Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Vayrheko

Ile de France.

J'abandonne l'écriture. Bon courage à toutes et tous ! N'abandonnez pas.

5
œuvres
2
défis réussis
5
"J'aime" reçus

Œuvres

Vayrheko
Se réveillant dans un train très étrange, un homme chemine dans ses curieux wagons sans savoir pourquoi il se trouve coincé à l’intérieur. Pire, il ne se rappelle plus qui il est.
Mais pour quelle raison se trouve-t-il dans ce train et quel secret trouvera-t-il au bout de son périple ?
0
7
9
15
Défi
Vayrheko
Histoire courte, en réponse au défi "Donner vie à un objet".
0
2
0
6
Défi
Vayrheko


Et si c’était vrai ? Lors d’une soirée arrosée, les mots limpides d’une amie m’ont laissé sans voix.
Au départ, je me suis dit qu’elle se moquait de moi. Je prenais ses paroles pour une blague. Mais lorsque j’ai considéré son regard, je me suis aperçu que la lueur qui brillait dans ses yeux n’était pas dû à l’alcool qu’elle ingurgitait gaiement depuis bientôt une heure. Ce scintillement m’évoquait une sincérité farouche. Et j’en fus décontenancé…
Du rire à la réalité des choses, voilà par quoi j’étais passé en à peine une minute. Nos amis, qui la connaissaient depuis certes moins longtemps que moi, n’y croyaient pas un traître mot. Jamais elle ne m’avait confié ce genre de sentiment, à moi, son meilleur ami.
Mon amie n’a jamais bien tenu les cocktails ou les pintes de bière. Mais s’il y a une chose qu’il ne faut guère s’aventurer à lui reprocher, sous peine de subir son courroux légendaire, c’est bien sa franchise. Et ce soir-là, j’étais sous le choc en la regardant. Les mots restaient coincé dans ma gorge.
« Comment faire autrement ? », avais-je tenté de me convaincre en rentrant chez moi. Cela faisait bientôt huit ans que nous nous connaissions et jamais je n’aurais cru entendre un jour une telle révélation de sa part. Surtout de cette manière et en pareille circonstance...
Encore aujourd’hui, je me demande pourquoi je ne lui ai pas encore écris de sms. J’aurais au moins agi comme un véritable ami. Que je suis stupide… Je n’ai même pas pensé à ce qu’elle ressentait… Peut-être devrais-je la contacter ? Mais… Et si elle ne le pensait pas vraiment ? Et si elle avait tout simplement oublié ce qu’elle m’avait dit ? Quelle tête ferait-elle si je venais à elle pour lui en parler ? Nos amis me traiteraient d’idiot de l’avoir cru…
Mais si c’était l’inverse, et qu’elle s’était enfin confié à moi… à nous… ? Quel poids immense avait pesé jusqu’à ce jour sur ses frêles épaules… Son cœur en est désormais soulagé. Sauf que nos amis avaient ri. Et j’avais cru voir un court instant de la peine dans son regard, avant qu’elle ne rît à son tour pour se confondre parmi les autres... Comment se sentait-elle à cette heure précise ? Alors que je ne pense qu’à moi et notre relation…
Toutes sortes de scenarii s’échafaudent dans mon crâne, et j’ai la nette impression qu’il va exploser. Je n’arrive plus à réfléchir. Et la faim m’a quitté depuis deux jours. Le miroir me renvoie un reflet livide et creux. Mon regard est tristement insignifiant. J’ai honte de mon comportement. Je me sens si bête de m’être enfui sans lui répondre, et de l’avoir laissé seul au milieu de rires alcoolisés…
C’est décidé ! S’être confié à moi comme elle l’a fait m’a touché et je crois que maintenant, je comprends ses sentiments. Et puis, mince ! Qu’importe ce que penseront nos amis. Nos vies nous appartiennent et je vais de ce pas lui parler, car elle est mon amie avant tout. Elle a pris son courage à deux mains pour m’avouer ce qu’elle contenait depuis longtemps dans son cœur. En tant que meilleur ami, elle a besoin de mon soutien et de mon appui dans des moments aussi importants. Je me dois d’être présent pour elle et répondre à sa question par un grand « oui ». J’espère cependant qu’il ne sera pas trop tard et qu’elle saura me pardonner…
Ses mots ne tenaient qu’en une phrase : « Veux-tu rencontrer ma petite-amie ? »
2
4
1
2

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

J'écris, parce que c'est une façon de me sentir vivant. En réalité, c'est même ma raison de vivre.
0