Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Claire KAPL

Claire KAPL
Un peu de tout,
Un peu de rien,
Des poésies de vie,
Des poèmes quotidiens...

Voilà un (petit) condensé de ce qui me fait vibrer.
Des mots joyeux, des mots tristes, des mots spirituels, des mots profonds, des mots de bonheur, des mots de douleur...
788
1445
345
67
Claire KAPL

"Maman, je déteste les soeurs, je veux pas de soeurs, tu aurais dû me faire en premier pour choisir si je voulais une soeur ou pas..."

Aphélie. 6 ans.
664
268
37
5
Claire KAPL


J’en ai bavé, de toutes ces queues, toutes plus longues et plus fines que les autres.
Deux boules et une queue... j’adore... mon péché mignon...
Caresser doucement toutes ces boules, et pour enfin les attraper dans leur chair et enfoncer les doigts dedans, parfois en ressort de belles traces de giclées...
D’habitude je les lèche, les croque, les suce.
Là pas besoin de tout ça, mais faut dire que c’est tentant de croquer dedans...
Qu’elles sont belles ! La peau lisse, bien dodues.
Elles me font envie ! Humm ça va être exquis...
Enfin j’en arrive à bout... je les ai eues !

















Foutues cerises !
11
27
1
0
Défi
Claire KAPL

Il n’y a pas si longtemps, nous etions dans notre maison de vacances. Avec ma fille, nous dormions sur le canapé du bas.
Tard dans la soirée, elle se reveille et me dit : maman il y a quelqu’un dans l’escalier, j’entends que ça descend, j’entends des bruits de pas.
Je les ai entendus aussi, ces pas, qui descendent une par une les marches.
Je les ai entendues aussi, ces marches qui grincent, quand on pose le pied dessus.
Dans le doute, je décide d’aller voir si ce n’était pas ma deuxième fille qui se relevait pour la énième fois. L’escalier était sombre. Plus de lumière, plus de bruit. En arrivant en bas de celui-ci, personne, absolument personne de visible qui descendait... Mon souffle s’est accéléré, j’ai ressenti un vent léger me parcourir le cou, qui m’a fait frissonner.
J’en suis certaine, personne dans l’escalier. Tout le monde dormait à l’étage...
8
23
1
1
Défi
Claire KAPL
Inciter au voyage, laisser son esprit s'évader...
10
17
0
0
Défi
Claire KAPL

A mon grand regret,
Il ne s’intéresse pas à me lire,
L’écriture c’est pas son délire,
Moi c’est mon petit jardin secret,
Moi je m’éclate,
C’est devenu une passion,
Pour lui pas question,
Chez lui la rime serait plate,
Il préfère les voitures,
Et les jeux vidéo,
Ah et aussi sa moto,
Plutôt que l’écriture,
J’aimerais qu’il me lise,
Mais vraiment il ne veut pas,
Tant pis, j’écris pour moi,
Telle est ma devise.
Il ne lira pas mes livres,
Dommage pourtant il est concerné,
Mais il ne veut pas se forcer,
Car il veut rester libre,
Alors je me fais une raison,
Et je continuerai d’écrire,
Pour ma vie adoucir,
Et profiter de MA passion.
C.D
17/06/18
11
11
1
1
Défi
Claire KAPL
Le tabou du deuil périnatal... encore trop peu connu.. ça existe... pour beaucoup nos anges n’existent pas...
7
15
4
1
Claire KAPL

« Je dois aller là-dedans chercher ? »
Ahhhh mais quelle horreur !!!
J’ouvre cette porte, et là mon sang se glace d’un coup. Je ressens ce frisson qui me parcourt le long de la colonne. Mes poils se dressent. Aller chercher dans ce trou noir et froid, me pétrifie le corps.
C’est sombre, c’est petit et glacial. L’horreur dans toute sa splendeur !! Je décide tout de même d’y entrer tant bien que mal.
Que vais-je trouver ici ? De drôles de bêtes roses me regardent avec des yeux étranges.
Un corps sans tête qui me dit : « au secours ! Je ne sais pas à quelle sauce je vais être mangé ! »
Une espèce de truc vert gluant se colle à ma peau. Beurkkk !!!
Où suis-je tombé encore !!
Une odeur infecte se dégage d’ici ! On dirait une odeur de moisi ! À vomir !
En tournant la tête je me rends compte qu’un liquide blanc coule en goutte à goutte, à côté de moi. J’ai toujours aussi froid... de plus en plus froid brrrrr....
Là, après quelques minutes d’exploration de ce lieu très étrange et angoissant je crie très fort pour que quelqu’un m’entende...
mais où sont-elles ? #Rhoooo j’ai# oublié de mettre les bières au frais.... Roger! Tu abuses ! ...
5
19
15
1
Défi
Claire KAPL

Savoir apprécier
Ce que la vie nous offre,
Savoir profiter des gens que l’on aime,
Comment leur dire ?
Avec un mot de cinq lettres,
Il faut leur montrer
Donner des mots que l’on étoffe,
De ce plus beau diadème,
Pour embellir,
Et apporter un bien-être,
Par ce petit mot désigné,
Et cette petite strophe,
De l’amour que l’on sème.
Et surtout celui qu'on ne peut dire,
Ces cinq petites lettres.

