Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

svartur dauði

Grand admirateur de Post-apo, Je déborde d'imagination et possède beaucoup d'histoires différentes en tête que je souhaite écrire et illustrer, tournant autour de thèmes difficiles et pessimistes, voire nihilistes, comme la survie postapocalyptique ou la société dystopique. Bien souvent, malgré mon niveau, je traite de questions metaphysiques dans mes oeuvres de façon naturelle et instinctive, et donc parfois sans vraiment m'en apercevoir.

Je puise mon imagination dans la musique particulièrement (DSBM notamment) et des quelques films que j'apprécie beaucoup ( Klass, Rampage, Stalker, Valhalla Rising, La route), motivé d'un quotidien morne, froid et déséquilibré.

Les jeux vidéo ne sont pas en reste, j'aime particulièrement FF7 Crisis Core pour la beauté de son histoire et ses dialogues profonds, Hatred, S.T.A.L.K.E.R.

3
œuvres
1
défis réussis
5
"J'aime" reçus

Œuvres

svartur dauði
L’existence passagère de l’être humain se clôture. Les sociétés bâties prennent fin, son évolution se conclue et ses traces disparaîtront, progressivement. Les derniers hommes se meurent, subsistent, tentant désespérément de survivre dans la crasse, l'affliction, l'effroi, le sang et les larme, tel le châtiment offert par la nature rancunière, temporisant sa vengeance envers l'humanité, depuis ses premiers méfaits, en proie aux représailles.

Ici, pas d'aventures de héros triomphant au travers de la pénombre, ni même tout simplement de héros. Il s'agit là d'individus insipides, inférieurs,des fourmis rampante tête plongée dans la saloperie la plus immonde.
Cette géhenne n'attend plus qu'une seule chose des derniers suppliciés, les stigmates qui leur entraîneront, a tous, une lente agonie éternelle jusqu'au dernier râle de leur tourment.
4
4
28
197
svartur dauði
Je vois la décadence qui fait ici-bas force d'intelligence. Je vois, j'observe, et j'ai honte. Ces pans de l'histoire qui se répètent depuis tant d'années, ces valeurs et ces consciences oubliées, l'ignorance et l'idiotie qui s'instigue en un véritable courant de pensée... Vous crachez votre humanité comme vous crachez un chewing-gum, en finissant par joncher la route de vos merdes ignorantes. Je ne vous ressemble pas, et je refuse de m'y abaisser. Je me sens face à vous plus haut, plus élevé, voire éloigné des autres et ce, de plus en plus souvent.

D'aucuns pensent que tout ce qui est établi doit être détruit, pour mieux recommencer. Moi, je pense qu'il faut tout détruire, et ne surtout pas recommencer. Est-ce que j'ai perdu foi en l'humanité? Non, c'est bien plus que ça, je la déteste. J'éprouve une haine viscérale de plus en plus forte pour bon nombre d'entre nous.

Malgré toute cette négativité, j'éprouve encore de la pitié pour les plus éclairés d'entre nous, pour celles et ceux qui, lucides, supportent et souffrent encore de cette décadence où les plus imbéciles sont les plus heureux.

Cette réalité qui est la mienne, aussi détestable soit-elle, ne jouera probablement pas en ma faveur.
Ce recueil a pour but de contenir divers courts textes qui seront peut-être, dans un sens, ce que j'écrirais de plus personnel, intimement lié à un sentiment qui m'est propre, cultivé au quotidien par ces faits, ces sujets, ces détails que je vois, quotidiennement ou non. Ces histoires ne me feront pas devenir plus grand, ni plus aguerri. Elles ne constituent qu'un simple exutoire, un peu comme une revanche personnelle que je me plais à prendre.

