Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Grégory Bryon

Livre audio, votre avis ?

par Grégory Bryon  il y a 2 ans
Bonjour à tous,

Je me pose actuellement la question de publier également mes œuvres en livre audio. Y en a t'il parmi vous ont déjà tenté l'expérience ? Qui sont consommateurs de ce média ?
Pour ma part, me sentant plus conteur qu'écrivain, je suis naturellement plus attiré vers ce format. Je viens d'ailleurs de réaliser un test sur ma nouvelle de John Fade récemment publiée, si vous voulez me donner votre avis :
https://www.youtube.com/watch?v=wpYpwGJdH3o

En tout cas, j'aimerais bien avoir vos avis globaux sur le sujet ^^
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Pour moi, un live audio est un livre spécial en quelque sorte et qui a ses propres codes bien différents de ceux utilisés à l'écrit.
Beaucoup de choses écrites passent à la trappe et certaines expression quine s'utilisent qu'à là oral peuvent être utilisées. Dans ce cas, le texte dit est tout à fait différent de celui écrit.

Je te cache pas que j'en écoute très très peu voir même pas du tout. Mais je me souviens qu'une fois j'ai écouté plusieurs histoires racontées par un conteur et que. J'avais été complètement charmée.

Donc ce que je peux te dire c'est que si tu maîtrise bien le te tedtque tu te crées ton propre style en quelque sorte alors ça peut être juste merveilleux. Mais parfois ça fait saigner les oreilles donc faut faire gaffe
Mais les livres audio sont un bon moyen de faire rêver et voyager. :-)
Image de profil de xanylovem
xanylovem
Moi j'aime bien l'idée , j'en ai fais un dans l'esprit d'accession aux malvoyants et enfants malades , youtube est un bon endroit pour publier dans ce cas ..
Après , je pense que la diction doit être assez lente pour une meilleure écoute et mieux captiver dans l'histoire. à voir.
Image de profil de FLORANE
FLORANE
Bonjour Grégory
J'ai écouté ton essai.
Tu as bâti cet audio sur un texte très bien écrit et qui emmène directement le lecteur dans l'intrigue .
Pas de problème pour le timbre de ta voix qui peut, de mon avis, accompagner le lecteur pendant plusieurs heures.
Ce qui pêche c'est l'intonation de la narration que je trouve trop récitée. ça énerve et empêche la concentration. mais ça doit pouvoir s'arranger avec l'habitude.
Maintenant, ton exercice m'a étonné par rapport à une de mes idées reçues.
Je pensais qu'un livre audio gagnerait à introduire plusieurs voix quand il y a des dialogues.
J'ai donc écouté l'extrait audio que propose @Lucas"ClaXus"D et surprise!!! Je trouve que c'est plus compliqué de se focaliser sur l'histoire quand plusieurs personnages parlent. La musique en plus perturbe. J'ai l'impression que le rendu bien que mille fois plus vivant ampute l'imagination du lecteur.
Le fait que tout soit lu par la même personne (comme tu le proposes), même si elle fait des variations quand elle fait parler les personnages fait comme une porteuse qui rassure, sur laquelle l'oreille va s'appuyer et trouver ses repères très vite laissant au cerveau la possibilité de vagabonder comme à la lecture d'un livre.
Voila mon ressenti.
Ton histoire me plait bien
Surtout, je suis rassuré qu'il y ait encore du bourbon au XXIII ième siècle :-)
Flo.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Je viens de faire une nouvelle version. Qu'est-ce que tu en penses ?
https://www.youtube.com/watch?v=y7umAaBRpuk
Image de profil de FLORANE
FLORANE
C'est beaucoup beaucoup mieux
Tu vis ta narration et du coup ça sonne bien plus juste
De temps en temps, ton attention se relâche et tu repars á réciter (passage du bourbon)
Le rythme est peut-être un peu trop lent
Bien que cela donne de la force à ton texte
Peut être accélérer l'échange avec la collègue de l'état civil pour donner du relief
Pour les dialogues tu es au top!!

(je fais du théâtre en amateur)
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
Hello !

