Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Olivia Gellin

J'ai voulu écrire avant de savoir lire, une première machine à écrire à 6 ans, des après-midis entières d'adolescence à noircir des pages et des carnets.

Des profs de français qui, parfois, reconnaissent quelques aptitudes au détour d'un récit d'invention.

Et puis la peur d'être lue, malgré les encouragements des proches, qui rares lecteurs autorisés, en redemandent...

Le temps qui passe, la vie d'un adulte vers un "vrai" métier.

Puis soudain le coup d'arrêt, la vie te fait comprendre que nul n'est éternel. Alors parce qu'on ne sait jamais combien de temps il reste : écris.

Ecris parce que depuis toujours c'est ce qui t'apaise, te fait vibrer, te fait rêver.

Ecris pour te sentir vivante et si tu échoues dans ton combat, alors il restera quelque chose de toi.

17
œuvres
17
défis réussis
71
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Olivia Gellin

Sa forme incurvée en fait une caresse qui épouse parfaitement l'anatomie buccale, délicieuse pour commencer la journée du bon pied, du plaisir dès le petit déjeuner.
Vibrante et savoureuse, inutile d'y mettre des piles ou de la brancher au secteur pour qu'elle vous apporte tout ce dont votre corps rêve dès le réveil.
Elle nourrit la peau, donne bonne mine et prépare votre esprit à une journée difficile et vous détend. A dévorer ou à étaler sur la peau, elle sera des trésors de nutriments, même si certains trouveront ça quelque peu rebutant. Sa texture crémeuse et fondante vous donnera envie de l'introduire dans bon nombre de ... préparations.
Elle calmera vos nerfs et petites fringales... Venant d'un pays chaud et lointain, avec sa forme suggestive : manger des bananes, c'est excellent pour la santé...
6
3
0
1
Défi
Olivia Gellin

Offre contre bon soin petit coeur abimé, peu servi mais bien usé. Il faudra l'aimer, le respecter, le chérir. Il vous le rendra à en mourir.
Si vous savez en prendre soin, il vous fera tant bien. Il aime donner de l'amour nuit et jour, il aime rêver et espérer, qu'un matin quelqu'un viendra et le tiendra au chaud dans ses bras. Il est fait pour vivre à deux, sans quoi il sera vite bien malheureux. Si vous êtes doux, tendre et protecteur, il saura remplir votre vie de bonheur. Bourreau des coeurs s'abtenir, il mérite un plus bel avenir ...
7
4
1
0
Défi
Olivia Gellin

