Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Carouille

Retrouvez-moi sur Facebook
14
œuvres
4
défis réussis
1543
"J'aime" reçus

Œuvres

Carouille
Sans s'en rendre compte, il était tombé amoureux. Jour après jour, inéluctablement, elle avait pris de plus en plus de place dans sa vie. Ce qui n'avait aucun sens, puisqu'elle n'était qu'une photo accrochée au mur. Jusqu'à ce qu'il prenne sa plume, et parte à sa rencontre. Et si elle lui répondait ?

728
1016
397
102
Carouille
Certains chemins s'ouvrent comme de larges avenues brillamment éclairées. D'autres ont la sinuosité des méandres de l'esprit. Ils se tracent à tâtons, et peinent à se projeter dans l'avenir. Jusqu'à ce qu'un déclic se fasse. Parfois un être qui prend le temps de s'asseoir et pose les bonnes questions.

Photo Erge
234
315
187
73
Carouille

Je suis seule. Jour après jour et quelque soit la couleur du ciel, je suis seule. Après avoir tant bataillé, je dépose les armes et j'accepte ce qui adviendra avec fatalisme. Je me referme sur moi-même pour dérober au monde le peu qu'il me reste. 
Mes artifices colorés s'écaillent au fil des saisons. Ma peau se fane au temps perdu. Je me fissure, creusée par l'abandon. 
J'ai abrité tant d'heures entre mes bras protecteurs. Des rires, des débats, des découvertes, des rencontres, des émerveillements, des découragements, des renaissances. Leurs échos vibrent encore du feu dont je les réchauffais, de la brise légère que je laissais souffler dans les rayons ardents. J'étais pleine de promesses dont si peu ont été tenues. 
La vie se moque bien de mon épuisement. Volubile et vorace, elle m'ensevelit peu à peu, s'agrippe de toutes ses vrilles aux faibles espoirs qui me restent. S'en repaît aveuglément, inconsciente du nid qu'elle détruit. 
J'occupe un espace qui finira bien par se lasser de me supporter. Sous ce ciel de novembre, il me semble qu'il ne me reste plus qu'à attendre. J'ai laissé une porte entrouverte à l'étage des espoirs. Pour cette silhouette qui vient me visiter de temps à autre. Je la sens devant moi pleine d'envies vacillantes. Elle regarde ma serrure verrouillée, s'éloigne puis revient inspecter mes volets, jette un œil par une fenêtre poussiéreuse envahie par le lierre ou s'appuie contre mes murs et laisse son imagination vagabonder dans la jungle des arbres qui m'entoure. Par chacune de mes pierres, je sens vibrer le peut-être qui hésite au bord de son cœur. 
Alors j'attends, et j'espère. J'ai essayé par le passé de porter seule des rêves. Mais c'est une charge trop lourde. Ma toiture s'est affaissée sous ce poids, mes fondations ont vacillé les années de sécheresse, mes murs se sont lézardés. 
Le temps a délavé mes couleurs éclatantes, usé mes forces vives. Mais il a patiné mes facettes et harmonisé mes brouillons exubérants. Aujourd'hui, je sais. Que cette énergie qui m'a fait traverser les ans et qui me tient encore debout malgré mes fissures ne pourra rien seule. 
Alors je prie pour que cette silhouette si fragile trouve son propre chemin. Accepte les obstacles à franchir pour tenir ma clé entre ses mains. Que son besoin de s'installer en mon sein lui donne le courage de réparer mes blessures pour me rendre mon éclat d'antan. 
J'existe. Maintenant et ici. C'est déjà beau. Je ne peux rien faire de plus pour la guider jusqu'à moi. 
177
206
62
11

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Parce que sinon j'étouffe

Listes

Avec Trésor de guerre, minuscules sont les enragés, Noël rouge, À terme, La DicoDanerie, Liberté sous verre, Bombes, Nouvelles, Courts Contes Chanteurs, Ce n'est qu'un au revoir, Leçons de piano, Le Chœur des Oiseaux, Philofictions, L'Univers des Possibles, Pierre-de-feu, ondes noires, MARIE MALENTETE, Hymne à vos visages...
0