Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

alliM W

France.

Heyy, je suis nouvelle ici, soyez indulgents :) j'aime beaucoup écrire, mais je débute. Si vous avez des conseilles, n'hesitez pas :) J'ai seize ans :)

2
œuvres
1
défis réussis
4
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
alliM W

Hier je suis allée chez des amis. La trentaine. Trois enfants.
Bref une vie de famille quoi... Moi, je suis seule dans mon petit studio, avec mon chat, et.. Mon chat, quoi !
Ils m'avaient invitée pour la naissance de leur petit dernier, Gregory. Attendez... J'crois que c'est Grégoire. Je ne sais plus...
Bref je suis arrivée chez eux vers dix-neuf heures, on a parlé puis, Sarah, la mère de Gregoiry est allée le chercher dans son petit berceau.
- Voilà Gregorio, dit-elle, des étoiles pleins les yeux.
... Gregorio !
Elle me proposa de le prendre mais je n'osais pas étant donné la minuscule petite chose qui remuait dans ses bras.
Je l'ai quand même tenu. Je n'ai rien regretté.
La discussion, un instant interrompue, reprit puis on oublia peu à peu qu'un humain miniature dormait dans mes bras. "On" ne me concernait pas. J'avais les yeux rivés sur le visage de coton qui restait immobile au creux de mes bras. Ce bébé était magnifique. J'ai toujours pensé que les bébés "magnifiques" n'étaient présents que sur les calendriers qu'il vendent dix euros à Inter. Vous savez ?ceux qui finissent dans les wc ou en cadeau à la grande tante.
Bref ce petit être semblait en tout point être un ange, le visage clair, le petit nez rosé, retroussé qui prenait place juste au dessus d'une petite bouche aux lèvres toutes aussi délicates. Il avait un philtrum extrêmement prononcé qui affinait les traits de son petit visage rond.
Un court instant, il entrouvra les yeux en laissant apparaitre deux perles de saphir qui disparurent tout aussi rapidement. Puis il esquissa un sourire, léger, en laissant apparaître deux petits creux perdus au extrémités de sa bouche.
Je promenais mon regard sur son visage paisible sans prêter attention à la conversation qui avait lieu plus haut.
Je me demandais comment pouvait-on avoir de si fins cheveux lorsque Sarah m'adressa un regard.
-Il est mignon pas vrai ?
Je me sentais un peu bête, mais j'acquiesçais en levant les yeux sur elle.
Je voulais, un bébé.
4
6
22
1
alliM W

Ce matin j'ouvre les yeux. Encore une fois, depuis dix-sept ans maintenant. Ouvrir les yeux ne m'a jamais déplu si ce n'est depuis quelques temps. S'endormir toutes les nuits dans l'envie la plus secrète de ne jamais se réveiller, les yeux fatigués par les larmes versées toute la soirée. De rester dans la fine toile des songes. De nager dans les plus pronfonds océans et de voler dans les plus vastes cieux.
Parce que la nuit, tout est plus calme. Il n'y a que la lune pour m'éclairer et les étoiles pour garder en moi le peu de joie qu'il me reste.

Mais ce soir tout est différent. Je ressens un profond vide. Comme si plus rien ne comptait. Je me sens seule. Assise sous la pluie sans personne pour m'aider, sans personne pour m'aimer. Chaque goutte tombant sur mon visage me rappelle les larmes versées durant de longues heures.
Durant de longues heures.
Trop blessée pour vivre, trop faible pour s'en aller.

Mais ce soir tout sera différent.
Je prendrai un marker et écrirai sur tout mon corps les prénoms de ces personnes qui pensaient que leurs mots ne valaient rien. Que leurs actes étaient réparables. Parce qu'après tout, ce n'est pas grave ! Ce ne sont que des histoires de Lycée. Il suffit de ne plus y penser.
Tous vos prénoms sur mon corps, pour que jamais personne n'entende "ce n'était pas de ma faute"
Je sortirai de la maison. Ce soir ça sera la pleine lune.
Je descendrai la rue à pieds nus. Ce soir sera mon dernier
Je monterai sur le clocher de l'église.
Et j'attendrai, les larmes aux yeux, qu'on vienne me dire que la vie vaut le coup d'être vécue. J'attendrai qu'on me montre enfin le bon côté de cette putain de connerie qu'est la vie.
Puis, je me lèverai et sentirai le vent dans mes cheveux et sur ma peau.
Je ne me serai jamais sentie aussi libre, aussi prêt du but. Juste un pas vers la Lune
Je n'aurai plus qu'un pas à faire vers la Lune.
Toutes ces paroles, ces accusations, ces critiques, ces mots. Enfin effacés de mon coeur.

La Lune, si belle, si claire, si familière.
Le pas, si simple, si important.
La chute sera la dernière sensation que je vivrai, un demi sourire de soulagement et une larme.
Ce soir j'avancerai d'un pas.
Ce soir je serai libre.
Ce soir plus que jamais.

0
0
0
2

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

J'ai besoin de m'exprimer
0