Comment écrire un roman ?

Écrire un roman est un voyage semé d’embûches… mais dont la récompense est à la hauteur des efforts fournis ! Beaucoup se rêvent écrivains mais sont découragés par l’immensité de la tâche. D’autres débutent leur aventure et s’arrêtent en chemin, épuisés par la distance à parcourir. Nous sommes de tout cœur avec vous et c’est pourquoi nous vous proposons 15 conseils et techniques pour vous lancer dans l’écriture de votre roman dès aujourd’hui !

 

Organisez-vous pour écrire votre roman

Conseil n°1 : Arrêtez de procrastiner !

Vous pouvez vous lancer dès maintenant ! N’attendez pas la bonne résolution du 1er janvier. Ou vos prochaines vacances. Ou le Nanowrimo. Ou une période plus reposante au lycée, à la fac ou au bureau. Ou le moment où vous enfants auront grandi et quitté la maison.

Souhaitez-vous absolument attendre le meilleur moment possible pour vous lancer dans votre roman ? Il n’existe pas. Le meilleur endroit, c’est ici. Le meilleur moment, c’est maintenant.

Pour vous donner du courage… pensez à Charles Bukowski et ses décennies de galères. Dans l’une de ses poésies, l’écrivain rappelle que « l’air, la lumière, le temps ou l’espace » n’ont rien à voir avec la création.

Pour Bukowski, chacun est invité à écrire, que cela soit à la sortie d’une mine de charbon, dans une chambre avec trois enfants en vivant des aides sociales ou lorsque votre ville subit un tremblement de terre. Selon lui, les conditions de travail ne créent rien, à part de nouvelles excuses pour ne pas poursuivre ses rêves.

 

Gardez vos efforts réguliers pour écrire un roman.

Arrêtez de remettre au lendemain vos rêves !

(Illustration d’Alice au pays des merveilles par John Tenniel)

 

Conseil n°2 : Établissez une routine d’écrivain… et tenez-la.

Vous devez fournir des efforts réguliers. L’écriture est une question de pratique : c’est en couchant au moins une ligne par jour que vous affinerez votre plume. Adoptez dès aujourd’hui l’idée selon laquelle l’écriture doit devenir pour vous une activité quotidienne !

Préparez-vous à un marathon, pas un sprint ! L’écriture d’un roman est un long voyage, durant lequel vous pourrez flâner, découvrir de nombreuses choses sur le monde et sur vous-même et progresser à votre rythme.

Le plus important est de trouver le rythme qui vous correspond. Chaque auteur a le sien et toutes les situations sont possibles. Vous êtes votre meilleur juge pour savoir ce qui vous correspond.

Pour vous rassurer, pensez à la diversité des rythmes adoptés par de grands écrivains ! J.G. Ballard écrivait 1000 mots par jour, même lorsqu’il « avait la gueule de bois ». Stephen King a pris l’habitude d’écrire environ dix pages par jour. Hemingway avançait plus lentement, à un rythme de 500 mots par jour. A contrario, Michael Crichton couche sur le papier 10 000 mots quotidiennement.

 

Besoin d’aide ?

Vous pouvez définir un programme d’écriture sur L’Académie Scribay. Vous ignorez quel rythme vous correspond ? Pas de panique ! Un questionnaire vous permettra d’obtenir un programme adapté à vos objectifs, vos difficultés et votre quotidien.

Quel écrivain êtes-vous ?

Conseil n°3 : Auteur architecte ou jardinier ?

Êtes-vous adepte des plans avant d’entamer un roman ou écrivez-vous en vous laissant porter par votre propre histoire ? Bien entendu, entre l’improvisation totale et la construction d’un plan détaillé pour votre histoire, il existe une infinité de variations.

Pour commencer, vous pouvez vous demander si vous préférez :

  • Dessiner les plans d’une véritable cathédrale narrative ou découvrir au fur et à mesure l’histoire que vous écrivez.
  • Créer en amont des fiches de personnages, de chapitres et de lieux ou les laisser prendre vie sous votre plume au fur et à mesure de l’avancée de votre roman.

