Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Renouveau

Renouveau
Paris, 2072.
Aujourd'hui, tout a changé. Plus de téléphones, plus de télévisions, plus d'écrans, plus qu'un minuscule implant qui vous permet de contrôler votre monde : l'Optio. Et il a pris le contrôle du monde. Désormais, ne pas être implanté est une hérésie, pour le meilleur comme pour le pire. Le meilleur, c'est sans aucun doute que le monde connaît une période de stabilité économique, politique et sociale sans précédent, grâce à la mainmise d'une entreprise sur le monde entier, garantissant une paix relative. Le pire, c'est ce que cache ladite entreprise, la raison pour laquelle la paix ne peut être que relative, et également celle pour laquelle se battent tant de gens, dans l'ombre.

Car lorsqu'une vérité reste dissimulée, ceux qui la connaissent ne peuvent que lutter, pour que leur heure vienne, pour qu'elle sonne, et qu'elle les porte aux nuées, aux nuages. Peu leur importe la couleur de leurs mains, tant que le monde sous leurs pieds a retrouvé son véritable visage…

--

Certaines scènes présentent une violence plus ou moins explicite, pour public averti...

Notez que je suis en train de corriger et de réécrire ce texte chapitre par chapitre et de leur rajouter des titres, il est tout à fait possible que certains contenus disparaissent ou perdent leur sens à cause de modifications en profondeur, n'hésitez pas à me le signaler ! Merci et bonne lecture !
12
57
377
364
Renouveau
Qui je suis ?
C'est une bonne question. Vous n'aimerez pas ma réponse, mais je vous la donne. Je suis la plus grande criminelle de tous les temps, enfermée depuis cinq cents ans dans une tour noire, seule et pourtant incapable de mourir, quelle que soit ma volonté.
Il y en a encore qui me croient dangereuse.
Ils n'ont pas tort.
Libérez-moi, et vous verrez. Vous verrez, le pouvoir des mots, la force des peuples.
Libérez-moi, et vous verrez marcher la révolution.
---
Cette œuvre est composée de chapitres divisés en deux parties, le noir et le blanc. Certains ont pour but de mettre en lumière la noirceur de l'humanité tandis que d'autres en montrerons la beauté. Il ne faut cependant pas oublier que là où naît l'obscurité, la lumière danse encore. Mais même dans le noir total, il reste une lueur d'espoir, peut-être faible, mais elle existe. Il n'y a donc jamais qu'une teinte dans un chapitre, mais plutôt un voile, que vous pouvez ou non choisir d'ignorer.
48
8
95
131
Renouveau
Ou comment les héros désignés par les Dieux ne sont rien que des marionnettes se battant pour des problèmes qui ne sont pas les leurs… Au grand désespoir d'Isladora la Noire, grande méchante vivant en ermite dans les montagnes de Jais en son château de ruines, qui aimerait bien pouvoir détruire les Dieux sans être sans cesse interrompue dans ses réflexions par des enfants sans expérience qui ne comprennent rien à rien et qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas.
-
Tout ici est hypothétique et sujet à changements, désolée pour ça... Je propose simplement l'idée, j'y apporterai normalement beaucoup (beaucoup beaucoup) de modifications par la suite (si je trouve le temps). Soit dit en passant, certaines scènes peuvent être violentes, à vous de voir si le sang vous dérange...
16
22
58
57
Défi
Renouveau
Un homme, éreinté, abimé, sali, pourtant encore jeune. Un tourbillon divin, comme autant d'abeilles autour de l'incarnation de l'impureté. Un anneau perdu. Et des mains qui, enfin, se referment sur la clef de son destin.
-
Vous connaissez les prétextes ? Oui ? Toutes mes excuses à l'auteur du défi pour le chaos qui va suivre ! En espérant que ça lui plaira quand-même...
-
Composé de 14 chapitres (dont un prologue et un épilogue), cette œuvre/réponse à un défi sera un mélange de prose classique et de prose poétique par endroits et traitera de sujets pouvant heurter les âmes innocentes, puisqu'elle traite de sexe, de religion et de violence. Si je ne pense pas que le texte soit choquant, j'espère ne pas me tromper en considérant que le lecteur sait à quoi il s'attend après avoir lu ces quelques lignes. Personnellement, je ne considère pas mon texte comme érotique. En l'état, je comprends tout à fait que certaines personnes ayant des convictions religieuses puissent se trouver offensées et je tenterai au maximum d'atténuer ces attaques dès la première réécriture. Si pour ces raisons vous trouvez qu'il mérite d'être classé dans la catégorie "contenu sensible", n'hésitez pas à me contacter, je l'y mettrai sans délai.
21
38
32
67
Défi
Renouveau

Désormais je ne te vois plus
Plus qu'à travers un filtre numérique
Numérisant le monde autour de moi
Car aujourd'hui je ne te vois plus
De ta silhouette je devine la forme
Mais c'est un autre qui se tient devant moi
D'autres yeux, un sourire malsain
La folie d'un jeu où l'on ne peut mourir
Même si ce sont nos corps qui bougent
Sous cet avatar je ne te reconnais plus
Et je dois te laisser.