Timide, mal à l'aise avec son corps, Camille est étudiante en fac de langues. Elle va avoir 20 ans et elle rêve d'ailleurs.
Sur un coup de tête sans trop y croire, elle a un monté un seul et unique dossier pour passer l'année qui arrive en Erasmus. Une année loin de tout. Une année pour être libre. Des parents qui la laissent peu sortir, mais des amis qui la suivent depuis l'école primaire.
L'amour? Elle est beaucoup trop introvertie pour sortir avec des gars à tour de bras. Pour tout dire, elle n'a même jamais embrassé un garçon...
Elle se dit qu'il n'y a pas de date de péremption et que c'est important, hors de question de faire ça sur un coup de tête avec quelqu'un qui ne comptera pas.
Le résultat tombe, sa demande est acceptée. Dans 6 mois, elle part pour un an.
A cette occasion, sortie en boite, accompagnée de sa meilleure amie Clara. Elles sont comme 2 soeurs depuis l'âge de 8 ans.
Clara est fille unique, d'un milieu plutôt aisé, pratique l'équitation, un égo prononcé et qui aime se mettre en avant. Clara n'a aucun problème pour attirer et surtout soutenir le regard des hommes.
C'est au cours de cette soirée que tout va basculer et qu'Il va rentrer dans sa vie. Un raz de marée. Il est plus âgé de quelques années, il est en dernière année d'école d'ostéopathe, petit génie autodidacte de l'informatique, il a créé sa propre entreprise de création de boutique en ligne, l'année de l'obtention de son bac. A 23 ans, il en est train d'acheter son premier bien immobiler. Des yeux bleus ravageur, un sourire enjoleur.
Il est 4h du matin ce soir là quand un homme saoule colle Camille d'un peu trop près. Stéphane, prend sa défense et repousse l'homme aux mains baladeuses ivre mort, qui finit sa soirée à ronfler dans un coin.
Camille se pense sauver et commence à discuter avec son sauveur... Qui lui présente son meilleur ami : Julien.
C'est comme ça qu'après 15 minutes de conversation, telle Cendrillon, Camille quitte la boîte, sans même laisser un numéro de téléphone.
La semaine suivante, c'est à Clara que Julien demande l'adresse MSN de Camille. Rapidement, il lui sort le grand jeu, elle sait qu'ils n'ont que quelques mois à passer ensemble. Elle va partir pour une année.
L'histoire s'emballe, et s'en suivent les premières fois, toutes les premières fois pour Camille, mais pas pour Julien. Il joue les mentors, la rassure. Il est un prince charmant.
Le petit groupe d'amis enchaine les sorties jusqu'au départ fatidique.
En plein passage du permis, il lui apprend la conduite, les sorties, le plaisir, la liberté. Camille se sent vivante, pour la première fois de sa vie, c'est elle; qu'on regarde. Julien est extraverti, il la met en avant.
L'heure de la séparation approchant Julien en vient aux promesses, il parle de fiançailles à son retour, de mariage, il veut des enfants, il le jure, c'est la bonne. Il n'arrête pas de lui dire.
Elle pense que ça va trop vite, mais son départ a l'air de tellement l'attrister, il semble anéanti et il a parait si convaincu de ses sentiments.
Elle part le coeur lourd mais confiante en son amour, il l'a dit, elle est la bonne.
Mais les semaines passant tout change, au téléphone il est distant, non il ne viendra pas la voir. Sa meilleure amie, Clara, est de moins en moins disponible mais passe de plus en plus de temps avec Julien.
Après tout, ils sont amis où est le mal? Des soirées entières où ni l'un ni l'autre ne répond...
Camille est loin, elle a un million de questions en tête, et si....?
Elle prend contact avec ses autres amis, tu penses qu'elle pourrait me faire ça?
- Qui? Clara? Elle pourrait, mais pas à toi!
Camille a l'impression de devenir folle. Loin, et sans que personne ne croit à ses craintes, elle imagine le pire.
Après tout, Clara peut avoir tous les garçons qu'elle veut, pourquoi Julien? Sa mère a déjà dû repéré le bon partie qu'il était et elle n'a jamais aimée Camille.
Puis un soir un appel de la France, c'est Stéphane qui vient aux nouvelles.
- Ecoute Camille, t'es une fille bien et je n'aime pas ce qui se passe ici.
Camille se fige et tend l'oreille.
- Tu sais je travaille de nuit en ce moment parce que ça paye bien, je termine à 6h du mat et je sais que Julien se lève tôt pour bosser sur ses sites. Mais voilà, l'autre jour quand je suis passé.
J'ai fait demi tour, la voiture de Clara était dans l'allée... Je pense qu'ils ont passé la nuit ensemble. Je pense qu'ils ne sont pas honnêtes avec toi et je ne peux pas le supporter. Tu es une fille bien tu ne mérites pas ça. Et, je sais que Julien c'est ton premier, tu n'as pas forcément de base de comparaison, il ne se conduit pas bien avec toi. Je lui ai parlé plusieurs fois de prendre la voiture et de venir te voir, même un weekend, c'est quinze heure sen voiture, ça se fait. Il a dit qu'il ne voulait pas. Je pense qu'il ne tient pas à toi autant qu'il le dit...
Camille? T'es toujours là? Ne lui dis pas que je t'ai appelé, je ne veux pas créer d'histoires, mais à ta place, je voudrais savoir...

