Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Lagertha

Retrouvez-moi sur http://lagertha.skyrock.com/

M A D N E S S

2
œuvres
0
défis réussis
1
"J'aime" reçus

Œuvres

Lagertha

Je n'entendais que le doux son des vagues venant se heurter aux rochers. La brise fraîche venait caresser mon visage, ne laissant derrière elle qu'un frisson incontrôlable. À l'horizon, la terre semblait disparaître dans une éblouissante couleur orangée. Le frémissement des ailes d'un insecte se fit entendre avant de disparaître dans les abysses d'un silence pesant. La solitude m'envahit de nouveau. Seule, les pieds joints devant ce gigantesque géant bleu qu'est l'océan, je fermais les yeux comme pour m'imprégner de l'atmosphère qui m'entourait, une atmosphère revigorante et chaleureuse, brusquement interrompue par un bruissement de feuillages provenant des arbres situés derrière moi. Mon corps se mit à trembler. Je n'entendis plus rien autour de moi hormis les battements incessant de mon cœur affolé. Ils se faisaient de plus en plus rapide, de plus en lus insistant. Ma poitrine brûlait, écrasée par cette puissante angoisse naissante.  Je savais que ma paix intérieure ne durerait que jusqu'à ce qu'ils me retrouvent. Je ne me donnerai pas à eux, je ne le devais pas. Les pieds joints devant ce gigantesque géant bleu, je disparus dans ses entrailles. Ensevelie. J'étais calme, attendant que mes poumons se remplissent d'eau et que mon cœur cesse de battre. Mes yeux virent une dernière fois la lueur du soleil se couchant au loin puis cette immense ombre noire avant de se fermer, me laissant m'immiscer dans un repos éternel dont nulle personne ne pouvait se réveiller. 
1
4
0
1
Lagertha

Ma chute fut lente, frénétique, presque illusoire. Ma traversée du ciel se fit à une vitesse fulgurante, en un fragment de seconde à peine disparu. Alors que les battements de mon coeur semblaient inexistants, mon âme, quant à elle, s'apprêtait déjà à bondir hors de ma poitrine comme pour échapper au funeste destin qui se trouvait derrière moi. Le dos parallèle au sol, je ne voyais rien pourtant je savais ou plutôt je sentais que je me rapprochais du sol à mesure que les minutes défilaient. De longues minutes. Trop longues peut-être. Cette chute me semblait interminable. Je n'entendais rien que le vide environnant et le bruit de mes membres froissant le vent. Ma respiration était saccadée, presque douloureuse. J'aurais pu hurler de rage, pleurer, crier de toute mes forces mais je ne fis rien, bien trop conscient de la suite des événements. Mon destin n'aurait pas changé même si j'avais réagi. Ma vie défilait sous mes yeux à une vitesse fulgurante, des souvenirs d'une vie remplie de haine, d'orgueil, d'avidité, de luxure, de désespoirs... avant que la mort n'intervienne à son tour. Un bruit assourdissant retentit tandis qu'une unique larme perla sur mon visage funeste. Dans un dernier souffle hésitant, j'osai émettre une plainte reconnaissante tandis que le dernier battement de mon coeur se fit entendre. De nouveau, le vide m'entoura, un vide semblable au néant dans sa forme la plus pure.
0
0
0
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Parce que chacun a sa passion, la mienne est l'écriture. Parce que j'aime mettre sur papier des émotions ou pensées. Parce qu'il y a des choses qu'on ne veut oublier. Il y a beaucoup de raisons à vrai dire mais les caractères sont restreints.
0