Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Nieme

1
œuvres
1
défis réussis
3
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Nieme


Toc, toc, toc.
 C’était un jour gris. Il fait froid, remarqua-t-elle, et il pleut à grosses gouttes. Pourtant, on avait frappé à la porte.

Toc, toc, toc.
 Le soleil n'était pas levé, Mère doit encore être épuisée..., mais on frappait.

Toc, toc, toc.
 Mollement, elle traîna sa maigre carcasse hors du lit, puis jeta un œil dehors. Un homme, la silhouette floue. Qui est-ce ? La chambre interdite demeurait juste à côté. Seule une porte les séparait. N’est-ce pas... ? Sa démarche vaporeuse était insonore, son souffle même semblait inexistant. Elle approchait. Une longue plainte s'élevait pendant qu’un filet de lumière s'infiltrait. Son cœur palpitait, elle resserra son étreinte sur la poignée. Pouvait-elle vraiment réveiller cette femme dont les larmes érodaient sa peau chaque nuit ? Cette femme à l’odeur de poudre, aux mains rugueuses, aux ongles sales, aux cheveux pâteux, à la peau jaunâtre et pullulante de dermatites : une munitionnette.
 Elle entrouvrit davantage la porte. Le râle continuait. On dirait les beuglements de ces foutus Boches... en moins pire. Ils promènent la Mort et la lâchent lorsque l'envie leur prend. Les haïr, voilà une information indélébile... Puis, elle en voulait à sa mère aussi. Pourquoi l'avoir fait naître fille ? Comment la protéger maintenant ? Le sens de ses questions s'effaçait. C'était trop tard. Sa maman était déjà défigurée de l'extérieur et l'intérieur.

Toc, toc, toc.
 L'eau recouvrait les marches et le vent claquait les fenêtres aux vitres brisées. L'abri sanglotait. Accoutumée, elle descendit en longeant le mur suintant. Les briques lui griffaient la peau. Tant pis. Pas le moment pour un enfantillage. Les escaliers grinçaient. L’écho se perdait dans des endroits déserts ou désordonnés.

On ne toquait plus.
 Enfin arrivée. Ses doigts poussèrent fébrilement la porte qui couina. Personne. Il faisait froid, il pleuvait à grosses gouttes et il n’y avait personne à l'entrée. Son regard balaya la rue de gauche à droite. Un vieux fou aux jambes de bois, rien d’autre, même pas un chat. Le petit vieux la regardait. Un brin de travers, mais à cet âge, comment lui en vouloir ? Il pointa du doigt le sol. Les escaliers gémirent. Elle baissa la tête. Un bouquet d’œillets et d’orchidées. Il est bien triste qu’on nous pense déjà mortes, se dit-elle en le ramassant. Une photo en tomba. C’était la photo d’un homme. Un bruit sourd. Elle se retourna. La munitionnette se trouvait à terre, terrifiée. Non... pas la munitionnette. « Maman... » murmura-t-elle. Le poids des années ressurgit, son petit corps s'alourdit. Elle s'éveillait d'un cauchemar. Leurs larmes se mélangèrent à la pluie.
— Papa...

***

 Le vieillard observait la scène. Ou pas ? Son regard scrutait une ombre, camouflé derrière les murs. Une poupée usée, une comme tant d’autres. Un bras manquant, une jambe chancelante, la mâchoire démolit ; il se désolait. Hier, elle et ses amies s'amusaient des disgrâces de la Faucheuse. Cela, enserré dans les tombes creusées par ses soins. Aujourd'hui, le pantin ne convoitait plus que ses formes. Rancunière, obtenir son pardon était pénible. Le vieux contempla ses prothèses avec amertume. Cependant, elle frapperait encore. La haine fraîche recouvrait les cœurs, empestait.
 Le mannequin avait erré, boitant et camouflant son visage derrière un masque souriant. Il gardait une allure rapide, pleine d’espoir. Il cognait d'allégresse. Puis, il pleuvait aussi. Des mares réfléchissantes à foison. Un moment, il s'étudia. Un homme qui survivait de drogues, qui cachait sa monstruosité et qui n'était qu'un boulet pour les siens : un soldat massacré. Il retira, tremblant, le masque. Le soldat pleura. Épouvanté, il posa son bouquet accompagné d'un bibelot. Ou peut-être bien autre chose, le vieux ne voyait plus très bien. Puis, il voulut déguerpir vite. Trop vite. Il trébucha. Son cache-misère se brisa. Les miettes dans ses mains, il se cala contre le mur, hors de vue. La petite fille cherchait. Il devait la prévenir. L'homme implora... La pitié pénétra telle une balle. Il se ravisa et pointa le bouquet.
 Péniblement, le pantin se releva. Il avait protégé, tant bien que mal, des bribes de futur qu’une poignée se partageait, abandonnant la misère et des millions de bottes funèbres.
 C'était un jour gris. Il faisait froid et il pleuvait à grosses gouttes. Pourtant, un couple passait. Ils marchaient vite, pressé de retourner chez eux. Le vieux tendit le bras, l'air affligé. On rit et lui jeta un bouton. Personne d'autre ne passa. Changeons d'endroit. Il se redressa. Un fracas. Il haussa les épaules en partant.
Les médailles ça se mangent pas.

3
7
17
3
0