Le sol se dérobe. Elle a envie de prendre un avion et de rentrer tout de suite. Elle ne réalise pas. Non, ce n'est pas possible. Pas lui, le seul garçon qui l'avait jamais aimé. Les projets, l'avenir, toutes ces premières fois...
Clara? Non...
Des souvenirs de la primaire envahissent sa tête. Des serments d'amitiés échangés dans la cour de l'école, quinze ans plus tôt.
Elle raccroche en tremblant.
Leur parler. Elle doit leur parler, Stéphane a dû se tromper, il doit y avoir une explication rationnelle à tout ça.
- Quand tu dis? demande Clara. Ouais, peut-être que j'ai laissé ma voiture chez lui, enfin tu espères quoi à poser toutes ces questions?
Ce n'est pas la réponse que Camille espérait...
Les mois passent, Julien et Clara se font de plus en plus distants et absents pour Camille. Les questions envahissent sa tête. Elle a l'impression de devenir folle.
Le jour du retour tant attendu arrive enfin. Mais les retrouvailles ne sont pas celles tant espérées par Camille. Julien n'a plus rien du garçon qu'elle a laissé.
Les remarques humiliantes et désobligeantes s'enchainent. Camille ne peut se résoudre à voir disparaitre son grand amour, elle veut retrouver celui qu'elle a laissé. Mais il n'a rien de l'homme dont elle est tombée amoureuse. Son rêve s'est brisé.
Clara est absente. Son soutien de toujours l'avertit : tu sais même si vous rompez, je continuerai à le voir, on s'est beaucoup rapproché en ton absence.
Camille est dans la torpeur, elle ne relève pas. Julien l'aide à rassembler ses affaires, il la ramène vivre chez ses parents.
- Je t'aime mais j'ai besoin de temps pour être seul. Je me suis habituée à vivre seul pendant cette année, j'ai besoin de temps.
Elle comprend, elle rentre en larmes chez ses parents ... Il reviendra la chercher... Il l'a dit...
Des images de promesses un an plus tôt défilent dans sa tête, toutes ces premières fois. Tous ces souvenirs, ses sorties, ce bonheur, envolés.
Clara ne répond à ses appels... Ses autres amis? Personne ne pense possible que Clara lui ait fait ça.
Les semaines passent, atterée dans une torpeur constante, sans ses amis, sans son amour, Camille n'est que l'ombre d'elle même. Ses parents ne savent plus comment lui redonner le sourire. Dans son sommeil entre deux crises de larmes elle appelle Julien...
Mais au matin ses parents n'osent pas lui en parler. Ils la veillent jour et nuit, trop peur de la voir faire une bêtise.
Les mois passent et refait surface un ami du lycée: Henri. Henri et Camille étaient très proches au lycée. Mais Henri a toujours été amoureux de Camille. Elle, trop timide n'a jamais osé assumer ses propres sentiments. Mais aujourd'hui tout est différent. L'amour d'Henri est un baume sur ses plaies béantes.
Henri connait bien Clara. Ils étaient tous ensemble dans le même lycée. Camille lui confit toute l'histoire. Ses déboires, son coeur broyé, les promesses et la disparition de Clara.
Elle enchaine, mais d'ailleurs, elle m'a dit que vous vous étiez beaucoup vus au cours de cette année.
- Beaucoup vus? Euh... non, une fois, il y a quelques mois quand elle m'a présentée son petit ami Julien. Il est ostéopathe. Tu ne le connais pas?
Camille se sent défaillir .... La vérité éclate.
Henri ne supporte pas d'avoir servi d'alibi pour une chose aussi minable. Ils décident de tendre un piège aux deux amants.
Henri appelle Clara, pour prendre des nouvelles mais sans lui dire qu'il a repris contact avec Camille.
Ils organisent un diner. Julien est présent, cela fait 6 mois que Camille est rentrée et qu'elle vit dans une torpeur indescriptible. Elle a perdu tous ses amis de toujours et le seul garçon qui n'ait jamais réellement compté.
Au cours de ce diner, qui n'est autre qu'un piège, Henri mène la conversation : dis donc ça fait longtemps vous deux?
Clara jubile, elle aime se vanter de son homme.
- Nous? Maintenant, ça fait bien 18 mois.
Henri fait remonter l'information à Camille.
Son monde s'écroule. Elle est prise d'un haut le coeur soudain et se retrouve dans la minute au dessus de la cuvette des toilettes à rendre tout son diner. Il est tard; elle est chez ses parents.
Elle les entend discuter dans leur chambre et s'inquiéter. Elle laisse exploser ses larmes.
Ils ont du bien se moquer d'elle. Quand elle est rentrée à Noël, il était ensemble. Quand elle est rentrée en mars pour lui faire une surprise pour son anniversaire, il le savait, puisqu'ils étaient ensemble. Quand Clara est venue la chercher ce matin là à l'aéroport, ils avaient passé la nuit ensemble. Les scènes se superposent... Ensemble, toutes ces fois où elle les a laissé seuls !
18 mois, ça remontait à la date de son départ...
Tout s'agite dans sa tête. Toutes ses promesses d'avenir, tous ces projets, ses premières fois qu'elles avaient attendu de donner à quelqu'un qui le méritait vraiment.
Elle revoit cette scène au Nouvel An, tous ses amis à table chez Clara, elle qui apporte des chocolats et les dépose sous le nez de Julien, tiens voilà, je les ai fait pour toi.