Oui, puisque aujourd'hui je ne te vois plus,
Je ne comprends pas pourquoi tu as disparu
De ma vie, de celle des autres,
Tu n'es désormais qu'un programme
Vivant uniquement pour jouer
Jouant uniquement pour vivre
Puisque tu sais maintenant tout
Tu as le monde à portée de main
Autour de toi c'est la folie
Tu t'agites, tu cries
Des choses sans aucun sens

Même si aujourd'hui je ne te vois plus
Ce n'est pas parce que tu as disparu
Tu t'es détaché de moi
Tu t'es séparé de nous
Tes amis, tes parents
Ceux qui comptent pour toi
Tu les as effacés
Maintenant tu es seul
Seul avec ton écran
Seul avec cet implant
Qui te montre un monde illusoir
Où tu joues un héros sans vraiment le savoir
Sans vraiment le vouloir

Aujourd'hui, c'est décidé, je ne te verrai plus
Tu n'es plus toi-même tu es une ombre humaine
Contrôlé comme tant d'autre par toutes ces machines
Qui toutes seules ne peuvent réfléchir
Et utilisent ces corps comme tant de réceptacles
Pour brûler leur conscience, parasiter vos âmes
Elles font des gens comme toi des robots ou des ânes
Intelligence artificielle ne veut pas dire désastre
Bien au contraire, c'est un grand miracle

Alors demain, pourtant, je reviendrai te voir
Car l'humanité n'a jamais sû s'arrêter
Elle n'est pas infaillible, pourtant elle le voudrait
Mais tu n'es pas comme ça, enfin je le croyais
Jusqu'à ce que je croise ton regard épuisé
Tu n'étais plus toi-même, tu es robotisé
Tu n'as pas refusé de servir le progrès
Tu n'avais pas pensé lui servir de cobaye
Maintenant tu n'es plus qu'un échec, une faille
Un cadavre sur la voie, sur la route un déchet

Tu n'es plus je le sais qu'un fantôme du passé
Je ressasse sans arrêt les leçons piétinnées
On a beau répéter, toujours, dramatiser
L'homme suit son chemin sans jamais s'arrêter
Si l'on s'oppose à lui, c'est la mort assurée
Puisque même dans les livres on peut trouver du vrai
Les auteurs l'ont prédit, espérant les calmer
Malgré tout on s'avance vers la fin du progrès
Puisque nos pas nous mènent vers notre fin à tous.
11
7
3
5
Défi
Renouveau

Elle était là, cette bête fière, dont les yeux si clairs révélaient à mon coeur sa véritable nature. Elle était là, cette créature pure, dont la majesté rendait ridicule chaque roi osant se tenir à ses côtés. Ses naseaux d'une incomparable douceur, son poil d'une admirable couleur, rien ne pourra plus jamais être mon malheur. Maintenant que j'ai vu cette beauté, sa brillante aura de liberté s'est ancrée en moi. Le coeur de cet être est bien plus empli de grandeur et d'honneur que celui des vainqueurs de luttes acharnées. Car c'est par son élégance noble, ses magnifiques pas de danse lorsqu'il sort dans les vignobles qu'il prouve au monde entier que nul n'est plus ignoble que l'être humain. Ses longues jambes agiles et fluettes, bien plus fortes que nos allumettes, peuvent porter sa gracieuse silhouette bien plus loin, bien plus haut que les cimes muettes, traverser les plus vastes steppes et s'envoler d'un seul geste. Par la force de ses épaules, de son poitrail saillant, par sa force de géant et son regard si charmant, il pourrait s'échapper, s'enfuir, franchir les minables battants des portes et, vaillant, se jeter vers l'avant. Là, la crinière au vent, il pourrait en s'enfuyant, retrouver son amant et partir en hennissant. Mais non. Le brave, le bel animal, s'accomode d'une vie docile, lui dont le poil brillant réfléchissait les puissants rayons du soleil de midi, lui dont les fiers sabots claquaient contre la roche et la terre des pays lointains, lui dont les crins flamboyaient au vent du nord, du sud et même des pays célestes. C'est ce corps à la finesse légendaire qui l'a fait meilleur ami de l'homme, bien plus loin que le chien ou le chat, simplement décoratifs à côté de ce superbe modèle de perfection. Il accompagnait autrefois les hommes jusqu'au coeur des batailles, jusque dans leur tombe, au plus près de la mort. C'était là sa force, c'était là sa beauté. Maintenant, simplement cloîtré dans son box, il piaffe, il mord, il veut retrouver sa liberté. Il veut rendre honneur à ses créateurs, leur montrer sa vigeur, tout ce qu'il garde dans son coeur. Alors il s'échappe et frappe, encore et encore, de tout son corps, sans pourtant parvenir à briser ces murs qui l'ont désormais enfermé. Car là, il n'est qu'une pâle imitation de ces maudits canassons, ces bêtes abruties par l'homme pour en faire un jouet, un simple objet d'apparat. Ils sont tellement plus que ça. Ils sont des chevaux, pas des rats. Leur liberté est la source de leur joie, et pour nous ce devrait être une loi. Vivons libre, suivons leurs pas.
8
12
5
11
Défi
Renouveau
Un accès vers ma conscience a été ouvert par un défi. Vous y trouverez différents textes, inspirés de musiques dont vous trouverez le titre et le chanteur en titre de chapitre. Ces textes seront des divagations plus ou moins poétiques, parfois un peu philosophiques ou sans aucun sens.
Tout le monde peut trouver un sens différent à un même texte, ce n'est dont que mon point de vue à propos des chansons et des impressions que j'en ai qui sont exprimées ici. Si toutefois vous voulez vous aventurer dans les obscures méandres de mon esprit, la porte est ouverte…
1
2
1
9
Renouveau
Si vous espérez y trouver de la joie,
Si vous rêvez d'ailleurs magnifiques,
Je vous le dis, ne comptez pas sur moi.

