Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Pauline

Défi
Pauline
Voici un travail que j'ai due faire au college , je vous le partage:

Je devais inventer (sans avoir lue la fin du texte)la suite du texte "la Parure"de Guy de Maupassant.

Si vous ne connaissez pas, voici le lien du texte:

http://clicnet.swarthmore.edu/litterature/classique/maupassant/parure.html

Si vous preferez la regarder au lieu de la lire, voici l'addaptation:

https://www.youtube.com/watch?v=PXL_6bzH3UI

J ai commencée mon texte (sans savoir la suite) a partir de la phrase: "Elle sauta au cou de son amie, l'embrassa

avec emportement, puis s'enfuit avec son trésor."
6
12
24
1
Pauline
Le 15 Avril 2022, un inventeur fou présente un nouveau concept lors d'une émission diffusée sur M6. Celle-ci est destinée aux lycéens et est intitulée « Et si on remplaçait le bac par...  Contre toute attente, le ministre de l'éducation, déçu et honteux des résultats médiocres de son fils ainé, prend très au sérieux sa proposition. Malgré les réticences et les vives protestations de ses conseillers, le ministre, avide de réforme et de nouveauté, se saisit de l'idée et met en place contre l'avis de tous les contradicteurs : « INSTITUTS BACOTRI »
12
7
32
4
Pauline
Voici un travail que j'ai due faire au collège , je vous le partage:

Je devais inventer (sans avoir lue la fin du texte)la suite du texte "Le petit fût" de Guy de Maupassant.

Si vous ne connaissez pas, voici le lien du texte:

http://athena.unige.ch/athena/selva/maupassant/textes/petitfut.html

Si vous préférez la regarder au lieu de la lire, voici l'adaptation:

https://www.bing.com/videos/search?q=le+petit+fut+guy+de+maupassant&&view=detail&mid=B1A4A85077886760F629B1A4A85077886760F629&rvsmid=78D8D221E6116786E0AA78D8D221E6116786E0AA&FORM=VDRVRV

J ai commencée mon texte (sans savoir la suite) a partir de la phrase: "  Un jour enfin, il s'en revint la voir en se frottant les mains, comme il faisait la première fois lorsqu'il lui avait proposé le marché."
Bonne lecture!
2
4
17
1
Défi
Pauline

Pourquoi je lis... Pour me distraire je suppose ? À mon avis, les romans merveilleux, les contes fantastiques et les histoires magnifiques sont celles que je préfère ! Pour moi, les bonnes histoires sont celles que je ne veux pas quitter, celles qui déclenchent en moi des sentiments exacerbés comme : La mélancolie, la joie, la tristesse et bien sûr ...l'amour ! Etre bonne lectrice, c'est  être bien avec soi même ! Si tu ne sais pas lire, tu ne peut pas écrire correctement, car dans le mot "écrire", tu peux en trouver un autre permettant de libérer l'imagination : Lire, c est quoi ? C'est trouver pleins d'idées et se créer des mondes imaginaires ! Pour moi, lire est une PASSION !
4
8
11
0
Défi
Pauline

