Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de 10219405328744802

Claire Lou Arbgst

Toulon.
Retrouvez-moi sur Twitter
4
œuvres
3
défis réussis
12
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Claire Lou Arbgst
Première participation au Writober. Florilège d'histoires à l'aveuglette.
5
6
3
6
Défi
Claire Lou Arbgst

"Le sourire dans la voix, ça s'entend."
Se plait à nous rabâcher Léonie.
Elle illustre toujours ses paroles en fendant son trait de lèvres carminées d’une monumentale rangée de dents chevalines qui la fait ressembler à un personnage de cartoon.
Notre chère manager a suivi une formation sur la communication non-violente, depuis elle nous gratifie en permanence de ce rictus qu’elle veut contagieux. J’ignore si sa voix peut sourire, mais les billes noires de son regard fixe ne savent feindre ni la joie, ni la connivence. Je n’ai jamais vu visage brouillé par un tel désaccord. A son passage, une vague d’inquiétude la suit comme son ombre.

"Le sourire dans la voix, ça s'entend."
Je fais de mon mieux, Léonie, mais dans ton grand bureau ça doit être plus facile de garder la pêche que sur ma marguerite. Ça a l’air charmant comme tout une marguerite, mais crois-moi c’est un champ où on ne chante pas en travaillant.

(avec entrain) - Bonjour, que puis-je f…
- Martin Bidule, rue des Enquiquineurs à Sans-Gêne sur Mer!!
- A quel sujet appelez-vous Monsieur ?
- Qu’est-ce que j’en sais, quelqu’un chez vous m’a appelé, c’est votre boulot de me dire.
- Vous avez un numéro de dossier ?
- Non j’en ai pas, je suis quelqu’un d’occupé, voyez-vous.
- Mais vous aviez un dossier en cours ?
- J’crois bien oui. ‘fin j’en sais rien, sûrement.
- Pouvez-vous m’apporter davantage de précisions afin que je puisse vous chercher dans ma base de données ?
- Ecoutez, c’est ma femme qui s’en est occupée.
- Est-il possible de me passer votre femme dans ce cas ?
- Ah non, pas question, elle n’y comprend rien.
(vertige)
- D’accord… Euh… Monsieur Le Client, est-il possible que vous regardiez dans vos mails afin de regarder si nous avons récemment eu des échanges avec vous ?
- Non, je suis en train de conduire, vous voulez que j’ai un accident ? C’est fou ça! Tout est toujours si compliqué avec vous! Ça vous plait de pourrir la vie des gens?!
- Effectivement Monsieur, c’est une vocation.

Les conversations ne sont pas enregistrées, tout ça n’est qu’un mythe pour faire peur aux petits z’employés. Voilà des années que je suis là - épargnez-moi la cruauté de les compter - j’attends toujours la punition divine.
Le gratin de la boîte a autre chose à foutre que de nous surveiller. Ou peut-être pas, mais en tout cas je vous garantis que l’envie n’y est pas.
Et puis pour éviter tout risque de délation, je prends garde de mâcher mon nom à chaque appel. Le doute doit être permis, car le secret c’est d’en changer si ça tourne mal. Un prénom inconnu au bataillon de préférence, afin que le grossier personnage fasse le ping-pong d’un service à l’autre pour vous retrouver quand vous lui aurez raccroché au nez.

Autre méthode qui a fait ses preuves : utiliser allégrement le nom d’une collègue qu’on a dans le nez.
- A quoi servez-vous ?
- A rien, Monsieur Le Client, je réponds avec la gaieté qu’on attend de moi.
- Vous vous foutez de ma gueule en plus!
(Et oui, le sourire dans la voix ça s’entend.)
- Non Monsieur Le Client, j’ai juste conscience de mes limites.
(Humilité, humilité.)
- Ça suffit, donnez-moi votre nom que je parle à votre supérieur !
- Alors notez bien : je m’appelle Lé-o-nie. Vous ne pouvez guère vous tromper : il n’y en a qu’une !

Claire Lou Abgst.
5
7
2
2
Claire Lou Arbgst

Petit fruit vert de nos trottoirs
Né des métropoles goudronnées
Né des fantasmes obligatoires
Tueurs de rêves abandonnés
Y a des lumières colorisées
Des buildings emplissant les rues
Y a des étoiles télévisées
Prenant des ciels au dépourvu
Y a des espérances frelatées
Des jours et des astres aveuglés
Des jours sans soir en vérité
Des jours sanglants, des jours sanglés
Petit fruit de nos trottoirs
Chair à la saveur étouffée
Pourri dans les ruelles noires
Pourri loin des terres du verger
1
0
0
0

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Parce que quand je n'écris pas, je ne sens plus la vie me traverser. Écrire me semble le meilleur moyen de donner du relief à toutes choses même les plus infimes, avant qu'elles ne s'évaporent.

Listes

Avec Les Funambules, Histoires en six mots, Carnet de bord...
0