Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Edouard ENGELS

Auvergne.
Élève de terminale scientifique, je m'improvise poète et photographe quand j'en ai l'occasion. Je trouve que ces deux arts sont très complémentaires, puisque la poésie est composée d'images variées qui guident le lecteur. La poésie comme la photo est un instant figé dans le temps, pouvant être relu, revu et revécu au fil du texte ou des pixels... Généralement, j'associe mes poèmes / textes avec mes propres clichés afin d'associer mes deux passions artistiques, l'une littéraire, l'autre plus matérielle, mais les deux poussant le spectateur dans l'imaginaire.
39
œuvres
11
défis réussis
113
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Edouard ENGELS
Nouvelle à chute en réponse au défi "Instant Oxymore", dont le but était de créer une histoire à partir d'un scénario plutôt évasif.
Photo : "La fenêtre" - 08/12/2014 par moi-même ^^
3
5
0
2
Défi
Edouard ENGELS


-- Ceci est un extrait du journal de bord vocal du Capitaine Larry Smith, commandant du vaisseau spatial d'exploration terrestre T-041N, surnommé le "Deimos", retranscrit par reconnaissance vocale au centre des archives de Luchiea--
Enregistrement N°0443 :
"Larry Smith pour Deimos, je ne sais pas si vous me recevez encore. J'attends une réponse de votre part. Rappel de la situation : j'ai perdu Rachel lors de la tempête de sable. Je n'arrive pas à la contacter par son transpondeur, elle n'apparaît plus sur mon radar. Ça fait maintenant *** [nuisances sonores] ... Il y a encore du vent... Je disais, ça fait maintenant *** jours que je suis sans nouvelles *** et mon synthétiseur d'eau commence à faiblir... Je possède... *** Ouais, allez, 34% de batterie pour ma combi et euh... Je dois avoir encore un condensateur en rab'... Bon, euh, si vous pouvez me répondre, ça serait sympa, merci... Larry Smith, fin de transmission." Enregistrement N°0446 :

"Larry Smith pour Deimos... J'ai... J'ai retrouvé... [sanglots]... J'ai retrouvé le... Le corps sans vie de Rachel... Elle était allongée sur le sable, près d'une élévation rocheuse... Je ne sais pas si... Si elle est tombée ou si elle n'avait plus de ressources... [vent]... Sa batterie était vide et je... J'ai récupéré ce que je pouvais pour pouvoir survivre... Elle avait encore un peu de nutriments concentrés pour perfusions et son synthétiseur était bouché... Bon, je vais retourner à l'abri, il y a le mur de poussière qui s'approche... Larry Smith, fin de transmission." Enregistrement N°0448 :
"Larry Smith pour... Pour je ne sais qui m'entendra... Bref, je me sens seul... En même temps, ce n'étais pas comme si j'étais sur une planète paumée dans une galaxie inconnue, que je risquais de mourir à tout instant et que mes chances de survie étaient nulles... J'ai même plus le courage ni l'envie de pleurer ou de crier... Ça ne servirait à rien et ça gâcherait de l'énergie... Si quelqu'un reçoit ce message, et bien... Je ne sais pas... Ça serait cool de venir me chercher... Enfin, je ne sais même pas à quoi ça servirait... Considérez ce message comme un appel au secours, un SOS, ce que vous voulez... De toute façon, je vais pas rester là à crever la dalle, je vais voir si je ne peux pas mourir d'une manière plus rapide sur ce morceau de caillou... Larry Smith... Fin de... Peu importe..."
Enregistrement N°0449 :

"C'est moi de nouveau, le "capitaine"... Enfin, si je n'ai pas d'équipage, je n'en suis plus un. Donc, en plus d'avoir perdu une espérance de vie, j'ai perdu mon job et mon honneur... Mais ça, tout le monde s'en moque... Vous avez raison, ce n'est pas en marmonnant des messages plaintifs dans ce bidule électronique sur mon bras que je vais attirer des sauveteurs... Ou des aliens... Même eux ils ne voudraient pas de moi... Du coup, je vais continuer de marcher et me la fermer, personne ne m'écoute de toute manière [fin de transmission].
Enregistrement N°0451 :