C.D
21/06/18








10
15
9
0
Défi
Claire KAPL



Je t’envoie ce ballon,
J’espère qu’il ira jusqu’aux nuages,
Ou pourquoi pas jusqu’aux étoiles,
J’y ai inscrit ton nom,
Et ton minuscule âge,
C’est la voie royale,
Pour t’envoyer des bisous,
Le chemin céleste,
T’envoyer mon amour,
Garder ce lien en nous,
Et de bonheur dans ce geste,
Sans faire de détour,
Je t’envoie ce ballon,
Pour te donner mon coeur,
Et te dire que tu me manques,
Jusque dans ta constellation,
D’un amour voyageur,
Par un texte poétique.

C.D
07/07/18
10
8
0
0
Claire KAPL

Un genre de conscience supérieure, qui parle.

Si tu devais parler à ton toi petite, que dirais tu à cette petite fille que tu as été ?

Ma petite Claire,
Ta vie ne sera pas parfaite,
Tu vivras des échecs, et des douleurs indescriptibles.
Tu louperas ton brevet, une fois, puis ton bac une fois.
Tu déménageras et tu perdras tes repères, tes amis et ton enfance.
Tu perdras ton père, puis tes grands parents, puis un jour ton bébé.
Tu penseras ne jamais te relever de ces épreuves car la douleur sera très forte, invivable.
Pourtant, le jour de tes 35 ans tu t’apercevras de ce chemin parcouru.
Tu te rendras compte, à quel point tu es forte, et que tu t’es toujours relevée.
Tu te rendras compte que chacune de tes épreuves, t’auront grandi, fait mûrir. Tu auras appris des leçons, de chaque claques de la vie que tu auras prises. Chaque pas que tu feras, sera un pas de géant vers ton bonheur, vers, ce à quoi tu aspires dans ta vie. Chaque personne que tu croiseras sur ton chemin t’apprendras ou t’apporteras des choses. Certains que tu pensais être des amis, sortiront de ta vie, sur des stupidités et des gamineries. Ça te fera mal, mais encore une fois tu ressortiras grandie de cela.
D’autres entreront et croiseront ton chemin de vie, alors, ces personnes seront mille fois plus précieuses que ces précédentes.
Tu prendras conscience que ta vie est belle, malgré les épreuves. Que ceux que tu aimes et qui t’aiment sont encore plus importants pour toi.
Tu auras des galères, financières, de voiture, mais avec ton mari vous trouverez toujours des solutions, et vous vous relèverez toujours. Tous les deux ensemble vous ne ferez qu’un. Il t’aimera beaucoup et tu l’aimeras aussi énormément. Tu découvriras une nouvelle philosophie de vie qui te feras avancer encore plus. Tu changeras de profession, et te poseras mille questions. Mais tu feras le bon choix, car ce sera celui du coeur.
Ma petite Claire, tu es grande maintenant et adulte.
Et le jour de tes 35 ans, tu arriveras enfin à écrire, à ton toi petite, alors que jusqu’à maintenant tu n’y arrivais pas. ...
Je ne peux pas te dire ce que tu vivras après ce jour, car je ne le sais pas encore. Mais quoi qu’il en soit, tu es quelqu’un de forte, tu te relèves, et tu réussiras ta vie dont tu rêves. Tu te découvriras des passions, tu écriras des livres.
Tu te donneras les moyens et tu réussiras, quoi, que tu entreprendras.

Quand tu feras le prochain bilan et que je reviendrai vers toi, alors tu auras vécu un bout de chemin.
Ma petite Claire.


À moi même.



8
11
10
2
Défi
Claire KAPL

On commence tous un jour, par une page blanche.
Où chaque chapitre sera inscrit à l’encre noire.
Elle se remplira, au fur et à mesure telle une avalanche,
De mots de vie, de nos déboires.
Elle sera parfois raturée,
Puis, elle arrivera à la fin,
Pourquoi pas arrachée.
Il faudra alors la recommencer en vain.
On en débutera donc une nouvelle,
Car entre temps nous aurons appris à écrire.
Mais cette fois la page sera plus belle.
Et plus facile à relire.
Nous ne ferons plus les mêmes fautes,
Nous ne reproduirons plus les mêmes erreurs,
De ces lignes que l’on saute.
Plus de trace d’effaceur.
Nous finirons sur une dernière page blanche,
Ce sera la fin du livre,
Ce jour où nous ferons la planche.
Elle nous aura permis de vivre.

C.D
01/09/18
12
25
8
1

Chargement...

0