Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Totoj

Région Lyonnaise, France.
Retrouvez-moi sur Facebook
Totoj
Il existe des êtres particuliers. Des êtres non-humains, mais fantastiques. Ils possèdent une maîtrise sur l’un des Quatre Eléments. Le feu, l’eau, la terre ou encore l’air. La magie engendre la fascination, mais aussi et surtout la peur. Certaines légendes parlent du sort réservé aux sorcières et sorciers, aux chasses qui leur étaient faites, aux battues improvisées pour les exterminer. Leur existence relève aujourd’hui du mythe. Mythe dont fait partie Aeglos. Un jeune hybride loup, se découvrant un pouvoir dont il ne connaissait l’existence. Du jour au lendemain, sa vie a subitement basculé pour emprunter le chemin vers la mystique Cité d’Elament.


/***** Mots de l'auteur *****/
Cet histoire est celle qui m'a donné envie de créer d'autres univers. Le personnage est le fruit d'un long et passionnant moment entre moi, Aeglos et les joueurs sur le forum Role-Play dans lequel il est issu. J'avais envie de laisser dans un livre pour qu'il puisse être le point de départ que je n'ai pas envie d'oublier.
7
18
142
56
Totoj




Le vacarme assourdissant des armes et des explosions s'arrêta. La cité fut d'un coup envahie par le silence après la tempête de cris et de magies. Les dernières pierres en équilibre tombèrent au sol et la poussière se dissipa progressivement. Seul restait le craquement du bois consumé par le feu.
Alrick reprit connaissance. Les paupières lourdes, les babines sèches et couvertes de terre, il rampa vers son chef de guilde gisant devant lui tout en traînant sa jambe. Ses lèvres n'arrivaient à sortir ni son nom, ni aucun autre son. Ludwig ! Ludwig ! résonnait dans sa tête.
Arrivé à sa hauteur, il retourna le corps de son ami et constata avec effroi qu'il ne respirait plus. Les yeux révulsés et la poitrine ouverte ne laissèrent aucun doute. Un grand frisson parcourait l'échine du blessé. Il ne pouvait crier pour le moment. Son cœur le pinçait, ses poumons se contractaient et ses poils roux s'hérissaient.
Alrick s'aida de ses bras pour se mettre en position assise malgré la douleur incessante de ses membres inférieurs. La scène qui se présenta à lui, confirma ses craintes. Bien que la menace fut anéantie, le bilan restait très lourd. Certains membres de la guilde se relevèrent, également bien amochés. Il n'avait jamais ressenti cela avant, ce n'était pas le goût de la victoire, mais autre chose. Du dégoût peut-être, il n'arrivait pas vraiment à trouver le terme exact. L'homme-renard s'appuya ensuite sur son épée pour se redresser.
Soudain, il entendit des pleurs semblant venir du carrefour non loin de lui. Alrick s'avança lentement et tenta d'appeler l'âme encore vivante en ces lieux.

— Qui... est... là ?

Adossé contre un mur en pierre, Alrick bifurqua dans la ruelle et aperçut une jeune fille, à terre, pleurer devant une bâtisse en ruine, tenant une main qui en sortait. Choqué, il s'écroula en avant et atterrit sur ses mains, reprenant ainsi sa forme primitive de renard.

— Qui êtes-vous ? Vous êtes avec les monstres ? Vous n'êtes pas un humain.

— Pas du tout, petite. Je fais partie de la guilde venue protéger la cité. Je suis un homme-renard.

— Ai... aidez-moi ! Ma .... Ma maman a besoin d'aide...

— Ne t'en fais pas petite... Je vais t'aider. répliqua Alrick tout en se remettant debout.

Il se laissa tomber sur son genou encore en état devant la survivante. Elle était dans un sale état et pourtant ne semblait avoir mal nulle part. Du sang coulait depuis le coin de sa tête et se mélangeait à sa chevelure bleutée.
 Alrick remonta le regard le long du bras qu'elle tenait. Sous les décombres, il aperçut le visage d'une femme recouverte de sang.

— Monsieur, s'il vous plaît, réveillez ma maman ! demanda-t-elle.

— Je suis... tellement... désolé !

— Est-ce que ma maman va se réveiller ?

Il lui suffit d'un seul petit coup de tête de gauche à droite pour que la malheureusement fonde en larme. Alrick ne trouva pas les mots pour la réconforter. Il attrapa alors la jeune fille et la serra contre lui.

— Dis-moi ? Comment t'appelles-tu petite ?

— Je m'appelle... Je... je ne sais plus.