"3 jours... 3 satanés jours que je supporte ces journées interminables de 42 heures à cuir sous les deux soleils de cette planète dont j'ai oublié le matricule... Ah ouais, j'ai vu le Deimos... Sacrée carlingue einh ? [voix essoufflée] Ouais... Vous savez... J'étais capitaine de cette, cette boîte de conserve... C'est ... C'est un peu pourri vu comme ça ; mais, j'étais un dieu vivant, sur Terre, pour ce, soi-disant, Job de rêve... Moi, mon seul rêve, c'est de revoir ... Ouais... C'est de revoir de la couleur... C'est vrai, là où je suis, tu vois, tu ne vois pas d'arbres ou de plantes, de trucs verts comme ça tu vois ? Les légumes pour moi, ce sont des petits sachets qui sont reliés à mon système sanguin... Je dépends de ces sacs, comme un drogué qui a toujours le pouce sur une seringue... Tu vois, je pourrais faire comme les vieux dans les hopitaux, me débrancher... Mais, j'en ai pas le courage. J'ai envie de garder la surprise sur la mort qui m'est réservée... Qui sait... Peut-être que je vais tomber dans un trou, me fracasser les os sous un rocher, ou, tiens, peut-être même me faire bouffer par une bonne grosse bestiole extraterrestre, comme dans les séries que je voyais quand j'étais gamin... Ouais, je sais, tu n'as pas connu l'époque des HVD, les disques holographiques polyvalents... Qu'est-ce-que je fais, sérieux... Parler à un boîtier équipé d'un micro... Boh, c'est toujours mieux que de donner un nom à un ballon de volley ou de parler à un morceau de bois. Je trouverais ni l'un ni l'autre ici, alors autant parler à mon bras et avoir l'air stupide... Y'a personne pour me le faire remarquer, je vois pas en quoi c'est gênant... Bon, je te recontacte plus tard, je suis en train de fouiller les restes du Deimos. Bye."
Enregistrement N°0452 :

