Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !

12
œuvres
6
défis réussis
92
"J'aime" reçus

Œuvres

H. P. Jogade
A seulement vingt quatre ans, Jade Crow magnifique jeune femme blonde est devenue la plus puissante et la plus populaire blogueuse de la planète.
Cette papesse des réseaux sociaux adulée et convoitée par les plus grandes marques parcourt le monde pour nous faire partager ses shootings photos et ses défilés de mode, ses vernissages d'exposition et ses présentation de produits de beauté, ses plateaux de télévision et ses cérémonies du septième art.
Bienvenue dans ce monde étrange où l'on dévoile chaque instant de sa vie privée, ce monde où le cliché de sa tartine de confiture quotidienne se métamorphose en véritable œuvre d'art et se retrouve likée par cinq cent mille abonnés en moins de trois minutes.
Pourtant, celle qui est suivie par plus de huit cent millions de «followers» renferme un redoutable secret.
Que pouvait elle nous cacher que nous ne connaissions déjà ? …
31
177
1053
120
H. P. Jogade

On m'a raconté qu'au fin fond des réseaux sociaux, dans les méandres de la toile, serait cachée une petite planète amoureuse des mots. On dit même que son peuple n'aurait pour se défendre, qu'une plume et un crayon.
Si un tel monde existait, mon cœur amoureux de romans, d’essais, de poésies et de bien d'autres choses, se devait de le découvrir. Mes doigts pianotèrent sur le clavier afin de percer ce mystère. Du courage, il m'en fallait. Dans ce monde en pleine décadence, je ne me laissai pas bercer par les sirènes de tous ces autres mondes qui me proposaient la rapidité et la facilité.
Ces mondes qui prônaient un langage phonétique, bafouant les sacro-saintes règles de grammaire et d'orthographe conçues par les générations précédentes sous prétexte que pour un gain de temps, il fallait mieux préférer l'ignorance et la fainéantise aux rudiments les plus élémentaires de notre bonne vieille langue française.
Puis, un jour, le regard embué et les phalanges endolories, je l’aperçus. Il était minuscule, presque timide. Là, caché derrière, loin de tous les autres aux slogans provocateurs. J'approchais ma tête de l'écran, il s'appelait Scribay.
Intimidé, je n'osais regarder, et si c'était vrai, si la légende ne m'avait pas menti ?
Faute de m'accepter, peut-être me laissera-t-il le visiter, pensais-je en appuyant sur la touche entrée. Mon hôte toléra l'invitation et me demanda poliment de me présenter.
Déconcerté, je choisis un pseudonyme. Au moins, si son peuple devait me rejeter ou m'ignorer, ma véritable identité serait-elle saine et sauve. Les présentations faites, je fus autorisé à explorer ses entrailles. Par curiosité, je sautai de profil en profil à la découverte de ce nouveau peuple inconnu.
Rassuré, mes doigts effleurèrent les touches du clavier, lettre après lettre, mot après mot, phrase après phrase, je venais d'écrire mon premier texte. Fallait-il lui soumettre, qu'allait-il en penser ? Après tout, il ne me connaissait pas.
La peur au ventre, la gorge nouée, je me décidai enfin à le publier. Plus possible de faire marche arrière, les dés étaient jetés.
Soudainement, un jingle retentit puis un second et encore un troisième. Mon cœur se mit à battre la chamade, j'avais besoin d'oxygène. Je me dirigeai vers le réfrigérateur et me servit un grand verre d'eau fraîche que je bus d'un seul trait puis vins me rasseoir.
Et s'il me jugeait, se moquait, voire même pire, s'il me rejetait ? Ma main était crispée sur la souris quand, sans savoir pourquoi, mon index téméraire cliqua sur la petite clochette orange.
Mais que nenni, dans ce monde, on ne vous juge pas, on vous lit, on vous écoute, on vous conseille. Il y en a certains qui vous proposent de reprendre vos écarts de syntaxe, d'autres qui corrigent vos fautes, il y en a même qui, pour vous encourager vous adressent un petit cœur fort sympathique.
Depuis quelques jours, il m'a adopté. Je fais partie de sa communauté et j'en suis fier. Alors, dès que mes loisirs me le permettent, je pars à la recherche de nouveaux profils pour partager leurs mots, leurs histoires, un petit fragment de leur vie en quelque sorte.
Mais surtout, je me fais un point d'honneur à accueillir chaque nouveau membre comme eux ont su m'accueillir.
24
22
40
2
H. P. Jogade

Quand ton corps nu s’étale
Sur le vieux canapé
Et que ta hampe dorée
Ressemble à une épée

Quand la vue outrancière
De ce fier sémaphore
Au beau chapeau violet
Me regarde et m'implore
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
Quand ma bouche se fait douce
Quand ton sexe se fait dur
Quand ton sperme délicieux
Me macule la figure
Quand le plaisir fut mien
Que ta verge m'explora
En excitant mon con
Je jubilai de joie
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
Quand tu rentres dans ma chatte
Et que je deviens tienne
Que dans un dernier coup
Je jouis comme une fontaine
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
Queue je t'aime, queue je t'aime, queue je t'aime
4
3
6
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Habitué au textes de chansons, je voulais changer de registre

Listes

Avec JEANNE DE..., Jeune traductrice...
0