Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

CHRISTINA AWAKENING

7
œuvres
4
défis réussis
34
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
CHRISTINA AWAKENING

Je me présente. Je m’appelle Christina, j’ai 36 ans, heu non pardon 37...(encore oubliée qui c’etait passé un an de plus!) Toutes mes dents, enfin presque si on compte mes 2 couronnes et qu’on enlève 1 dent de sagesse et qu’on rajoute un bridge on arrive bien à 32. C’est bien ça non? Les dents on est sensé en avoir 32?(j’ai l’impression qu’on s’éloigne un peu du sujet là...)
Bref je reprend, à 37 ans je peux dire que j’ai pas mal bourlingué dans la vie et que j’ai accumulé bon nombres d’expériences diverses et variées. Je suis quelqu’un qui aime la vie et qui n’hésite pas une seconde pour essayer de nouvelles choses. J’ai déjà par exemple tenter le regime banane pendant 7 jours! 7 jours!!! Vous, vous rendez compte??? Sans craquer une seule fois en plus!!!Même pas pour le pot de nutella qui traînait sur la table de ma cuisine. (Alors que le nutella sur les bananes on va pas se le cacher c’est juste orgasmique...) Incroyable non? Vous imaginez la force mentale qu’il m’a fallu pour ne pas devenir chêvre? C’est bien clair, j’ai cru que j’allais finir par devenir jaune ou me transformer en ourang-outan.
Bref j’ai survécu et pendant tout le long de ce calvaire, je me suis promis que si je m’en sortais vivante ben je ne recommencerais plus ce genre de connerie. Parce que, vous voyez moi quand je décide quelque chose je suis le genre de personne à aller au bout. Même si au milieu je me rends compte que je suis en train de faire de la merde ben c’est plus fort que moi, il faut que j’aille au bout de ma merde! Et des experiences à la con comme ça, j’en ai des tas, qui se sont toutes soldées bien sur par des echecs.
Donc, afin de ne plus jamais me perdre dans des histoires ubuesques, voici la liste des 10 choses que je ne ferais jamais:
-ESSAYER UN REGIME SANS SUCRE (parce que merde le sucre c’est trop bon!)
-SORTIR A POIL DANS LA RUE CAR J’AURAIS PERDU UN PARI (je vous jure que ça je ne l’ai jamais fait... non, en pyjama pour sortir les chiens, ça ne compte pas...)
-NE PAS PARLER PENDANT UNE SEMAINE (j’ai trop peur de ne plus reconnaître ma voix)
-NE PAS RIRE PENDANT UNE JOURNÉE (pourquoi faire???)
-NE PLUS CHANTER SOUS MA DOUCHE (mes voisins seraient vraiment trop malheureux si je les privaient de ma jolie voix de canard...)
-NE PLUS DANSER SEULE DANS LA RUE (oui, je fais vraiment ça...)
-ETRE GENTILLE AVEC TOUT LE MONDE (ça ne veut pas dire être méchante!!!)
-MANGER DU CHEVAL (jamais de la vie!)
-NE PLUS CROIRE AU PERE NOEL (bon ok je n’y crois plus depuis longtemps mais ne le dites pas à ma maman svp, j’ai trop peur de ne plus recevoir de cadeaux sinon...)
-NE PLUS JAMAIS RIEN ESSAYER...
Et vous?
9
13
32
2
CHRISTINA AWAKENING

