Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

pascalL

4
œuvres
0
défis réussis
32
"J'aime" reçus

Œuvres

pascalL
Et si l’humanité s’apprêtait à subir le même sort funeste que les dinosaures…
Loin d’un cataclysme causé par un gigantesque astéroïde qui ravagerait toute vie sur notre planète, nous pourrions être victimes d’un organisme tout aussi dévastateur.
Croiser le sillage d’une comète oubliée et voir la Terre ensemencée d’une pluie de météorites portant en leur sein les prémices de notre extinction…serait sans conteste… fâcheux…

Survive à l’apocalypse n’est pas chose aisée… Chacun le découvrira à sa façon… et surtout à ses dépens !
25
41
61
29
pascalL
Les premiers mammifères du genre Homo seraient apparus il y a environ 2,8 millions d'années…
Il n’a jamais été dit que Sapiens serait l’ultime représentant de notre espèce !
3
3
4
5
pascalL

En ce premier jour de printemps, le tumulte avait envahi les rues du petit village de Bram. Magnus, fidèle à lui-même, se prélassait sur son banc habituel en regardant passer les badauds et n’écoutait que d’une oreille distraite les réprimandes de sa mégère de femme.
La bougresse avait décidé, comme chaque année, de nettoyer la maison de font en comble et comptait bien sur son fainéant de mari pour lui prêter main-forte. Magnus ne se faisait pas d’illusion, cette journée s’annonçait exécrable. Il avait donc préparé son coup de longue date, en déposant non loin de son banc un petit baluchon plein de provisions. Dès que la gaillarde eut le dos tourné, le gredin prit la poudre d’escampette bien décidé à passer la journée loin des corvées. Afin d’éviter des fâcheux qui ne manqueraient pas de le trahir, le vaurien se hâta de rejoindre la forêt ou il s’évapora corps et bien.
On chercha longtemps la trace du disparu, mais personne ne fut en mesure de comprendre ce qui lui était arrivé. La matrone attendit longtemps son époux, elle resta persuadée qu’il réapparaitrait bien un jour et s’arma de patience. Quant à Magnus, il s’enfonça si loin dans la forêt qu’il s’égara. Une fois totalement perdu, il regretta amèrement sa paresse, mais le mal était fait. Retrouver son chemin s’avéra long et fastidieux, mais les lutins des forêts, par nature espiègles, s’amusèrent chaque soir à remplir sa besace et le ravitaillèrent tout au long de son périple. Les jours et les nuits passèrent sans qu’il ne retrouve le chemin de sa maison, puis, sans réellement comprendre comment, il déboucha sur un sentier qui lui sembla familier.
Le pauvre Magnus regagna son village un certain premier jour de printemps. Un an s’était écoulé et sa femme, comme à son habitude se préparait au grand nettoyage annuel. En voyant approcher son mari, elle rit aux éclats « te voilà revenu au point de départ ! Le jeu en valait-il la chandelle ?» L’homme dépité et en haillon préféra sa taire. Cette année d’errance dans la forêt l’avait changé, il était désormais parfaitement disposé à assumer sa part des tâches ménagères !
3
8
5
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

écrire c'est révélé être une échappatoire à un quotidien professionnelle épuisant, éreintant. Ou une page blanche devenait un espace libre de toute contrainte autre que celle de mon imagination. écrire c'est osé, c'est créé. Celui qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égards, ni patience! (René Char)
0