Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

dalu sculpteur

Alsace libre.
DALU
Artiste peintre et Sculpteur Anticonformiste

Maman a eu ses premières contractions et me voilà ! DANIEL LUARD né le 2 avril 1943 à Sorgues dans le Vaucluse
18
œuvres
0
défis réussis
4
"J'aime" reçus

Œuvres

dalu sculpteur

L’homorectus (docteur homo sexuel)


Le docteur Homorectus,
Spécialise des touchés de l’anus.


Ses coutumes et ses us,
S’est de tripoter les fions.


De planter son phallus,
Du rectum au duodénum.


Passant par l’intestin,
Il fait son petit chemin.


C’est un homorectus,
Qui bricole ton anus, via son phallus,


C’est un fouilleur de fions
A l’odeur de l’anus.


Le docteur Homorectus,
Sa spécialité, c’est la visite de ton anus.


Son index, trop court, pas assez long,
Pour aller ausculter ton gros colon.


C’est pour cette raison,
Qu’il te plante son phallus.


Du rectum au colon,
Le trajet n’est pas bien long.


C’est un homorectus,
Qui bricole ton anus, via son phallus,


C’est un fouilleur de fions
A l’odeur de l’anus.


Le docteur Homorectus,
Sa spécialité, c’est l’auscultation de l’anus.


Son majeur n’est bien sur pas assez long,
Pour diagnostiquer tout du long.


C’est donc une bonne raison pour te trifouiller le fion, via son phallus.
Remonter le gros colon,
Jusqu’a l’entrée de ton estomac que tu as dans les talons


C’est un homorectus,

Qui bricole ton anus, via son phallus,


C’est un fouilleur de fions
A l’odeur de l’anus.


Le docteur Homorectus,
Spécialiste des intestins par l’anus,
Tes défauts, tout au long du trajet il va trouver.


Remontant allègrement vers l’entrée de ton estomac,
Via ton rectum, passant le colon qui est assez long.


Arriver au caecum, l’appendice iléo-caecal, c’est le contrôle médical.
Prend le virage, arrive aux intestins,
Là, je te garantis, que tu ne fais plus le malin.


Encore un tout petit bout de chemin,
Jusqu’au duodénum et là, c’est la fin.


Tout est bien,
Il a tout contrôlé, tout est parfait,
Ton auscultation et sa prestation sont maintenant terminées.


Avec ton trou duc, il a bien joué,
Dans les anales ça va rester,
Via son Phallus,
Via ton anus,
Via ton rectum.


Ton président est dilaté, un peu enflammé
Mais tout c’est bien passé,
Prochaine auscultation à la Saint Fourrée.


C’est un homorectus,
Qui bricole ton anus, via son phallus,
C’est un fouilleur de fions
A l’odeur de l’anus.
.




1
2
0
1
dalu sculpteur
Noir de peau et blanc de couleur (Le racisme de la physique)


Qui était l’homme idiot !
Qui a inventé ces mots,
Il devait être analphabète,
Majoré d’un homme sans tête,
Pour dire qu’un homme noir,
Est un homme de couleur.


S’il avait étudié son prochain à son heure,
Il aurait appris qu’en physique le noir,
Est l’absence totale de couleur.

Mais pour du blanc,
Il faut le panel des couleurs.

Homme de couleur
Tu parlait bête et sans valeur.


Noir de peau et blanc de couleur.

Léonard de Vinci,
Aurait pu lui dire,
Homme blanc ignorant,
Pour faire du blanc,
Mélange toutes les couleurs.


Noir c’est noir,
L’absence de couleur,
Comme une nuit noire.


Qui était l’homme idiot !
Qui a crée ces mots,
Homme noir,
Homme de couleur.


Peut être voulait il
Faire un distinguo ?
Par couleur de peau.

Ne pas confondre
Et n’entasser que des noirs,
Dans les cales noires des bateaux.


Ils partaient sans espoir,
L’homme noir.


Un aller sans retour,
Un voyage de noce offert sans amour.


Noir de peau et blanc de couleur.

Léonard de Vinci,
Aurait pu lui dire,
Homme blanc ignorant,
Pour faire du blanc,
Mélange toutes les couleurs.


Noir c’est noir,

L’absence de couleur,
Comme une nuit noire.


