Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Navezof

Méthode prix libre (pay-what-you-want)

par Navezof  il y a 2 ans
Qu'est ce que vous pensez du fait de vendre un livre à un prix libre. C'est à dire que le lecteur est libre de choisir le prix qu'il veut donner à l'oeuvre.

Ce système est par exemple utilisé par les humble bundle (généralement dans le jeux vidéo), mais aussi pour la musique (avec bandcamp par exemple) J'ai lus plusieurs retour sur expériences d'auteur qui proposait leur livre à un prix libre. Au final, les gens étaient généralement généreux.

Apres, l’expérience dont je parle concerne un manuel sur vim (un logiciel) donc, j'imagine que ça peut jouer.

Est ce que vous pensez que cela fonctionnerait pour de la fiction et particulièrement les genres de l'imaginaire ?
Image de profil de mih
mih
Je suis pour. Pour le prix libre, pour le don, pour la gratuité, pour avoir un prix fixe.

Je pense que le plus important est d'avoir des lecteurs. Il vaut mieux avoir quelques euros en don que rien du tout car c'est payant.
Le système qui m'interesse le plus serait sous le forme de financement participatif, comme Tipeee, par exemple.
Image de profil de cestdoncvrai
cestdoncvrai
Niveau Tipee, si cela fonctionne pour les vidéastes de la première heure, je pense que c'est assez compliqué en littérature :s
Image de profil de Olivier
Olivier
je ne connaissais pas ce site, mais ce serait une excellente plateforme ou Navesof pourrait faire un test. Tout est en place. Reste juste à y rediriger les gens pour qu'il fasse leur don.
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Les sites comme Tipeee fonctionnent pas mal pour les créateurs qui produisent du contenu avec une certaine régularité, ce qui leur permet de justifier d'un paiement mensuel.

Pour ma part, j'avais tenté l'expérience avec "Erdorin", que j'avais publié en feuilleton, à raison de deux chapitres par semaine. J'ai fait un compte-rendu de cette expérience ici: http://alias.codiferes.net/wordpress/index.php/creation-et-prix-libre-le-cas-erdorin/
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Neil Jomunsi a publié aujourd'hui un article intéressant – comme souvent – sur la notion de prix du numérique: https://page42.org/pirater-livre-au-lieu-acheter/

De façon générale, Neil est un des auteurs qui pratiquent le prix libre depuis pas mal de temps. Il a souvent des choses intéressantes à dire sur le sujet.
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Excellent article, il a mis des mots sur ma pensée. C'est très juste.
Merci pour le partage.
Image de profil de Olivier
Olivier
C'est en effet un procédé courant pour les livres numériques que je qualifierais de technique (genre comment monter un blog, pub Facebook pour les nuls...) mais en général l'auteur aura d'autres produits à vendre derrière donc pas grave si celui-ci n'a pas beaucoup rapporté (de toute façon il n'a pas couté grand chose à produire). Ça fait un coup de pub.
Pour un Roman qui a demandé 1 ans de travail je pense que le montant récolté risque de ne pas être à la hauteur, mais qui n'essaye rien n'a rien donc... par contre il va bien falloir penser la méthode de paiement car ça doit être super simple pour le lecteur de faire son don, sinon tu ne récolteras rien (et attention aux frais de cartes de crédits).
Pour tester le concept, peut-être commencer avec un recueille de quelques nouvelles. Au pire comme le dit Kiel Kinimo ça fera du bouche à oreille et une bonne pub pour tes prochains écrits.
Image de profil de Navezof
Navezof
J'imagine que pour un auteur qui dépend de son écriture pour vivre, la méthode peut etre risqué, mais pour d'autre (comme c'est mon cas) l'argent n'est pas vraiment l'objectif principal.