Alors... alors.
C'est assez compliqué pour moi d'aborder les livres audio, car en tant que créateur de ce qu'on appelle "saga mp3", que j'appelle souvent fiction audio, je ne comprends pas trop l'intérêt du livre audio.
Pour être plus clair, et je pense que ça va te sembler logique, pour moi on doit écrire pour l'audio. L'écrit et l'audio sont deux choses assez différentes pour moi, au niveau de l'écriture surtout, car on ne "réalise" pas ces deux choses de la même façon.
Dans les livres audio, ce qui me dérange, c'est qu'on utilise des détours liés à l'écriture qui n'ont pas d'intérêt à l'audio. Par exemple, tes "dit-il à..." n'a pas vraiment de sens à l'audio pour moi. Je trouve ça dommage et je trouve que ça relève d'une flemme de l'auteur, étant donné les possibilités que l'on a aujourd'hui.

Je ne te blâme aucunement, car la fiction audio est encore très mal connue, les codes sont encore très flous.
J'ai écrit un article à ce propos : http://weeklymp3.fr/place-fiction-media
Et voilà le début de ma fiction audio : http://claxus.weeklymp3.fr/la-velation (pour que tu vois la différence... même si je ne suis pas une référence)
On peut aussi retrouver plus de sagas mp3 sur le Netophonix : http://www.netophonix.com/

Voilà voilà !

Concernant ton début de livre audio, c'est pas mal du tout !
Le son pourrait être encore mieux avec un meilleur micro, mais ça ne fait pas du tout mal aux oreilles.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
C'est exactement les intentions que j'ai : ne pas simplement lire. J'aimerais ajouter des bruits de fond, du bruitage, jouer vraiment les personnages, quitte à modifier légèrement le bouquin pour que ça colle mieux.
Et le gros avantage, c'est que je peux me permettre tout et n'importe quoi, c'est moi l'auteur du texte :P

Et sinon sympa ta fiction audio. Vous parlez un peu trop vite à mon goût mais j'aime le style
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Coucou,

Ton article est intéressant Lucas :-)
Je vois beaucoup de verbe conjugué au futur concernant la fiction audio. Et un petit biais : "la fiction audio est encore très mal connue" et pourtant...

Petit lien vers France Culture : https://www.franceculture.fr/fictions qui propose littérature / polar-SF, théâtre / Jeunesse - c'est du haut niveau !
Et que dire de Voyage au bout de la nuit (même si je trouve ça naze...)
Que nous dit wiki ? : https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_audio - il y a un grand retard en France (1,1% en 2014 contre 10% du marché du livre chez les scandinaves ou USA, UK)

Donc... le livre audio à sa petite histoire, et en france est-ce qu'il est mal connu ou simplement mal aimé ? Car est-ce que cela ne s'inscrit-il pas dans notre rapport à la littérature ? Et en France, apparemment, on n'aime pas la "littérature abrégée" car comme tu le fais remarquer, Lucas, le livre audio est une adaptation à l'audio d'un format écrit.

Très bon article ici : http://www.slate.fr/story/112969/livre-audio-france

Et je trouve tellement bon d'entendre mais aussi de voir Jean Rochefort qui joue au je(u) résume mal une histoire ^^

Et comme toute chose, ça ne s'improvise pas, c'est une savoir faire à développer comme tu dis Lucas : réalisation, mixage, technique (micro, insonorisation, etc) mais surtout théâtralisation des mots (comme beaucoup le dise ici également), car c'est une mise en spectacle qui se fait par la voix, à la place de la voix intérieure du lecteur ! (juste à voir le métier de doubleur et la plupart des conteurs pro sont acteurs)

ça se bosse, comme une plume :-)

Je ne sais donc pas si c'est à l'auteur de le faire, car ça revient à se faire "homme orchestre" une dispersion qui l'éloigne de son enjeu premier : raconter une histoire avec des mots écrits. En tant qu'auteur, j'y réfléchis très souvent, ça me tente bien de raconter des histoires, vu que j'emprunte beaucoup à l'orale dans ma narration :-)

Pour moi, la question principale reste celle-ci : avant de faire de l'audio, sommes nous, nous-même, consommateur de ce type de média ? Branché sur France culture, j'adore ! ^^ et je me rends compte du travail qu'il reste à faire pour y arriver à réaliser un conte de qualité. D'ici là, je m'entraine :-)
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
Argh J.Eyme non moi je hais vraiment en fait cette lecture jouée, je l'ai dit c'est pour moi une aberration totale...

Quand j'écoute certaines fictions audio réputées (et même certaines sur France Culture qui sont véritablement adaptées), je me dis que vraiment, pourquoi des gens écoutent encore des livres audio ?