Quelle idée de croquer la vie ! 
On peut croquer un gâteau moelleux, ou bien, on peut toujours dévorer un livre. Mais ... croquer la vie, je n'y ai encore jamais pensé ! Comment  peut-on la croquer ? C'est bien là évidement que ma belle histoire commença. Moi, je la croque ma vie, je la croque même à pleines dents ! Tous les jours, à n'importe quel heure, quel que soit le temps, quel que soit le lieu, ou bien quel que soit l'heure, je m'achète une bricole dans un magasin du coin. Mon argent coule, comme l'eau claire d'une cascade. Mais malheureusement, maintenant, ma vie n'est plus à croquer, car ma mère ne me donne plus un petit rond. J'en viens à la conclusion d'aller mendier, au bon coeur des femmes, au bon coeur des hommes. Je n'ai pas le choix, si je veux que ma vie redevienne une friandise. Soudain, j'aperçois de loin un groupe d'enfants... Qui sont-ils ? que me veulent-t-ils? ma surprise n'avait qu'à attendre quelques secondes... C'était le groupe de Jules, mon pire ennemi, il s'approcha en rigolant tel un dindon. Je les  entendais maintenant tous glousser bêtement. Jules prit la parole et tel un président, tout le monde se  tut.
-"Alors comme ça tu mendies?"  J'essayai de répondre mais rien ne sortit sauf quelques bruitages étranges. Je  fermai les yeux pour me calmer et exactement vingt-cinq secondes après, je les rouvris. J'étais toute calme, mais quand je m'aperçus que  personne n'était là, je partis, les jambes à mon cou. C'est à partir de ce jour-là, que je me promis de ne plus commettre cette affreuse erreur, et que je continuai à croquer ma vie comme je le pouvais.
FIN
Cette histoire est totalement fausse. 
adresse image : croque-ta-vie.png
6
9
31
1
Pauline

Lisa Gherardini  née le 15 juin 1479 à Florence est morte aux environs du 15 Juillet 1542. Elle a eu cinq enfants: Piero, Camilla, Andrea, Giocondo et Marietta.



Par cette belle matinée de printemps, en juin 1504, le matin arrive, et les oiseaux commencent à chanter. Francesco, le mari de Lisa, se lève, puis d'un pas lourd va au marché vendre ses étoffes. Lisa, elle, se repose dans son fauteuil, installée dans la pièce principale de leur nouvelle maison près du centre de Florence. Comme chaque matin elle entend tambouriner, crier, pleurer et parfois hurler. Lisa est habituée à ce vacarme provoqué par ses enfants qui jouent telle une famille d' éléphants dévalant les escaliers. La plupart du temps elle attend qu'ils arrêtent leur bruyant vacarme mais cette fois elle décide de les calmer:
«Les enfants venez avec moi» dit-elle d’une voix fatiguée.
« C'est d'accord !» répondent-ils en chœur.
« On va faire quoi ? » demande Giocondo
Lisa leur répond d'une voix lointaine :
«Je vais vous raconter mon histoire mes petits!»
«Chouette!» s'émerveille Giocondo ravi.
«Voilà, mon histoire débute ainsi: Je suis née le 15 juin 1479 sur la Via Maggio. J'ai épousé Francesco le 5 mars 1495».
«Il avait quel âge quand tu l'as épousé ?» questionne Camilla.
«Il avait 35 ans. Bon je reprends: J'ai trois sœurs et trois frères».
«Mais pourquoi ne les connait-on pas ?» demanda Marietta.
Lisa s'interrompt pour lui expliquer que ses frères sont partis faire la guerre, qu'une de ses sœurs est morte jeune et qu'elle est fâchée avec les deux autres car elles l'ont toujours rejetée.
«Bon, continuons, ma mère se nomme Lucrezia del Caccia.»
«A quoi ressemblait ta mère ?» questionne Marietta concentrée.
«Toute rondinette , pas très belle mais très gentille. La racine de ses cheveux était poivre et sel et de longues mèches brunes et crasseuses pendaient sur ses épaules. Elle portait souvent des tabliers couleur émeraude, jaune, bleu sale. Elle avait le front barré de rides, son oeil droit disparaissait sous une énorme verrue et son nez ressemblait à une pomme de terre germée. Mais quelle bonne femme merveilleuse... La maman que tous les enfants du monde entier auraient aimé avoir, la maman parfaite!»
«Mais maman, ce n'est pas toi la maman parfaite ?» s'inquiète Marietta.
«Bien sûr que non, ma gentille petite fille, personne n'est parfait, sauf... ma maman. Elle était serviable et s'occupait inlassablement de ses enfants. C'était vraiment une maman géniale je te dis».
Marrieta embrasse Lisa tendrement sur ses joues rebondies et ajoute à son oreille en chuchotant de sa voix enfantine : «c'est toi la meilleure maman du monde».
Lisa ne répondit rien, car elle savait qu'un enfant aussi sûr de lui ne pouvait pas changer d'avis.


