Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Maïna Laurent

Boissy Sous Saint Yon.
Jeune et des rêves plein la tête.
Je n'écris peut-être pas bien, mon style n'est sûrement pas parfait, mais le plaisir d'écrire est bien ancré en moi.
Amoureuse de la littérature, je ferais de mon mieux pour vous contenter.
4
œuvres
3
défis réussis
12
"J'aime" reçus

Œuvres

Maïna Laurent

" Feu mon frère Aymeric Bonce était admiré par vous tous ici présents, qui êtes venus pour lui rendre hommage."
Ce fut la première phrase du discours que je prononçais dans ma vision. Seulement, il y a deux problème: je n'ai pas de frère ,et mon nom de famille n'est pas Bonce mais Juliet.

Reprenons au début, j'ai fugué de chez moi quand j'avais 15 ans et en 3 ans je ne suis jamais revenue voir ma famille. Oui, si vous savez calculer, vous saurez que j'ai maintenant 18 ans.
Vous allez sûrement me demander pourquoi j'ai fugué. C'est pourtant simple : j'ai découvert mon don pour voir l'avenir le jour de mes 13 ans. Pendant 2 ans, je me suis battue avec ma famille ( mes parents et mes 3 soeurs ) pour qu'ils m'acceptent comme je suis. Déjà que je n'étais pas une enfant voulue, en plus, j'étais une sorte de monstre pour eux. La seule qui semblait me comprendre un minimum était Émeline, ma 4ème grande soeur. Elle a cherché avec moi un remède à cette malédiction , mais hélas, rien de ce que l'on a essayé ne marchait.
Depuis, je me sers de mon don pour me cacher des policiers qui me recherchent, même si je suis majeure depuis 2 jours, et que, légalement, je suis capable de m'occuper de moi sans l'aide de mes parents. Mes parents ont dû oublier cette date importante car les policiers que j'avais rapidement croisés tout à l'heure dans mes visions n'avaient pas l'air au courant.
Vous allez sûrement penser que c'est bizarre qu'ils me cherchent encore alors que ça fait 3 ans que j'ai disparu. Cependant, je suis restée en contact avec Émeline, et ils ont fini par découvrir mes lettres. Ils savent donc que je suis en vie et que je ne me suis pas fait enlever.

Ma vision continuait ainsi :
"Dans cette bataille, il y eut beaucoup de morts, mais je voulais rendre hommage à mon frère, qui a été notre leader à tous. Il m'a sauvé la vie plus d'une fois, mais cette fois fut la dernière. Maintenant, je vais laisser ses amis prendre la parole pour exprimer à leur tour ce qu'ils ressentent. "
Juste après, une autre vision s'imposa à moi : une seule chose changea, le nom d'Aymeric fut remplacé par le nom de Tony, mais ce n'était plus mon frère, c'était mon petit copain...
Je ne comprenais plus rien, mais je décidais de faire comme si de rien était. Les jours se succédèrent sans aucun changement par rapport à d'habitude, mais un mois plus tard, j'entendis toquer à la porte de l'appartement dans lequel j'habitais sans l'accord du propriétaire. Ma première réaction fut de paniquer : Comment ce faisait il que je ne les avais pas vus ? Avais-je perdu mes pouvoirs ?
Cependant, ma seconde réaction fut plus intelligente : au lieu de rester là les bras ballants, j'empaquetais rapidement mes affaires et m'enfuis par la porte de derrière. Alors que je venais de dépasser le porche, je sentais des mains m'aggriper. En levant mes yeux, j'aperçu un policier qui me fixait intensément. Il me demanda :
"Que faites vous ici mademoiselle?
-Euh... je suis en retard pour le lycée, dis-je en regardant ma montre et en évitant de lui montrer mon visage, afin qu'il ne me reconnaisse. Je commence les cours dans moins de 5 minutes.
- Votre tête me dit quelque chose...(mince mes cheveux n'étaient pas suffisants pour cacher mon visage) Vous ne seriez pas signalée dans le registre des Exceptions ?
- Je ne vois pas de quoi vous parlez... dis-je en essayant de me dégager, par contre, si vous pouviez me lâcher, je n'arriverait peut-être pas trop tard pour le cours de...madame Santini, dis-je en inventant un nom.
- C'est bon, je sais qui tu es ! Tu es Aria, la princesse disparue ! Tu peux voir le futur !
- Peut-être que oui, peut-être que non. Ce ne sont pas vos affaires, et ne me tutoyez pas ! Dis-je d'un ton sec, très princier.
- D'après toi, pourquoi n'as-tu pas pu prévoir ce qui allait se produire ?"
Je sentis quelque chose s'enfoncer dans mon bras qu'il tenait avec sa main droite.
Je vis qu'il avait une seringue dans l'autre main, qui était presque vide. La dernière chose que j'entendis fut le bruit de la porte par laquelle j'étais sortie qui grinçait, et quelqu'un, sûrement celui qui avait toqué à ma porte tout à l'heure, dire : " Mais qu'est ce que tu lui as fait ? Je savais que je n'aurais pas dû t'emmener avec moi !"
3
9
1
6
Défi
Maïna Laurent

"Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme.



Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre "


**************************


"Mais mamie, si Dieu nous aime, pourquoi a-t-il créé la mort ?"
C'est à partir de cette question, cette simple question posée par une fillette de sept ans, que tout commença. Toutes les recherches que j'ai entreprises, tout ce que j'ai fait était pour elle, cette petite fille avide de savoir. Cette petite fille qui n'attendait qu'une chose : les réponses à ses questions. Ces questions, toujours les mêmes : "Pourquoi mes parents ?" "Pourquoi eux ?" "Pourquoi cet accident de voiture ?"
Et enfin, au bout de nombreuses années de recherches assidues, j'ai fini par trouver. J'ai trouvé la raison de la création de la vie, de la mort, pourquoi ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers. Ces réponses, je les lui ai expliquées, en détail, sans me voiler la face. Je l'ai fait, et elle a écouté jusqu'au bout, attentivement. Elle m'a conseillé d'en parler, que tout le monde connaisse la vérité. Vous qui passez par ici dans l'espoir de lire quelque chose d'amusant, vous vous trompez. Je vais raconter cette histoire à mon tour, de la même façon que l'on me l'a contée. Ne prenez pas peur, lisez seulement, et laissez vous emporter par la création du monde.


Avant la création, Dieu n'était pas seul. Il avait un frère. Un petit frère envieux de sa place de Dieu suprême. Il s'appelait Damon. Un jour, ce dernier défia Dieu :
"Celui de nous deux qui créera le plus bel univers deviendra Roi des cieux ."
Dieu était assez orgueilleux à l'époque, et ne pouvait laisser passer un tel affront, même venant de son propre frère. Il releva le défi, en rajoutant une clause qui allait sceller le destin de l'un d'entre eux : " J'accepte le défi. Cependant, celui qui perdra devra, certes, régner sur sa création, mais il ne pourra plus jamais en sortir. "
" Très bien, avait répondu Damon. Nous avons sept jours, que le meilleur gagne. "
Dieu créa un monde merveilleux en cinq jours, la planète Terre. Cette planète et ses animaux étaient à son image : bons et généreux. Puis, le sixième jour, il ajouta les humains, car il trouvait sa planète vide sans personnes intelligentes. Le septième jour, il se reposa en attendant que son frère ait fini.
De son côté, Damon, motivé par l'ambition, la jalousie et la haine, créa un monde sombre et monstrueux : on pouvait sentir la souffrance, l'horreur, la désolation. C'étaient des sensations presque tangibles, tellement l'air était irrespirable, rempli de malveillance. Il créa des monstres, horribles, effrayants, auxquels il donna son nom : il les appela démons. À son monde il donna le nom enfer. Arriva le huitième jour, annonçant le moment du choix. Les frères avaient construit ensemble, pour éviter toute tricherie, une immense balance, qui mesurait le bien qui se trouvait dans chaque monde créé. Sans surprise, la balance choisit la planète Terre. Damon fut condamné à rester emprisonné dans son monde pour l'éternité. 


Voilà la fin de la première histoire. Êtes-vous sûrs de vouloir continuer ? Oui ? Très bien. Mais les autres histoires ne seront pas forcément plus joyeuses, je vous le dis tout de suite.


Alors maintenant, la création de la mort. Damon était seul avec ses démons. Il s'ennuyait, ayant pour seule compagnie ses monstres inintéressants, idiots et futiles. Après de nombreuses années passées à s'ennuyer, il demanda à son frère de lui trouver une distraction. Après la débauche d'Adam et Ève, Dieu en avait assez de la cruauté des humains, de leur vanité et de leurs plaintes. Il décida que tout Homme ayant fait du mal dans sa vie serait puni et envoyé en enfer. Il en informa les Hommes, qu'ils cessent tous leurs massacres, toutes les horreurs créées par eux. Cela ne fonctionna pas : les Hommes ne l'écoutèrent pas et continuèrent leur œuvre de destruction massive de leur, pourtant si belle, planète. Dieu se vit forcé de créer la mort, un état passager par lequel les Hommes étaient jugés, avant d'être envoyés en enfer. Cependant, Dieu se rendit rapidement compte qu'il s'était trompé sur les Humains : certains d'entre eux avaient seulement fait des erreurs, mais le jugement était inexorable, et les conditions étaient trop strictes : il fallait n'avoir fait que du bien dans sa vie pour pouvoir se réincarner. Si bien que tous les Hommes jugés, sauf un, que le Seigneur appela Jésus, furent envoyés en enfer. Le seigneur, pour compenser à cela, créa le Paradis, et allégea les conditions d'accès à la vie après la mort. Les erreurs ne seraient plus prises en compte, seul le bien, fait en général, serait jugé par la balance. Voilà la raison de l'existence de la mort.


