Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

piuma libera

Pendant toute ma vie, la lecture à été un refuge inégalable. Que ce soit des romans, des poèmes propices à l'imagination ou des oeuvres plus scientifiques ou mathémathiques, les livres ont toujours eut une grande place dans ma vie. Alors, pourquoi la lectrice ne pourrait pas aussi être écrivaine ?

C'est pourquoi je me retrouve ici. J'espère progrésser dans l'art sublime qu'est l'écriture en vous présentant des oeuvres pour sûr imparfaites ( mais tout création humaine ne l'est-il pas ?), vos conseils sont donc les bienvenus.

Bonne lecture à tous !!

4
œuvres
2
défis réussis
38
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
piuma libera
4 mois. C'est le temps qu'il a fallu à cet homme si poétique pour perdre peu à peu son humanité, commettant ainsi l'irréparable et tombant tour à tour dans les bras de la démence puis de la mort.
9
20
8
3
piuma libera
Plus je regarde les autres, plus j'aimerais être comme eux.
14
13
5
1
piuma libera

03/03
Essoufflée, Jeanne poussa la porte de la pharmacie. Elle avança d’un pas hésitant.
Clémence, qui se tenait derrière le comptoir, la dévisagea.
Une femme étrange tout de même : un col roulé et des lunettes de soleil ?
-Bonjour, comment puis-je vous aider ? finit-elle par lui demander.
-Eh bien, c’est mon mari, répondit Jeanne d’une voix fébrile. Il est souffrant.
Elle met beaucoup de fond de teint, quand même…
Clémence parcourue l’ordonnance.
Alors, paracétamol, antiviraux, sirop pour la toux… Rien de bien méchant…
-Je vais vous chercher ça, dit-elle en relevant la tête.
Même sans voir ses yeux, elle pouvait ressentir une détresse intense chez cette femme.
-Vous allez bien ?
-Oui, répondit-elle sans en être convaincue, mais si vous pouviez vous dépêcher… Mon mari m’attend, vous comprenez ?
C’est à ce moment qu’elle crut apercevoir une tâche bleuâtre dissimulée par les mèches ondulées de la jeune femme.
Je devrai peut-être faire quelque chose…
Clémence saisit la fiole et les deux boîtes. Elle les glissa dans le sachet vert et blanc, puis elle le tendit à Jeanne :
-Et voici pour vous ! Bonne fin de journée !
Jeanne la remercia et s’en alla.
Clémence regardait d’un air pensif la silhouette s’enfoncer dans le brouillard.
Peut-être aurais-je dû agir autrement… De toute façon, c’est fait. Je n’ai plus à m’en mêler.
Alors, elle sourit.
Depuis le temps qu’elle attendait de se débarrasser de ce flacon d’arsenic…

7
13
2
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Pourquoi pas ?
0