On heurte soudainement la porte avec tant de force que les murs tremblent.
Elle se dépêche d'aller ouvrir et dit à ses petits d'aller jouer dans leur chambre. C'est son bon ami Léonard de Vinci posté devant la porte avec tout son matériel splendide qui avait dû lui coûter une fortune.


Ce vieux bonhomme était vêtu d'une façon assez surprenante avec des vêtements amples et tout blancs comme la neige. Le haut de son crâne était dégarni mais ses tempes étaient fournies de très longs cheveux d'un gris étrange. Sa grande barbe broussailleuse lui donnait l'air sérieux. Son visage était barré de rides presque jusqu'au nez. Il avait une voix grave et caverneuse. On lui donnait soixante-dix ans mais il devait en avoir moins. Seul son regard pétillant gardait la jeunesse. La gentillesse se lisait sur son visage!


Il savait tout faire. Il était à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, peintre, sculpteur, architecte, musicien, poète… mais malgré tous ces métiers, il gagnait peu d'argent à cette période de sa vie.
«Bien le bonjour ma bonne amie» lui dit-il de sa voix chaleureuse «nous allons reprendre notre tableau».
Le mari de Lisa avait décidé de lui offrir un portrait pour fêter leur arrivée dans leur nouvelle maison. Heureux, Léonard avait accepté cette commande. Lisa avait été émue par ce cadeau inattendu de son mari et était enchantée de poser pour Léonard qui commençait à se faire une jolie réputation dans le monde de l'art florentin.
Lisa lui répondit: « avec plaisir mon bon ami, allons nous nous y mettre maintenant? »
«Que veux-tu ?» répondit celui-ci, «que nous attendions la fin de notre vie ? Bien sûr que non, installe-toi et commençons!»
Il prit son matériel et commença à tout disposer à sa façon puis il installa une palette et soigneusement déposa sa peinture à l'huile qui était pour l'époque de très bonne qualité. Il mit en place ses pinceaux, les tria : petits, gros, fins, longs.... Enfin bref. Après tout ce travail, il disposa le chevalet en bois sur lequel il avait commencé le tableau. Il avait déjà peint le décor qui n’existait que dans son imagination puis sa main trembla, le pinceau s'agita et il commença à dessiner des courbes et des traits. Le portait de Lisa naissait sous les vieux doigts du peintre. Lisa avait des cheveux châtains foncés qui ondulaient avec grâce, une petite ride au front. Ses yeux bruns et profonds lui donnaient un air sombre. Son nez, bien dessiné, était légèrement court et mince. Sa petite bouche fine avec des lèvres charnues attirait les regards. Elle était très jolie. Elle avait de petites mains rondes et potelées. Bien en chair, elle se tenait sur des jambes qui étaient longues, solides, fermes qui lui donnaient une allure robuste et résistante. Elle était timide et discrète. Lisa était l'amie parfaite à qui on pouvait confier ses secrets.


