Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Hirokimura

Salut tout le monde o/

Moi c'est Jérémy, de mon pseudo habituel Hirokimura ou Viktor Ziane.

Je suis un grand grand fan de toute la production amatrice en tout genre: Littérature, Musique, Vidéos,Dessin, etc. J'aime beaucoup tout ce qui est créatif et créé par des particuliers plutôt que par des auteurs déjà reconnus, ce qui m'amène donc sur cette plateforme où j'espère apprendre des choses venant d'auteurs sur lesquels j'aurai un "crush" (coup de coeur) ou tout simplement apprendre des choses aux autres par mes propres écrits.

J'écris depuis 2011. J'ai commencé à un niveau très discutable et j'ai progressé de manière irrégulière. Je suis motivé quand j'ai un objectif, une personne que je reconnais comme m'étant supérieure dans le domaine, et c'est en prenant cette personne en source d'inspiration que je progresse. Cela s'apparente à de la jalousie positive finalement :3 .

Je n'ai pas de genre en particulier. J'aime quand je lis une histoire et que je me dis "Moi aussi j'ai envie d'écrire". A partir du moment où une oeuvre transmet quelque chose, je pense que le travail de l'écrivain ou du créateur de l'oeuvre est réussi et que le reste n'importe pas vraiment.

Voilà, je pense que j'ai déjà dit beaucoup de choses. J'ai hâte de pouvoir lire des choses ici, et aussi et surtout contribuer à ma manière en fournissant le fruit de mon travail.

Bisous bisous <3

2
œuvres
1
défis réussis
10
"J'aime" reçus

Œuvres

Hirokimura
"C'était une catastrophe. Celle que nous avions tant redoutée, contre laquelle nous nous étions battus corps et âmes depuis tout ce temps. Elle avait emporté sur son passage toute forme d'habitation, de construction, et de vie. Il n'y avait plus aucun espoir. Tout était détruit, laissant le spectre de la mort planer sur notre ville."

2013. Une trentaine d'années s'est écoulée depuis la catastrophe ayant emporté Sagamihara: Le "Purple Requiem". Le pays s'est reconstruit, les incidents oubliés, mais certaines cicatrices sont tout bonnement impossible à refermer.

Reisuke est un jeune homme venant d'être diplômé. A dix-huit ans, il a depuis toujours mené une existence dénuée de problèmes, loin des réminiscences et douloureuses blessures liées à la catastrophe. Cependant, malgré cette quiétude apparente, Erika, son amie d'enfance, cache un lourd secret au plus profond d'elle. Une créature provenant d'un autre monde étroitement lié au "Purple Requiem" qui, chaque fois qu'elle apparaît, plonge la jeune fille dans un état de transe et la pousse à causer des dommages autour d'elle.

Un jour, Reisuke et Erika rencontrent Hakaze, fille d'un scientifique mystérieux au passé trouble, qui s'avance comme étant capable d'aider Erika à résoudre le problème auquel elle fait face. Les deux amis d'enfance sont alors embarqués dans un voyage temporel et dimensionnel mêlant ambitions démesurées, affinités destructrices, et tourments inavouables...
7
14
27
52
Défi
Hirokimura

Deux chaînes de fer sortirent de cet écran de fumée grisâtre. L’une s’agrippa au cou de mon père, l’autre au mien. Surprise, je tentai d’enlever cette entrave qui me serrait fortement à la gorge, sans succès. Du côté de mon père, c’était la même chose. Aucun de nous ne parvenait à se défaire des chaînes, ni par la force de nos corps, ni par nos pouvoirs.
« Vous voilà au bout du chemin, grogna notre adversaire qui sortit du nuage de fumée. Votre espoir prend fin ici et maintenant.
— Notre fin !? rétorqua mon père à moitié paralysé par la chaîne. En quoi cette babiole sans aucun skill va-t-elle nous finir ?
— Cette chaîne n’a rien d’ordinaire. Répondit stoïquement le boss. Elle vous lie chacun à l’autre et va tester votre espoir. Enfin, elle va le réduire à néant. Voyez vous, chaque extrémité de cet objet sera forcée de se battre contre l’autre et ce jusqu’à la mort. Vous garderez conscience, mais vos membres vous ordonneront de vous en prendre l’un à l’autre. Je vais de mon côté vous regarder détruire ce lien familial que je méprise tant. »
Attaquer mon père… ? Non, ce n’était pas possible… Je ne pouvais pas faire cette erreur… Il était un membre de l’équipe alliée, cela ne pouvait pas fonctionner… C’était impossible. Mais alors que je n’y croyais qu’à moitié, mon bras se leva de lui-même… Pour attaquer mon père qui me rendit les coups à son tour… Nous nous mîmes à nous affronter sans vraiment le vouloir, mais guidés par l’instinct planté par les chaînes d’Echizen. Comment pouvions nous nous défaire de ces entraves qui, en plus de nous priver de notre volonté, nous empêchaient de communiquer l’un avec l’autre ? Mon père ne semblait pas avoir la réponse à cette question. Je pris peur. Il m’était impossible de blesser ma famille. Je préférais encore mourir.
Je n’eus pas le temps de finir ma pensée que j’entendis un bruit sourd provenant d’un impact non loin de moi. À la seconde où cela parvint à mes oreilles, je sentis l’emprise de la chaîne de fer s’affaiblir quelque peu, avant de voler en éclat… Je compris immédiatement ce que cela voulait dire… Mais je ne voulais pas l’accepter… Me retournant, j’eus rapidement la confirmation de ma pensée. Derrière moi se trouvait mon propre père, s’étant lui-même transpercé le cœur par une épée colossale qu’il semblait avoir générée pour mettre fin à son existence…
Je restai figée pendant quelques secondes face à ce retournement surprenant… Je n’avais pas tué mon allié… Il s’était pris la vie lui-même… Mon père venait de se tuer pour me sauver la vie…
Je me ruai vers lui, pour essayer de le sauver avant qu’il ne rende son dernier souffle. Je devais le sauver. Je ne pouvais pas le laisser mourir ici. J’étais la leader de cette équipe, je ne pouvais pas laisser mon allié… Non… Je n’étais pas une leader… Il n’était pas un soldat… Il était juste mon père…
« Papa ! hurlai-je au-dessus de lui. Tiens bon papa !
— Hoho… murmura-t-il en guise de réponse. Dans mes romans, le deutéragoniste meurt toujours avant la fin. Cela n’a pas de skill.
— Attends ! Je suis certaine que j’ai ce qu’il faut dans mon inventaire ! Il y a bien un objet qui puisse te sauver ! Prends ce kit de survie, cette potion, cet antidote ! Tiens bon ! Je vais trouver un guérisseur qui viendra te soi –
— C’est trop tard ma chérie… C’est fini pour moi.
— Ne dis pas ça ! Ça ne peut pas être la fin ! Je ne veux pas vivre ça… Une deuxième fois… Papa… »
Mon père leva péniblement son bras afin de le passer dans ma chevelure. À cet instant, plus rien autour de moi n’avait de sens. J’avais oublié l’existence d’Echizen, j’avais oublié la menace de Zetsubô et les attentes de Kôsei, j’avais oublié les jeux qui faisaient mon quotidien… Je ne pensais qu’à une chose… Je ne voulais pas voir s’éteindre la seule lumière qu’il nous restait, à maman et moi…
« Chiaki, je te fais leader des UWS. Je sais que ce titre ne veut plus rien dire, mais c’est le seul héritage que je peux te transmettre. Je suis satisfait d’avoir pu me rendre utile en tant que père, au moins une fois dans ta vie… Je t’aime ma fille. »
Avec ce « je t’aime », mon père lâcha son dernier souffle. La lumière quitta son regard en même temps que son corps commença à perdre toute la chaleur qui y résidait. C’était terminé. Tout était terminé. Celle que j’étais était lentement en train de disparaître. Avec lui, mon père emportait tout ce qui faisait de moi l’être que j’étais en ce moment-même. Je sentais une émotion intense prendre le dessus sur mon être alors que les larmes dévalaient mes joues dans une course effrénée…
Les hurlements de tristesse devinrent rapidement des cris de rage que je ne contrôlais plus… Oui… Je ne me contrôlais plus. C’était l’exacte expression pour définir l’état dans lequel je me trouvais. Ma gorge nouée ne me laissait plus articuler autre chose que des cris de souffrance dus à une douleur intense dans ma poitrine. Des tas de questions se bousculèrent dans ma tête, des tas de regrets, des tas de pourquoi… Et jamais de réponses satisfaisantes…
3
6
0
4

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

C'est venu tout bêtement, je voulais simplement imaginer une suite à une œuvre que j'aime, et puis j'ai écrit une histoire, puis d'autres, et finalement je fais ça sans avoir de réel motif, j'aime ça, c'est tout.

Listes

Avec Arthus Leclipse: Familier, Chronique du Chercheur de l'Aube (Prologue)...
0