Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Grégory Bryon

Faire parler des enfants

par Grégory Bryon  il y a 3 ans
Bonjour à tous,

Une partie de mon roman raconte l'enfance de mes personnages, afin d'instaurer leurs relations et leurs caractères.
Mon soucis, c'est qu'autant j'arrive parfaitement à leur donner une personnalité dans leur façon de parler quand ils sont adultes, autant j'ai du mal à utiliser un vocabulaire approprié quand ils sont enfants. J'ai beau être papa de deux filles qui me servent d'exemple, mes personnages ne me donnent pas l'impression d'avoir leur âge.

Je vous donne ci-dessous un exemple de dialogue qui me pose soucis. Mes personnages ont huit ans.

Avez-vous des conseils sur ce point ? Est-ce grave si mes personnages paraissent plus mûrs ou adulte ?

-

Shivaan déballe son cadeau pendant que ses amies s’assoient à ses côtés.
— Euh, c’est quoi ? s’étonne ce dernier en inspectant l’objet au creu de sa main.
— C’est un MCC, répond Méline avec enthousiasme.
— Un quoi ?
— Un Mini Cristal de Communication, précise Sofia en levant les yeux au ciel.
— Et ça sert à quoi ?
— Regarde, dit Méline sans se démonter. Sofia et moi, on en a un aussi. Grâce à ça, on va pouvoir s’envoyer plein de messages.
— Pour quoi faire ? On est tout le temps ensemble !
— Avoir huit ans ne t’a pas rendu plus malin, dit sèchement Sofia.
— Moi au moins j’ai pas un cul de vache, lui répond le garçon du tac au tac.
— T’as dit quoi là ? proteste-t-elle en se levant brusquement.
— Quoi ? T’es sourde en plus ? rétorque-t-il en se levant à son tour et en se plaçant juste devant elle.
— Mais c’est quoi ton problème, putain ?
— C’est toi mon problème ! Depuis que t’es là, tu fais que m’casser les couilles sans raison.
— C’est bon vous deux, commencez pas, dit Méline qui s’était glissée entre les deux et tentait de les repousser l’un de l’autre.
— C’est toi là, qui fait tout le temps la gueule ! reprend Sofia de plus belle.
— Parce que tu me casses tout le temps les couilles, putain !
Image de profil de jojoouax
jojoouax
On voit bien ici que ce sont des enfants qui parlent, il faudrait aussi des mots comme : "bah", "en gros", "genre", et puis utiliser du vocabulaire familier pour des grands enfants (11/12 ans). Par contre, dans ton texte, les enfants ont 8 ans, les gros mots ne me semblent pas appropriés pour leur âge... ce n'est que mon avis bien sûr
Image de profil de Paige "Popli" Eligia
Paige "Popli" Eligia
Il faut des phrases simples, syntaxe simple, beaucoup de "et" de "après" ou "en fait" et aussi des rires :)
Les enfants font aussi beaucoup d'élisions et d'hésitations quand ils parlent. Leurs mots s'embrouillent et encore plus quand ils sont excités. Souvent dans une même phrase ils veulent dire deux choses en même temps ^^
Image de profil de Pour voir Pour lire
Pour voir Pour lire
Paige Popli Eligia, au risque de te contredire, non, il faut toujours éviter ces « petits mots » qui ne font que « semblant » de sonner juste.

On passe son temps à apprendre aux apprentis-auteurs à s'en passer, c'est un très mauvais conseil que de leur dire de les utiliser. Quel que soit l'âge de celui qui parle.

Ils ne sont pas interdits (rien n'est interdit) mais il faut les utiliser avec grande parcimonie. Dans un dialogue d'une page, si on en trouve trois, c'est déjà trop.

Toute la difficulté du dialogue, c'est de donner l'impression qu'il est vrai alors qu'il ne ressemble que rarement à la réalité, quand il est bon.

Là encore, se référer aux bons textes pour former son jugement et sa pratique.
Image de profil de Pour voir Pour lire
Pour voir Pour lire
Une vieille discussion, mais un sujet passionnant et une chose importante qui me semble n'avoir pas été dite.

Pour moi, c'est rarement le contenu qui me gêne et qui me semble mal traité (il suffit d'avoir suivi le « Fréquences Mômes » de William Leymergie pour se vacciner contre la croyance que les enfants ne sont pas capables de parler comme des adultes. Si ce sont des héros de fictions, pourquoi ne seraient-ils pas aussi exceptionnels que ceux castés dans cette émission ?

Ce qui me semble pêcher souvent, c'est le *rythme*. On fait souvent parler les enfants beaucoup trop vite. Or, s'ils sont capables d'imiter les phrases des adultes, ils n'ont pas encore la structure cérébrale permettant de « répondre du tac au tac ».

Ça commence dès le départ, dans l'exemple. Pour moi, quelqu'un qui pose une question tout en observant, c'est plus un adulte qu'un enfant. Un enfant, plus naturellement, va regarder puis poser la question. Donc, dès le premier dialogue, je ne crois pas en l'enfant :

««««««««««
Shivaan déballe son cadeau pendant que ses amies s’assoient à ses côtés.
— Euh, c’est quoi ? s’étonne ce dernier en inspectant l’objet au creu de sa main.
»»»»»»»»»»

En plus, je trouve que le « heu » ne remplit pas ce rôle. De toute façon, il faut se débarrasser le plus vite possible de ce genre de mot.

Si je compare avec :

««««««««««
Shivaan déballe son cadeau pendant que ses amies s’assoient à ses côtés.
Il observe l'objet posé au creux de sa main.
— C’est quoi ?
»»»»»»»»»»

C'est de l'ordre de la nuance, mais ce rythme me porte plus à penser que c'est un enfant.

Après, il me semble que la possession, tellement importante pour les enfants (qui sont souvent dépossédés), doit être plus marquée.

Au lieu de :

««««««««««««
— C’est un MCC, répond Méline avec enthousiasme.
— Un quoi ?
»»»»»»»»»»»»

Je croirais plus à des enfants en lisant (avec la suite en tête) :

««««««««««««
– C'est ton MCC, s'enthousiasme Méline.
– Mon quoi ?
»»»»»»»»»»»»

Avec le possessif, il y a moins de « symbolique », moins de « sous-texte », de sous-entendu. Elles lui font cadeau de SON appareil pour communiquer avec elles.

Après, l'action de lever les yeux au ciel, qu'on trouve souvent en action-cliché dans les films, me parait fausse (encore une fois, tout est possible, si la fille imite sa mère, par exemple, qui a toujours ce réflexe).
Ça passerait peut-être mieux par le verbal, avec un caractère sympa plus marqué, paradoxalement.

Donc, plutôt que :

«««««««««
— Un Mini Cristal de Communication, précise Sofia en levant les yeux au ciel.
»»»»»»»»»

Peut-être :

«««««««««
— T'es bête, toi ! C'est un Mini Cristal de Communication, précise Sofia.
»»»»»»»»»

Et là, le « rythme » avec un temps. Plutôt que la réplique immédiate :

«««««««««««««««««««
— Et ça sert à quoi ?
»»»»»»»»»»»»»»»»»»»

Peut-être :

«««««««««««««««««
Shivan tourne l'objet entre ses doigts.
– Ça sert à quoi ?
»»»»»»»»»»»»»»»»»

Après la réplique me semble trop longue et pas cohérente avec ce qui précède. Bizarrement, les enfants me semblent souvent beaucoup plus logiques que les adultes quand ils parlent. Ils écoutent plus, ils se projettent moins, ils font preuve d'une plus grande empathie.

Donc, au lieu de :

«««««««««««««
— Regarde, dit Méline sans se démonter. Sofia et moi, on en a un aussi. Grâce à ça, on va pouvoir s’envoyer plein de messages.
»»»»»»»»»»»»»»

Il me semble que suffirait :

««««««««««««««
– C'est pour s'envoyer plein de messages ! lance Méline.
»»»»»»»»»»»»»»

La réplique suivante, à nouveau me semble passer par un rythme et une réflexion adulte : c'est un adulte qui, du tac au tac, comprendrait que c'est inutile et passerait par le "Pour quoi faire ?". L'enfant irait peut-être plus directement au constat, sans tirer la conclusion.

Donc, au lieu de :

««««««««««««««««
— Pour quoi faire ? On est tout le temps ensemble !
»»»»»»»»»»»»»»»»»

Peut-être :

«««««««««««««««««««
– Mais on est tout le temps ensemble !
»»»»»»»»»»»»»»»»»»»

Après, je trouve que la réponse suivante est aussi trop rapide et surtout elle présente une structure grammaticale un peu trop complexe pour une réponse aussi rapide. Et puis j'aurais envie de garder le même vocabulaire pour le même personnage. Si Sofia le traite de « bête », elle pourrait ne pas passer à « pas malin » comme ici :

««««««««««««««««
— Avoir huit ans ne t’a pas rendu plus malin, dit sèchement Sofia.
»»»»»»»»»»»»»»»»

… mais plutôt (qui met aussi en arrière plan le fait qu'il vient d'avoir huit ans, ce qu'on devrait apprendre avant dans le texte, je suppose, s'il s'agit d'une scène d'anniversaire) :

««««««««««««««««
– T'as huit ans, mais t'es toujours aussi con, toi ! rétorque sèchement Sofia.
»»»»»»»»»»»»»»»»

Etc.

En espérant que ça puisse alimenter ce débat. Qui restera toujours et éternellement un problème de lecture…

Bien à vous.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Jusqu'à "Avoir huit ans ....", ça ne me choquait pas et je voyais bien ma fille de 8 ans avoir ce genre de discussion.

Après, il y a un mélange de réflexion qui ne matchent pas, comme le "Avoir huit ans ...". Ensuite, les insultes d'exaspération, là pour moi, ça colle pas du tout. A l'adolescence probablement. Mais avant, ça me parait un peu raide. Mais là, tout dépend de l'éducation ou du milieu !
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
C'est aussi cette partie là qui me pose le plus de soucis. Après, le monde est différent du nôtre. Donc je me dis que d'avoir des enfants un peu plus matures que dans la réalité, ça peut passer.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Je me demande si un garçon de 8 ans est aussi obnubilé par ses couilles. C'est plutôt l'âge où on ignore la question sexuelle (les filles c'est nul), jusqu'au niveau verbal, peut être le seul moment où on n'y pense pas d'ailleurs ;p.

On reste encore dans l'âge bête, le cacaprout, le "de toute façon tu sens mauvais !" ou "t'es moche comme une patate pourrie". Surtout les garçons d'ailleurs.
Image de profil de Dldler
Dldler
:-D Comme quoi tout le monde n'a pas les mêmes enfants …
;-) Cacaprout chez nous, c'était plutôt 3, 4 ans.
7 ans, l'âge de raison (qui ne veut pas dire raisonnable) et le vocabulaire surpris chez les parents, partagé en cours de récré, celui que l'on sait qu'il ne faut pas le dire devant les grandes personnes. Même si certains enfants franchissent le cap, rarement en CE(7/8) puis plus fréquemment en CM (9/10 ans)
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Oui effectivement, j'ai pu noter chez quelques cousines de CM des relâchements verbaux ... Des "t'es trop conne", des "merde", des "putain".

Mais pas aussi violent que "tu me casses les couilles". Après, effectivement, on n'a pas les mêmes enfants et surtout, on n'a jamais ceux qu'on croit avoir :)
Image de profil de Dldler
Dldler
Ben, chez les garçons, couille, c'est fréquent en CM. Je confirme.
Mais je suis un peu d'accord avec toi. Je mets plus ça sur le compte du discours qui semble raisonné et construit dans la colère. Ça, c'est plutôt adulte. 8/9 ans je vois encore beaucoup de cris, de bouderies, des sautes d'humeur. Et pas trop d'adjectifs et de liaisons logiques. Chez une petite "précieuse", ça pourrait le faire. Mais pas en comportement de groupe. Avis perso.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Complètement d'accord avec DIdler
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Merci à vous deux pour cette argumentation. Elle m'a permis de revoir une partie de mes dialogues, qui sont plus en raccord avec le contexte.
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
Ton dialogue me fait plus penser à un adolescent qu'un enfant.

Le plus simple est toujours de prendre en exemple des enfants que l'on côtoie comme tu le fais, quitte à noter leurs phrases discrètement de temps en temps. ça m'est arrivé plus d'une fois d'entendre mes nièces dire quelque chose de de penser aussitôt "faut absolument que je le garde en tête pour le ressortir".
Pour ma part, ça n'a rien de scientifique ou d'idéal, mais je fonctionne comme ça :
Avant 5 ans : des phrases très courtes, ou bourrées de mots incompréhensibles. Je limite le vocabulaire au maximum.
Entre 5 et 10 ans : Un vocabulaire plus fourni, mais avec des erreurs récurrentes. Il ne faut pas avoir peur de faire des phrases qui vont faire grimacer un lecteur adulte : c'est comme ça que les enfants parlent (d'ailleurs, c'est notre rôle de les reprendre à chaque erreur). Par exemple, pour reprendre une de tes phrases : "c'est toi, tu fais tout le temps la gueule !". Et bien sûr les fameux avoir et être qui s'inversent parfois ("J'ai déjà allé là-bas !"). Bien sûr, on aura plus ou moins d'erreurs selon l'âge exact du personnage.
Entre 10 et 15 ans : Là, le langage est censé être stable. Par contre, les jeunes ont leur façon de parler qui n'est jamais celle des adultes. Ils raccourcissent des mots, ont leurs expressions, etc...

J'espère que tu trouveras des idées là-dedans, mais je suis sûr que les autres auront autant de bonnes idées à te soumette ;)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Ce sont des bonnes pistes. Je garderai ça à l'esprit. Merci pour ce retour.
Image de profil de Dldler
Dldler
Je dirais que tu devrais pouvoir rajeunir ces dialogues en les réduisant. En supprimant ps mal d'incises aussi, ou en utilisant des mots moins complexes. Le vocabulaire des incises joue sur la perception. Tu peux même en enlever totalement sans rien perdre en sens, je crois. Les mots de liaosn logique aussi rendent le discours plus vieux.

Tentative :
Shivaan déballe son cadeau. Ses amies s’assoient à ses côtés. Il inspecte la chose au creux de sa main.
— Euh, c’est quoi ?
— Un MCC, s’enthousiasme Méline.
— Un aimcé-quoi ?
— Un Mini Cristal de Communication, précise Sofia en levant les yeux au ciel. 
— Et ça sert à quoi ? 
— Grâce à ça, on pourra s’envoyer plein de messages, dit Méline sans se démonter. Sofia et moi, on en a un aussi.
— Bah… On est tout le temps ensemble ! 
— T’as huit ans mais t’es pas plus malin, glousse Sofia. 
— Moi au moins, j’ai pas un cul de vache. 
— T’as dit quoi là ? 
—T’es sourde en plus ? insiste le garçon en se levant pour lui faire face. 
— Mais c’est quoi ton problème, putain ? 
— C’est toi, mon problème ! Depuis que t’es là, tu fais que m’casser les couilles. 
— C’est bon vous deux, dit Méline qui tente de les séparer. 
— C’est toi là, qui fait tout le temps la gueule ! reprend Sofia. 
— Parce que tu me casses tout le temps les couilles, putain !
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
J'approuve complètement le "aimcé-quoi" ;)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
Excellente tentative. Ça me permet de comprendre le travail à fournir pour arriver au résultat voulu. Merci :)
0