Pendant qu'elle pose pour Léonard, Lisa pense à des choses qu'elle ne pouvait pas dire à ses enfants, des choses mystérieuses, inimaginables et tellement secrètes que personne ne peut les deviner. Pendant ses moments de rêverie elle comprend qu'elle avait été bien triste pendant toutes ces années. Même entourée de ses enfants, son mari, elle s'est sentie seule.
Léonard saura capter pendant ses longues séances de pose la tristesse de son modèle. Il réussira à voir tout au fond de son âme ses sentiments.
Mais qu'était-il arrivé à Lisa par le passé ?
Lisa songe à Piero qui est mort à la naissance et Andréa, sa petite fille adorée emportée par la peste.« Ah... Andréa... comme je me souviens de ton beau visage pâle et de tes grands yeux noirs... malgré ta maladie tu gardais le sourire... tu gardais le sourire et... tu souffrais … Oui, tu souffrais tellement ».
Elle pense également à un précieux souvenir : son mariage. Moment de bonheur absolue. Elle est convaincu que ce mariage avait été le plus beau qui ait existé. Les chevaux hennissaient avec joie, quelques petites clochettes tintaient sans oublier un sifflet reproducteur du chants d'oiseaux que ses amis manipulaient avec délicatesse. Elle songe «J'ai eu la chance de me marier avec un homme que j'aime .».
Puis un autre souvenir lui revient. Elle se souvient du jour de l' anniversaire, de ses 10 ans avec ses frères et sœurs ! Elle avait oublié que c'était son anniversaire quand ils sont venus lui faire la surprise. Quel bon souvenir, ils l'ont couverte de cadeaux. Ses parents n'étaient pas très riches mais ils lui offraient toujours des cadeaux sublimes ! Ce jour là, sa maman lui avait offert une jolie poupée de cire au regard doux et brillant. Elle avait remarqué ses mains collantes, probablement parce qu'elle était restée près de la cheminée. Mais cela lui était égal. Elle avait avalé ses mots en bafouillant légèrement :«merci maman c'est un très beau cadeau !»


En peignant son tableau, Léonard a su comprendre les secrets les plus profonds de Lisa. Son expression mystérieuse et son sourire ont inspiré l'artiste. A la fin de chaque séance Lisa se sentait soulagée d'avoir partagé silencieusement ses pensées avec ce vieux peintre qui savait si bien voir en elle.
Après cette expérience, Mona Lisa a eu ensuite une vie heureuse entourée de son mari et de ses enfants. Malheureusement elle n'a jamais vu le tableau de Léonard car il a terminé son portrait des années plus tard en France.







4
8
55
5
Défi
Pauline

_Je suis aveugle, je m'appelle Leelou, je ne voie rien, mais les sens autour de moi se développent et je voie bien plus que vous! L'art du toucher! Ha! Vous n'en n'avez pas idée! Je devine en touchant sans le voir, le tissu de ton pull! Et tien! L'ouie! Que j'entend bien! J'entend tout les moindres bruits, je serais parfaitement capable de t'entendre si tu me parle en ce moment ! Je rigole, bien sur, mais, c est pour preciser au quel point j'entend bien! Et puis encore, le goût, bien sur! j'aime tout ce que je mange pour la simple et bonne raison que je ne voie pas ce que l'on me donne à manger. C'est comme ça, je ne voie pas, je mange et si je n'aime pas, je m'habitue au gout! Je ne voie pas, donc je ne rechigne pas à la vue de certains alliments qui pourrait paraitre tres bizzar pour des personnes! L'odora: Je sens beaucoup de choses! Met un parfum et je pourrais sentir de ma maison l'odeur de ce parfum :)
Et oui, ça se travaille tout ça! Mais moi, il me manque un sens, du coup, tout les autres se sont développés!

2
7
0
1
Défi
Pauline

eTEXTE A LIRE IMPERATIVEMENT EN ECOUTANT LA MUSIQUE : https://www.youtube.com/watch?v=9NeF2o3MMaY
Je suis seule, j attend que du monde vienne vers moi, mais on ne fait que de ce moquer de moi. Ma petite taille, mon seul défaut, ce n est pas moi qui l a choisis. C est mon corps. Ce n est pas de ma faute si je suis petite. Mais bon, on me l'a dit , il faut que je passe a autre chose, sans ça, ma vie n'aurais auqu'un sens, je ne viverais pas. Tout simplement. Chaques personnes a ses défauts, certaines sont moches, d'autres égoÏstes, et enfin... d'autre petites... Je préfère tout de meme etre petite que égoiste, c'est vrai, quoi. égoiste est un défaut interieur, alors que petite en est un physique. Près de la gare, j'entend un groupe de garçons riquaner. Je sais tout de suite que c'est moi le sujet de ce délire infernal d'ados mal éduqués. Ma vie, c ets ma vie, personne ne peux la changer...A part, in magicien débarque sur terre, mais, ça, ce n'est qu'un rêve. Malheureusement...
3
4
1
1
Défi
Pauline

