le surréalisme, les lieux et les gens, alors…
Mais cette tendance à être dans la lune pourrait bien être son véritable moyen d’accès à l’espace.
0