Je ne dis pas qu'il n'y a pas un savoir-faire, mais moi ça me saoule d'entendre du histoire lue quand je peux entendre une histoire. Je ferai exception à certains genres, j'aime beaucoup me faire lire des Lovecraft, car c'est de la lecture qui gagne à être lue et entendue... Et il y en a surement d'autres.

Je pense que j'ai passé plus de temps dans ma vie à écouter des sagas mp3 qu'à lire des livres... :)
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
J'aime bien ton "Argh" ^^ parce que si on y réfléchit bien :
Le cinéma n'est pas du théâtre filmé,
Le livre audio n'est pas du théâtre enregistré,
Mais alors, est-ce que le livre audio est-il simplement un livre lu ?
Doit-on supprimer tout forme de verbalisations théâtralisé ? même pour un dialogue car finalement c'est la didascalie qui donne le ton ?

Cela dit, si tu pense à la bibliothécaire qui lit une histoire à des enfants, tout ce qu'il y a dans le texte est lu et ce qui est lu est théâtralisé du narrateur jusqu'au personnage et cela avec la voix et le corps (mimes, faciès, ect.)
Donc où doit commencer ou s'arrêter le jeu ?

Par contre, je dois avouer que je n'ai pas tout compris à ton message... il doit manquer quelques négations ^^
"ça me saoule d'entendre du histoire lue quand je peux entendre une histoire" il y a une faute de frappe ?

et je rajoute un "Argh" à ta dernière phrase ^^ : écouter nous apprend-il plus à écrire comme nous apprendrait la lecture ? Écouter nous aide surement à mieux verbaliser une histoire (qui est une manière de la raconter) mais pas forcément à l'écrire. Encore que... :-)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Vos avis sont intéressants. D'un côté, on a un conteur qui raconte une histoire déjà écrite en la mettant "en scène" pour la rendre vivante, et de l'autre un narrateur d'une histoire spécialement écrite pour l'oral.
Les deux se valent selon moi, mais avec des intentions différentes. Par goût, je rejoindrai Lucas Dalva dans le style mais il faut avouer qu'une histoire racontée par Rochefort, ça en impose.

Mais là où je ne suis pas d'accord avec toi, J.Eyme, c'est quand tu dis qu'un auteur doit rester dans l'écrit. Pour moi, ce n'est pas l'auteur qui écrit mais l'écrivain. L'auteur, lui, est juste un créateur d'histoire, qu'elle soit écrite, contée, chantée ou mise en scène.
Perso, je ne me considère pas comme un écrivain, et je ne pense pas vraiment le devenir un jour. Je vois plus mes œuvres comme des scénarii de cinéma ou des pièces de théâtre (voire des jeux vidéos), donc je suis plus proche d'un scénariste finalement. Et ça me parait assez naturel de chercher à mettre du son sur mes histoires. Alors OK, j'ai encore beaucoup de taf avant de pouvoir le faire moi-même, mais expérimenter différents médias me parait indispensable en tant qu'auteur. Un média, ce n'est qu'un outil, et il faut savoir utiliser celui qui semble le plus adapté à ce qu'on cherche à produire, voire même faire vivre la même œuvre sur différents médias pour lui donner d'autres angles d'interprétation ou de réception.
C'es quelque chose qui m'intéresse et m'intrigue à la fois.
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
C'est vrai greg, je n'avais pas pensée à "auteurs" au sens large. Et je crois savoir pourquoi : un auteur sans son média c'est un peu comme l’amputer d'un membre....

C'est con, mais un scénario de film sans film, ba c'est un peu comme un parolier sans air de musique, sans son chant... est-ce que cela à vraiment du sens ?
Le parolier pourra toujours transformer son oeuvre en poème mais serait-ce vraiment un poème ? Comme le scénariste pourra transformer ça en bouquin, mais serait-ce pour autant un roman ?

Pour le cinéma, l'histoire, c'est le film, raconter par le réalisateur, le monteur, les acteurs, l'auteur. Et alors quand je lis un scripte, je me projette dans une réalisation potentielle.

Grég.... je vais êtes super salop, mais si tu écris des scénarii de jeux ou de films, pourquoi t'en fais des romans ? J'veux dire... si c'est pas des romans, alors c'est pas des romans, non ?

