Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Sébastien LENCROZ

Quel plaisir d'écrire !

Quel plaisir d'être lu !

Je suis resté longtemps dans l'ombre mais aujourd'hui, j'ai décidé de partager mes créations.

Scribay est le meilleur endroit trouvé pour échanger et je suis heureux d'en faire partie. De pouvoir lire, m'exprimer sur un texte et bien évidemment de pouvoir être lu et critiqué. Quel bonheur et quel stimulant.

Au plaisir de vous lire et d'être lu.

1
œuvres
0
défis réussis
3
"J'aime" reçus

Œuvres

Sébastien LENCROZ

Laurent finit de lacer sa deuxième chaussure. Enfin il allait essayer son cadeau de Noël.
Toute la famille présente le regarda se préparer avec un regard narquois. Lui seul ressentait l'importance, le plaisir et le pouvoir de se dépasser physiquement et mentalement. Il en avait besoin et chaque jour, il avait besoin de courir. Le trail qu'il préparait, de plus de cent kilomètres, commençait dans un mois et il espérait éliminer le repas de fête ingurgiter.
Depuis qu'il avait ouvert son cadeau, il avait comme ses enfants hâte d’utiliser son présent. Des heures à attendre, attablé à discuter de tout et de rien. Toujours l'envie de courir dans un coin de sa tête.
Sa femme avait déboursé plus de deux cents euros pour cette paire de baskets. Elle ne comprenait pas son mari qui dépensait des sommes faramineuses dans ses équipements sportifs.
S'échapper, s’aérer !
Les enfants crièrent autour de leur père. La fierté sur leur visage, ils applaudissaient leur sportif favori.
Le calme, la plénitude, la solitude du coureur remplacèrent enfin le brouhaha domestique.
Chaque foulée s'accompagnait d'une douce mélodie d'un pied qui s'enfonce dans la neige. Laurent n'en demandait pas tant. Des conditions extrêmes pour utiliser ses chaussures de course tout terrain.
Aucune sensation de glissade. L’appui était sûr même s'il dut ralentir légèrement le rythme par rapport à ses habitudes. Un plaisir. Seul. Loin du tumulte familial.
Il profitait de ce moment de calme. Sa femme lui avait autorisé une sortie de deux heures maximum. Le soir, le couple et sa progéniture recevaient les parents de Laurent. Un nouveau repas gloutonesque en perspective. Le seul jour d'entorse à son régime. Même pour le jour de l’an, Laurent avait prévu un repas de sportif.
Les bords de Saône resplendissaient. La neige recouvrait les sols. Laurent ne se souvenait plus depuis quand datait son dernier Noël blanc. Il profitait de ce spectacle seul. Qui viendrait se promener un jour de Noël sur les bords de Saône à part un fou de running ?
Il consulta sa montre dernier cri pour se rendre compte de son allure – pas si mal – et décida de continuer quelques kilomètres avant de rebrousser chemin, jusqu'à l'écluse de Rochetaillée-sur-Saône.
Laurent avait pour habitude de toujours regarder droit devant pour courir. Il dérogeait à sa règle pour profiter de la descente du soleil sur ce paysage hivernal. Les couleurs se modifiaient, les reflets sur la Saône s'intensifiaient, la beauté du lieu grandissait.
Il retourna la tête droit devant lui. Il eut un doute sur sa vision.
Le coureur croisa une femme qui promenait son enfant dans un landau. Surpris et ébahi, il ne put voir le petit, qui s'il était habillé comme sa mère allait mourir de froid. Elle portait une robe, assez sale, les cheveux crasseux et le plus surprenant, elle n'était pas chaussée. Comment n’avait-elle pas froid ? Devrait-il s'arrêter ?
Pris dans son élan, il sourit et salua la maman qui ne releva même pas la tête à son passage. Énormément de questions se chamboulèrent dans sa tête. C'était la première fois que son esprit l'empêchait de continuer à courir. Il avait, par le passé, dépassé ses limites, mais à cet instant, il lui était impossible de faire le vide dans son esprit et de continuer ses foulées.
Il s'arrêta avant de se retourner.
3
0
38
17

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Pour leplaisir
0