Certains auteurs préfèrent suivre un chemin qu’ils auront tracé à l’avance en sachant qu’ils auront de nombreuses surprises durant leur voyage. D’autres préfèrent se laisser guider par leurs envies du jour et imaginer leurs histoires une page après l’autre.

Aucune pratique n’est préférable à une autre : le plus important est de vous connaître et d’adopter les procédés qui vous correspondent.

Conseil n°4 : Découvrez (et assumez) votre voix.

La question du style revient souvent chez les auteurs. Comment se fabrique-t-il ? Existe-t-il un « bon » style parmi d’autres ? Comment l’améliorer ou le travailler ?

Vous avez votre voix. Même si elle vous semble cassée, tordue ou peu harmonieuse, cela reste votre voix.

Sans vous poser de questions, écrivez une petite histoire avec un début, un milieu et une fin. Vous prendrez alors des décisions propres à votre style : le rythme, les termes employés, le lexique utilisé et sa richesse, vos tics, le découpage des phrases et des paragraphes… tout cela vous appartient. Tout cela compose votre style personnel.

Si vous désirez aller plus loin, vous devrez prendre conscience de votre voix. Puis vous pourrez vous demander dans quelle mesure vous souhaitez la changer ou l’améliorer à vos yeux. Vous pouvez écouter vos lecteurs ou relecteurs, mais toutes les décisions vous appartiennent. L’important n’est pas d’écrire d’une façon précise, mais plutôt de savoir pourquoi vous écrivez de cette façon, et de maîtriser votre style.

Tous les grands auteurs ont dû affirmer un style qui leur était propre et écouter leurs lecteurs pour progresser. Mettez-vous à la place d’Albert Camus lorsqu’il recevait des lettres d’André Malraux qui l’invitait à enrichir la structure de ses phrases « un peu trop systématiquement : sujet, verbe complément, point. » Chacun est invité à écouter différents avis, à savoir quelles décisions prendre pour s’exprimer naturellement et à travailler sur sa propre voix.

Conseil n°5 : Découvrez (et assumez) votre voie.

Quels sujets vous touchent ? De quoi avez-vous envie de parler ? Quels procédés littéraires affectionnez-vous même s’ils semblent ringards ? Quelles règles souhaitez-vous suivre et quels interdits voulez-vous briser ? Quel livre auriez-vous envie de lire ?

Si nous n’avons qu’un seul conseil à donner, c’est d’ignorer la pression de l’entourage, des médias ou même d’un quelconque marché éditorial. Ne pensez surtout pas à la « meilleure façon d’écrire un best-seller ». Cela n’existe pas.

Restez vous-même et écrivez des récits qui font écho en vous. Étudiez des auteurs et des histoires qui vous plaisent afin de pouvoir construire votre propre univers. Prenez goût à raconter des histoires et faites-vous confiance pour tracer votre route.

 

Besoin d’aide ?

Le parcours narratif de l’Académie Scribay a été conçu pour tous les types d’auteurs, poussant chacun à explorer ses propres capacités selon ses préférences. En parallèle, l’analyseur stylistique de l’Académie vous permet d’en savoir plus sur la façon dont vous racontez une histoire.

Durant l’écriture de votre récit

Conseil n°6 : Décomplexez-vous !

Évitez de vous crisper sur votre projet. Forcez-vous à écrire même si cela ne doit pas vous sembler fabuleux. Ne pensez pas dès la première ligne à quel point certains passages de votre œuvre pourraient sembler ridicules. Et avancez un mot à la fois. Ça ne sera pas parfait. Mais qu’importe : vous avancerez.

Avancez à marche forcée et relisez-vous peu… voire pas du tout. Il est inutile de vous attarder sur vos fautes ou sur votre style en pleine séance d’écriture d’un premier jet. Habituez-vous à découper votre travail en trois étapes :

  1. la rédaction d’un premier jet,
  2. la relecture-réécriture de votre texte,
  3. la lecture du texte finale.