Qui était l’homme idiot !
Qui a pondu ces mots,
Homme noir,
Homme de couleur,
Mot mal à propos.


Homme blanc,
Tu broyais du noir,
Tu perdais tes couleurs,
Avais tu le cafard du noir,
L’absence de couleur.

Faisais tu le distinguo ?
Entre le noir et blanc 
Avant l’embarquement.


Noir de peau et blanc de couleur.

Léonard de Vinci,
Aurait pu lui dire,
Homme blanc ignorant,
Pour faire du blanc,
Mélange toutes les couleurs.


Noir c’est noir,
L’absence de couleur,
Comme une nuit noire.


Qui était l’homme idiot,
Qui a craché ces mots,
Du fin fond de l’enfer.


Homme noir,
Homme de couleur.


Même l’homme de Cro-magnon,
N’aurait pas fait l’erreur,
N’aurait pas été si con,
Pour dire cette aberration.


Aurais tu crée ce langage sans valeur,
Pour ne pas te tromper ?
Pour embarquer tes hommes de couleur
Dans la cale noire de ton vieux rafiot.



Noir de peau et blanc de couleur.

Léonard de Vinci,
Aurait pu lui dire,
Homme blanc ignorant,
Pour faire du blanc,
Mélange toutes les couleurs.


Noir c’est noir,
L’absence de couleur,
Comme une nuit noire.


Qui était l’homme idiot !
Qui vomissait ces mots,
Depuis un vieux tripot.


Jouait il au black-jack en enfer ?
Pour inventer ces mots,
Faites vos jeux,
La noire impair et passe,
La blanche pair et gagne,
Rien ne va plus,
Arrêtez le jeu.
Vingt et un j’ai gagné.



Embarquez moi ces noirs,
Hommes de couleurs,
Ces gueux,
Dans les cales des vieux bateaux.

Faisait il vraiment le distinguo ?


Noir de peau et blanc de couleur.

Léonard de Vinci,
Aurait pu lui dire,
Homme blanc ignorant,
Pour faire du blanc,
Mélange toutes les couleurs.


Noir c’est noir,
L’absence de couleur,
Comme une nuit noire.












2
6
3
2
dalu sculpteur

Fils de pute et clerc de notaire.
C’est l’histoire d’un gamin né d’une prostituée et d’un petit bourgeois, qui est rejeté par la Ste et qui devient révolutionnaire, se revendiquant descendant de Guillotin(e)  


 Fils de pute
Et clerc de notaire,
Moi je n’invente rien.


C’est un damné de la terre,
Un révolutionnaire,
Que du menu fretin,
Descendant de Guillotin.


Allez mes frères, révolution !
Ce sont des moins que rien,
Fermons nos points,
Frappons !


Fils de pute
Et clerc de notaire,
Dans sa tête tout va bien.


Il soulève des problèmes,
Qui concernent son prochain,
Le menu fretin,
Il descend de Guillotin.


Allez mes frères, révolution :
Ce sont des moins que rien,
Fermons nos points,
Frappons !


Fils de pute
Et clerc de notaire,
Il connaît le prix du pain.


Pour cette raison qu’il s’embrigade,
En montant les barricades,
Pour défendre son prochain.


C’est un révolutionnaire,
Le descendant de Guillotin.



Allez mes frères, révolution !
Ce sont des moins que rien,
Fermons nos points,
Frappons !


Fils de pute
Et clerc de notaire,
Souvenez-vous du Guillotin.
.
Vous lui avez confié le bouton,
Il a tranché la tête de tous ces cons.


Il ne s’appelait pas Pétain,
Il s’appelait Guillotin,
Il a protège la nation,
Il a eu révolution,
Jusqu’au prochain Guillotin.


Allez mes frères, révolution !
Ce sont des moins que rien,
Fermons nos points,
Frappons !

















0
0
0
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

je suis artiste peintre sculpteur anticonformiste et un peu allumé, mais moi je le sais. De plus j'ai eu des activités professionnelles très mouvementés . je touche un peu à tout , avec un peu d'inspiration et sans prétention aucune , les mots sortent de ma bouche, je suis capable de faire des petits textes genre poésie en veux tu en voilà (la plus part des textes peuvent être chanter en slam) ps: J'ai aussi des lacunes en orthographe
0