Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Youpi?

3
œuvres
0
défis réussis
12
"J'aime" reçus

Œuvres

Youpi?

Quoi ?
Ai-je bien entendu ? Vous aimeriez être ? Mon ami ? Ah.
Ah. Ah. Ah.
Non mais, franchement ! Allez vous faire, je ne sais pas… Soigner. Vous êtes dément ! Pardonnez-moi. Ou plutôt non : oubliez-moi. Mon ami ! Rien que ça ! Non. Vraiment. Non, non, je vous assure, vous n'aimeriez pas. Si, si, croyez-moi. Un ami, oui, oui… Bien sûr, je sais ce qu'est un ami.
Un ami, c'est… Merveilleux. Forcément. Un type fabuleux. Un présent. L'une des plus belles rencontres de la vie. Ce quelqu'un avec qui tout partager. Nos joies, nos peines. Souvenirs de récré. Quelques poignées d'histoires. Plus tard, certaines soirées à boire. Quelqu'un de sincère, d'affectueux, d'ouvert. L'ami répond présent à nos envies de fête, jamais ne nous fait la tête. Disponible quand ça va mal, nous remonte le moral. Jamais — et ça veux dire jamais ! — ne nous laisse tomber. Et même, si nécessaire, quand on se laisse aller, donne ce coup de pied au derrière, et nous presse, allez, allez ! vers la réalité, et s'empresse de nous encourager, de nous féliciter, et de renouveler. Encore, et encore. Et… L'ami surtout pardonne nos lâchetés, nos abandons, nos trahisons. Accorde la nouvelle chance, celle des nouveaux départs, et l'espérance. Oui, oui. Un ami, c'est tout ça. C’est tout beau. Tout sucré. Tout mimi. Selon vous, bien sûr. J'avais compris. Et donc ? Vous voulez toujours être mon ami ?
Connerie.
N'aimeriez-vous pas, plutôt, que moi je sois le vôtre ? Eh ! Oh ! Narcisse ! Ferme la penderie où règne ton miroir. Laisse tes reflets vernis se dissoudre dans le noir. Je les plains tes amis. Parce que, c'est mon avis, l'amitié n’est rien de tout ça. Je ne le crois pas. Je ne le crois plus. Un ami, c'est un calvaire. Une déconvenue. J'en ai eu un, je sais de quoi je cause. Un ami, c'est un boulet qu'on se traîne à vie. Un tatouage, sous la peau, qui renonce à l’oubli. Pour lui, crois-moi, tu passeras sous silence et tes joies, et tes peines, et encore tes peines, oui, pourquoi pas, pour accueillir les siennes. Un ami, ça t'impose la galère d'être toujours sincère, affectueux, et ouvert. Pour lui, tu devras répondre présent à ses besoins de fête. Répondre présent à ses prises de têtes, à ses mals de tête. Présent encore, et lui remonter le moral. Sûr, il faudra se forcer, dispenser ce coup de pied, quand il se laissera aller mais… Ensuite ? Aider à se relever. Encourager, féliciter. Et puis enfin, encore, surtout… Il faudra pardonner. Ses trahisons, ses lâchetés. Ses lâchetés, jusqu’à la dernière. Oui. La dernière. Et ça, la dernière…
Alors voyez-vous, pour vous, je n'ai pas envie de faire tout ça. C'est comme ça. C'est tout. Et surtout ne me pardonnez pas.
11
33
18
2
0