Dans le même esprit, ne pensez pas à la future signature de votre contrat chez un célèbre éditeur ou à vos futurs fans. Inutile d’avoir peur des critiques à venir ou même des futures difficultés rencontrées lors de votre relecture. Vivez l’instant présent. Concentrez-vous sur votre histoire et oubliez tout le reste.

 

Tracez votre propre chemin.

Tracez votre propre chemin.

(Le Voyageur contemplant une mer de nuages, Friedrich)

Conseil n°7 : Fixez vos propres règles d’écriture.

Vous trouverez une multitude de méthodes, de conseils et de structures destinés à vous aider dans l’écriture d’un roman. Gardez à l’esprit qu’elles ne sont pas universelles. Même si leur connaissance voire leur pratique peut vous enrichir, vous pouvez vous en affranchir ou même les transformer. Cet article ne fait pas exception !

Le plus important est d’éviter de sombrer dans la facilité et l’ignorance assumée. La plupart des auteurs souhaitant briser des règles alors qu’ils n’en connaissent pas les fondamentaux finissent par produire des œuvres peu originales : ils « réinventent l’eau tiède ». Pratiquer un art ou un artisanat, c’est aussi connaître ses fondations pour mieux les prolonger ou les dépasser.

Conseil n°8 : N’ayez pas peur de lire et d’apprendre en parallèle.

Ce conseil peut sembler absurde ! Qui oserait se lancer dans la composition d’une symphonie sans jamais écouter de musique ? Pourtant, des aspirants écrivains refusent de lire car « ils ont peur d’être influencés ». Le souci est que de tels raisonnements poussent parfois ces auteurs à se reposer sur une culture littéraire réduite et des influences qu’ils n’arrivent pas à s’avouer. Leur production est alors peu originale et nourrie inconsciemment par un ensemble d’œuvres réduites.

Avant de penser à dépasser tout ce qui existe, il faut savoir ce qui existe. Avant de déconstruire des règles, le mieux est de les connaître. Comme le dit Stephen King : « si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire ».

 

Besoin d’aide ?

Le parcours narratif de l’Académie Scribay vous invitera à écrire un roman de la première à la dernière ligne en étant guidé par des vidéos adaptées à chaque étape de votre voyage.

Et si vous n’avez que dix minutes devant vous, le module d’entraînement de l’Académie  vous permettra de vous décomplexer, vous entraîner et progresser sur la voie de l’écriture.

Écrire un roman… et progresser !

Conseil n°9 : Entraînez-vous.

L’inspiration est un muscle. Le style se travaille. Votre capacité à raconter des histoires peut se développer au fil du temps. Pour cela, l’écriture sous contrainte et les exercices littéraires sont des vecteurs d’inventivité reconnus et répandus.

Si vous manquez d’inspiration, forcez-vous à écrire des histoires à l’aide d’une simple consigne. Pour s’entraîner et écrire des nouvelles originales, Ray Bradbury listait une série de mots et devait écrire une nouvelle sur chacun d’entre eux.

Si vous souhaitez enrichir votre style ou votre vocabulaire, vous pouvez suivre des contraintes formelles. Par exemple : ne pas utiliser certains mots trop courants ou même supprimer les adverbes finissant par –ment.

Vous voulez perfectionner vos capacités à raconter des histoires ? Forcez-vous à en raconter sur n’importe quel sujet. Aidez-vous de structures narratives très simples pour débuter, puis travaillez différemment ce sujet par la suite.

Conseil n°10 : Renouvelez votre regard sur vos écrits.

Habituez-vous à penser différemment l’écriture. Vous pratiquez un art et un artisanat. Votre boîte à outils comprend votre vocabulaire, votre style, vos techniques personnelles, mais aussi la façon dont vous pouvez exprimer des sentiments, décrire des scènes, des actions et des personnages.

Lors de vos relectures, concentrez-vous sur les différents aspects de votre écriture que vous souhaitez voir évoluer. Commencez à développer des techniques vous permettant de disciplinez votre plume. Par exemple :

  • Si vous souhaitez enrichir votre style, habituez votre regard à repérer des noms et les verbes trop répandus.
  • Attardez-vous sur des auteurs et des œuvres dont vous admirez le style… et réécrivez des passages marquants à vos yeux.