"Hey, c'est Larry... Tu vas bien ? Pour moi, ça peut aller. Maintenant que je sais que je ne reverrai jamais la Terre, ben je fais des dessins dans le sable... Enfin, dans cet amas de terre rocailleuse. J'observe patiemment le temps de vie qui me reste en voyant les réserves de perfusions qui me restent... Tu vois, je me dis que ce n'est vraiment pas de chance d'avoir retrouvé le vaisseau... Du coup, j'ai des réserves en plus, et du temps à gâcher à te parler... Et à faire des gamineries... Tu me verrais, tu dirais que je suis pitoyable. En vrai, je pense que je le suis. Mais, du coup, je suis le seul à le penser... Mais t'es sympa, toi. Du coup tu ne dirais pas de mal de moi. A vrai dire, tu sais que tu ne devrais pas, parce que, ta LED rouge, c'est moi qui peux l'allumer ou l'éteindre. Tu sais que je peux t'activer comme te désactiver... J'ai un véritable pouvoir de vie ou de mort sur toi mon petit. Un peu comme cette foutue planète qui a aussi un doigt sur un bouton... Elle peut me faire sauter à tout instant, mais elle est beaucoup moins sympathique que moi vis-à-vis de toi... Elle ne prévient pas, elle. Larry pour la LED rouge, bonne nuit ..."
Enregistrement N°0456 :
"Salut p'tit gars. J'ai encore ouvert la tente ce soir. Je t'en avais déjà parlé, mais ils sont quand même sympas les types de l'AST... L'Agence Spatiale de la Terre, tu sais... Ils nous ont donné ce petit boîtier où, quand tu appuies, une sphère se gonfle toute seule et forme un abri pressurisé. Ça aussi, je l'ai récupéré sur le Deimos... Là, tu vois, je repense à l'été dans la campagne... Je faisais des nuits à la belle-étoile, je regardais le ciel ... Et je me disais que ça devait être génial de voir ce qu'il y avait autour de ces points dans le ciel... La, maintenant, je me demande juste à quel point lumineux correspond le Soleil, l'étoile de la Terre... Finalement, quand on dit que nous ne sommes rien dans l'univers... Je pense que cette phrase prend tout son sens maintenant... Sur Terre, on a tout aménagé pour vivre. Puis, vu que ça nous suffisait pas, ben on est parti dans l'espace. On a fait des petites stations orbitales... Puis des plus grandes... Jusqu'à ce qu'on fasse un gros cargo transporteur pour les hommes. Quand il y a eu des révoltes sur la station et que ça a viré à la catastrophe, on a eu une idée de ce que c'était que la dépendance à un endroit, ainsi que la notion de distance... Mais tout ça tu t'en moques... On est là, tous les deux, allongés dans le sable glacial de ce morceau de caillou... Bon, je vais me reposer quand même..." Enregistrement N°0459 :
"Bonjour p'tit gars... Quoi de neuf ? De mon côté, le ciel est encore plein de poussières... Un véritable brouillard de terre. Je me plaignais de mon isolement, et bien finalement, le temps découvert était plus agréable que cette purée de pois. J'avance sans destination précise, je ne peux plus retrouver mes traces de pas... Encore, ça va tout ça... J'ai pris l'habitude de marcher à l'aveuglette. Non, ce qui me manque le plus tu vois, c'est le ciel étoilé... J'avais encore ce contact visuel avec la Terre, en quelque sorte... Mais là, je n'ai plus de contact avec quoi que ce soit. Enfin, tu vois bien... Quand je dois marcher, je marche ; quand je veux me reposer, je me repose ; quand je dois dormir, je dors... J'ai cette routine qui s'est installée, et je n'ai toujours pas trouver le courage de me tuer... Tu me conseillerais quoi, toi ? Tu me dirais, continue de marcher, on ne sait jamais sur quoi tu peux tomber, tu me dirais qu'on peut toujours me retrouver, qu'on viendra me chercher... Mais je ne te croirais pas. Du coup, je continue cette randonnée vers l'infini, cette balade absurde vers le néant... Je commence à divaguer, je te laisse..." Enregistrement N°0462 :
[voix essoufflée] "ahh....salut... C'est moi, c'est Larry... Quelle chaleur... Ce nuage de poussière... traîne au-dessus de ma tête depuis un moment... Il me reste plus qu'une boîte de nutriments concentrés... C'est bientôt fini mon p'tit, on sera bientôt parti de cet endroit abominable... On va venir nous chercher, hein ? Dis... On a beau parler tous les deux, je suis sûr que tu as pu prévenir des renforts, n'est ce pas ? Ne me regarde pas comme ça, avec ton œil rouge... C'est pas la peine de me juger tu sais... Je suis sûr qu'on va s'en sortir, pas vrai ... Mais, réponds-moi enfin !! Ce foutu vent est à nouveau en train de se lever, je ne veux pas rester croupir ici, tu m'entends ?! Qu'est-ce que je vous ais fait à tous ? Ne me regarde pas comme ça je t'ai dit ! Tu m'as forcé à venir ici, c'était ton plan depuis le début, n'est-ce-pas ? Toi et tes camarades, vous aviez prévu de me voir mourir dans ce désert... Et tu oses encore me regarder droit dans les yeux ? Tu veux ma mort ? Tu m'écoutes depuis tout ce temps, mais, en réalité, tu ricanes de mon sort, tu vois ma décrépitude... Tu trouves ça drôle ? Je n'ai pas eu le choix de voir cet endroit devenir ma tombe, mais toi, tu devais le savoir, toi ! Le vent redouble de puissance et tu vas me laisser là ? Hors de question... Ça ne se passera pas comme ça, c'est moi ou toi mon petit... Et arrête de m'épier ainsi !! Tiens, regarde ce morceau de pierre dans les yeux... C'est dans cette boue poussiéreuse que je vais finir, je ne vois pas pourquoi tu ne devrais pas y goûter un peu ! Tiens ! *** [il se frappe le bras et commence à pleurer] tiens ! *** voilà pour toi ! *** j'aurais ta peau... *** graah !! *** mmhh *** ah... [silence, il est essoufflé] ... Bien fait ...[l'enregistreur grésille] Je n'aurais plus affaire à toi, je me débrouille tout seul maintenant !!" Enregistrement N°0463 :
"Allo ? ... T'es encore là ? ... C'est moi, Larry... Je voulais m'excuser pour tout à l'heure... Enfin, ce matin... La nuit commence à tomber et je suis à bout de forces... Je n'arriverais jamais à m'adapter aux horaires de cette planète. Mes réserves descendent petit à petit... Je crois que je viens d'entamer le dernier sachet. Du coup, je me suis dit, autant se quitter sur une réconciliation, tu ne penses pas ? Mais, que se passe-t-il ? Ta LED commence à faiblir ! Ma... Ma batterie est bientôt vide... J'ai pourtant utilisé les chargeurs solaires comme il faut... Mais, avec toute cette poussière... Je m'en veux tu sais... Franchement, je suis désolé... Cette chaleur épuisante m'a rendu malade... Je ne vois vraiment rien... Je sais que la nuit approche, car la luminosité à baissé, mais la nuit est encore loin... J'ai continué de marcher toute la journée, tu vois... Toujours à la recherche d'une chose vivante... Ou inanimée... Mais je n'ai pas arrêté de fouler ce sable maudit sans trouver quoi que ce soit... Et toi, tu grésilles encore ? Accroche-toi encore un peu... Peut-être qu'on pourra... Attends... Qu'est-ce-que... Je vois une... Oui ! C'est une structure métallique... Attends, je vais essayer de marcher plus vite pour la rejoindre. Mes réserves sont basses, mais peu importe... Ça ressemble à un vaisseau... Mais... C'est un vaisseau !!! Ils sont là ! On est venu nous chercher !!! Il faut... Aïe, mes jambes... Je.... On peut y arriver... On peut... On peut... Le faire... [bruit de chute]
-- Fin des enregistrements --