15 à 20 % de la population est hypersensible.
Longtemps inconnue, l’hypersensibilité était considérée comme une maladie mentale s’apparentant à la bipolarité ou à une forme de dépression.
L’hypersensibilité c’est quoi?
C’est tout simplement ressentir les émotions beaucoup plus intensément que les autres.
Être hypersensible, c’est regarder un film d’amour et pleurer comme une madeleine, c’est rigoler fort, c’est être sensible au regard des autres, à la critique au point d’en être malade. C’est ne pas supporter l’injustice, c’est chercher un sens à une situation pendant des heures, c’est ressentir la souffrance des gens. C'est aimer inconditionnellement, prendre à cœur toutes les situations, se couper en 4 pour quelqu'un, c'est être heureuse d'un rien, c'est être vexé d'un seul mot, se mettre dans une colère noire pour pas grand chose, c’est voir le beau en tout, c'est de passer du rire aux larmes et j'en passe.
Si tu es hypersensible, tu te sens différent et pas en adéquation avec le monde qui t'entoure. Tu as du mal à suivre des conversations classiques et les banalités t'ennuies au plus haut point. Tu tentes parfois quand même de t'intégrer aux discussions en apportant ton avis, mais cela semble toujours à côté de ce que les gens attendaient... Tu cherches des raisons à tout, pour toi TOUT à une signification et tu ne comprends pas pourquoi tu sembles être le seul que ça intéresse.
Le monde de la spiritualité ou de la science te fascine car cela te permet de comprendre comment tout a commencé. Tu voudrais aborder des thèmes profonds, rencontrer des gens qui te ressemblent mais en même temps tu as vraiment peur de ton trait de caractère qui te fait penser que tu es fou. Car oui, tu passes ta vie à t'auto-critiquer et à t'en vouloir de ressentir autant de choses. Je te rassure tout de suite, tu n'es pas fou.
Je suis moi-même hypersensible. Aujourd’hui encore, je suis incapable d’écouter certaines chansons si elles sont tristes. j'ai toujours du mal avec la méchanceté des gens et je ressens encore ce besoin de justice.
Mais j'ai appris à travers mes différentes lectures et expériences que personne n'était foncièrement méchant, que nous étions tout simplement tous des êtres avec des vécus différents et en m'acceptant moi-même j'ai fini par accepter les autres pour ce qu'ils sont.
J’ai longtemps eu honte de cet état et je me suis souvent sentie complètement incomprise dans mes relations. Je pensais que je n’étais pas normale et je me martyrisais sans cesse de ressentir ces émotions si fortement.
On me disait souvent:
"Mais enfin, n’en fais pas un fromage, il n’y a rien de grave. Il faut que tu t’endurcisses! »
Quand je piquais des crises on me regardait comme si j’étais la dernière des timbrées...
Les gens ne me comprenaient pas et bon nombre de personnes m'ont laissé tomber au fur et à mesure que mes colères s'intensifiaient. Après chaque abandon, je me disais qu'il fallait que je change, que je ne pouvais pas continuer comme ça à prendre tout si bien ou si mal. Je réfléchissais tous les jours à essayer de comprendre ce qui me faisait être comme ça. Je répétais dans ma tête en boucle mes défenses contre ces gens qui me jugeaient folle:
"Vous savez, je ne fais pas exprès d'être comme ça . Je ne me sens pas heureuse de ressentir tout le mauvais et le soir pendant que vous me jugez, moi je ne fais que pleurer. J’aimerais être comme vous parfois et ne pas prendre les choses avec autant de sérieux. Mais sincèrement, je n'y peux rien si je ressens toutes ces choses si intensément. J’ai essayé tellement de fois de me reffrener mais je suis désolée, je ne peux pas ne plus rien ressentir, même l'étiquette de ma robe me brûle la peau! Si je bois plus d'un café par jour je fais un malaise. Et si Brigitte ne va pas bien, et bien moi non plus je vais pas bien! C'est crevant d'être comme ça. Je crois toujours que je dois m'occuper de tout le monde, car je ressens même la tristesse des gens et que je veux les sauver même si on ne m'a rien demandé. Et puis a vrai dire en y reflechissant , je ne veux pas être différente de ce que je suis. Je ne veux pas ne plus rien ressentir car c'est ce que je ressens qui me fait me sentir vivante. Quand une musique me plait, je la ressens tellement que je pourrais danser dans la rue avec n'importe qui tellement je suis heureuse! Et quand j'aime, et bien j'aime vraiment! J'aime avec mon cœur mais aussi avec mes tripes et je pourrais vous noyer tous d'amour si vous n'étiez pas tous aussi éloignés de ce qui me semble vrai! Donc s’il vous plait arrêtez de me juger et commencez a m’accepter. CHRISTINA.
J'ai compris plus tard que non seulement il fallait que j’arrête de me battre contre les autres mais aussi contre moi-même. Car en n'acceptant pas qui j'étais je ressentais mes émotions avec un goût amer de culpabilité. Je repassais les scènes de mes actions ou mes paroles sans cesse. Parfois pendant des heures, et je me suis bel et bien rendue compte que les gens finalement se fichaient bien de comment je pouvais être. Le regard qu'ils portaient sur moi n'était que le reflet de comment je me voyais moi-même. Je ne m'aimais pas et c'est ça qui transpirait...
J'ai donc choisi de m'accepter.
Jour après jour j'ai travaillé sur moi, sur ma confiance et sur l'acceptation de mes émotions. Désormais, quand une émotion me traverse, je l'accueille avec bienveillance en la regardant de l'intérieur. Je sais que ce que je ressens est vrai mais que c'est un poil démesuré...Ça m'aide beaucoup à ne pas déborder dans certains endroits tel que le travail par exemple. Je vis mieux ma relation avec les autres. Je suis plus dans l’acceptation et du coup eux aussi. Puis après je m'en fous! Si les gens ne comprennent pas et bien tant pis! Le principal c'est comment moi je le vis. Je sais qui je suis et je me fais confiance sur mes ressentis. Le fait de m'accepter m'a fait mettre sur ma route des gens formidables qui m'aiment et comprennent qui je suis.
Mes émotions sont devenues ma boussole intérieure, je sais où je vais, et je sais qui je dois ou non fréquenter.
J'ai le sentiment aujourd'hui d'être une vieille âme ayant vécu plusieurs vies et que je suis venue sur terre pour apprendre ce qu'est l'amour inconditionnel.
Donc non, l'hypersensibilité n’est pas une tare! L’hypersensibilité est un don! Vu que les hypersensibles ressentent les émotions plus fortement, cela leur permet de rentrer en connexion plus facilement avec les autres mais surtout eux mêmes. Pendant que certains passent du temps à essayer d’écouter leur petite voix pour trouver le bon chemin, les hypersensibles grâce à leur émotions qui sont des signaux savent où il est bon d’aller ou pas! Dotés d’une intelligence émotionnelle et d’une grande capacité d’écoute, ils peuvent comprendre n’importe quelle situation. Mon hypersensibilité me sert tout les jours, cette façon que j'ai de décortiquer n'importe quoi pendant des heures et bien maintenant je m'en sers à des fins bénéfiques! Les hypersensibles sont des perfectionnistes et en s'acceptant dans leur globalité c'est le succès qu'ils vont rencontrer!
Nous avons le choix sur le type d’émotions que nous voulons ressentir! Étant consciente aujourd’hui de cela je choisi de focaliser mes émotions sur des émotions positives. Ressentir la joie, la gratitude, la compassion et l’amour 15 fois plus que la normale est une chose dont je suis désormais fière! ❤️
Avec tout mon amour,
Christina D.
6
11
47
6
CHRISTINA AWAKENING