A LIRE IMPERATIVEMENT EN ECOUTANT LA MUSIQUE : https://www.youtube.com/watch?v=6MBGCKkIOEo
je jouais l'ors d'un concert avec des amis.Nous jouons pour un bar dans le sud de la france. Je faisais du violon, c'etait hyper sympas de faire une soirée avec mes amis. Nous nous sommes beaucoup ammusés ! Des personnes dancaient pendant notre morceau, nous rigolions beaucoup ! A la fin de cette dance. Nous avons répondus a de nombreuses interwew : des spectaceurs, des danceurs qui avaient improvisés pour cette fameuse dance, et il y avait même un youtubeur qui nous avait demander de répondre a ses questions ! Cette soirée était la plus cool de ma vie !!!
2
1
0
0
Pauline

Dans ma forêt
Là où j'habite
Se trouvent mille gobelins
De couleurs emmeraudes
C'est ainsi que je les reconnaîs.

Assise sur une pierre
Entourée de lierres
Ma robe de soie
De couleur verte
Prolonge la nature
C'est ainsi que l'on me reconnaît

La cascade d'eau
Aux gouttes perlées
De couleurs bleues
Ruissellent lentement
C'est ainsi qu'on la reconnaît

Les arbres majestueux
Extraordinairement colorés
Se dressent comme une armée
Au torse bombé
C'est ainsi qu'on les reconnait

Cette forêt est la mienne
Maintenant,
Vous la reconnaîtrez sans mal
Car cette forêt est unique
Et quand vous y serez
Vous me remercierez !

Merci a l'image : https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=yOrzaucF&id=17213CC34ED740C7C33FED6111ED7ABEA85FC9A0&thid=OIP.yOrzaucFEJzw7cncwYA-5QGMHg&q=image+belle&simid=608038156532321276&selectedIndex=3&ajaxhist=0

Qui m'a permis de trouver de l'imagination !
(  voici le blog de l'image : http://mamie80.centerblog.net/rub-belles-photos-.html )
2
2
1
0
Défi
Pauline

Les oiseaux chantent
Afin d'annoncer le matin
Non, c'était un coq.
3
0
0
0
Pauline

La petite fenêtre par laquelle je passais mon temps à regarder la sombre et vertigineuse forêt était couverte de gouttes d'eau   qui dégoulinaient patiemment le long de cet ovale intrigant.  Je venais d'arriver dans l'orphelinat, ma chambre, cet horrible endroit couvert de toiles d'araignées visqueuses. Rien d’anormal, avant mon arrivée, c'était certainement un grenier. Je regardai autour de moi puis  aperçus une feuille de papier, je m’approcha puis lu :
                                                    RÈGLEMENT DE ORPHELINAT :
Il est interdit de courir dans les couloirs.            
Tous les nouveaux ont une visite d'un surveillant vers 18H30.
Vous pouvez emprunter dans le parc instrumental une flûte ou une trompette.
                                                 
                                                  FICHE DE REPÉRAGE DES SURVEILLANTS :
Guillème : Gros barbu avec un énorme et visqueux bouton sur le bas du nez.
Morhan : Personne aux cheveux blond comme le soleil  avec quelques boucles blondes dépassant discrètement de son chapeau melon rouge.
Ida : Jeune fille aux lunettes rose bonbon avec un bonnet bleu de demoiselle et une robe            fuschia .
Marguerite Marie : Femme avec peu de chair. toujours souriante, cette demoiselle a parfois le nez un peu trop long.


J'allait  regarder l'heure sur ma montre blanche pour savoir dans combien de temps auras lieu ma visite quand brusquement, j'entendis frapper avec tant de force que je crus que la porte allais s'écraser sur moi.
-Heu... Entrez dis-je géné, entrez donc...
La porte souvrit avec  une rapidité incroyable.
_Hello jeune homme, si t'as lu l'réglement, tu devré s'voir qui j'suis.




                                                        A suivre...




    
0
0
16
1

Chargement...

0