Si cet avant-propos ne vous a pas fait fuir, je vous souhaite alors une bonne lecture. Je suis assuré que certaines personnes, aussi peu nombreux qu'ils puissent être, apprécieront ces textes.
0
2
13
13
Défi
svartur dauði

Ces vieillards que tu voit si souvent, tu les trouves ennuyeux. Leurs réflections t'enervent sans arrêts n'est-ce-pas? Tu te demande comment on peut être aussi limité, comme avec tout le reste de ta famille, et même la moindre de tes connaissances. Et cette maison, avec l'atmosphère qui s'en dégage te parait bien malsaine. Pourtant tu est loin de manquer de confort. Avec tout ça, ton quotidien te parait banal, mais sans vraiment le savoir tu ressens que ton existence est étrange. C'est normal. Ton instinct dit vrai. C'est pour cette raison qu'aussi jeune, tu redoute déjà de grandir; ce que tu est perspicace. Tu reste effrayé par bien des choses pour lesquelles tu ne devrait même pas avoir conscience. C'est comme si tu savait à l'avance ce que l'avenir te reservait. Plus tard, tu comprendra la raison de tout ceci. Tout est pourtant déjà limpide. Mais sache que quand tu arrivera à ce moment précis, il sera déjà trop tard.
Tout jeune, tu as vécu certaines choses auxquelles tu ne pense déjà plus, mais un jour tout ça te reviendra et tu constatera que certains signes ne trompent pas. Tu est simplement trop jeune pour comprendre, bien que tu sois doté d'une certaine clairvoyance. Pour l'instant tu te retrouve dans la masse, au milieu de tout les autres enfants, bien que certaines différences se fassent quelque peu ressentir. Tout va bientôt se découvrir progressivement. Contente-toi d'en profiter et de vivre ta vie de façon la plus insousciente possible, c'est ce que tu peut faire de mieux tant qu'il en est encore temps.
Mais quand viendra le moment, écoute ce que te dicte ton instinct et ne va surtout pas à son encontre. Ne cherche plus à essayer de te retrouver parmis les autres, tu n'y arrivera pas car ils ne te ressemblent pas. Tu devra ainsi choisir, faire un choix particulièrement cruel pour un garconnet de cet âge. Mais crois-moi, il faudra que tu le fasse, car rien d'autre ne pourra te sauver, et il est préférable que tu ne prenne pas connaissance de la suite contrairement à ce que tu voudra croire. Je connais tes souhaits et tes craintes, et c'est bien pour cette raison que je te prodigue ces conseils avant qu'il ne soit trop tard. C'est pour très longtemps que tu va devoir les porter comme un poids.
Dans le cas contraire, tu continuera avec de nombreux regrets. Évite tes semblables, fuis-les comme la peste. De vieilles connaissances ressurgiront, ne prête ta confiance à personne, peu importe ce que tu pourra entrevoir. Tu verra, on s'habitue aisément à la solitude. Elle sera ta meilleure alliée jusqu'à la fin, et tu la connaîtra de toutes façons tôt ou tard. Les choses changent, les gens disparaitront et d'autres apparaîtront, mais ne crois pas t'en sortir un jour. Tu vivra quelques événements marquants, tu les ressassera à jamais dans ta tête jusqu'à te torturer l'esprit. Il t'arrivera des choses très heureuses, bien sûr, mais la balance restera éternellement penchée sur ce même côté. Tu sauras que tu aurais du fuir en réparant l'erreur qui a été faite, tant que tu le pouvait encore. L'espoir aura raison de toi.
Ne pense pas que les autres puissent te venir en aide, ne pense pas que le temps puisse alléger tes peines, et rappelle toi que le seul qui puisse te comprendre c'est toi. C'est ton instinct qui saura te montrer la bonne voie, essaye de le suivre pour t'éviter de te voir courir après les fantômes que tu ne pourra jamais atteindre.
1
0
0
3

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Je ne suis pourtant pas spécialement quelqu'un de littéraire, mais j'écris car je sais que je possède un certain potentiel, des idées qui seraient dommage de ne pas utiliser. J'ai commencé très jeune avec une histoire de post-apocalyptique qui a donc traversé les années, pris de multiples formes, et je l'écris finalement de façon sérieuse depuis approximativement deux ans maintenant. Je façonne en parallèle de celle-ci d'autres idées qui me serviront à écrire d'autres choses, une fois que ce premier sera terminé.
0