Tu as parfaitement raison pour la facilité que dois avoir un lecteur pour faire un don est très importante. Ca serait tellement bête d'avoir accroché un lecteur jusqu'a lui donner envie de faire le don, et de le voir abandonné parce que c'est trop compliqué :D

L'idée de recueil de nouvelle n'est pas bête. Apres il y a pas mal de possibilité comme par exemple fonctionner via episode coupler avec un compte patréon. Ou bien les campagnes kickstarter/ulule

Tant de possibilité pour s'empiffrer d'argent et accéder à la gloire amplement mérité !!
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
Je pense que ça peut bien marcher. La majorité des gens ne payeront pas (étudiants/manque de moyens/radins/etc...) mais liront quand même et feront du bouche à oreille (au lieu de passer à côté), tandis qu'une minorité sont très généreux et rattraperont la masse.

Selon moi, ce genre de système est viable pour tous les domaines de plaisir (plaisir, vidéo, etc... on verra pas ça pour de l'électroménager.)
Image de profil de Navezof
Navezof
Ahah de l'électro ménager en libre service, j'attends de voir ça :)

Dans le genre j'ai lu une histoire sur un boulanger qui laisse sa boutique ouverte et fait confiance au gens pour payer d'eux même. Comme ça le boulanger a tout son temps pour faire autre chose. On s'éloigne un peu du sujet, mais juste pour souligner comme quoi les gens sont plus généreux qu'on le pense.

Puis il ne faut pas oublier que le simple fait d'avoir une lecture est une remunération en soi, en quelque sorte ;)
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
Pour nous oui, c'est moins compliqué. Comme tu le dis, l'important est d'avoir une balance à zéro, ce qu'on a de base en écrivant sur le net par exemple.

Amusant pour le boulanger ! Comme quoi, y'en a qui ont encore confiance ;)
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Il y a pas mal d'auteurs qui font du prix libre. C'est plus facile pour le numérique, parce qu'il n'y a, à proprement parler, pas de frais de fabrication (en vrai, si, mais c'est assez minimal).

Personnellement, je publie déjà sous licence Creative Commons, donc le prix libre est une évidence; les gens qui veulent payer plus peuvent aussi acheter la version bouquin.

Après, j'avoue volontiers que je fais plus cela pour la gloire que pour la thune (j'ai un vrai-boulot-qui-paye-les-factures à côté). Cela dit, je pense que le prix libre fait du sens quand on est indépendant, surtout pour le numérique, dont la distribution est très difficile à contrôler efficacement.
Image de profil de Navezof
Navezof
C'est vrai que quand l'argent n'est pas un but et que l'objectif financier est de garder une balance à zero (ou au mieux avoir un petit extra), l'idée d'un prix libre arrive assez naturellement.

Comme tu l'as dis il y a également la possibilité de vendre une version papier à coté pour ceux qui veulent. Il y a des services d'imprimerie qui te permettent d'imprimer des bouquins en masse sans avoir à dépenser des milliers (des cents plus). J'ai entendu parler de http://www.blurb.fr qui propose des services d'imprimerie apparemment efficace et abordable (si quelqu'un à déjà testé, je veux bien des retours)
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
cestdoncvrai a publié, il y a quelques jours, un très intéressant retour d'expérience sur les services d'impressions à la demande: http://cestdoncvrai.fr/limpression/

Perso, j'utilise CreateSpace, qui est un service d'Amazon; avantage: bon rendu final et pas cher; désavantage: société américaine, donc chiante avec les formulaires de douane en anglais seulement et impression aux USA, donc frais de port qui font mal.
Image de profil de cestdoncvrai
cestdoncvrai
Huhu, suite à ton commentaire, Stéphane Gallay, j'ai été regardé du coté de create space et c'est vrai que ce formulaire fait peur et que j'ai cherché un loooooong moment quoi mettre dans certains champs.

J'ai noté toutes les étapes pour un article à venir mais on se pose toujours la question de savoir si on finalise Melody via Create Space ou non (question de ne pas fausser l'expérience...)

