Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

phillechat

phillechat
Les haïkus que je vais vous présenter n’ont qu'une saison celle de mes rêves, de mes passions,de ma vie, de mes dépits, de mon ennui...
2021
731
0
18
phillechat

Je prends tous les coups
Je suis à bout
Immense dégoût

Ni haineux ni fou 
Mi taiseux mi matou
Je prends tous les coups

Seul et nu
J écris des haïkus
J écris des haïkus

Activité
Stérile
Activité
Inutile

J écris 
Des haïkus
J écris 
Des haïkus

Iris en beauté
Parfumé et élégant
Prince du printemps
1460
576
60
12
phillechat
Dans un joyeux désordre, je vous propose mes réponses aux défis fantastiques, empathiques, monastiques, ésotériques, lubriques, fantomatiques, énigmatiques, encéphaliques, dramatiques, séraphiques, proposés par Scribay !
735
91
24
356
phillechat

Quelques poèmes oubliés
Tirés du passé
Ils m ont supplié


De ne pas les oublier
De ne pas les déchirer
De toujours les choyer


Amour et passion
Tristesse et déraison
Vous attendent


Veulent vous surprendre
Veuillez de nouveau aimer
Quelques poèmes oubliés






526
321
4
75
phillechat
Le chat chaque jour
suit la stricte discipline
du bel haïku
2221
559
21
17
phillechat

Ici j écrirai mes pensées
Des mots violents
Des mots voilés


Imprudents
Ou décalés
Mes pensées
424
256
6
66
Défi
phillechat
Une phrase par jour...
586
299
91
5
phillechat

Philofictions : je vous propose quelques nouvelles.
Vous ferez de courts voyages, de rapides incursions , dans des mondes à venir, des mondes dérangeants, inquiétants, déroutants.
Pourtant, ils auront une étrange familiarité.
Cela ne devrait pas surprendre : philofictions, c'est notre monde, mais déformé par l’appât du gain, le désir, le passage au virtuel.
Découvrez des mondes inhumains, mais aussi humains , trop humains!
Bienvenue de l'autre côté du miroir, bienvenue dans les mondes étranges des philofictions ...
208
213
20
60
Défi
phillechat
Des poètes faisons l'éloge, car sans eux, ce monde serait triste à pleurer!

Deux"petites " contraintes : écrire un poème et citer le nom du poète honoré , dans le titre du poème !
81
55
0
21
phillechat

Le soleil brille aujourd'hui,
Le farniente s'invite dès mon réveil,
A sa chaleur je me languis,
Mon repos est sans pareil...

Vêtue de fruits vermeils,
Le corps luisant de ce Soleil,
Mon Cœur bat sous cet Ardent,
Et brûle sous le Feu de l’Amant.

Et la tendre merveille
De ton faux sommeil
Encourage l amant
A des rêves troublants

Et il me fait tourner les sangs,
A fleur de peau,
Je laisse couler mon chant,
De douceur et...de mots

Rentrer dans le rang
C est trop tôt
Pour le moment
La moiteur de ton dos

Des caresses,
Sans cesse,
Pour attiser ma peau,
M'abreuver de ton Eau

Juste penser à nos étreintes,
Raviver des envies éteintes,
Retrouver de la candeur,
Dans l'amour et la douceur

La paresse
Je confesse
Laissera mon bateau
Pourfendre tes flots

Des flots de déraison,
Qui nous appellent à la fusion,
Je ne te laisserai pas la vie sauve,
En Toi... je cherche le Fauve

La saison
Des moissons
Ni guimauve
Ni féerie mauve

La saison,
De la Passion,
Du rouge au pourpre,
Mon visage...s'empourpre

Pas de concession
Dans cet étal de passion,
Juste du laisser-aller,
Une nouvelle façon d’aimer

Jusqu'à l'épuisement,
Passionnément,
Viens mon tendre amant,
Sur moi souffler ce vent,

Propos troublants
Je désire intensément
Te caresser intimement
En prenant mon temps

Lorsque délicatement,
Tes mains sur moi glissent lentement,
J'ai l'ivresse,
...De tes caresses

Et tendrement
Sinueusement
Tu paresses
Sur mes fesses

Tes mains sur moi font des prouesses,
Tout contre Toi je me sens... ‘‘déesse’’,
Et je m'émeus,
Et j'ai...la peau en Feu

Et ce feu
Est contagieux
Il me rend fou
Je dis oui à tout

Laissant sur moi le Jour s’éteindre,
Alors que je ne devrais plus l’étreindre,
La Diablesse,
Est ma... faiblesse

Brûlante Passion,
La Flamme des Amants,
Consume à pas lents,
La Nuit de Tentation,

Déraison
Consumant
Mes protections

La Nuit venue,
Sur mon corps nu,
Elles me trahissent...
Et en mon dos... les ailes jaillissent...