C’était la première fois que j’allais passer la nuit avec Marie. Nous avions passé ces dernières heures sur mon canapé à siroter une bouteille de vin italien en écoutant du Jazz. J’avais regardé ses yeux, sa bouche rougi par le vin et à mesure que la soirée avançait je l’imaginais toute nue entre mes mains. Elle m’avait raconté sa relation merdique avec son mari, combien il était egoïste et surtout sa façon de lui faire l’amour qui pour elle était grossière. Selon elle il s’était marié avec elle car il le fallait, leurs familles respectives se connaissaient et leur deux noms associés faisaient joli sur les papiers. Je dois avouer qu’a ce moment là je n’écoutais déjà presque plus rien. Je me passais en boucle notre rencontre et je trouvais incroyable qu’elle soit avec moi ce soir. Je l’avais rencontré la semaine dernière sur une plage. J’etais sur mon transat alors qu’elle était en face de moi marchant sur le rivage. Elle avançait, puis reculait...Sa tête dirigée vers le soleil et ses yeux cachés par des verres fumés. Elle suçait une glace à l’eau, une fusée orange et rouge, et de là où j’étais je pouvais voir des gouttes sucrées de ce sorbet à la fraise lui coulait sur le bord des lèvres. J’etais hypnotisée...
Mais revenons à notre soirée. Elle avait du s’appercevoir que je n’étais plus là car elle s’etait mise à me toucher la jambe en plongeant son regard dans le mien pour vérifier que je l’écoutais. Et c’est à cet instant là que j’ai déraillé. J’ai saisi son poignet d’une main et je me suis levée. Elle a de suite compris de quoi il s’agissait .Elle s’est levée a son tour, elle n’était pas venue ici pour me conter fleurette...
6
9
22
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Pour exprimer ce que je ressens.
0