Nous vous conseillons bien entendu de ne pas vous attarder là-dessus lors de vos séances d’écriture. Votre premier jet doit s’écrire avec naturel et sans difficulté. Mais vos exercices littéraires et vos relectures vous pousseront peu à peu à changer ce style « naturel » sans vous en rendre compte. En fournissant des efforts réguliers, c’est votre pratique de l’écriture qui évoluera en douceur.

Conseil n°11 : Lire, c’est relire.

Afin de penser différemment l’écriture, vous devez penser différemment vos lectures. L’oreille d’un musicien ou le regard d’un sculpteur sont façonnés par leurs pratiques et leur volonté d’analyser les œuvres propres à leurs arts. Dans le même esprit, l’œil d’un écrivain doit s’habituer à lire différemment des récits.

Ces pratiques diffèrent d’un auteur à l’autre. Certains se limitent à une lecture attentive. D’autres décomposent avec précision leurs récits préférés. De nombreux auteurs sont également enseignants, consacrant leur vie à l’analyse de la littérature. Quant à la réécriture de récits et de schémas narratifs reconnus, c’est une tradition ancrée dans toute l’histoire de la littérature, des adaptations de mythes grecs aux fanfictions contemporaines.

Certains écrivains ont pu être reconnus pour leurs pratiques originales mais forcenées. C’est le cas de Hunter S. Thompson (Las Vegas Parano) qui réécrivait, mot à mot, les textes de Hemingway, Fitzgerald ou Faulkner.

 

Besoin d’aide ?

L’analyseur stylistique de l’Académie Scribay vous offrira un nouveau regard sur vos écrits et vous permettra de muscler votre style. En parallèle, le module d’entraînement développera votre capacité à raconter des histoires.

Vous aurez peut-être besoin de redécouvrir des œuvres célèbres au long de votre formation d’écrivain. Pour cela, vous pourrez adapter des histoires reconnues en reprenant leurs schémas narratifs à l’aide de canevas facilitant leur réécriture.

La relecture et la réécriture de votre livre

Conseil n°12 : Écrire, c’est réécrire

Les fautes d’orthographes et de conjugaison sont à bannir. Mais que penser des longueurs ? Du traitement inégal de différents aspects de votre histoire ? De la cohérence de votre histoire ? De l’enchaînement des idées, des indices ou de l’intrigue dans son ensemble ? De l’équilibre entre les différentes parties de votre roman ?

Il faut accepter cela : ce que vous aurez réussi à coucher sur le papier après de longues séances d’écriture régulières est une matière brute. Préparez-vous à passer du temps sur votre manuscrit et à solliciter l’avis de relecteurs.

Conseil n°13 : Quelques pratiques de relecture

Chacun développe ses propres techniques mais nous pouvons vous proposer une série de procédés assez répandus. Vous pouvez vous en inspirer ou forger vos propres techniques !

  • Finissez d’écrire intégralement votre roman avant de vous plonger dans la phase de relecture et de réécriture.
  • Laissez reposer dans un premier temps votre texte. Plusieurs jours voire plusieurs semaines.
  • Réécrivez en supprimant 10% du texte, afin de travailler la concision et faire maigrir votre œuvre. C’est la technique adoptée par Stephen King.
  • Relisez à haute voix vos écrits. Vous les découvrirez différemment.
  • Choisissez avec soin des bêta-lecteurs qui n’auront pas peur d’exprimer honnêtement leur point de vue.
  • Ne faites pas confiance à une machine pour déterminer comment vous devez écrire. Mais faites-lui confiance pour faire ressortir des tendances et éléments remarquables dans vos textes.

Vous pourrez également relire votre texte selon vos objectifs personnels. Par exemple, si vous souhaitez rendre vos textes plus accessibles et plus fluides à la lecture, habituez-vous à repérer l’utilisation abusive :

  • Des adverbes en -ment.
  • Des phrases écrites à la voix passive.
  • Des phrases négatives.
  • Des phrases, des paragraphes et des chapitres trop longs.