Pour le feuilleton audio, immédiatement je pense à François Perrus, écoutez ses sketchs, les deux minutes du peuples, c'est spécifiquement produit pour la radio et il y tous les ingrédients utiles pour que le narrateur soit "le son" et non un personnage du feuilleton ou une voix off, car si c'était le cas, ba c'est un livre audio...
D'ailleurs, Le Donjon de Naheulbeuk est construit sur la mode de François Perrus. Aucun narrateur externe ou interne (sauf erreur de ma part), uniquement du dialogue, du soliloque (pour les pensées) et des sons comme décors. Et là je signe ^^

Car j'ai l'impression que le feuilleton (ou saga) audio c'est un film sans image avec une mise en exergue des sons comme ingrédient central.
Car quelle est l'expérience spécifique, lié au média ?

Il y a déjà des écrits théoriques sur le feuilleton audio ? (comme on trouve des trucs sur les scénarios) parce que s'il y rien, j'ai bien peur de m'y coller un jour... (gros lol ^^)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
J'écris bien des romans et des nouvelles, c'est juste que ça n'est pas mon média de prédilection. Le soucis, c'est que c'est le seul qui me permette de produire seul. Pour les autres, faut forcément faire appel à d'autres personnes (j'ai déjà tenté l'expérience court métrage et jeux vidéo, justement) et à part alourdir l'organisation, allonger les délais et compliquer les choses, ça m'a rarement satisfait.
Avec l'écriture, au moins, je n'attends rien de personne et peut produire à mon rythme, même si le support me convient moins.

Et je ne suis pas d'accord avec toi sur le média obligatoire d'une histoire. Un récit, il naît d'abord dans ta tête (et uniquement dedans) et peut vivre, grandir sans qu'aucun média ne lui soit imposé. C'est quand tu veut le partager avec les autres que tu te poses la question du support. Un écrivain produira par réflexe un texte écrit, mais peut-être l'histoire se prêterait mieux à un film ou une pièce de théâtre.
En tant qu'auteur "non écrivain", dans le sens "non attaché à un média", je me pose sincèrement la question du livre audio en alternative de mes écrits.
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Au delà du mystère qu'est la pensée humaine, j'ai la sensation qu'elle est proche d'un langage intérieure qui s'incarne dans le corps. Donc un premier média, imposant ses limites avec les 5 sens, et langage intérieur (ajoutons rêve et imaginaire comme part de mystère) mais en soit, tout cela est limité.

Vient ensuite le vecteur : parler (parole), écrire (mot), danser/mimer (geste), dessiner (geste/matière/couleur), sculpté (geste/touché/matière/force), etc.

Si tu as des scènes à l'esprit, il semble tout à fait pertinent de t'intéresser aux feuilleton (saga) audio. Il y a là dedans quelque chose de très très intéressant ^^

A ne pas confondre avec le livre audio (c'était ça en fait que nous disait Lucas, j'avais pas saisi au début). Et au delà de l'adaptation d'un livre au format audio, il exige avant tout d'écrire un livre et donc être écrivain le temps qu'il faut pour ça.
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
J.Eyme Merci beaucoup de m'avoir compris, je me suis exprimé à un intercours vite fait, désolé !

Ce que je dis dans mon article justement, c'est que le cinéma est pour moi un genre fainéant, car il appelle à se reposer et juste regarder ce qu'il se passe, sans jamais que l'imagination soit en marche (alors que c'est ce qu'on aime quand on lit, non ?) ; du coup la fiction audio est pour moi l'intermédiaire parfait !

Content que le Argh t'ait plu haha c'était un peu un double sens voulu !
Je ne dis pas que la lecture n'est pas intéressante, mais je la trouve bien moins intéressante d'un point de vue personnel, et très adapté à certaines genres (horrifique, poésie en têtes d'affiches !)

Pour répondre à ta question : il doit y avoir quatre ou cinq textes théoriques sur la fiction audio...

Si tu veux écouter des choses vraiment bien produites : http://www.audiodramax.com/ en eterme de fiction sonore.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Comme j'écoute des livres audio de temps à autre, je viens d'écouter ton extrait. Ta lecture est claire (même si je rejoins C. Kean concernant l'intonation descendante), mais cela reste justement de la lecture. Pour rendre l'écoute vraiment intéressante, il faut que le texte soit joué, comme si c'était un film.

Pour exemple, je recommande Bilbo le Hobbit en audiobook (on en trouve des extraits sur le net), la narration est faite par Dominique Pinon, il est aussi bon en livre audio que dans les films. Un autre livre que j'ai apprécié, bien qu'il ait été dur à écouter, est Hippocrate aux enfers, de Michel Cymes lu par lui-même, on sent qu'il revit son texte en le narrant, ce qui n'a pas dû être une expérience facile vu le sujet.
J'ai pour le moment du mal à trouver des livres audio de ce niveau en français, mais j'en ai écouté plusieurs en anglais. Mon préféré est The Name of the Wind de Patrick Rothfus, où le narrateur a su mettre en valeur une histoire qui était faite pour être racontée à voix haute. J'aime beaucoup aussi Interview with the vampire de Anne Rice, le narrateur donne une voix bien particulière au vampire, presque hypnotique, bien mieux que dans le film.

Ce que je recherche dans un livre audio, c'est entendre la voix des personnages. J'apprécie particulièrement les narrateurs qui savent donner des accents et des intonations différentes, c'est un vrai travail d'acteur.
Il ne te reste plus qu'à trouver un cours de théâtre ;)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Je plussoie pour les voix des personnages. Un livre audio, c'est le retour du conteur dans la pure tradition du terme : faire vivre des personnages par sa voix, son jeu d'acteur... quand c'est maîtrisé, c'est fantastique.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Je viens de faire quelques recherches, et j'avoue être un peu déçu.
Pour publier un livre audio sur Amazon, il faut passer par ACX, qui n'est pour l'instant disponible que pour ceux résidant aux US ou UK.
Pour ITunes, il faut obligatoirement avoir un mac pour utiliser un logiciel spécifique.

Je crois que le livre audio auto-publié sur les grosses plateformes, c'est pas pour tout de suite (en tout cas, pas pour moi :( )
Image de profil de Nine Rouve
Nine Rouve
j'ai écouté ton morceau sur YouTube.
Ce que j'en dis c'est :
pas besoin de deux voix différentes pour deux personnages, on te suit très bien.
Il faut un temps important (qlq minutes) d'adaptation à ta voix, ton timbre, ta vitesse. Peut-être est-ce comme la mode, les coupes de cheveux, les formats de mannequins. Pê sommes-nous formatés pour un modèle et en l'occurrence pour la voix également, et ta voix est différente de ce qu'on entend aussi faut-il un temps mais ensuite ça glisse.
Un autre truc qui me vient aussi c'est que sur Scribay, ton chapitre 1 est annoncé à 3 min et là, tu nous donnes une bande à 7 min 30. Donc le temps en audio est bien plus long.
Et le plus important à mon sens, c'est que cet audio sur YouTube est un génial moyen de faire la promo d'un texte, de le lancer, au même titre qu'un Teaser. Même si tu ne peux pas mettre le texte au complet sur Amazon, mettre qlq chapitres sur YouTube est une opportunité de malade de faire connaître ton ouvrage. N'importe qui dans les transports en commun peut prendre 10 min à écouter le début d'un livre, comme ça de façon passive. Ca complète les autres moyens de visibilité. Et puis qlq part, pour ceux qui aime être en contact avec l'auteur en chair et en os, il y a ta voix derrière.
Je trouve cela très puissant.
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
L'affaire Johan Jones n'est plus censée être accessible sur Scribay. Vous le voyez toujours ?
Sinon, je suis d'accord sur la portée de l'audio. J'ai vraiment envie de partir dans ce format également. Mais ça m'embête de ne pas pouvoir aller plus loin uniquement à cause d'une situation géographique ou d'un manque de matériel (un mac, en l’occurrence)
Image de profil de Nine Rouve
Nine Rouve
Au temps pour moi, L'affaire Johan Jones n'est effectivement pas John Fade, Mac à Dames.
Image de profil de C. Kean
C. Kean
A titre personnel, j'adore qu'on me lise une histoire, et j'accroche pas mal au concept du livre audio. J'en écoute assez régulièrement d'ailleurs.

J'ai écouté un peu le début de ton test. Effectivement le son est un peu cheap, et n'oublie pas de laisser respirer tes phrases entre elles : parfois j'ai trouvé que tu enchaînais trop vite. Attention aussi à l'intonation descendante que tu forces un peu trop en fin de phrase, ce qui rend les derniers mots difficilement audibles avec le son que tu as actuellement. Mais c'est léger, je pinaille. Pour le reste la diction est bonne, claire. Prends simplement plus le temps de poser ta voix et tes mots pour que l'auditeur puisse s'en saisir pleinement.
Image de profil de Nine Rouve
Nine Rouve
Bonjour Grégory,
je n'ai pas encore regardé ton lien.
Sur ce sujet je peux dire que les salles de sport sont friandes de livres audio pour des auditrices notamment.
A titre personnel, je pense que c'est un truc très très porteur.
0