Voilà la fin de la deuxième histoire. Je suppose que si vous êtes arrivés jusque là, c'est pour savoir pourquoi ce sont toujours les meilleurs d'entre nous qui partent les premiers. Voici cette troisième et dernière explication. Soyez bien attentifs, c'est la partie la plus intéressante. 


Cela est parti d'un homme. Un homme tout bête et simple, exactement comme tous les autres. Excepté qu'il était amoureux. Profondément amoureux d'une femme. Pas amoureux de son physique, non, mais de sa personnalité, de son humour, de sa gentillesse, de sa grandeur d'âme. Elle n'était pas très belle, mais était pour lui le plus pur et le plus magnifique des joyaux de la Terre. Cependant, sa timidité et sa maladresse à l'oral faisaient qu'il n'osa jamais l'aborder pour lui exprimer ses sentiments qui grandissaient chaque jour un peu plus quand il la voyait faire une bonne action, aider les gens, aimer son prochain. Cette obsession finit par attirer l'attention de Dieu. Quand il se rendit compte à quel point l'homme aimait profondément cette femme, il décida de l'aider quelque peu. Il donna la confiance en soi à cet homme amoureux. Ce dernier osa enfin avouer sa flamme à sa bien-aimée. Il ne se fit absolument pas rejeter. La femme avait elle aussi remarqué à quel point son amour pour l'humanité était présent et elle était tombée amoureuse de lui.
Au début, leur couple semblait parfait, mais l'homme devint orgueilleux, prétentieux, car le don que lui avait fait le Seigneur était démesuré. Il faisait tout pour être beau, plaire aux autres. Lui qui auparavant n'en avait que faire, passait à présent des heures à se préparer, à bien s'habiller. La femme se détachait de plus en plus de lui, comprenant que l'homme qu'elle avait tant aimé auparavant avait quasiment disparu sous la malhonnêteté de celui qui l'avait remplacé.
Dieu se rendit compte de cela, et décida de faire mourir cet homme avant qu'il ne fasse plus de dégâts autour de lui. Il avait fait cela avec pitié et amour, ne voulant pas qu'il soit jugé pour les erreurs qu'il avait faites et continuaient à faire, mais pour le bien qu'il avait prodigué à toutes les personnes dont il s'était occupé.
Depuis ce jour, Dieu ne reprit plus le risque d'influencer le destin des Hommes et choisit de leur donner ce qu'il y a de plus précieux: le libre-arbitre. Il décida aussi de faire disparaitre en premier les personnes ayant fait du bien dans leur vie, avant qu'elles ne deviennent vaniteuses, comme cet homme.


Voilà, maintenant vous savez tout. L'histoire de la vie, de la mort, toutes les réponses aux questions que vous vous posiez à propos de cela. C'était une histoire contée de telle manière qu'elle soit compréhensible par tous, révélant la vérité. Maintenant que j'ai transmis mon savoir à quelqu'un, je peux m'endormir en paix, sans aucun regret. La vie est belle mais je suis fatiguée, je ne pourrai plus me battre longtemps. Je suis heureuse d'avoir entrepris ces recherches, je sais à peu près ce qui m'attend à présent.
3
5
16
5
Défi
Maïna Laurent

Le ciel,
Siège de vie et de lumière.
La mer,
Créatrice et flamboyante.
Ses yeux,
Remplis de douceur et d'amour.
La pluie,
Qui ruisselle sur mes bras.
Un bleuet,
Epanoui comme un enfant.
Un saphir,
Brillant de lumière colorée.
Une couleur,
Inspiration de ce poème.

4
4
0
0

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

En réalité, je suis plutôt timide. Ecrire me permet de me libérer des barrières que je me suis forgées et d'exprimer mes sentiments en gardant l'anonymat. De cette façon, je ne peux être jugée par personne !
0