Vous ne croiserez que des poèmes
Ecrit dans l'instant, face à l'inévitable
Qui, comme celui-ci, n'y croient pas si on les aime.
2
3
0
3
Défi
Renouveau
Cette lettre a été douloureuse à écrire, et je suis incapable de la relire. Mais ç'a été comme une thérapie pour moi, alors si vous souhaitez la lire, elle est là…
7
7
4
9
Renouveau
Juste un projet pour mon cours d'anglais… Lecteur uniquement francophone s'abstenir, le texte est en anglais, enfin bon, ce n'est pas un anglais spécialement difficile, c'est sûr…
1
4
8
25
Défi
Renouveau

Finalement, les douze coups du bout de la nuit se firent entendre. Semblable au son d'une cloche de cuivre, une voix venue de nulle part résonna, enveloppée dans le sifflement du vent contre les fenêtres.
- L'heure est venue. Chers amis, dansons.
Jupes et manteaux se levèrent. Sans un bruit, les fauteuils disparurent. Les hommes tendirent la main, les femmes les prirent. Soudain, la voix revint, avec son timbre métallique, puis ordonna :
- Que l'orchestre commence !
Il semble que la tapisserie était tissée de musiciens italiens sur une face, l'autre d'une chasse à courre où un cerf gambadait. Deux hommes avec des instruments de musiques se promenaient eux-aussi. Jusque-là statiques, les musiciens de tissu hochèrent, acquiescèrent.
Un chef d'orchestre fit signe de débuter les partitions. La musique brisa le silence, s'envolant vivement d'un bout à l'autre de la salle, virvoletant, véritable oiseau multicolore au battement d'ailes incessant. Ce fut d'abord un menuet.
Mais le tempo trop rapide du morceau décalait les graves révérences des princes et des princesses. Ils abandonnèrent donc leurs danses codifiées pour se lancer dans un ballet tournoyant sans aucun sens, tourbillon de couleurs et de formes à la manière d'une toupie d'Allemagne.
1
0
0
6
Défi
Renouveau
Cent ans. C'est le temps que j'ai passé, endormi, pendant que mon pays, mon monde était mis à feu et à sang par les armées monstrueuses de Ganon, le seigneur du mal, jusqu'à ce que la princesse Zelda parvienne à le sceller au cœur du Château d'Hyrule. Ca, c'est l'Histoire, avec un grand H. Et certains disent que c'est à moi qu'incombe la lourde tâche de venir finir ce que Sa Majesté a commencé. Seulement, je ne m'en souviens pas. Ma mémoire... Tout ce qui était important pour moi, mon passé... Tout s'est effacé, comme ça. Mon nom, c'est à peu près tout ce dont je suis sûr.
-
Comme vous pouvez vous en douter, ce texte est une fanfiction. Je ne suis pas experte du genre, c'est en fait mon premier essai, c'est pourquoi je compte sur votre indulgence pour m'aider à y voir plus clair... Cette histoire est évidemment entièrement basée sur une œuvre préexistante, dont le titre est le même que celui de l'œuvre, je ne suis donc pas propriétaire des personnage, de l'histoire ou du monde dans lequel elle se déroule. Ah et l'image de couverture est une production officielle. Venons-en au fait. Ce projet est pour l'instant celui d'une réécriture à peu près fidèle de l'entièreté du jeu, ce qui, vous vous en doutez, risque de prendre un certain temps, d'autant plus que la durée de jeu minimum pour finir l'histoire est actuellement de 50h selon mes informations.
Voilà, vous êtes prévenus.
7
15
17
30
0