Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de 10225865781977859

Ellyxyr

Lyon.
12
œuvres
0
défis réussis
1
"J'aime" reçus

Œuvres

Ellyxyr


Il n’y aura rien de fou, rien de pire.
Sans chaud, ni froid.
Car de nous, personne n’ose choisir.
Entre les hauts et les bas.

Rien à dire, peu d’affaires.
A suivre ou à laisser.
Juste quelques vivres sur l’étagère.
Et de la vaisselle dans l’évier.

Pas de faim, quelques bâillements.
Un fond de nausée poussiéreuse,
C’est en se goinfrant à point
Que l’on finit paresseuse.

Rien à casser, rien à mordre,
Juste de la langueur moite,
Pourquoi ne pas ramasser nos morceaux de sucre
Et tout mettre dans une boite ?

Les rayons de soleil passent,
De pâles facades aquarelles ronflent.
Je ne sais plus si j’ai envie
Sinon de toi, de qui ou de quoi donc.

Seulement, il n’y aurait vraiment rien du tout
Sang chaud, nid froid.
Si de nous, personne n’osait doucement se choisir
Sans haut, ni bas.
0
0
0
1
Ellyxyr


Bougie, bourgeon, bougon... il n’avait pas encore décidé s’il préférait une gifle, sa joue ou son son.
Il gribouilla ses dessins, se tapotant le front du bout des doigts. Il n’arrivait à rien; ni à écrire, ni à dessiner, ni à dormir.

- Tu veux du thé ?
- Bof.
- Dans un bol ?
- Ok.

La vérité c’est qu’il était KO.
Sa femme embellissait de jour en jour, lui se chiffonnait de nuit en nuit.

Ce n’était pas vraiment qu’il eu pris le temps du mauvais côté mais plutôt comme s’il tombait de haut, dans du pas-grand-chose, depuis trop longtemps. Ça le crispait un peu.

- Il y a une coccinelle dans mon thé.
- C’est pour la bonne chance.

Elle l’embrassa. Il se dit qu’en effet, il avait de la chance.
Il se remit à griffonner : Balaise, falaise, ballon... Il fallait qu’il rapièce son pantalon.

- Je n’arrive pas à me concentrer !
- C’est samedi !

C’est vrai. Elle avait raison.
Normalement il ne travaillait pas le samedi.
0
1
0
1
Ellyxyr


Un mille et une feuilles entre plancher-chêne et plafond-pin, par couches tapies de lit, lui, édredons, draps en chantilly et elle, drapée.
Un tant-plein-que-vide à la française.
Un baldaquin bariolé.
Un bâillement,
La flamme de la bougie projette des danseurs de miel sur les murs.
Elle jette un coup d’oeil sous le lit. Personne.
Bizarre, lorsqu’elle rentre le soir, elle pourrait jurer entrevoir un furtif roulé.
Il n’est pas si naïf ; tout le monde sait que cette cachette n’en est pas vraiment une.
Même la poussière s’y fait parfois déloger.
Pause. Elle écoute le presque silence, il retient sa respiration. Elle n’arrive jamais à se faire confiance jusqu’au bout. Le bougeoir atterri sur la table de chevet. Il expire.
Le test est terminé.
Elle commence son escalade, il se lèche les babines.
Il suffit d’une escapade pour rejoindre la gamine.
Mais plus tard. Lorsqu’il fera assez noir pour que la boule au ventre lui monte dans la gorge.
Qu’elle se couche, qu’elle se borde donc, le compte à rebours de la mèche et de la cire est lancé.
0
0
0
1
0