7 erreurs à éviter en rédigeant le résumé de votre roman

Le résumé est le critère décisif dans le choix d’un livre par un lecteur. En effet, il se trouve en première ligne pour le convaincre, que vous l’utilisiez lors d’une présentation orale ou en quatrième de couverture.

Nous vous avons exposé une méthode simple pour rédiger le vôtre dans un précédent article. Il est désormais temps de parler des maladresses les plus courantes rencontrées au fil de nos lectures !

Survendre son histoire

Vous souhaitez accrocher le lecteur et pour cela, vous allez reprendre les logiques mises à l’œuvre dans la publicité ! Cela semble très simple a priori : il suffit de vanter les qualités incroyables d’un produit.

Exemple

Découvrez le plus grand roman de science-fiction de tous les temps ! Le livre que Jules Verne aurait aimé écrire à six mains avec Isaac Asimov et Philip K. Dick !

Comment éviter cette erreur ?

Soyez factuel : parlez du contenu de votre œuvre et des principaux éléments de votre intrigue, par exemple. Est-il nécessaire d’expliquer que votre histoire est « passionnante » ou « surprenante » ? Le lecteur pourra s’en rendre compte par lui-même.

 

Rester flou voire incompréhensible

Votre histoire est trop complexe pour la présenter simplement ! Ou vous trouvez que les publicités utilisant des résumés incomplets sont très efficaces. Le lecteur aura sûrement l’envie de « relier les points » en lisant votre puzzle littéraire !

Exemple

Un manoir isolé. Une mémoire retrouvée. Un chat se sauvant par la fenêtre. Qu’est-il arrivé à Herbert Legendre pour vivre un tel enfer ? La Confrérie des Sages en Papier l’avait pourtant prévenu : la nuit des disparitions approche.

Comment éviter cette erreur ?

Nous sommes d’accord sur le principe : un résumé intrigue par ce qu’il ne dévoile pas. Mais certaines stratégies destinées à « ne pas trop expliquer » peuvent rendre votre présentation incompréhensible. Le mieux est de partir d’un texte cohérent, écrit avec simplicité, avant de se demander quels éléments retirer ou adapter afin de rendre plus « sexy » votre présentation.

 

Se perdre dans des détails

Votre œuvre est si riche que vous ne savez pas quand vous arrêter ! Pourquoi vous limiter à l’intrigue principale lorsque vous pouvez exposer à loisir toutes les merveilles de votre imagination ? Huit pages ne seront pas de trop pour résumer les points essentiels de votre roman !

Exemple

[…] Le monde de Kriskölkan compte six continents, chacun ayant un Roi Fédérateur à sa tête. Le continent dans lequel se déroule notre histoire, Shaklozon, a une densité de population de 28 hab. par kilomètre carré, expliquée principalement par une forte part de l’agriculture dans la production locale… […]

Comment éviter cette erreur ?

Nous avons rarement du recul sur la concision de nos écrits. Plusieurs solutions s’offrent à vous pour éviter de trop vous étaler :

  • Suivre un schéma posant certaines limites lors de la rédaction (voir notre précédent article).
  • Adopter une taille maximale pour la longueur du texte.
  • Après rédaction, suivre une règle comparable à celle des 10% de Stephen King.
  • Vous faire relire par vos proches et vos bêta-lecteurs.

Gardez à l’esprit que les détails d’une intrigue ou d’un univers sont surtout intéressants dans le cadre du roman en lui-même. Ils n’ont sûrement rien à faire dans un résumé.

 

Laisser des fautes dans votre résumé

Vous n’avez pas pris le temps de vous relire, ou de faire relire votre texte par quelqu’un d’autre. Et puis, vous êtes un as en orthographe et en grammaire ! Pas une seule faute ne risque de souiller votre résumé, n’est-ce pas ?

Exemple

Ces l’histoire d’un jeune homme qui se décide à partir dans de folles aventures.

Comment éviter cette erreur ?

Nous faisons tous des fautes ! Ce constat ne nous dispense pas de traquer consciencieusement les coquilles et les erreurs dans nos textes. Il n’existe pas des milliers de solutions face à ce fléau : une relecture attentive est nécessaire.

 

Laisser exploser son égo (1)

Votre vie est plus intéressante que votre œuvre… ce qui justifie une biographie plus riche et travaillée que le résumé de votre histoire !

Exemple

Résumé de l’histoire

« Un été en Inde » nous fait partager les doutes d’un expert-comptable confronté à la corruption de son entreprise.

La vie de l’auteur

Fils de Paul Legendre et de Lucie Lagrande, scientifiques au CNRS, la vie de l’auteur semblait toute tracée à la suite de ses études scientifiques entamées avec brio (prépa puis doctorat de biologie). Le destin en décida autrement. Frappé par une maladie rare, l’auteur se battit plusieurs années avant de trouver le remède à sa propre affection. Marqué par cette expérience, il décida de partir vivre à l’autre bout du monde, où il se lança dans une carrière d’aventurier. […]

Comment éviter cette erreur ?

Votre vie est sûrement très intéressante. Nous ne pouvons vous affirmer le contraire. Mais votre vie intéresse moins le lecteur que votre histoire… sauf si les deux se confondent dans le genre autobiographique. Dans ce cas, vous pouvez cadrer votre résumé comme celui de n’importe quelle histoire (voir le précédent article).

 

Laisser exploser son égo (2)

Vous êtes un génie ! Mais vous seul le savez. Et quelques membres de votre famille. Et vos relations amoureuses. Bref : le monde ne vous estime pas à votre juste valeur. Les éditeurs vous ont rejeté et les lecteurs vous boudent, mais vous êtes un in-com-pris. Il faut que l’univers entier le sache !

Exemple

Condamné par le lobby des éditeurs, cette œuvre ne méritait pas d’être offerte au circuit malsain des industriels pseudo-littéraires. Enfant bâtard de Bukowski, Sophocle et Huxley, héritier de deux millénaires de génie littéraire, l’auteur de ce livre vous apporte la lumière. Sachez, simple mortel, que ce que vous lirez bouleversera votre vie et celle de vos proches.

Comment éviter cette erreur ?

Même si vous êtes un génie, il est inutile de le clamer haut et fort d’entrée de jeu. Montrez vos talents plutôt que d’en parler. Votre style, vos idées et vos prouesses littéraires impressionneront vos lecteurs si c’est le cas. Dans le même esprit, il est inutile de dire que vous êtes « original » ou « innovant » : montrez-le.

 

Oublier le lecteur

Ce biais se trouve à la source de toutes les erreurs précédentes. Nous oublions parfois de faire des efforts pour communiquer. Or, c’est l’objectif d’un bon résumé : présenter agréablement votre roman afin d’inviter un lecteur à poursuivre sa lecture. Il s’agit de communiquer des informations voire d’amorcer un échange avec une autre personne.

Mettez-vous à la place de votre lecteur. Soyez aussi bienveillant avec lui que vous êtes exigeant avec vous-même. Ainsi, vous éviterez une bonne partie des impairs dont nous parlons.

 


 

Summary
7 erreurs à éviter en rédigeant le résumé de votre roman
Article Name
7 erreurs à éviter en rédigeant le résumé de votre roman
Description
Évitez les erreurs et repérez les pièges les plus fréquents dans l'écriture d'un résumé d'un livre.
Author
Publisher Name
Scribay
Publisher Logo

3 commentaires

  1. Astrid Répondre

    Merci pour ces conseils ! Je trouve particulièrement difficile de résumer ses romans quand on écrit de la fantasy, on a facilement tendance à vouloir décrire tout l’univers et son fonctionnement pour aider à comprendre l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *