Relevez des défis littéraires sur Scribay !

L'imagination est un muscle. Inscrivez-vous à Scribay et entraînez-vous en participant aux défis littéraires !

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !

Tous les défis littérairesDéfi multiplumes hommage à Samuel Paty

Florian Pierrel Officiel  vous lance un défi !

Bonjour,

Défi unique et efficace chacun devra rédiger un chapitre, on passe qu'une fois

Chapitre 1 moi

Chapitre 2 un autre

Puis chapitre 3 un autre

Vous aurez ci-dessous le lien de l'histoire et le dernier chapitre rédigé

Merci à ceux qui participeront

https://www.scribay.com/text/1788219894/ce-que-l-histoire-nous-enseigne---defi-multiplumes--

Ce que l’Histoire nous enseigne

Auteurs : Florian Pierrel et d’autres plumes

Chapitre un : L’émotion écrit par Florian Pierrel

On entend laïcité et liberté partout.

Pourtant notre société s’effondre à petit feu.

Le 16 Octobre 2020, un professeur est attaqué et tué, un attentat encore !

On enseigne mais certains n’écoutent pas, par rapport à leurs propres valeurs.

Qui était ce professeur ?

Un défenseur des libertés et de la laïcité.

Ce fut le choc, un attentat choc.

Aujourd’hui on rend hommage à un grand homme.

Des dessinateurs, des artistes, des peintres, des écrivains, on le soutiendra toujours !

On n’oublie jamais ses proches encore moins son professeur.

On demanda aux élèves d’imaginer la vie sans libertés, sans laïcité, sans égalités …

Comment notre pays a évolué …

L’Histoire nous enseigne plein de choses.

Chapitre Deux : Hommage à un prof assassiné écrit par Yuki3027

Ces professeurs m'ont beaucoup appris,
Comme les grandes lignes de l'Histoire,
Comme la Géographie ou Géopolitique
Pour comprendre ce qui se passe autour de nous.

Ils nous apprennent aussi l'EMC (éducation morale et civique),
Qui est très importante car ladite matière enseignée,
Nous permet d'être citoyen.nes,
De ne pas confondre citoyenneté et religion.

Ce qui a entraîné ce sont les réseaux sociaux,

Qui n'ont pas supprimé la vidéo,

Et ceux qui ont posté la vidéo,

Vidéo déchaînant une haine sur l’honorable Samuel Paty

sont fautifs.

Pour conclure, la liberté s'arrête à celle des autres.

Chapitre trois :Les idées ne meurent jamais écrit par Claude Carrès

Les idées sont comme des rêves qui passent et qu'on oublie aussi vite, chassées par les distractions de toutes sortes. Étrangement certaines d'entres-elles apparaissent comme des éclairs de génie dans le ciel et s'effacent aussitôt.. D'autres sont folles voir meurtrières. Impossible de se rappeler malgré la fulgurance et l'importance.. Qu'il est frustrant ce moment où cet éclair de génie frappe lorsque nos esprits embrumés sortent à peine de la nuit et n'imprime que peu de chose. Il est probable que certaines idées se sont perdus dans les limbes là où d'autres ont scellé le sort de la condition humaine. Samuel était de ces idées, une idée lâchement assassinée, l'idée que nous sommes tous libre et égaux en droit. L'idée que la haine est inhumaine et l'amour profondément humain.

Chapitre Quatre :De l’Histoire et de la Guerre, Qui est apparue la première ? Écrit par Chris Morg

À Samuel Paty, professeur d'Histoire

Le photoreporter de guerre Stanley Greene a compris une chose à la fin de sa vie. Dans le magazine Polka n°35, il conclut que : les guerres ont lieu parce que les gens ont une version différente de la même Histoire.

Puis j'ai entendu Boris Cyrulnik dire à la grande librairie sur France 2 le 4 novembre dernier : Si on se soumet au passé, au nom de l'Histoire, on a tous des raisons de se faire la guerre. https://www.instagram.com/p/CV2rjb_II2k/

L'Histoire ?

Tenir hors de portée du pouvoir

A consommer avec modération

Respecter une distance d’au moins un siècle avec les faits

Se laver régulièrement les pensées ou utiliser une solution philosophique

Se moucher dans un bulletin de vote à usage unique puis le jeter

Limiter au maximum les chaînes d'infos

Utiliser les outils numériques (Scribay)

Pour conclure, même Gregory Lemarchal avait tout compris dans son refrain :

Écris l'Histoire

Tout c'que tu voudras entre mes lignes

Ton territoire, étendu si loin sur le mien

Écris l'Histoire

Dans ma mémoire

Mais n'écris jamais la fin

0