Viens Cupidon !
Me dit la Belle,
Tout contre moi avec abandon,
Chasser mon Coeur de ton glaive éternel

Démasqué,
Par la Dame en Rouge , elle aussi...masquée
J’étais dans le lit de l’Ange déchu,
Et à ses lèvres... je bus

C’est ainsi,
Que Cupidon,
Et Démon,
S’unirent en une ultime Nuit.

De cette Amour,
Naquit aux pâles lueurs du Jour,
Un fruit,
Que l’on nomme aujourd’hui

...Passion

Alliant L’Amour de Cupidon,
A la dévorante Tentation...du Démon
76
34
0
20
phillechat



Aristote pose la question : pourquoi, pourquoi donc chercher l'argent, la gloire, la réussite, le plaisir des sens ?
La réponse est simple : pour être heureux !
Toutes nos actions, nos pensées ne visent que ce but : à quoi bon vivre, si le bonheur est absent ?

Seulement, pour le maître, seuls quelques hommes, riches, chanceux pourront développer la vertu qui conduit au bonheur.
Comme cela est étrange !

Car rien n'est plus simple, spontané , aisément accessible que le bonheur : il est pure satisfaction intérieure, pur contentement.
Simple, trop simple : on préfère le rendre inaccessible, lointain , il devient le Graal.

C'est étrange, car personne n'est heureux dans la légende arthurienne ?
Cette quête détruit tout sur son passage , et personne ne peut parler du bonheur d’Arthur, de Guenièvre, de Lancelot, ni de Merlin enfermé dans sa prison d'amour.


Plus profondément la quête glisse, progressivement, vers le contraire du bonheur:la répétition pure et vaine.
Car la quête a ses règles : Arthur attend un signe divin le dimanche de pentecôte .
Les dernières rédactions du cycle arthurien sont pure parodie : Arthur chemine pour de pseudo -quêtes stupides ou stériles.
Astier est, paradoxalement, très fidèle à la légende !


Mais alors, où est le bonheur ?
Il est là, ici, maintenant : Rousseau, vieilli, fatigué le retrouve dans sa mémoire.
Jean-jacques a dérivé dans sa barque, rêveur solitaire :


« j'allais me jeter seul dans un bateau que je conduisais au milieu du lac quand l'eau était calme, et là, m'étendant tout de mon long dans le bateau les yeux tournés vers le ciel, je me laissais aller et dériver lentement au gré de l'eau, quelquefois pendant plusieurs heures, plongé dans mille rêveries confuses mais délicieuses, et qui sans avoir aucun objet bien déterminé ni constant ne laissaient pas d'être à mon gré cent fois préférables à tout ce que j'avais trouvé de plus doux dans ce qu'on appelle les plaisirs de la vie. «



Nous devrions tous être heureux, follement heureux, mais c'est loin , très loin d'être le cas : la haine envahit notre monde une haine intense, incontrôlable, une haine de l'autre, une haine de soi et , ô paradoxe !, la haine de son bonheur et du bonheur des autres .

Nos tableaux préférés en disent long, très long sur nos désirs, nos pensées.
Nous aimons le Cri de Munch, cette angoisse inexprimable qui déforme tout , soi et le monde, détruit les visages et les paysages.
Courbes mortifères,visage de spectre,ciel de sang et flots hostiles : le bonheur , ici, n'a pas sa place, c'est au mieux une incongruité, au pire , une insulte .

Mais le tableau, célébrissime, qui symbolise le mieux notre époque c'est Guernica .
Tout le monde connaît ces visages torturés, ces corps disloqués, l'horreur d'un passé qui est toujours notre présent, qui ne cesse de nous hanter.
Le minotaure domine le tableau, c'est le monstre intérieur qui nous attend au terme de cette vie.

Ces tableaux décrivent notre vie, une vie d’angoisse, de peur, de haine, de guerre.
Et pourtant, pourtant le bonheur est là , à portée de main !
Que faire ?

Pour répondre à cette question, je vais partir de ce que la vie m'a appris, de l'expérience .
Je sais qu'il est impossible de faire le bonheur d'autrui, ni même de changer sa vie, ses pensées, ses croyances.
Je sais qu'il y a beaucoup d'ironie dans la phrase de Descartes : « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ».

Et pourtant, pourtant je vais essayer, essayer de partager un peu de bon sens, un peu d'expérience, un peu de philosophie.
Je vais essayer d'indiquer un chemin, de faire quelques pas vers le bonheur.

Je te propose, lecteur, quinze pas , tout au plus une dizaine de mètres.
C'est peu et cela n'a rien à voir avec les truculentes confidences de la dernière starlette de la téléréalité !
Si l'ennui te guette, tu peux arrêter ta lecture, si tu penses que le bonheur est le but de ta vie, nous pouvons faire quelques pas ensemble ….

Ami lecteur
Pour accompagner
Ce lent voyage


Ami lecteur
Pour colorer
Le paysage


Quelques vers
Éphémères
Seront nécessaires


Car le bonheur
N a pas peur
Ni de l avenir
Ni des chants et du rire






58
37
3
44
Défi
phillechat
Haïkus d'automne
133
43
0
1

Chargement...

0