~#~ 
   Ce dossier comporte tout ce que nous savons sur le Capitaine Larry Smith du vaisseau terrestre T-041N. Son corps a été retrouvé à proximité des supposés restes du vaisseau spatiale, écrasé après la mission EVA du Capitaine et d'un des passagers. Nous n'avons aucune trace des autres membres de l'équipage. Il est estimé que Smith a passé 5 jours sur la planète, soit l'équivalent de 12 jours terrestres, à errer autour du site du crash. La mémoire contenant les enregistrements a été détériorée par le capitaine, mais aussi par les conditions extrêmes de la planète à l'époque, réduisant ainsi le nombre de pistes déchiffrables.




Le capitaine Larry et son équipage furent les premiers à poser le pied sur Luchiea, aujourd'hui planète habitable et nouvelle résidence des descendants des homo sapiens.



Rapport rédigé avec assistance technologique par Pierce Walker, archiviste.

8
6
0
9
Défi
Edouard ENGELS
J'ai hésité un moment avant de publier ce poème très intime et lyrique. Ce n'est pas un poème admirable pour sa versification ou ses rimes, peut être même pour ses images, mais je trouve qu'il reflète bien mon attitude, de manière un peu exagérée, et mes pensées quand je "sombre" dans la mélancolie.
Photo : "Le café" - 10/02/2015
5
3
0
2

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

J'écris quand j'ai une inspiration soudaine ou tout simplement pour me libérer... Un peu comme la catharsys des tragédies... Cela me permet de rêver et de me sentir libre.
0