Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Ombreux Pompeux

France.
4
œuvres
0
défis réussis
87
"J'aime" reçus

Œuvres

Ombreux Pompeux

Il y’ avait, assez loin du territoire appelé la France – mais pas si loin de tout de même –, un immense bout de terre flottant sur une large mer bleue et calme. Ce bout de terre était bien assez large et assez isolé pour avoir mérité le nom d’« île », et était situé au sud-est de la terre française qui le dépassait grandement en superficie.
La Corse est une île aux paysages variés mais regorgeant de montagnes au gris constamment traversés de nombreuses plantes d’un vert triste. Cette île allait être le théâtre d’événements extraordinaires aménuisant comme rarement le voile des réalités, et vous serez aux premières loges.
40
46
101
18
Ombreux Pompeux

5 janvier
Ça recommence. Encore. Comme chaque jour, j’ai fait semblant de ranger mes affaires pendant cinq minutes pour être la dernière à sortir et ne croiser personne. Quand j’ai traversé la cour, j’ai entendu des chuchotements. Des regards posés sur mon sac trop vieux, sur mon visage trop laid, sur mon col roulé « trop ringard ». Des « pétasse », arrivant jusqu’à mes oreilles qui voudraient ne plus entendre.
A part ça, la journée s’est déroulée normalement.
11 janvier
Un groupe de filles est venu aujourd’hui. Mes doigts ont serré la couverture du livre que je lisais. J’avais le vague espoir qu’elles s’intéressaient à ce que bouquinais.
Comment je peux être aussi naïve ? Je ne suis vraiment qu’une cruche.
Elles m’ont pris le livre des mains et l’ont jeté par terre. Ensuite, ça a été comme d’habitude: les coups de pieds, les insultes. Tout le monde a rigolé, mais certains avaient l’air désolés. Ils jouent bien la comédie.
Qui pourrait être désolé pour moi ?
13 janvier
J’écris ces lignes juste avant de partir en cours. Je profite de ces derniers moments de répits avant que l’enfer ne commence. Je ne veux pas y aller. Je me demande si j’ai fait du mal à quelqu’un, et si je le paye aujourd’hui.
Je me répète mes consignes dans ma tête: quand ça arrivera, respire. Surveille bien ton sac. Ferme tes oreilles, encaisse. Retiens tes larmes.
2 février
Je n’ai pas eu le temps d’écrire ces derniers temps. La situation est critique.
Maintenant, je me réfugie dans les toilettes à chaque récréation. Si je peux rendre quelques poignées de minutes de ma vie supportables, alors je le ferais.
Pendant ce temps, je compte les secondes, je réfléchis à ce que serait ma vie si j’étais quelqu’un d’autre. Je voudrais être ailleurs. Je voudrais être écrivaine. Faire rêver les gens, les faire voyager, coucher mes mots sur le papier. Je souris.
3 février
J’ai sûrement un problème. Non, il est certain que c’est moi le problème. Ils ne peuvent pas tous être mauvais. Ils ont forcément raison.
Mais que faire ? Pleurer, comme toutes les semaines ? Disparaître de leurs vies définitivement ?
6 février
J’ai parlé à ma professeure de mon calvaire. Elle m’a regardé de travers, puis m’a dit de faire des efforts. De changer.
Elle a raison.
1 mars
J’ai décidé d’épargner au monde de subir plus longtemps mon existence pathétique. J’ai soufflé trop de « Tout va bien » à mes parents, mon visage ne sent même plus les semelles dures des chaussures et les bouts pointus des talons tellement il s’en ai pris dans la figure. Ça ne durera que quelques secondes. Il me suffira d’ouvrir la fenêtre, et tout ira bien pour la première fois de ma vie.
Ferme tes yeux, respire et laisse toi tomber.
27
39
46
8
Ombreux Pompeux

De toutes les personnes qui existent sur terre, je crois bien que j’étais la plus dispensable.
Mon nom n’est pas important, et vous ne le connaîtrez jamais. Lisez mon histoire, apprenez, oubliez, passez à autre chose et demandez-vous ce que vous mangerez ce soir. C’est comme ça que le monde marche, non ?
Je vais à un lycée normal dans une banlieue paumée, c’est pour ça que mon histoire n’est pas remontée. Je suis là pour le faire.
J’ai des cheveux bruns sombres, des yeux de la même couleur et un visage ovale. Apparemment je suis jolie, mais ça ne m’a pas sauvée quand je me suis pris des coups de talons pointus dans la gueule. J’aurais préféré me faire frapper par des baskets, dommage que mes adversaires étaient des pouffes.
Vous pouvez me croire cynique, mais avant j’étais pas comme ça. Je crois que les coups répétés portés à mon visage ont marqué mon esprit à jamais.
Pour ce qui est de ma famille, mon père est ce qu’on pourrait appeler un beauf, même si il est assez gentil. Dommage que la stupidité qu’il arbore la plupart du temps et les émissions de voiture qui absorbent la majeure partie de son temps l’empêche de se rendre compte que sa fille à 16 ans, et des problèmes. Je pense qu’il est inutile de plus le décrire, votre imagination limitée fera le reste.
Pour ma mère, rien à dire de spécial (mon père en version féminine, sans poils sur le visage et avec un tablier vert pale). Ma sœur jumelle par contre, elle mérite d’être mentionnée. Elle n’a pas été dans le même collège que moi, et nous avions la même personnalité en primaire. On serait restés semblables si je n’avais pas refusé de la suivre dans son école, pour obtenir ma propre histoire et mon propre caractère.
Je suis contente, je l’ai eu. Ma sœur est d’un tempérament calme mais optimiste et joyeux. Quand à moi, si vous attendez que je me décrive, relisez ce que tout je viens d’écrire parce que vous avez un problème.
Quand à vous demander comment je suis devenue ‘’comme ça’’, je pense qu’il n’est pas nécessaire de vous le dire. Je vais plutôt vous le montrer par le pouvoir magique du flash-back.
14
23
30
2

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Car j'aime inventer des univers et faire vivre mes personnages. L'écriture est pour moi un moyen de donner vie à toutes mes idées, d'assouvir mon esprit créatif.

Listes

Avec L'homme sans destin, Psy sans filtre, Amnésiques, Une petite histoire du bioterrorisme amoureux, Mythe de la Création, Larmes d'une Rêveuse Perdue, Les Trépassés - Le dévoreur d'âmes [TERMINE], Ahhh les enfants !, Trafulbin sous le ciel, L'effet papillon, Rimeur à gages, Bébé Mafieux, Cinq ans de solitude, Dustopia, La pire année de ma vie, Apparence...
Avec Le Monde d'Argor...
0