Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

nano

Igloo.
nano

Et au fil de l'eau
Et au rythme de tes vagues
J'en perds tous mes maux.....
319
252
5
3
81
62
0
0
Défi
nano
Le bonheur vu sous tous ses angles, parfois drôle, parfois triste, parfois loufoque, mais c’est un peu de tout cela non ?
61
42
0
0
nano
Comme expliqué par Lessinfoins dérivé du fuka (2-1-2)
18
23
0
0
nano


Soudain le voici
Il arrive puis repart
Vers une autre rive
Et de toutes les façons
C'est toujours une leçon
15
20
0
0
nano
poèmes écrits lorsque j'étais en pension, il y a un bon moment mais que j'avais envie de partager...
6
2
0
1
nano

La mer de l'été 
L'amer du retour
La mère retrouvée
1
9
0
1
nano

Le jour se levait 
Et la Brume était là
Belle journée à venir
On le sentait déjà
Nul doute que tout irait bien
Houle, soleil et vent
Enrouleraient nos corps
Une minute plus tard nous les aperçûmes
Remontant vers le Nord
Ils évoluaient avec leur grâce légendaire
Les ondulations de leurs corps 
Emerveillement, enchantement 
Sans vraiment nous en douter 
Toujours à vouloir le chercher
Le moment présent ainsi vécu
Apportait la réponse à la question.
14
30
3
1
Défi
nano
Tel est pris qui croyait prendre...
19
27
1
1
Défi
nano

Je me souviens d'un temps où le chauffage électrique n'existait pas, tout du moins pas encore chez nous. À l'époque nous avions une cuisinière et un poêle à bois qui chauffait parfaitement (enfin presque) la maison. Je revois ce long couloir qui menait à nos chambres et au milieu de celui-ci le poêle à bois qui chauffait les pièces dont les portes restaient ouvertes pour que la témpérature de celles ci soit acceptable. La saison froide arrivant, c'était tous les soirs avec le même rituel que ma mère nous préparait nos briques (chauffeuses). Bien sûr elle les y avait mise depuis un bon moment, et dès qu'elle ouvrait la porte du poêle d'abord l'odeur du bois qui commençait à m'envahir, mais ce qui se rappelle le plus à mon souvenir et dont j'ai toujours l'odeur en mémoire, c'est l'odeur de ces briques chaudes que l'on emmenait précieusement , enveloppées dans un torchon, jusque dans notre lit. Une odeur de fumée incomparable, odeur de brique chaude qui me transportait. Quand on se glissait dans le lit au bout de quelques minutes, cette odeur se mélait à celle des draps et je me souviens que pendant quelques instants je me concentrais sur cette odeur qui en plus de la chaleur qu'elle procurait, m'apportait un bien-être immense et intense.
Maintenant il y a bien les bouillottes, mais rien à voir avec cette odeur si particulière de la brique chaude qui restera à jamais dans ma mémoire.
12
22
4
1
Défi
nano
Perdue...
17
29
9
2
nano

Perdue au milieu de cette foule errante
Mes larmes coulent, tous ces gens recueillis
Toi qui aimais les fleurs, entourée de lys
Je me sens si seule, une pauvre âme errante

Parmi nous tu étais tout sauf transparente
Bien malgré toi tu as laissé une rente
Et je vais de pleurs en fleurs, de larmes en lys
Rien ne pourra t'effacer de ma mémoire

Tu as vécu chaque jour comme une gloire
Mais je te promets de faire ce qu'il faut
En allant puiser au profond de mes fibres

Car si depuis ce jour tout me semble noir
Je garde au plus profond de moi maints espoirs
Que l'on se retrouvera heureuses et libres...

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/paul_verlaine/a_un_passant.html
5
16
2
1

Chargement...

0