On fera un retour plus détaillé sur chaque imprimeur testés :)
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Oui. Au moins, je pense que c'est un argument de vente. Mais il faudrait une étude pour en avoir le coeur net. L'idée est bonne en tout cas.
cestdoncvrai commercialise son premier bouquin en partant d'un prix initial fixe (mais abordable) et propose à l'acheteur de fixer son propre tarif s'il le souhaite (au-delà du forfait de base) : https://boutique.cestdoncvrai.fr/.
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Je connais un restaurant qui fait la même chose, les gens surestiment généralement le prix du menu, c'est tout bénef.

Pour les livres, ça mérite qu'on y pense ; et en laissant le choix, les gens sont plus généreux, oui.
Image de profil de cestdoncvrai
cestdoncvrai
C'est un peu complexe, un prix libre sur un livre papier en France (mais ça ne nous empêche absolument pas de le faire x) ) pour deux raisons :

- La législation sur le prix unique du livre interdit en théorie de vendre des livres à prix différents (il y a une certaine tolérance sur les ebooks). Sur les livres papiers, c'est la raison pour laquelle le prix des livres est imprimé à même la couverture.
- Un livre papier... bha ça coûte des sous à produire, sans parler de la rémunération du travail de l'auteur, l'objet en lui même induit des coûts de production (1.6€/livre dans notre cas) et des coûts de vente (frais bancaires fixes, taxes...).

A l'idéal, on aimerait pouvoir faire tendre le prix de base vers 0 (plus il y a de gens qui paient cher le livre, plus ça laisse la possibilité à d'autre de l'acheter à bas prix), mais c'est sans doute un peu utopique...

On a rédigé un article pour partager nos résultats de ventes et les performances du prix libre sur un mois de ventes :

http://cestdoncvrai.fr/objectif-papier-bilan-premier-mois/

Je doutes que ça soit vraiment significatif comme résultat : il faudrait qu'on vende plus pour cela... mais bon, y'a quand même des choses intéressantes !
Image de profil de Navezof
Navezof
Joe Cornellas Je vais essayer de creuser la question, trouver d'autre retour. Mais l'idée est alléchante :)

Lily H. Kitling un resto en mode prix libre ? Damn, il faut avoir confiance :D

cestdoncvrai D'abord merci pour l'article, très instructif, même si c'est à une échelle relativement petite, ça reste des infos à prendre. D'ailleurs j'ai trouvé cela intéressant que vous ayez ajouté le graphique qui montrait la proximité (proche, étendu, inconnu) des lecteurs.

Pour en revenir au prix libre, j'imagine bien que pour un livre physique ce soit plus compliqué puisque c'est forcément un investissement plus important qu'un ebook qui matériellement ne coûte rien, sinon le salaire de son auteur (et différents outils d'écriture si on veut pousser un peu plus loin)

J'avoue ignorer la législation sur les prix uniques, la question ne m'est même pas passé par la tête. Faudra que je me renseigne de ce coté là.

En tout cas merci pour le partage (pour être honnête je m'attendais/espérait que tu/vous passiez par là ^^)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Navezof : pour le resto, je crois que c'était une journée spéciale, par rapport à une hausse des taxes ou quelque chose comme ça - ça fait longtemps. Ils ont encaissé davantage ce jour-là x') Je ne sais pas s'ils ont reconduis l'expérience, mais c'était un bon resto, les gens ont été généreux. :)
Image de profil de cestdoncvrai
cestdoncvrai
Ahah, il suffisait de demander Navezof !

Pour ce qui est des coûts de production et le fait de payer l'auteur, on a détaillé l'ensemble sur le site : https://boutique.cestdoncvrai.fr/#melody-project mais en gros, on a calculé que :

- Le livre nous a couté 1582 € à concevoir (temps d'écriture, de relecture, paiement d'une correctrice pro... etc).
- A 4.5€ on a une marge nette de 2€ par vente
- Il faudrait donc que nous vendions 800 livres à 4.5€ pour arriver se payer 15€/l'heure sur la phase de conception du livre
- Avec un prix libre moyen actuelle à 9.33, ce chiffre descend à un bien plus raisonnable 170 livres

Notre prochaine étape sur la route du prix libre : trouver des librairies pour le tester physiquement.
Bien sur, on va continuer à documenter tout ça :)
0