— Ce n'est pas grave, tu es sous le coup des émotions. Moi c'est Alrick, je suis là pour t'aider. Il va falloir que tu sois courageuse petite. Il faut laisser ta mère reposer en paix. On reviendra quand tout ce sera calmé, d'accord ?

— D'ac... d'accord Monsieur Alrick.

— As-tu mal quelque part ? Tu saignes beaucoup au front.

— Ça me picote un peu mais non je n'ai pas mal.

— Très bien. Peux-tu te relever ?

— Oui.

— Allons rejoindre les autres alors.

Une fois sur pied, ils se dirigèrent vers le camp. Elle ne pouvait s'empêcher de marcher en tournant la tête une dernière fois vers sa maison.
Le jeune homme-renard s'arrêta net et redressa ses oreilles lorsqu'il entendit un grognement qui lui était familier. Il eut à peine le temps de se tourner vers son ennemi que ce dernier lui sauta dessus. Alrick tomba en arrière brandissant son épée afin de contrer les griffes du diablotin.

— Éloigne-toi petite, il ne faut pas t'approcher !

La fillette recula un peu et assista à la scène. Cherchant d'un coup de tête aux alentours quelqu'un qui pourrait l'aider, elle ressentit petit à petit une profonde colère envers cette créature. Ce vil démon ayant détruit sa ville natale et qui, par conséquent, avait assassiné sa famille. Son poing se ferma, ses larmes disparurent et son pas fut déterminé. Elle arma sa frappe et hurla :

— VA-T'EN !!!

Elle toucha sa cible en plein visage. Le diablotin vola à plusieurs mètres et s'écrasa contre un bâtiment qui s'effondra sur lui. La jeune fille haleta quelques secondes avant de perdre connaissance. Alrick la rattrapa et resta abasourdi par ce qu'il venait de voir.

— Quelle était cette force ? S'agit-il d'une sorte de magie ?
19
15
140
31
Totoj
/** Ecriture en cours **/

Ceci est une fanfiction basé sur un univers qui ne m'appartient pas.
Aucun profit ne sera fait dessus.

Fait par un fan pour les fans :)
2
3
4
7
Totoj
Et si vos rêves n'étaient pas simplement dans votre tête ? Et si les rêves de chacun étaient liés entre eux ? Mais là où il y a des rêves, il y a des cauchemars...


Message de l'auteur : Un premier chapitre pilote qui me trottait dans la tête. Si ce petit passage de l'intrigue vous plait, dites le moi et j'essaierais de l'enrichir.
4
7
22
1
Défi
Totoj

Ils étaient maintenant enfin face à face. Leurs regards scrutant les moindre mouvements de son adversaire. Lorsque l'un bougeait, l'autre en faisait autant pour ne pas laisser d'ouverture. Notre héros s'était préparé, il ne bougeait plus, son rythme cardiaque était lent, ses yeux bleus écarquillés. Son adversaire était prêt à bondir à la moindre occasion. Il était vraiment féroce, un monstre noir poilu possédant des yeux aux multiples facettes lui donnant un avantage certain.
Notre héros s'approcha lentement faisant attention au moindre mouvement suspect. Les mains ouvertes devant lui, prêt à attraper et à étrangler son adversaire. Lorsqu'il fut à portée, notre héros entâma son étreinte mais le monstre était plus rapide et plus agile, il parvint à se sortir de son emprise puis déploya ses ailes et tourna autour du héros. Un signe de moquerie pour notre héros qui ne se découragea pas pour autant et poursuivit son antagoniste. Esquivant les moindres obstacles naturels, fluide comme le vent, il allait être difficile pour notre héros de s'en approcher, à moins qu'il n'arrive à le coincer dans une impasse.
Après quelques minutes de poursuite accharnée, le monstre fut bloqué par un énorme mur, beaucoup plus grand et haut que lui. Le temps de le contourner par le haut ne suffirait pas à échapper à notre héros.

- Ahah ! Tu es fait maintenant ! Rends-toi et tu ne souffriras pas, monstre !

Sans dire un mot, l'antagoniste le fixa du regard puis aussitôt fonça vers lui. Cela allait être l'ultime coup qui déterminerait le vainqueur. Subitement, le monstre plongea sous notre héros qui, surprit, perdit pratiquement l'équilibre avant de pouvoir se retourner.
Dans un ultime effort, notre jeune héros prit appui contre le mur et se propulsa pour rattraper le monstre. Il arrivait à tout allure. Lorsque la bête se retourna pour l'apercevoir, une énorme gueule se referma autour de lui, engloutissant le monstre et le tuant une bonne fois pour toute.

- Nan ! Rex ! Pourquoi tu as fait ça ! Je l'avais presque cette mouche ! Tu ne dois pas les manger ! Maman !!!
2
6
3
1
0