Julien qui sourit à Clara en la remerciant pour son attention et se tourne vers Camille : Tu me sers à quoi toi déjà?
Camille qui n'ose rien répondre et s'enfonce au fond de son siège. Les humiliations et comparaisons avec Clara à répétition. Ses coups de fil à ses ex, des gogo danseuses pour la plupart. Il n'hésitait pas à parler de la découverte de la sexualité de Camille sans aucune pudeur, à ses filles qui avaient fait l'éducation sexuelle, de l'homme qu'elle aimait. Elle se sentait exposée, humiliée. Toutes ses choses, intimes et personnelles. Il les partageait avec de parfaites étrangères sans même lui demander son avis.
- Pourquoi tu ne cuisines pas comme Clara? Pourquoi tu ne mets pas des jupes courtes et des bas résilles comme Clara?
Bien sûr, c'était sous son nez depuis le début. Elle se sent sale, trahie et naïve. Elle est seule assise par terre dans les toilettes de cette maison où elle a grandi, ce n'est pas simplement un premier amour qui s'achève, c'est l'image d'elle-même qu'il a sali.
Il a ancré en elle, qu'elle n'était pas assez bien pour qu'on l'aime. Et que toutes ses promesses n'avaient été qu'une mise en scène pour pouvoir se vanter qu'il avait été son premier en tout, et ce auprès de tout le monde et surtout n'importe qui. Jusqu'à cette fois où il s'était effondré en larmes dans les bras de la mère de Camille le jour de son départ. Des mensonges... Le soir même il avait retrouvé les bras de Clara...
Ce qui avait été une fierté pour Camille. Son bien le plus unique, ce qu'on ne donne qu'une fois, sa première fois, salie par un usurpateur et un menteur.
Abattue, anéantie et ayant perdue dans le même temps, ses amis, sa meilleure amie, l'amour de sa vie, la sensation de mériter d'être aimée, et sa dignité...
Désormais, ne restait qu'Henri, pour lui réapprendre à vivre, à aimer et à être aimée.
3
6
0
9

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

J'écris parce que j'ai toujours aimé ça, depuis l'enfance. L'idée de raconter une histoire, d'inventer de toute pièce un univers dans lequel on peut se réfugier et le partager avec les autres. Pas besoin de dire un mot, l'écriture est un moyen de transmettre, de laisser une trace son passage sans avoir à communiquer directement.
0