 

Pensez à bien vous entourer pour la phase de relecture !

Pensez à bien vous entourer lors de la relecture de votre livre !

(La Compagnie du capitaine Reynier Real et du lieutenant Cornelis, Frans Hals)

 

Conseil n°14 : Forgez vos propres routines de relectures… et prenez le temps.

Au même titre que l’écriture, la relecture et la réécriture doivent se pratiquer dans la durée. Votre esprit doit prendre le temps de redécouvrir votre propre texte et de le voir sous plusieurs angles différents.

Évitez de vous presser. Le monde pourra bien attendre quelques semaines de plus votre chef-d’œuvre. Prenez le temps de le relire, de le retravailler et de vous demander si chaque élément est bien à sa place. Vous pourrez relire votre roman en vous demandant si vous apprécieriez de lire cette histoire si elle serait écrite par quelqu’un d’autre.

Tout cela demande du temps. La littérature n’est pas une histoire de minutes, mais de semaines, de mois et d’années de travail. Les paroles s’envolent, les écrits restent : si vous aviez un seul écrit à laisser derrière vous, ne souhaiteriez-vous pas prendre le temps de lui donner la forme idéale à vos yeux ?

 

Conseil n°15 : Faites appel à des bêta-lecteurs et des relecteurs.

Beaucoup d’auteurs l’oublient, mais la littérature est une activité sociale. Elle se construit avec des lecteurs, des relecteurs, des éditeurs, des chroniqueurs, des passionnés et une multitude d’influences, de conseillers et d’amis pour chaque écrivain.

L’isolement a du bon pour créer librement. Mais si vous souhaitez voir vos œuvres éditées, à un moment ou à un autre, vous devrez sortir de votre tanière et présenter votre travail au reste du monde.

Afin d’améliorer vos écrits, vous devrez écouter les retours que l’on vous fait. Attention : écouter ne signifie pas valider. Vous n’êtes pas forcé d’accepter de modifier votre texte. Mais ces retours vous permettront de lire différemment vos écrits dans tous les cas.

Si vous sentez que vous avez des difficultés à écouter vos critiques et suggestions, tentez de vous habituer à ces retours. Cela vous endurcira et vous préparera à d’éventuelles diffusions plus larges. Si le sujet vous intéresse, nous avons un article pour vous : comment faire face aux critiques ?

 

Besoin d’aide ?

Vous aimeriez rencontrer et échanger avec vos pairs ? Nous avons une communauté entière à vous présenter ! Scribay est une plateforme dédiée à la progression des auteurs et l’amélioration de leurs œuvres.

Summary
Comment écrire un roman ?
Article Name
Comment écrire un roman ?
Description
Écrire un roman est un exercice long et difficile ! Découvrez des conseils et techniques pour écrire un livre et devenir un écrivain.
Author
Publisher Name
Scribay
Publisher Logo

5 commentaires

  1. Julien Hirt Répondre

    C’est drôle, parce que la réponse la plus simple est dans le titre du blog, à mon avis:

    – Comment écrire un roman?
    – Un mot après l’autre.

    • scribay Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour,

      Suivre ces conseils est gratuit ! Au même titre que l’inscription à Scribay.
      Quant à Scribay Premium, le premier mois est un essai gratuit résiliable quand vous le souhaitez. Si l’offre vous convainc, l’abonnement coûte par la suite 19,9€/mois.

      Nous espérons avoir bien répondu à votre question !

  2. annie STEFFEN Répondre

    Bonjour,
    Bloquée au chapitre 5 de mon prochain roman. Des mots, les images, les situations sont là au bout de ma plume ainsi qu’une folle envie de continuer l’aventure. Discipline ! C’est le mot d’ordre à conjuger avec le plaisir d’écrire indispensable pour tenir sur la durée… Merci pour ces rappels bien utiles. J’ai trouvé un boulot alimentaire ce qui me donne des ailes (bien que cela me fatigue aussi) car je vais pouvoir assumer mes petits déplacements et mes recherches. Un peu de tourisme facile l’écriture, c’est bien connu !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *